René Barbera

Les artistes
Avatar du membre
jean-didier
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 3403
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: René Barbera

Message par jean-didier » 18 déc. 2013, 10:14

raph13 a écrit :
Schwannhilde a écrit :A certains moments, c'était parfait ! (dans les Puritains à Bastille, je le précise pour les extraterrestres).
J'ai même cru qu'il allait tenter le contre-fa.
Mais il l'a tenté! En mixte, mais tout de même
En plus de la bise du chef, il a aussi eu droit à quelques huées malvenues...
Je n'ai pas entendu les huées depuis le devant du parterre, peut-être ne les a-t-il pas entendues, je l'espère car c'était vraiment incorrect et non justifié.

Avatar du membre
raph13
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 2827
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Re: René Barbera

Message par raph13 » 18 déc. 2013, 11:41

jean-didier a écrit :
raph13 a écrit :
Schwannhilde a écrit :A certains moments, c'était parfait ! (dans les Puritains à Bastille, je le précise pour les extraterrestres).
J'ai même cru qu'il allait tenter le contre-fa.
Mais il l'a tenté! En mixte, mais tout de même
En plus de la bise du chef, il a aussi eu droit à quelques huées malvenues...
Je n'ai pas entendu les huées depuis le devant du parterre, peut-être ne les a-t-il pas entendues, je l'espère car c'était vraiment incorrect et non justifié.
J'étais au 4ème rang du parterre et je les ai entendues, elles venaient visiblement du 2ème balcon.
« L’opéra est comme l’amour : on s’y ennuie mais on y retourne » (Flaubert)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12598
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: René Barbera

Message par PlacidoCarrerotti » 18 déc. 2013, 11:50

raph13 a écrit :
jean-didier a écrit :
raph13 a écrit :
Schwannhilde a écrit :A certains moments, c'était parfait ! (dans les Puritains à Bastille, je le précise pour les extraterrestres).
J'ai même cru qu'il allait tenter le contre-fa.
Mais il l'a tenté! En mixte, mais tout de même
En plus de la bise du chef, il a aussi eu droit à quelques huées malvenues...
Je n'ai pas entendu les huées depuis le devant du parterre, peut-être ne les a-t-il pas entendues, je l'espère car c'était vraiment incorrect et non justifié.
J'étais au 4ème rang du parterre et je les ai entendues, elles venaient visiblement du 2ème balcon.
C'est le problème de cette salle : des chanteurs s'y font huer parce qu'on les entend pas alors qu'on les entendrait sans problème à Londres ou même au Met.
Qu'ils poussent la sono et qu'on n'en parle plus.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8845
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: René Barbera

Message par Bernard C » 18 déc. 2013, 12:34

Au regard de mon expérience de ce chanteur.

J'étais au second balcon

J'ai tout à fait entendu Rene Barbera.
Si j'ai ete parfaitement seduit par la beauté du timbre , des couleurs , la tenue de la ligne , bref le beau chant dans " A te , o cara " chanté un peu contracté , plus assuré dans l'admirable "La mia canzon d'amore !" où le théâtre avait suspendu un instant son souffle , il est vrai que René Barbera n'a jamais pu lâcher sa puissance .

Certes l'immense plateau nu dont s' est rendu coupable Pelly est inepte pour les voix et accentue la dispersion des harmoniques et absorbe le son , mais je n'ai pas retrouvé toute l'énergie du ténor qui précisément me permettait de constater il y a 6 mois une projection des aigus , un volume des graves tout à fait remarquables .

J'avance même que loin d'avoir affaire à un " tenorino " il est en mesure d'ouvrir des portes à un bel canto que l'on n'a pas entendu depuis longtemps et que s' il n'y a pas de précipitation (il vient d'avoir 29 ans ) il pourra aller au delà de JDF ( dont au demeurant je suis un admirateur ) ( les deux comparés dans des répertoires identiques dans la même salle immense du Chandler ) -je ne vais pas chercher les morts.

Hier les aigus sont restés très enfermés dans la gorge , incapables de se projeter librement (sauf en duo ) . De toute évidence il n'a rien voulu escamoter malgré son inhibition ( visible d'ailleurs dans son corps et non aidé par un travail theatral rudimentaire et une mise en scène bâclée ).

Je ne louperai rien , si l'occasion se présente de le re-entendre dans mes parages . Et on jugera la suite.
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
jean-didier
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 3403
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: René Barbera

Message par jean-didier » 18 déc. 2013, 13:13

Ce qu'il a proposé hier donne effectivement envie de le ré-entendre, encore plus dans une salle "humaine". J'ai aussi remarqué que la mise en scène ne le mettait que rarement sur le devant ce qui ne favorise pas la perception de la voix dans la salle. Son credeasi misera par contre était beaucoup plus sonore.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12598
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: René Barbera

Message par PlacidoCarrerotti » 18 déc. 2013, 14:13

jean-didier a écrit :Ce qu'il a proposé hier donne effectivement envie de le ré-entendre, encore plus dans une salle "humaine". J'ai aussi remarqué que la mise en scène ne le mettait que rarement sur le devant ce qui ne favorise pas la perception de la voix dans la salle. Son credeasi misera par contre était beaucoup plus sonore.

Et même de le fa-entendre :mrgreen:
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
jean-didier
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 3403
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: René Barbera

Message par jean-didier » 18 déc. 2013, 14:38

PlacidoCarrerotti a écrit :
jean-didier a écrit :Ce qu'il a proposé hier donne effectivement envie de le ré-entendre, encore plus dans une salle "humaine". J'ai aussi remarqué que la mise en scène ne le mettait que rarement sur le devant ce qui ne favorise pas la perception de la voix dans la salle. Son credeasi misera par contre était beaucoup plus sonore.

Et même de le fa-entendre :mrgreen:
C'est nuuuuuuuuul !!! :lol:

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8845
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: René Barbera

Message par Bernard C » 23 déc. 2013, 00:24

Pour ceux qui n'ont pu entendre René Barbera à l'une des deux représentations des Puritains à l'Opera de Paris ( 15 et 19 decembre 2013), sur voldemort est publié un extrait ( notamment le "Crudeli ! Ella è tremante" )

Il suffit sur votre moteur de taper :
René Barbera Credeasi, misera with high F 2013
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

KITTY
Ténor
Ténor
Messages : 551
Enregistré le : 22 sept. 2011, 23:00

Re: René Barbera

Message par KITTY » 23 déc. 2013, 10:51

Un "buon tenore di grazia" !!!

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8845
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: René Barbera

Message par Bernard C » 23 déc. 2013, 13:59

Je trouve qu'il y a aussi une grande force émotionnelle dans son chant , une fraicheur juvénile .

Aviez vous vu cet enregistrement sur son site : http://renebarbera.com/media-video/

une vidéo où il chante en duo avec Wayne Tigges "More than words " de l'album Pornograffiti d'Extreme dans des costumes improbables ?

On voit Joyce DiDonato faire la fofolle dans le miroir du backstage de la Donna del Lago de Santa Fe :-D

Je trouve ça très représentatif de ces chanteurs .
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 23 invités