Otello à la Bastille

Représentations
Répondre
Olivia
Messages : 9
Enregistré le : 28 oct. 2004, 23:00
Localisation : Paris

Otello à la Bastille

Message par Olivia » 15 févr. 2005, 09:49

Hier soir, un Otello presque classique à la Bastille et pas mal du tout.
Et une mise en scène très subtile, fine, suggestive et carrément belle de Andrei Serban, moderne et classique à la fois, entre un magnifique début et une tempête en mer tellement bien simulée et la fin où Otello dechire un à un les paravents avant de tuer Desdemone. Légérement, très légérement japonisant et tellement de finesse d'esprit dans tout cela : jeux de rideaux, voix qui les traversent, l'oeil était aussi flatté que la vue.
Presque tous les sens étaient satisfaits par le plaisir que procurait cette représentation.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 5209
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Message par David-Opera » 15 févr. 2005, 09:54

Effectivement, après les multiples retouches cela commence à ressembler à qqchose. Ce n'était qu'une générale et les chanteurs étaient annoncés comme ne pouvant chanter à pleine voix. Pourtant quelle soirée! Vivement les représentations officielles!

danyjouets
Messages : 10
Enregistré le : 22 oct. 2004, 23:00
Contact :

Message par danyjouets » 15 févr. 2005, 13:57

A vendre deux places pour Otello
dimanche 27/02/2005 à 14h30
2ème balcon - porte 13 - Allée P - Rang 3 - places 17 et 19
tarif abonné : 63 Euros la place, 120 Euros les 2
daniel.schopfer@evhr.net

Golaud
Alto
Alto
Messages : 489
Enregistré le : 30 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Golaud » 17 févr. 2005, 12:46

Je suis nettement moins enthousiaste qu'Olivia et David suite à cette répétition générale. :cry:
La mise en scène d'Andrei Serban a été très peu modifiée. Les projections de fleurs style Jardiland pendant le duo d'amour du 1er acte ont été remplacées par des nuages, Iago ne tripote plus sa tête de mort à tout bout de champ, plus deux ou trois détails mineurs... mais elle reste l'une des pires productions de Bastille ces derniers temps.
La scène de la tempête est toujours aussi statique et la fin du dernier acte complètement ratée. Otello entoure le lit de Desdémone de plumes noires avant de la tuer (subtil moyen de lui annoncer qu'elle va bientôt se faire plumer ?) et cette reprise ne nous a pas épargné le jeu des panneaux que l'on perce avant de les faire tomber (à trois reprises, comme si on n'avait pas compris la première fois !! :evil: )
Et je passe sur les jeux de fauteuils et les banderoles qui descendent du plafond à l'arrivée du Doge !! Quelle inventivité !!

Côté chanteurs, c'est tout de même beaucoup mieux, même si je dois avouer que j'ai été beaucoup déçu par la Desdémone de Soile Isokoski. Le timbre est magnifique mais, malgré une belle chanson du saule et un Ave Maria plutôt réussi, elle ne m'a pas véritablement ému ce soir là ... J'ai principalement été dérangé par son vibrato très serré (défaut que je n'avais encore jamais remarqué chez cette grande artiste : le trac ??)
Vladimir Galouzine fut par contre une heureuse surprise en Otello. Sa voix puissante convient bien au rôle (même si cela ne devrait pas l'empêcher de chanter piano de temps en temps...) et contrairement à sa prestation de l'an dernier, les problèmes d'intonation ont quasiment disparu. Cependant, sa prononciation de l'italien reste assez exotique (avec beaucoup de consonnes rajoutées !!)
Le plateau est dominé par un formidable Iago (Carlos Alvarez) qui incarne un salaud comme on aimerait en voir plus souvent sur les scènes :wink: Excellent comédien, il se tire sans difficultés des exigences de la partie vocale. Chapeau !!
Gordon Gietz est un Cassio bien chantant, au physique idéal pour le rôle. Sa voix manque un peu de projection mais je ne suis pas sûr qu'il chantait à pleine voix (ce n'était que la générale et on nous avait annoncé que certains chanteurs ne donneraient pas le maximum). Les représentations suivantes nous le diront.

Incontestablement, le grand triomphateur de la soirée est Valery Gergiev qui a littéralement enflammé l'Orchestre de l'Opéra, en excellente forme (rappelant au passage qu'il est l'un des meilleurs orchestres français). Avec sa direction attentive aux moindres détails de la partition et ses (trop ?) violents déchaînements (scène de la tempête hallucinante dans laquelle l'orchestre couvrait presque le choeur !!), il est la preuve que les grands chefs font peu à peu leur retour à l'Opéra de Paris :D
Car à défaut d'avoir lieu sur le plateau (à cause de la mise en scène), le drame se déroulait essentiellement dans la fosse.

Avatar du membre
Lohuli
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 176
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00
Contact :

Message par Lohuli » 17 févr. 2005, 15:07

Bonjour à tous,
je suis plutôt d'accord avec Golaud. Ce spectacle m'a beaucoup déçu...surtout la mise en scène dont l'apogée du comique est l'orgie finale avec les panneaux que l'on fait tomber un à un etc...
Le seul rayon de soleil pour moi fût l'impeccable Iago (aux cheveux peut-être trop longs :wink: ), j'ai moins aimé Otello, Desdemona m'est apparue transparante et Cassio un ton en dessous vocalement (je ne pense pas qu'il marquait).
En résumé un spectacle bien banal selon mon humble avis. Il aurait mieux valu fermer mes yeux pour jouir de la superbe musique interprétée par l'orchestre et il est vrai magnifiquement dirigée.
La terre n'est pas un cadeau de nos parents, ce sont nos enfants qui nous la prêtent.

Avatar du membre
Kat
Ténor
Ténor
Messages : 558
Enregistré le : 04 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Message par Kat » 17 févr. 2005, 15:26

J'y vais ce soir et je suis en train de me demander si une production ratée de la saison dernière n'est pas finalement mieux qu'une nouvelle production de cette saison :roll: ? Je sais c'est pervers, mais je n'y peux rien car après la Flûte qui m'a plutôt énervée et le couronnement de Poppée sur lequel je m'abstiendrai de tout commentaire, cet Otello semble délectable...
En tous les cas, je suis reconnaissante à Mortier d'avoir programmé Poppée car l'oeuvre en elle-même m'a beaucoup plu :D .
Kat.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 5209
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Message par David-Opera » 17 févr. 2005, 19:40

Golaud a écrit : Côté chanteurs, c'est tout de même beaucoup mieux, même si je dois avouer que j'ai été beaucoup déçu par la Desdémone de Soile Isokoski......
Evitez les critiques négatives sur une générale, ce n'est pas un vrai spectacle et les chanteurs avaient été annoncés comme ne chantant pas de pleine voix. 8)

Ce soir la première, alors on verra les premières critiques.

Golaud
Alto
Alto
Messages : 489
Enregistré le : 30 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Golaud » 17 févr. 2005, 19:52

Je suis bien d'accord avec toi. Et puis ce n'est que mon point de vue sur le spectacle de lundi... J'attendais beaucoup d'elle et je suis resté un peu sur ma faim. En quoi le fait de chanter a mi-voix (et ce n'était a priori pas le cas) pourrait expliquer un vibrato très rapide ?
Mais je ne doute pas qu'elle sera une superbe Desdémone dans les prochains jours !

wagneriano
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 163
Enregistré le : 28 nov. 2004, 00:00
Localisation : Rome (Italie)

Message par wagneriano » 17 févr. 2005, 20:50

Lors de la tempete, on entendait l'accord "do-do dièse-ré" des pédales de l'orgue?

Idée géniale de Verdi, ainsi que le passage des contrebasses "soli" (donc sans les cellos) lors de l'entrée de Otello au dernier acte.

Avatar du membre
Kat
Ténor
Ténor
Messages : 558
Enregistré le : 04 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Message par Kat » 17 févr. 2005, 23:29

Je reviens de la première d'Otello : c'était génial :D !!! Cela faisait quelques mois que je n'avais pas autant apprécié une représentation à l'opéra de Paris. Je passe sur la production qui n'est pas réussie mais qui n'est pas un naufrage total non plus.
Ce qui m'a le plus enthousiasmée est la direction de Gergiev : certains détails m'apparaissaient pour la première fois, il y avait une énorme tension (scène de la tempête et tout le dernier acte avec les spectateurs retenant leur souffle, à part les poitrinaires qui choisissent justement l'Ave Maria pour cracher leurs poumons...). Galouzine n'est pas le meilleur des Otello, loin s'en faut, mais il chantait juste, contrairement à l'année dernière, sauf quelques notes un peu basses dans le premier acte et un petit souci lors du duo avec Iago à la fin du deuxième. Je ne dis rien des nuances qui ne semblent pas le concerner : je ne demande pas la lune, quand même ! La diction...très particulière : après avoir cherché en vain à comprendre ce qu'il raconte, subistement je remarque que des phrases entières sont prononcées correctement. Bizarre. Iago formidable de C. Alvarez, démoniaque, méchant comme il faut, très bien chantant. S. Isokoski chantait superbement son rôle de Desdemone, avec parfois des intonations dans l'aigu qui me faisaient penser à Varady... mais la comparaison s'arrête là. Elle semble trop extérieure au rôle, peu fragile finalement, et elle est une actrice plutôt "empotée". Néanmoins, c'était un vrai bonheur à entendre et je n'ai pas perçu ce vibrato qui apparemment à gêné ceux qui ont assisté à la générale.
Une magnifique soirée :D !
Kat.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot], HELENE ADAM et 80 invités