voix métallique?

Répondre
Avatar du membre
Electre
Soprano
Soprano
Messages : 79
Enregistré le : 22 janv. 2007, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

voix métallique?

Message par Electre » 10 juin 2007, 12:13

J'ai assisté à un cours de chant dans un conservatoire.Une soprano lyrique chantait et la prof lui reprochait d'avoir des aigus trop métalliques!
je me suis demandé ce que ça voulait dire?
j'entendais lorsqu'elle émettait ses aigus , une tension ;un aigu tendu et qui ne s'épanouissait pas dans l'espace.
Est cela un aigu métallique?
A quel defaut technique est-ce du?
merci d'avance pour vos réponses.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 10 juin 2007, 18:36

"voix métallique", c'est ce que ceux qui ne connaissent pas bien l'opéra disent quand une voix ne leur plait pas. ça fait à la fois connaisseur et pas pédant.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Mariemezzo
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 152
Enregistré le : 02 févr. 2006, 00:00

Message par Mariemezzo » 11 juin 2007, 07:22

...ouais, c'est un peu ça! :lol:

Mais au delà, je pense que c'est ce qu'on dit d'une voix qui à la fois:
-manque de rondeur
-est un peu stridente
-dont on n'entend trop les harmoniques (surtout aigues) par rapport au "son fondamental": impression de "métal" dans la voix (en opposition au "velours" de la voix)

faustin
Basse
Basse
Messages : 2875
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

comment apprécier les prestations des chanteurs?

Message par faustin » 11 juin 2007, 09:21

Toutes ces discussions sur les voix... Elles ne sont pas sans intérêt, mais je ne m'y retrouve pas du tout, et je ne dois pas être le seul. Exemple, les extraordinaires variations dans le même fil des appréciations portées sur la prestation de Mireille Delunsch dans le rôle d'Elsa, ça allait de la chanteuse qui n'avait aucune qualité vocale, qui aurait été recalé à sa première année de conservatoire à des éloges hyperboliques qui la classaient au sommet.

Je vois deux difficultés, il doit y en avoir quantité d'autres: toutes les qualifications sont métaphoriques, transparent, rond, métallique etc etc, il faudrait en faire la liste. Ces qualifications manquent singulièrement de rigueur.

Deuxième difficulté: jamais on ne juge sur pièce, toujours sur une expérience d'écoute différée, même si elle peut être très récente. La pièce à conviction, la prestation elle même manque toujours.

Ce dont je rêve, ce serait d'un atelier au cours duquel on confronterait différents enregistrements, on pourrait écouter et réécouter, discuter des concepts, du vocabulaire employé ce qui permettrait peut-être d'apprécier les prestations avec un minimum de rigueur.
Faustin

Mariemezzo
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 152
Enregistré le : 02 févr. 2006, 00:00

Re: comment apprécier les prestations des chanteurs?

Message par Mariemezzo » 11 juin 2007, 09:55

faustin a écrit :Je vois deux difficultés, il doit y en avoir quantité d'autres: toutes les qualifications sont métaphoriques, transparent, rond, métallique etc etc, il faudrait en faire la liste. Ces qualifications manquent singulièrement de rigueur.
...oui, évidemment, mais comment établir des règles rigoureuses en matière d'art?
Qu'est ce qui peut nous permettre d'estimer que "comme ça, c'est bien" et "comme ça c'est nul"?

Les qualificatifs "transparent", "rond", "métallique", "aérien", "chaud", "noir", etc... ne peuvent naître que d'un ressenti, et ne sont pas des critères objectifs!

Les seuls critères objectifs (ou à peu près) sont des critères techniques: ouverture, couverture, projection, prononciation...

Mais si les amateurs de chant devaient se contenter de parler de technique, ce ne serait plus du tout passionnant! On aime bien se chamailler, d'ailleurs, hein? :x

tipoual
Messages : 2
Enregistré le : 21 août 2007, 23:00

Message par tipoual » 22 août 2007, 04:34

-manque de rondeur
-est un peu stridente
-dont on n'entend trop les harmoniques (surtout aigues) par rapport au "son fondamental": impression de "métal" dans la voix (en opposition au "velours" de la voix)
Exactement, et c'est souvent dû à un larynx écrasé, avec souvent une machoire dure et une langue tendue et la voix qui n'est pas dans la cavité... Le larynx y est pour beaucoup. Le son est très dur.

mcs
Ténor
Ténor
Messages : 951
Enregistré le : 21 janv. 2004, 00:00
Contact :

Re: comment apprécier les prestations des chanteurs?

Message par mcs » 22 août 2007, 10:06

faustin a écrit : Ce dont je rêve, ce serait d'un atelier au cours duquel on confronterait différents enregistrements, on pourrait écouter et réécouter, discuter des concepts, du vocabulaire employé ce qui permettrait peut-être d'apprécier les prestations avec un minimum de rigueur.
Faustin
c'est ce que faisait Antoine Golea (décédé) sur France Musique en passant des interprétations différentes d'un même air mais ...
"je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître" !

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 9349
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 22 août 2007, 10:37

Je pense aussi qu’il est difficile de s’accorder sur les adjectifs qu’on met sur les voix, sur les sons en général. Notre langage n’est pas fait pour décrire une voix. On va dire « fruité », « métallique », « voilé » alors que ce sont des adjectifs qui qualifient une matière ou une perception visuelle. A mon avis, l’aspect « métallique » d’une voix (c’est un adjectif que j’emploie) est dû au timbre naturel d’un chanteur. Si par « métallique », on entend « nasal », on pourrait dire que la voix est trop placée dans le nez, ce qui peut-être une facilité chez les ténors pour faire passer les aigus en voix de poitrine. D’ailleurs, les ténors aigus ont, je trouve, souvent un timbre un peu métallique : Alfredo Kraus, William Matteuzzi, Rockwell Blake et même Juan Diego Florez. Ce ne serait alors pas un signe de mauvaise technique, bien au contraire. Nicolaï Gedda pouvait émettre des notes très hautes tout en conservant un timbre d’une grande douceur mais ce surdoué versatile constitue un peu un cas à part. Je trouve que l’exemple le plus flagrant de timbre métallique, c’est celui d’Edita Gruberova. Cela peut être très gênant au disque, où ça sonne parfois froid, agressif et petit. Dans la salle en revanche, la voix s’épanouit beaucoup mieux et c’est superbe ! Il faut se méfier des disques (et selon certains, des prises de son numérique) qui ont tendance à rendre agressif certaines voix en les surexposant (c’est le cas de Cecilia Bartoli).

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités