Gregory Kunde

Les artistes
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12794
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 16 janv. 2018, 18:07

fomalhaut a écrit :
16 janv. 2018, 18:02
D'après ce que j'ai vu et entendu, Gregory Kunde n'a jamais eu une voix exceptionnelle...Il s'est imposé par d'autres qualités.
Et j'ai souvent regretté que cet artiste n'ait jamais eu la voix de Franco Corelli !

fomalhaut
Le volume est bien plus percutant qu'il y a 20 ans où il pétaradait moins que Merritt alors qu'aujourd'hui c'est bien davantage.
Mais effectivement, ce n'est pas Corelli :D

Le beau Franco transposait allègrement, ne faisaient pas de variations, rarement des suraigus (mais étrangement là où on ne les attendait pas comme des contre-ut dans Don Carlo) : mais ses qualités étaient autres. Loin de moi l'idée de le dénigrer !).
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10909
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par HELENE ADAM » 16 janv. 2018, 18:12

Hiero von Stierkopf a écrit :
16 janv. 2018, 18:05
J'ai trouvé au contraire qu'il était éclatant dans le Prophète et n'ai pas eu le sentiment qu'il était peu applaudi le soir où j'y étais.
Il faut par ailleurs souligner que Clémentine Margaine est très connue du public berlinois puisqu'elle a fait partie de la troupe de la DOB pendant de nombreuses années et y a donc chanté régulièrement.

Si tu vas voir chanter Kunde en Espagne, tu constateras qu'il triomphe dans les salles.
C'était moins vrai pour son Manrico à la ROH mais déjà beaucoup plus pour son Otello, surtout compte tenu du contexte compétitif avec l'existence du cast A. Il était peu connu du public à mon avis, il n'y avait jamais chanté avant la production du Trovatore.
Manrico était en effet son premier rôle au ROH, il en avait longuement parlé, content d'être enfin invité (si tard) dans la grande maison, il en avait parlé avec la note d'humour qui le caractérise généralement.
Pour le reste... :wink: c'est un grand artiste incontestablement mais je ne l'ai pas trouvé "éclatant" dans le Prophète et ce n'est pas tout à fait la voix que j'attends dans ce rôle (mais je n'attends pas non plus exactement la voix de Schager dans Tannhauser et lui, a eu un vrai grand triomphe personnel, comme quoi... :mrgreen: et là nous y étions le même soir).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1260
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par offenbach » 16 janv. 2018, 18:43

Je pense aussi que Kunde, pour certains dont je fait partie, rappelle, par son charisme en scène, son énergie flamboyante et son mordant vocal, associés à son audace intrépide dans l'aigu, les grands ténors du passé (même si les moyens sont un peu moindres, notamment pour les rôles vraiment spinti). Pour moi, chaque fois que je le vois, il y a au moins un moment d'excitation folle qui me rappelle pourquoi j'ai fait le déplacement.
Je le surnomme souvent "le dernier lion".

La première fois que je l'ai entendu in vivo, c'était dans les extraits des Vespri au TCE en mai 2011 : impressionnant mais pas plus convaincu que ça, j'avais eu l'impression qu'il faisait un peu "son Kaufmann" en assombrissant artificiellement la voix.

Retrouvailles en novembre 2014 à l'occasion de la Luisa Miller de Liège, ça a été la révélation et je l'ai vraiment suivi. Otello rossinien à la Scala en juillet 2015, Devereux à Bilbao en novembre de la même année, Trouvère londonien en juillet 2016, Vespri à Valencia en décembre de la même année, re-Trouvère à Londres en février 2017 suivi immédiatement de son récital à Barcelone quelques jours après la dernière, Chénier à Bilbao en mai, Norma à Liège en octobre, Le Prophète à Berlin en décembre et ce tout récent Poliuto.

A part la reprise du Trouvère, où j'en attendais sans doute trop et durant laquelle il sonnait un peu fatigué, que de moments inoubliables.
Sa scène de la Prison dans Devereux, un moment d'anthologie ; son "Ah si ben mio" et la Pira qui a suivi lors de la première série ; son duel avec le Rodrigo de Florez, une des choses les plus dingues que j'aie vues ; et son "Nessun dormi" en bis au récital à Barcelone, ce si naturel surplombant l'orchestre qui m'est venu en pleine face à mon dernier balcon...

Avec Camarena, Pirozzi, Florez et Rudy Park, l'artiste qui m'a le plus enthousiasmé ces dernières années.

Avatar du membre
Lucas
Basse
Basse
Messages : 2058
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par Lucas » 16 janv. 2018, 20:09

offenbach a écrit :
16 janv. 2018, 18:43
Je pense aussi que Kunde rappelle, par son charisme en scène, son énergie flamboyante et son mordant vocal, associés à son audace intrépide dans l'aigu, les grands ténors du passé
Mon Dieu, Pavarotti ou Corelli doivent s'en retourner dans leur tombe.

C'est fou, ce culte des outsiders ...

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8447
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par jerome » 16 janv. 2018, 20:18

offenbach a écrit :
16 janv. 2018, 18:43
Je pense aussi que Kunde, pour certains dont je fait partie, rappelle, par son charisme en scène, son énergie flamboyante et son mordant vocal, associés à son audace intrépide dans l'aigu, les grands ténors du passé
Ah non!! Il ne rappelle personne! Sa carrière est respectable et son évolution vocale indéniable (encore que qu'est ce qu'on a pu lire comme conneries sur cette évolution!! Il serait devenu baryténor :lol: puis un vrai spinto! :lol: :lol: alors qu'il n'aura été rien de tout ça!!!)
Chez Meyerbeer (Les Huguenots notamment), là il était vraiment très bien mais pour tout le reste ces dernières années, Lucas a raison c'est du second choix, voire un outsider!

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2337
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par Adalbéron » 16 janv. 2018, 20:20

Mais alors qui sont les insiders ?
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12794
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 16 janv. 2018, 20:45

Lucas a écrit :
16 janv. 2018, 20:09
offenbach a écrit :
16 janv. 2018, 18:43
Je pense aussi que Kunde rappelle, par son charisme en scène, son énergie flamboyante et son mordant vocal, associés à son audace intrépide dans l'aigu, les grands ténors du passé
Mon Dieu, Pavarotti ou Corelli doivent s'en retourner dans leur tombe.

C'est fou, ce culte des outsiders ...
Je n'ai jamais entendu Corelli sur scène. En revanche, j'ai très souvent entendu du Pavarotti. Pour moi, c'était la plus belle voix du monde. Et ses qualités ne s'arrêtaient pas là : legato, coloration, etc. En revanche, il ne m'a jamais pété les oreilles par l'éclat de ses suraigus.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19724
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par JdeB » 17 janv. 2018, 09:30

PlacidoCarrerotti a écrit :
16 janv. 2018, 16:47
JdeB a écrit :
16 janv. 2018, 12:04
Quelle comparaison avec les concerts de Marseille ?

oui, Kunde commence vraiment à faire vieux ténor. Moi qui ai eu le bonheur de l'entendre souvent dans le Midi dans les années 80, 90 et début 2000 (Avignon, Nice, Montpellier, Milan), je ne comprends pas trop l’engouement extraordinaire mais bien tardif qu'il suscite aujourd'hui dans le microcosme (son absence à Paris ?) malgré ses grandes qualités. J'ai l'impression, sur le long terme, qu'il était bien négligé lorsqu'il était au top et adulé sur son déclin...
Voici une explication, qui ne concerne que moi bien sûr.

Dans sa première carrière, Kunde faisait figure de second choix par rapport à Merritt et Blake dont il partageait quasi intégralement le répertoire (à part Tebaldo, Laerte et quelques rares autres).
Donc je l’ai surtout vu quand ceux-ci ont décliné.
il avait un répertoire beaucoup plus étendu que cela : Roméo, Rinaldo, Alfredo, Nadir, Duc de Mantoue, Des Grieux de Massenet (sublime !) Raoul, Ottavio, Hoffmann etc que Merritt et Blake ne chantaient pas (ou pas encore pour Raoul que Blake n'aborda qu'une quinzaine d'années après lui)

Tout à fait d'accord sur le reste de son évolution, métamorphose physique, vocale et stylistique comme on en connait peu
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19724
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par JdeB » 17 janv. 2018, 09:42

offenbach a écrit :
16 janv. 2018, 18:43
Retrouvailles en novembre 2014 à l'occasion de la Luisa Miller de Liège, ça a été la révélation et je l'ai vraiment suivi.
et bien moi c'est justement là que je me suis dit, "ah, il est moins bien qu'avant, il m'intéresse moins, je vais moins le suivre"...

mais je l'ai découvert 18 ans avant toi (Duc, Des Grieux, Nadir, Mitridate, Lindoro, Ottavio, Raoul, Idreno...)

Comme il l'a écrit lui-même le sommet de sa carrière restera son remplacement à Vienne dans I Vespri siciliani (avec Meade, Furlanetto, Viviani) le 15 septembre 2012 ; divine surprise et inoubliable soirée !
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12794
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Donizetti - Poliuto - Callegari - vc - Barcelone - 01/2018

Message par PlacidoCarrerotti » 17 janv. 2018, 10:14

JdeB a écrit :
17 janv. 2018, 09:30

il avait un répertoire beaucoup plus étendu que cela : Roméo, Rinaldo, Alfredo, Nadir, Duc de Mantoue, Des Grieux de Massenet (sublime !) Raoul, Ottavio, Hoffmann etc que Merritt et Blake ne chantaient pas (ou pas encore pour Raoul que Blake n'aborda qu'une quinzaine d'années après lui)
Je te l'accorde : j'ai dû faire un blocage mental.
Jusqu'en juin 95 (la dernière fois où je l'ai vu / entendu), Roméo, Alfredo, le Duc, des Grieux, Hoffmann... c'était Kraus ;-)

Le Raoul de 1990 était un exploit, mais ce n'était pas très convaincant. C'était infiniment mieux à Strasbourg en 2012 (c'est aussi l'avis de l'intéressé lui-même).
Je regrette de ne pas avoir vu son Des Grieux et ses Mozart seria.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 40 invités