Sonya Yoncheva

Les artistes
Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7105
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Sonya Yoncheva

Message par MariaStuarda » 24 juil. 2018, 08:55

Et Bernard en guest star !

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7105
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Sonya Yoncheva

Message par MariaStuarda » 24 juil. 2018, 08:56

Bernard C a écrit :
24 juil. 2018, 08:52
Je n'ai jamais rien trouvé de callassien dans la voix de Sonya Yoncheva , mais bon , chacun ses trucs.

Bernard
Dans mes bras !
Moi non plus :hug:

À vrai dire, quand j’ecoute Callas, j’ai envie d’y entendre des accents callassiens, Yoncheva des accents yoncheviens et Netrebko des accents netrebkiens. N’est il pas tellement plus intéressant de juger une artiste par ses propres qualités que par celles qu’elle chercherait à imiter d’une autre, si grande soit elle ... That is the question !

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1967
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Sonya Yoncheva

Message par Lucas » 24 juil. 2018, 09:20

jerome a écrit :
23 juil. 2018, 21:59
Yoncheva vocalement par des accents spécifiques et une certaine couleur vocale sur certains passages de sa tessiture rappelle de manière précise la sonorité Callas. Et ces accents, cette couleur vocale parcellaire, on les entendait parfaitement dans sa Tosca, dans sa Norma et récemment dans son Imogène milanaise!
Quelques accents et couleurs certes mais cela résulte d'une dégradation de la voix liée à des prises de rôles inconsidérées et non, comme chez Callas, aux couleurs intrinséques d'un timbre que la Divine avaient déjà à ses débuts. Alors oui, toutes les chanteuses qui se pètent la voix en chantant n'importe quoi n'importe comment ont les stridences de Callas dans l'aigu et ce fut aussi le cas de Souliotis et de Ricciarelli. Mais les qualités immenses de Callas (impact dramatique, trois voix en une qui lui permettent de varier les couleurs à l'envi avec des graves abyssaux, perfection de la diction, charisme, phrasés d'une classe inouïe ...), on les cherche toujours chez Yoncheva
jerome a écrit :
23 juil. 2018, 21:59
Yoncheva aborde certains des rôles de Callas et la Médée de Cherubini est le prochain et Dieu sait que Callas a marqué ce rôle là également. La comparaison va s'imposer et je ne vois pas en quoi elle sera surréaliste.
Yoncheva n'est pas Callas, c'est certain mais elle semble s'en inspirer plus que fortement et rien que pour cela, la comparaison s'impose.
Là aussi, il va falloir "tordre le cou" à une légende selon laquelle Callas aurait enchainé des rôles trop dissemblables qui auraient précipité son déclin. C'est peut-être vrai au disque mais, dans le confort du studio, on peut se permettre bien des risques. Mais sur scène, il y au chez Callas une certaine prudence à partir de 1955 (qui l'a conduite à répondre au Met que "sa voix n'était pas un ascenseur") et un professionnalisme dont Yoncheva ne peut que rêver. Il faudrait vérifier mais Callas a fait de quatre rôles son fond de commerce en les creusant chaque jours davantage au point de les chanter plus d'une cinquantaine de fois, voire davantage. Il s'agit de la Traviata, Tosca, Norma et, dans une moindre mesure Lucia. De ce point de vue sa démarche artistique était proche de celle d'Alfredo Krauss ou d'Elisabeth Schwarzkopf.

Et quand elle sortait des sentiers battus (Bolena, Il Pirata, Poliuto, Sonnambula, Chénier et le Ballo), elle travaillait ses rôles comme une malade six mois à l'avance en assistant à toutes les répétitions (cf les témoignages de Visconti). De surcroît, à partir de 1955, c'était en moyenne deux nouveaux rôles par an et c'est tout.

Rien de tel chez Yoncheva qui change de rôles comme de chemises. Qu'on en juge : en moins de deux ans, elle a chanté entre deux avions des rôles aussi dissemblables que Norma, Iris, Thaïs, la traviata, la Bohème, Les contes d'Hoffmann, Siberia, Don Carlos, Tosca, Luisa Miller, Le Pirate et bientôt Le couronnement de Poppée et Médée. Aucune voix ne tiendrait un tel régime. Pas plus la sienne qu'une autre et un tel manque de professionnalisme qui conduit une chanteuse à survoler ses rôles en les enchaînant comme on enfile des perles est parfaitement étranger à Maria Callas.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10665
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Sonya Yoncheva

Message par HELENE ADAM » 24 juil. 2018, 09:30

Je pense que Jérôme, PLacido et moi avons à plusieurs reprises donné des explications concernant Yoncheva qui n'étaient pas ceux de fans énamourés ou sous influence (y'en a qui devraient d'abord balayer devant leur porte sur cette question :wink: ).
Y compris sur le fait qu'elle enchainait bien imprudemment trop de rôles différents, ou sur le fait qu'elle avait mis en péril sa voix à plusieurs reprises et sur le fait que ses suraigus étaient difficiles (mais pas ses aigus désolée...).
Mais les accents calassiens, nous les avons remarqué (en ce qui me concerne en tous cas) dès sa Lucia à Bastille, à une époque où elle était encore en distribution B face à Ciofi (eh oui), où sa voix était parfaite et où bien peu de monde parlait d'elle.
Donc c'est pas mal de ne pas refaire l'histoire pour les besoins de la cause.
Hélène qui ne s'ennuie pas du tout, le soleil est revenu à Munich, ce soir c'est Siegfried. Tout va bien merci. :D
(et qui ne passe pas son temps à trouver des Callas partout bien au contraire, je suis affreusement difficile sur cette question).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8369
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Sonya Yoncheva

Message par jerome » 24 juil. 2018, 09:30

Bernard C a écrit :
24 juil. 2018, 08:52
Je n'ai jamais rien trouvé de callassien dans la voix de Sonya Yoncheva , mais bon , chacun ses trucs.
Ce n'est pas une question de trucs! Ce que j'ai décrit plus haut est complètement factuel.

Et pour répondre à mon cher Paul: et non, ce n'est pas 1 ou 2 accents de ci de là! C'est plus étendu que cela et plus prégnant. Darling, tu confonds comparaison et assimilation! :wink: Ce n'est pas parce qu'on va comparer Yoncheva à Callas dans tel ou tel rôle qu'on va dire qu'elle est une Callas bis. Et Yoncheva se serait appelée Georgette Bidule que ça aurait été la même chose. En art lyrique, toute comparaison se justifie en matière d'interprétation et à plus forte raison quand c'est avec une référence comme a pu l'être Callas, référence dont l'autre chanteuse semble implicitement se réclamer. Est ce que telle interprétation a de la valeur à côté de telle ou telle référence ? Et quelle valeur ? Puisque telle artiste semble s'inspirer de la dite référence, qu'en a t'elle retenu dans sa propre interprétation ?
Un artiste lyrique renommé, quel qu'il soit, ne vient pas de nulle part et n'arrive pas nulle part! Et en chantant des rôles qui ont été génialement chantés avant lui, il se positionne par la force des choses dans une histoire interprétative de l'art lyrique et ce positionnement appelle obligatoirement à la comparaison.
Et je précise à Lucas que je suis à peu près d'accord (à quelques nuances près) avec ce qu'il vient d'écrire un peu plus haut et que ce qu'il vient de faire, c'est une comparaison :wink: . Elle se fait au détriment de Yoncheva, mais elle est comparaison.

philipppe
Baryton
Baryton
Messages : 1108
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Sonya Yoncheva

Message par philipppe » 24 juil. 2018, 10:06

HELENE ADAM a écrit :
24 juil. 2018, 09:30
Je pense que Jérôme, PLacido et moi avons à plusieurs reprises donné des explications concernant Yoncheva qui n'étaient pas ceux de fans énamourés ou sous influence (y'en a qui devraient d'abord balayer devant leur porte sur cette question :wink: ).
Y compris sur le fait qu'elle enchainait bien imprudemment trop de rôles différents, ou sur le fait qu'elle avait mis en péril sa voix à plusieurs reprises et sur le fait que ses suraigus étaient difficiles (mais pas ses aigus désolée...).
Mais les accents calassiens, nous les avons remarqué (en ce qui me concerne en tous cas) dès sa Lucia à Bastille, à une époque où elle était encore en distribution B face à Ciofi (eh oui), où sa voix était parfaite et où bien peu de monde parlait d'elle.
Donc c'est pas mal de ne pas refaire l'histoire pour les besoins de la cause.
Hélène qui ne s'ennuie pas du tout, le soleil est revenu à Munich, ce soir c'est Siegfried. Tout va bien merci. :D
(et qui ne passe pas son temps à trouver des Callas partout bien au contraire, je suis affreusement difficile sur cette question).
Sa voix était parfaite, mais en revanche elle avait fait l ‘objet d’un énorme battage médiatique, ce n’était pas la découverte heureuse d’un nombre restreint de connaisseurs (pas comme Radva par exemple qui a d abord retenu l attention d un petit nombre d admirateurs) . Je crois même qu un album était sorti de façon concomitante à ces representations

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10665
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Sonya Yoncheva

Message par HELENE ADAM » 24 juil. 2018, 10:33

philipppe a écrit :
24 juil. 2018, 10:06
HELENE ADAM a écrit :
24 juil. 2018, 09:30
Je pense que Jérôme, PLacido et moi avons à plusieurs reprises donné des explications concernant Yoncheva qui n'étaient pas ceux de fans énamourés ou sous influence (y'en a qui devraient d'abord balayer devant leur porte sur cette question :wink: ).
Y compris sur le fait qu'elle enchainait bien imprudemment trop de rôles différents, ou sur le fait qu'elle avait mis en péril sa voix à plusieurs reprises et sur le fait que ses suraigus étaient difficiles (mais pas ses aigus désolée...).
Mais les accents calassiens, nous les avons remarqué (en ce qui me concerne en tous cas) dès sa Lucia à Bastille, à une époque où elle était encore en distribution B face à Ciofi (eh oui), où sa voix était parfaite et où bien peu de monde parlait d'elle.
Donc c'est pas mal de ne pas refaire l'histoire pour les besoins de la cause.
Hélène qui ne s'ennuie pas du tout, le soleil est revenu à Munich, ce soir c'est Siegfried. Tout va bien merci. :D
(et qui ne passe pas son temps à trouver des Callas partout bien au contraire, je suis affreusement difficile sur cette question).
Sa voix était parfaite, mais en revanche elle avait fait l ‘objet d’un énorme battage médiatique, ce n’était pas la découverte heureuse d’un nombre restreint de connaisseurs (pas comme Radva par exemple qui a d abord retenu l attention d un petit nombre d admirateurs) . Je crois même qu un album était sorti de façon concomitante à ces representations
Je connaissais Radva depuis quelques temps quand j'ai découvert Yoncheva, à Pleyel, donc un peu avant ce cast B de Lucia, mais, dans mon souvenir, Yoncheva n'était pas "B" par hasard ou pour des raisons d'agenda. Le cast A était celui qui était mis en avant, non sans raison d'ailleurs Ciofi était très starisée à l'époque, et les deux autres sont restés des stars incontestables puisque c'était Grigolo et Tézier. Et une chose est sûre puisque c'est le sujet : Ciofi ne m'a jamais fait penser à la Callas...
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9220
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Sonya Yoncheva

Message par Bernard C » 24 juil. 2018, 11:29

Bernard C a écrit :
24 juil. 2018, 08:52
Je n'ai jamais rien trouvé de callassien dans la voix de Sonya Yoncheva , mais bon , chacun ses trucs.

Bernard
C'est amusant, j'ai relu mon CR de sa dernière Lucia de 2013 à Paris.
Je disais , "elle a beaucoup écouté Callas sans l'imiter"

viewtopic.php?p=209319#p209319

:wink:

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1967
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Sonya Yoncheva

Message par Lucas » 24 juil. 2018, 12:00

Bernard C a écrit :
24 juil. 2018, 11:29
Bernard C a écrit :
24 juil. 2018, 08:52
Je n'ai jamais rien trouvé de callassien dans la voix de Sonya Yoncheva , mais bon , chacun ses trucs.

Bernard
C'est amusant, j'ai relu mon CR de sa dernière Lucia de 2013 à Paris.
Je disais , "elle a beaucoup écouté Callas sans l'imiter"

viewtopic.php?p=209319#p209319

:wink:

Bernard
Mais surtout en 2013, les moyens vocaux étaient très intègres et le voix, assez pure, faisait davantage penser à Margaret Price (enfin tout est relatif) qu'à Maria Callas.

Simplement, en abordant des rôles trop lourds pour elle, elle s'est profondément abimé la voix et l'on a aujourd'hui le sentiment d'entendre le timbre d'une autre chanteuse avec les défauts de Callas sans en avoir les immenses qualités. D'ailleurs, avant d'acheter le DVD de Norma, je me disais : "Qu'est-ce qu'ils ont à comparer le timbre de Yoncheva avec celui de Callas? Pour l'avoir entendu en live dans les Noces de Figaro, je n'entends rien de semblable". Et pourtant aujourd'hui, on est en plein dedans dans le haut du spectre où elle est contrainte de forcer quand jadis, tout sortait tout seul.

Rien à voir avec Radva qui a toujours eu un haut médium assez agressif qui fait partie intrinsèque de son timbre même à ses débuts.

Enfin, la comparaison avec Netrebko n'est vraiment pas pertinente dans la mesure où la soprano russe a élargi sa voix sur 20 ans de carrière sans aucune altération de son timbre qui s'est simplement enrichi et élargi quand l'évolution vocale de Yoncheva a été beaucoup plus brutale, sur à peine deux ans, et avec dégradation spectaculaire d'une voix originellement magnifique. Franchement, passer d'Antonia à Imogène aussi rapidement, je ne vois pas d'équivalent dans toute l'histoire de l'opéra et elle le paie aujourd'hui très cher.

En résumé, chez Netrebko, c'est l'évolution vocale (sans aucun déclin) qui a conditionné le changement progressif de répertoire quand chez Yoncheva, c'est le changement permanent de profil vocal qui a conditionné un déclin inquiétant dont les stridences ne sont qu'un symptôme.

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2408
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Sonya Yoncheva

Message par dge » 24 juil. 2018, 13:05

MariaStuarda a écrit :
24 juil. 2018, 08:56


À vrai dire, quand j’ecoute Callas, j’ai envie d’y entendre des accents callassiens, Yoncheva des accents yoncheviens et Netrebko des accents netrebkiens. N’est il pas tellement plus intéressant de juger une artiste par ses propres qualités que par celles qu’elle chercherait à imiter d’une autre, si grande soit elle ... That is the question !
The main, the only question... :)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 48 invités