Juan Diego Florez

Les artistes
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10922
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Juan Diego Florez

Message par HELENE ADAM » 15 juil. 2018, 12:39

jerome a écrit :
15 juil. 2018, 12:37
c'est ce signe là que tu as sur ta partition ?

Image
Ben oui, je ne connais qu'une seule sorte de point d'orgue... :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8447
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Juan Diego Florez

Message par jerome » 15 juil. 2018, 12:40

C'est quelle maison d'édition ?

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1260
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Juan Diego Florez

Message par offenbach » 15 juil. 2018, 12:44

L'accent tonique du mot "vincero" tombant sur la dernière syllabe, un point d'orgue n'est pas logique d'un point de vue linguistique.
D'ailleurs la traduction française se fait avec "la victoire" et Thill respecte absolument la double-croche là aussi absolument logique.
Ce qui n'empêche pas Poncet de tenir outrageusement le "i" comme en italien le "e", mais dans notre propre langue la tenue sur un temps faible apparaît d'instinct plus gênante à l'oreille.
(Et pourtant, que ce long aigu nous manquerait)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12804
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Juan Diego Florez

Message par PlacidoCarrerotti » 15 juil. 2018, 13:27

offenbach a écrit :
15 juil. 2018, 12:44
L'accent tonique du mot "vincero" tombant sur la dernière syllabe, un point d'orgue n'est pas logique d'un point de vue linguistique.
D'ailleurs la traduction française se fait avec "la victoire" et Thill respecte absolument la double-croche là aussi absolument logique.
Ce qui n'empêche pas Poncet de tenir outrageusement le "i" comme en italien le "e", mais dans notre propre langue la tenue sur un temps faible apparaît d'instinct plus gênante à l'oreille.
(Et pourtant, que ce long aigu nous manquerait)
Je ne sais plus si c'est dans la version française ou italienne, mais le Vincero / Viens , Chéreau de Thill n'est pas terrible, un peu vrillé. Du moins sur mes 78 tours.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12804
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Juan Diego Florez

Message par PlacidoCarrerotti » 15 juil. 2018, 13:29

offenbach a écrit :
15 juil. 2018, 12:44
L'accent tonique du mot "vincero" tombant sur la dernière syllabe, un point d'orgue n'est pas logique d'un point de vue linguistique.
D'ailleurs la traduction française se fait avec "la victoire" et Thill respecte absolument la double-croche là aussi absolument logique.
Ce qui n'empêche pas Poncet de tenir outrageusement le "i" comme en italien le "e", mais dans notre propre langue la tenue sur un temps faible apparaît d'instinct plus gênante à l'oreille.
(Et pourtant, que ce long aigu nous manquerait)
Après le si, faut faire un contre-ré.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10922
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Juan Diego Florez

Message par HELENE ADAM » 16 juil. 2018, 10:48

offenbach a écrit :
15 juil. 2018, 12:44
L'accent tonique du mot "vincero" tombant sur la dernière syllabe, un point d'orgue n'est pas logique d'un point de vue linguistique.
D'ailleurs la traduction française se fait avec "la victoire" et Thill respecte absolument la double-croche là aussi absolument logique.
Ce qui n'empêche pas Poncet de tenir outrageusement le "i" comme en italien le "e", mais dans notre propre langue la tenue sur un temps faible apparaît d'instinct plus gênante à l'oreille.
(Et pourtant, que ce long aigu nous manquerait)
Il y a trois "vincero" (voir la partition reproduite par Jérôme plus haut).
Lors du premier vincero (croche pointée mi, puis double croche do dièze et blanche pointée ré) il y a bien un point d'orgue sur le "Vin" (respecté d'ailleurs par les artistes) : viiiiiiiiiin-ce-ro (la dernière syllabe est également assez longue d'ailleurs du fait de la blanche pointée).
Le point d'orgue sur le "si" (et le "ce") du dernier vincero est donc assez logique, même ce n'est pas sur la partition (d'ailleurs qui ne le fait pas ? ce serait très frustrant et sans doute impossible sans se faire siffler :mrgreen: ).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12804
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Juan Diego Florez

Message par PlacidoCarrerotti » 16 juil. 2018, 11:05

HELENE ADAM a écrit :
16 juil. 2018, 10:48
d'ailleurs qui ne le fait pas ?
Georges Thill (et c'est moche).
en italien, en français, ou les deux : je ne me rappelle plus lequel est le pire.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

srourours
Alto
Alto
Messages : 327
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Juan Diego Florez

Message par srourours » 16 juil. 2018, 11:20

Le premier point d'orgue est logique, il n'y a rien à l'orchestre, le chanteur est donc libre. Pour le vincero final, pas de possibilité de point d'orgue en théorie étant donné que le chanteur est doublé par l'orchestre. Mais entre la théorie et l'usage...j'ai le souvenir de vieux disques de tenors chez mon père (ténors du début XXème surtout), et plusieurs d'entre eux ne faisaient pas le point d'orgue (Pertile je crois me souvenir par exemple).

altini
Ténor
Ténor
Messages : 808
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: Juan Diego Florez

Message par altini » 16 juil. 2018, 13:20

PlacidoCarrerotti a écrit :
15 juil. 2018, 13:29
Après le si, faut faire un contre-ré.
Réalisé avec talent par l'immense Helmut Lotti. :Jumpy:

houppelande
Ténor
Ténor
Messages : 522
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Juan Diego Florez

Message par houppelande » 16 juil. 2018, 14:29

abfab a écrit :
15 juil. 2018, 12:06
Un point d'orgue a une signification précise en solfège qui ne correspond pas à celle que tu lui donnes.
Il n'y a pas de point d'orgue indiqué par la partition à cet endroit. C'est une tradition de le rajouter ici, c'est tout.
Tradition ancienne, cependant, comme le rappelle Alan Montgomery dans son livre Opera coaching ; il dit qu'une tentative de l'opéra du Michigan de s'abstenir du point d'orgue, en 2002, s'est soldée en huées :
Image
https://books.google.fr/books?id=wdQjRK ... &q&f=false

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 28 invités