Jennifer Larmore

Les artistes
julien10
Ténor
Ténor
Messages : 593
Enregistré le : 08 avr. 2005, 23:00

Message par julien10 » 21 avr. 2012, 14:19

muriel a écrit :oui, quatuor horrible et elle était très détachée, très éloignée du public
aucune chaleur, aucune générosité
ah bon , je n'ai pas trouvé , ça faisait très pro et rodé ,à l'américaine ... je pense que Larmore n'avait aucun repondant avec ce quatuor , avec cette formule la sauce ne prenait pas , d'après ce qu'on m'avait dit son mari était à la contrebasse...

AlainB
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 127
Enregistré le : 01 juin 2010, 23:00
Contact :

Message par AlainB » 24 avr. 2012, 05:17

A Gaveau, ce quatuor était vraiment mauvais, incapable de jouer Mozart. Comparé à des quatuors que l’on voit souvent à Paris, comme les Artemis, le quatuor de Jérusalem, ou le quatuor Ébène (pour prendre trois exemples), c’était du travail d’amateurs.

Ils étaient plus à l’aise sur une transcription d’airs de Carmen. Je les verrais bien jouer le petit Quinquin.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2376
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Message par Loïs » 03 mars 2017, 15:59

Jennifer Larmore aborde Marie de Wozzeck dans une semaine à Genève (j'y serai pour la dernière), elle parle du rôle mais étonnement pas de la tessiture. Je ne l'ai plus entendu depuis au moins 10 ans à son époque bel cantiène , ça va être la surprise :puppyeyes:

Interview la Tribune de Genève:
Vous incarnez le rôle de Marie pour la première fois. Quelle a été votre réaction en découvrant la partition?
Avant les partitions, il y a eu un contact avec le directeur du Grand Théâtre Tobias Richter. Un jour, il m’a proposé le rôle de Marie. Or, j’ai cru qu’il faisait allusion au personnage du Dialogue des Carmélites de François Poulenc, que j’ai déjà chanté. Il m’a répondu: «Non, non, c’est Marie de Wozzeck. J’ai littéralement sauté de joie. Ce rôle a été pendant toute ma carrière une sorte de mirage, un rêve que jamais je n’aurais cru pouvoir réaliser. Je l’ai accepté immédiatement, donc. Et en plongeant dans la musique, j’ai su d’entrée que ça allait être difficile.

On est loin de Rosina par exemple, personnage rossinien que vous avez incarné des centaines de fois…
Oui, en effet. Mais il se passe quelque chose cette année. J’ai l’impression qu’Alban Berg vient à moi tout naturellement. J’adore depuis toujours sa musique mais cela a pris du temps avant que ma rencontre avec lui se produise enfin. En découvrant les partitions de son opéra Lulu, j’ai eu une réaction de recul. Je me suis dit qu’il n’était pas possible de chanter cette musique si complexe. Avec Wozzeck, le contact a été plus aisé: on y retrouve des mélodies, des leitmotivs.

Ces dernières saisons, vous vous êtes tournée vers un répertoire nouveau, celui de Janácek par exemple. Comment a pris forme ce virage?
En discutant avec mon entourage, avec des chefs d’orchestre ou des metteurs en scène. Dans ce dernier groupe, il y a eu Christof Loy, qui m’a dit que je devais absolument chanter Lulu. Je n’y avais jamais songé auparavant. Il m’a suggéré aussi de me confronter à Lady Macbeth de Verdi, que j’envisageais encore moins. J’ai fini par me rendre compte qu’il connaissait mieux que moi-même l’évolution de ma voix. J’ai accepté alors de nouveaux défis mais je me suis aussi répétée qu’il fallait que je continue à chanter avec la voix que j’ai, sans me dénaturer. Au fond, j’ai une chance immense: je peux affirmer aujourd’hui que j’ai réalisé tout ce que je voulais dans ma vie de cantatrice.

Quel regard portez-vous sur ce personnage si fragile et contradictoire qu’est Marie?
C’est une figure coincée dans une sorte de boîte. Elle est épuisée par les manières et le comportement de Wozzeck, fatiguée d’être pauvre et de n’avoir aucun espoir d’échapper à sa condition. Elle le dit d’ailleurs, au début du deuxième acte: les femmes comme elle n’ont droit qu’à des bribes de vie, à des morceaux de boucles d’oreilles par exemple, ou à des fragments de miroir. Rien n’est en entier chez elles. Marie aspire à une autre vie mais au fond d’elle-même, elle est résignée: son existence sera placée pour toujours sous le signe de la tristesse. C’est un personnage que je comprends profondément. Sur scène, je vis son drame de tout mon corps.

Quels sont les éléments frappants de la mise en scène de David McVicar?
J’adore son approche parce qu’elle campe dans un réalisme puissant et dans une dimension théâtrale marquée. De sorte que je ne dois pas faire d’efforts particuliers pour me souvenir de mes scènes. L’action se déploie avec naturel, dans une grande normalité. En y réfléchissant, je me rends compte qu’à aucun moment je ne dois me focaliser sur ma voix. Je peux me concentrer entièrement sur l’action.

Et au tempo...
Oh oui. On passe notre temps à compter. Wozzeck n’est pas La Bohème: il n’y a pas d’air à chanter ici. Il faut suivre le rythme et l’enchaînement rapide des scènes, en écoutant avec attention les personnages qui vous entourent et en gardant le contact visuel, même périphérique, avec la fosse.

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2394
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Jennifer Larmore

Message par dge » 03 mars 2017, 19:20

J'étais à la première hier. CR coming soon. Elle y a fait une très belle prise de rôle.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2376
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Jennifer Larmore

Message par Loïs » 03 mars 2017, 19:32

dge a écrit :
03 mars 2017, 19:20
J'étais à la première hier. CR coming soon. Elle y a fait une très belle prise de rôle.
Super! Du coup j'ai ouvert le fil (je n'avais pas osé le faire trop à l'avance)
J'y reviendrai après la dernière , histoire de garder yeux et oreilles vierges de tout à priori mais merci de m'avoir annoncer que la prise de rôle dans une autre tessiture est réussie

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20025
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Jennifer Larmore

Message par JdeB » 04 mars 2017, 08:19

Loïs a écrit :
03 mars 2017, 19:32
dge a écrit :
03 mars 2017, 19:20
J'étais à la première hier. CR coming soon. Elle y a fait une très belle prise de rôle.
Super! Du coup j'ai ouvert le fil (je n'avais pas osé le faire trop à l'avance)
je rappelle que l'ouverture des fils sur des représentations n'est autorisée qu'à J-2 de la première.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2376
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Jennifer Larmore

Message par Loïs » 04 mars 2017, 13:39

JdeB a écrit :
04 mars 2017, 08:19
Loïs a écrit :
03 mars 2017, 19:32
dge a écrit :
03 mars 2017, 19:20
J'étais à la première hier. CR coming soon. Elle y a fait une très belle prise de rôle.
Super! Du coup j'ai ouvert le fil (je n'avais pas osé le faire trop à l'avance)
je rappelle que l'ouverture des fils sur des représentations n'est autorisée qu'à J-2 de la première.

justement la première cétait le 2! avec DGE dans la salle

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 7803
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re:

Message par jerome » 04 mars 2017, 15:55

Loïs a écrit :
03 mars 2017, 15:59
à son époque bel cantiène
euh ... belcantiste. :wink:

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2376
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Re:

Message par Loïs » 05 mars 2017, 00:50

jerome a écrit :
04 mars 2017, 15:55
Loïs a écrit :
03 mars 2017, 15:59
à son époque bel cantiène
euh ... belcantiste. :wink:
C'est ma bravitude d'inventer de nouveau mots :balloon:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 17 invités