Alto , contralto

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2249
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Message par aurele » 23 août 2012, 09:56

De Berganza, je n'ai pas tout entendu et je ne connais que des disques. Dans Rossini, c'est plutôt chiant, lisse. Sa Périchole avec Plasson n'égale pas ce que je connais de Lott, de Crespin ou de Von Stade en terme d'esprit en particulier.

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8311
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Message par Bernard C » 23 août 2012, 12:48

aurele a écrit :De Berganza, je n'ai pas tout entendu et je ne connais que des disques. Dans Rossini, c'est plutôt chiant, lisse. (...).
"Chiant", ça , hormis le fait que tu t'emmerdes à l'écouter ça ne dit rien de l'art de Berganza ...

"Lisse" , c'est étrange . Peut être l'extrème sérieux du chant de Teresa , son scrupuleux respect du texte musical , sa musicalité sans beaucoup d'ornementations surajoutées peuvent donner peut-être cette impression .
Sur scène , tout chez elle était pulpeux, sensuel , corporel , délicieusement ciselé avec des nuances subtiles .

La subtilité et sa musicalité sur une scène , avec le timbre coloré faisaient de ses personnages des êtres extrèmements délicats , et très précisément caractérisés .

Donc pas du tout "lisses" , c'est à dire où "ça glisse" sans caractère .

Voilà ce qui me reste .
Je dois avoir eu un 33 tours du Barbier dirigé par Abbado acheté à sa sortie où elle était Rosine .
C'était une leçon de chant. Loin des pétarades flamboyantes , c'est certain .

Ceci dit "chiant" , y'a tellement des mecs qui trouvent Bach ou Debussy en entiers chiants . certains tout wagner , d'autres tout le Baroque , la plupart tout l'oeuvre de Rohmer , et même Bergman ...qu'on arrive à se faire à l'idée qu'une chanteuse d'aussi grand talent que Teresa Berganza puisse être qualifiée de la sorte ...

Moi il m'arrive bien aussi de trouver Star Wars archi-chiant et parfois de trouver Tebaldi ou Gruberova jeune un tout petit peu "chiantes" , même si je les admire ...:wink:

Bernard

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2249
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Message par aurele » 23 août 2012, 13:00

Je n'ai rien à redire sur la musicalité de la dame. Si on compare sa Rosina à d'autres, on se rendra compte qu'elle est trop gentille, que cela manque de personnalité et pourtant, elle est encore considérée aujourd'hui comme une référence dans le rôle.
En Isabella, par rapport à Valentini-Terrani, à Horne, à Lemieux aujourd'hui, elle fait carrément pâle figure. Je précise que j'ai entendu en entier la version Varviso avec Berganza.
En Cenerentola, avoir entendu quelques extraits m'a suffit à me faire une opinion. Valentini-Terrani, Bartoli entendues en entier et DiDonato entendue dans quelques passages du rôle, c'est autre chose.
Berganza m'intéresse plus dans le peu que je connais d'elle chez Mozart.
Sa Carmen fait débat et ce n'est pas le topic pour en débattre.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 7979
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Message par jerome » 23 août 2012, 13:04

Moi je nuancerais pour Berganza en disant que ça dépend des compositeurs.
Chez Mozart, elle est simplement parfaite. Chez Rossini, c'est beaucoup plus variable: son 1er Barbier de studio est délicieux mais son 2nd avec Abbado est assez impavide (en même temps je ne lui jette pas la pierre vu l'entourage vocal parfois improbable: Montarsolo et Alva surtout!), son Italiana in Algeri est d'un ennui abyssal et sa Cenerentola, jolie mais comme scolaire et peu inspirée par son Ramiro de partenaire (là aussi faut se taper Alva qui est tout juste impossible); chez Bizet en revanche par exemple sa Carmen est passionnante!

Sa musicalité n'est jamais prise en défaut mais, selon les rôles abordés et l'entourage vocal, elle manque surtout chez Rossini de ce qui rend cette musique électrisante.

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8311
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Message par Bernard C » 23 août 2012, 13:36

@jérôme

D'accord avec tes nuances Jérôme

bernard

Leyla
Ténor
Ténor
Messages : 619
Enregistré le : 08 juil. 2005, 23:00
Contact :

Message par Leyla » 23 août 2012, 13:37

jerome a écrit :Moi je nuancerais pour Berganza en disant que ça dépend des compositeurs.
Chez Mozart, elle est simplement parfaite. Chez Rossini, c'est beaucoup plus variable: son 1er Barbier de studio est délicieux mais son 2nd avec Abbado est assez impavide (en même temps je ne lui jette pas la pierre vu l'entourage vocal parfois improbable: Montarsolo et Alva surtout!), son Italiana in Algeri est d'un ennui abyssal et sa Cenerentola, jolie mais comme scolaire et peu inspirée par son Ramiro de partenaire (là aussi faut se taper Alva qui est tout juste impossible); chez Bizet en revanche par exemple sa Carmen est passionnante!

Sa musicalité n'est jamais prise en défaut mais, selon les rôles abordés et l'entourage vocal, elle manque surtout chez Rossini de ce qui rend cette musique électrisante.
Oui, elle n'a pas le panache, la folie, la virtuosité étourdissante qu'il faut pour rendre justice à Rossini. Voir Horne et Podles, Blake et Ramey, après Callas bien sûr.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités