Evelyn Herlitzius

Les artistes
Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8535
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Evelyn Herlitzius

Message par Bernard C » 22 déc. 2016, 17:44

Oui Held est un magnifique baryton basse.
C'etait l'admirable Wotan du Ring de Washington.

Mais Eric Owens que tu ne sembles pas trop apprécier est une bête de scène extraordinaire.Il chante très peu en Europe mais c'est une star en Amérique ; il fera les Wotan des prochains Ring de Chicago et probablement Houston.
Sur scène son Orest était admirable et je ne sais pas si tu étais au Lincoln mais sa voix remplit le théâtre ( ce qui est moins facile pour Held).

Pour la mise en scène de Chereau , rien ne vaudra jamais la distribution des origines .Elle colle à la peau de ses interprètes , c'est évident et elle donne une lecture très singulière de l'optique dramatique de l'oeuvre.

Sous une forme conventionnelle une voix comme celle de Stemme ou celle de Goerke ou la fabuleuse Theorin sont pour moi idéales aujourd'hui. Elles me renvoient à mon propre " paradigme" que furent les inoubliables représentations parisiennes de Nilsson.
C'est probablement un " moule personnel".

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

enrico75
Alto
Alto
Messages : 479
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Evelyn Herlitzius

Message par enrico75 » 22 déc. 2016, 18:42

non bien sur je n’étais pas au Met, je parle de la vidéo(j aurais du préciser )dans laquelle j'ai été gêné par son vibrato trop large à mon gout certainement trés atténué en live par sa puissance vocale et son abatage . Théorin m'avait plutôt déçu à Bastille dans Elektra mais je n'avaispas aimé la mise en scène,Carsen je crois, alors que j'ai adoré sa Brunnhide au même Liceu dans la trilogie

Avatar du membre
Efemere
Baryton
Baryton
Messages : 1748
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Evelyn Herlitzius

Message par Efemere » 22 déc. 2016, 18:53

enrico75 a écrit :ne voulant pas ouvrir de fil spécifique pour cette coproduction d'Elektra maintes fois commentée ici,je voudrais simplement faire part de mes impressions suite,a mon avis, à cette représentation exceptionnelle d'une des grandes mises en scène du début du 21 siècle.
grâce sans doute a Vincent Huguet j'ai éprouvé le choc qu'à Aix malgré l'effet de surprise en moins.
Il faut dire que le trio féminin identique y est pour beaucoup,il a pu ainsi reprendre la mise en scène originale(celle du met semblait un peu adaptée à N.Stemme).
j'ai trouvé Waltraud Meier, trés en voix, mieux qu"a Aix (peut être le fait qu'elle ne chante plus de rôles lourds?) avec bien sur toujours ses extraordinaires talents dramatiques.
A.Pieczonka parfaite plus a l'aise que dans sa Léonore de Salzbourg
Orest -Alan Held que je ne connaissais pas magnifique voix de basse et à mon avis bien supérieur a l'Oreste du Met.
Quand à E.Herlitzius elle était une nouvelle fois prodigieuse aussi bien vocalement que dramatiquement :elle incarne Elektra c est irrésistible et n'en déplaise à qui vous savez,je la préfère à Nina Stemme(qui comme chacun sait est suédoise) entendue à Vienne dans ce rôle et bien que ses moyens vocaux soient bien supérieurs!
A noter que Franz Mazura et Roberta Alexander étaient toujours de la partie.
Un grand bravo à Manuel Pons et lOrchestre du Liceu qui se sont surpassés dans un exécution flamboyante
Pour en revenir à cette représentation du 19 déc. au Liceu, j'ai moi aussi nettement préféré E. Herlitzius à N. Stemme qui ne m'avait guère fait vibrer au DOB en juin 2016 (après que je l'ai ratée à Vienne suite à son forfait pour la dernière séance d'avril 2015). Quant à W. Meier, je l'ai trouvée un petit peu moins en voix et moins convaincante sur le plan dramatique par rapport au DOB. Sinon, j'ai beaucoup aimé la Chrysothemis d'A. Pieczonka et l'Orest d'A. Held, ainsi que le reste de la distribution (à l'exception de F. Hoffmann) et l'orchestre.

En souvenir de cette soirée :

Image
Image

[Désolée pour la qualité des photos, encore plus dégradée par l'appli Android que j'utilise]

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8535
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: [HS]Re: Evelyn Herlitzius

Message par Bernard C » 22 déc. 2016, 19:04

Oui Theorin à Bastille n'était pas transcendante , je te l'accorde, ce n'était pas une super période.
Je l'ai entendue dans des conditions infiniment plus impressionnantes ( Irène Theorin est très sensible à la fatigue , notamment le souffle et l'ampleur de la vibration , mais quand elle va bien c'est époustouflant.)

Disons , pour en revenir au sujet , que par rapport à Evelyn Herlitzius , se sont de " grosses voix" , E.Herlitzius a une excellente projection ce qui lui donne de la "force" qui appuie un engagement corporel toujours total (qu' on apprecie ou qu' on apprecie moins selon le temperament).

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

philipppe
Ténor
Ténor
Messages : 892
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Evelyn Herlitzius

Message par philipppe » 23 déc. 2016, 09:58

Voici une artiste que j'ai appréciée très divertissement , et je me rends compte que dans cette appréciation il y a une forte influence de mon sentiment sur le spectacle aueuel elle participait alors :
- Lohengrin Scala : j avais littéralement été transporté par cette soirée. Son Ortrud y etait acceptable, un peu criarde, mais très intense
- 2 prestations épouvantables mais dans deux spectacles lamentables :
- Parsifal à Vienne dans une soiree loose (Kaufmann annule, malaise du chef d orchestre après le premier acte remplacé par un chef de chant, orchestre routinier, mise en scéne minable, lamentable visuellement et mal réglée) son "engagement sur scène" apparemment maximal ne masquait pas l'absence totale de çe qui fait une belle Kundry ã l'acte II.
- Elektra à Zurich, un spectacle grotesque, ridicule oú elle s'époumonait en vain contre un orchestre tonitruant

Et enfin la troisième représentation d'Elektra dans la production d'Aix : trés grande soirée bien que je n'ai pas tout à fait partagé l'unanimité sur ce spectacle (pour moi, dans cette partie de la carrière de Chereau, le chef d'œuvre absolu, bouleversant reste De la maison des morts). L'adéquation entre son chant et son incarnation scénique était telle qu'on sortait en se disant que oui, elle est une Elektra possible, ça marche, et avec elle telle qu'elle est.

je regrette de ne pas l'avoir entendu dans la Walkyrie cet été à Baden.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8862
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Evelyn Herlitzius

Message par HELENE ADAM » 27 déc. 2016, 19:49

philipppe a écrit :
je regrette de ne pas l'avoir entendu dans la Walkyrie cet été à Baden.
Tu as raison :wink:

Pour en revenir à cet exceptionnel Elektra mis en scène par Chéreau et joué pour la première fois quelques mois avant sa mort, dans le très beau livre "Patrice Chéreau à l'oeuvre" (voir le CR de JdeB) que j'ai eu pour Noël ( :D :D ), Vincent Huguet revient sur la relation de Chéreau à cette oeuvre et aux étapes de son approche, dans un article intitulé "le fantôme d'Agamemnon".
Historiquement passionné par par le mythe de la maison des Atrides dans tous ses épisodes et par l'Orestie d'Eschyle la trilogie composée d'Agamemnon, Les Choéphores et Les Euménides, Chéreau apprécie beaucoup qu'on lui confie cette mise en scène mais il un premier problème : celui du traitement du Choeur antique.
Il apprécie Hugo von Hofmannsthal, comme poète moins comme librettiste, il a beaucoup de mal avec la musique de Strauss, au moins au départ (il réécoute la scène 1 des dizaines de fois en interrompant son écoute à chaque fois) et d'une manière générale, l'opéra lui parait réserver une trop belle part à Elektra au détriment de Clytemnestre (reine sanguinaire et barbare), alors que dans la genèse du mythe et notamment dans les tragédies d'Eschyle et de Sophocle, la raison du meurtre d'Agamemnon par Clytemestre (ou par son amant dans le cas précis) est le résultat du fait qu'elle ne lui a pas pardonné d'avoir sacrifié leur fille Iphigénie (voir ce fil).
Chéreau se serait donc d'abord centré sur le personnage de Clytemnestre et sur son interprète Waltraud Meier, allant jusqu'à répéter en Italie pour lui permettre la meilleure participation possible. Huguet suggère que Chéreau a accepté cette mise en scène pour Waltraud Meier et sa Clytemnestre.
C'est sa rencontre avec Evelyn Herlitzius qui a donné toute cette tragique et éperdue quête de vérité et de vengeance à une Elektra avec qui il a littéralement fusionné pour nous offrir cet hallucinant affrontement entre deux femmes (et tout le reste).
Je vous recommande l'ouvrage (passionnant) et j'ai été touchée par la lecture de ce long et détaillé témoignage des affres de la création : la mise en scène exceptionnelle (et redue plus tragique encore par la mort de l'artiste) de cet Elektra.

viewtopic.php?f=14&t=18112
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

philipppe
Ténor
Ténor
Messages : 892
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Evelyn Herlitzius

Message par philipppe » 27 déc. 2016, 21:17

HELENE ADAM a écrit :
philipppe a écrit :
je regrette de ne pas l'avoir entendu dans la Walkyrie cet été à Baden.
Tu as raison :wink:

Pour en revenir à cet exceptionnel Elektra mis en scène par Chéreau et joué pour la première fois quelques mois avant sa mort, dans le très beau livre "Patrice Chéreau à l'oeuvre" (voir le CR de JdeB) que j'ai eu pour Noël ( :D :D ), Vincent Huguet revient sur la relation de Chéreau à cette oeuvre et aux étapes de son approche, dans un article intitulé "le fantôme d'Agamemnon".
Historiquement passionné par par le mythe de la maison des Atrides dans tous ses épisodes et par l'Orestie d'Eschyle la trilogie composée d'Agamemnon, Les Choéphores et Les Euménides, Chéreau apprécie beaucoup qu'on lui confie cette mise en scène mais il un premier problème : celui du traitement du Choeur antique.
Il apprécie Hugo von Hofmannsthal, comme poète moins comme librettiste, il a beaucoup de mal avec la musique de Strauss, au moins au départ (il réécoute la scène 1 des dizaines de fois en interrompant son écoute à chaque fois) et d'une manière générale, l'opéra lui parait réserver une trop belle part à Elektra au détriment de Clytemnestre (reine sanguinaire et barbare), alors que dans la genèse du mythe et notamment dans les tragédies d'Eschyle et de Sophocle, la raison du meurtre d'Agamemnon par Clytemestre (ou par son amant dans le cas précis) est le résultat du fait qu'elle ne lui a pas pardonné d'avoir sacrifié leur fille Iphigénie (voir ce fil).
Chéreau se serait donc d'abord centré sur le personnage de Clytemnestre et sur son interprète Waltraud Meier, allant jusqu'à répéter en Italie pour lui permettre la meilleure participation possible. Huguet suggère que Chéreau a accepté cette mise en scène pour Waltraud Meier et sa Clytemnestre.
C'est sa rencontre avec Evelyn Herlitzius qui a donné toute cette tragique et éperdue quête de vérité et de vengeance à une Elektra avec qui il a littéralement fusionné pour nous offrir cet hallucinant affrontement entre deux femmes (et tout le reste).
Je vous recommande l'ouvrage (passionnant) et j'ai été touchée par la lecture de ce long et détaillé témoignage des affres de la création : la mise en scène exceptionnelle (et redue plus tragique encore par la mort de l'artiste) de cet Elektra.

viewtopic.php?f=14&t=18112

J ai eu le même cadeau !

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8535
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Evelyn Herlitzius

Message par Bernard C » 13 janv. 2017, 09:45

Parmi les innombrables fans sur ODB de Evelyn Herlitzius , quelques uns peuvent être intéressés par son nouveau challenge en 2018 ( du 12 juin au 1er juillet 2018)
Les trois Brünnhilde du Ring de San Francisco .
C'est ni plus compliqué que d'aller à Bayreuth ni plus cher .

Le reste de la distribution est excitante à plus d'un égard .
La direction est assurée par D.Runnicles ( que personnellement j'ai adoré dans cette production ici même il y a quelques années et qui connait son orchestre de SF par cœur l'ayant dirigé pendant des lustres )

La mise en scène est celle du Ring "américain" de Zambello , dont on a beaucoup parlé ( Attention ce n'est ni Regie , ni Konzept ! )

Brünnhilde : Evelyn Herlitzius
Siegfried : Daniel Brenna
Wotan : Greer Grimsley
Sieglinde : Karita Mattila
Siegmund : Brandon Jovanovich
Fricka /Waltraute : Jamie Barton
Alberich : Falk Struckmann
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
Efemere
Baryton
Baryton
Messages : 1748
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: Evelyn Herlitzius

Message par Efemere » 03 mai 2017, 17:54

Image

Pour moi, épatante Brünnhilde dans Götterdämmerung du 1er mai 2017 à l'Opéra de Wiesbaden.

E. Herlitzius sera de retour à l'OnP dans Lear d'A. Reimann.


Image

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8535
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Evelyn Herlitzius

Message par Bernard C » 28 oct. 2017, 10:34

Bernard C a écrit :
13 janv. 2017, 09:45
Parmi les innombrables fans sur ODB de Evelyn Herlitzius , quelques uns peuvent être intéressés par son nouveau challenge en 2018 ( du 12 juin au 1er juillet 2018)
Les trois Brünnhilde du Ring de San Francisco .
C'est ni plus compliqué que d'aller à Bayreuth ni plus cher .

Le reste de la distribution est excitante à plus d'un égard .
La direction est assurée par D.Runnicles ( que personnellement j'ai adoré dans cette production ici même il y a quelques années et qui connait son orchestre de SF par cœur l'ayant dirigé pendant des lustres )

La mise en scène est celle du Ring "américain" de Zambello , dont on a beaucoup parlé ( Attention ce n'est ni Regie , ni Konzept ! )

Brünnhilde : Evelyn Herlitzius
Siegfried : Daniel Brenna
Wotan : Greer Grimsley
Sieglinde : Karita Mattila
Siegmund : Brandon Jovanovich
Fricka /Waltraute : Jamie Barton
Alberich : Falk Struckmann

Pour ceux que ça intéresse , les réservations sans contribution ouvrent au SFO pour ce Ring , restent des places disponibles dans un éventail de catégories de 360 $ à 1600 $ / cycle complet . ( Sont sold out les deux extrémités de prix , à 220 $ et à 2000$)

Bernard

attention au balcon l' Operavision est positionné à toutes les représentations
UA , sponsor , fait un tarif spécial pour ceux qui souscrivent à un Ring
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 27 invités