Technique de souffle

Répondre
Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1260
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Technique de souffle

Message par offenbach » 10 déc. 2005, 01:56

Je viens de terminer de regarder le film Farinelli. Très beau film. Le passage qui m'a le plus impresionné est celui où Farinelli tient un son pendant près d'une minute (et au bout duquel les femmes s'évanouissent).
Je me demande alors: est-ce que le vrai Farinelli arrivait efectivement à tenir des sons pendant 1 minute et plus ou exécuter des guirlandes de vocalises pendant 1 minute sans respirer?
Comme autre prodige du souffle, on a Capuccilli, qui pouvait également tenir des phrases legato pendant des durées énormes. Mon prof, qui a étudié la technique de Capuccilli, m'a dit qu'en réalité Capuccilli inspirait parfois tout en chantant et, le plus souvent, prenait des respirations rapides avant certains mots (pendant un passage legato), et de cette manière, le legato pouvait être parfaitement exécuté, car plusieurs petites respirations pendant un legato "cassent" moins ce legato qu'une grande inspiration au milieu !!!

Pensez-vous que Farinelli faisait de même?

Avatar du membre
Maestro20
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 109
Enregistré le : 12 août 2005, 23:00
Contact :

Message par Maestro20 » 10 déc. 2005, 15:37

Tout d'abord merci pour l'ouverture de ce fil qui va me permettre de m'enrichir de connaissance des technique musicales. En ce qui me concerne je connais mal les technique de souffle, mais certains noms viennent rapidement à l'esprit lorsque l'on évoque le souffle : tout d'abord Montserrat Caballé dont Domingo à dis dans un reportage qui lui était reservée :"on avait avec Montserrat l'impression qu'elle pouvait chanter trois pages sans respirer"... elle est à mes yeux celle qui a su le mieux se servir de sa technique du souffle pour effectuer les nuances les plus subtiles et l'adapter à toutes situations. J'aimerai si cela est possible et si quelqu'un les connait avoir des précisions sur les techniques des grands noms de l'opera. Tel Pavarotti qui il me semble possède une tres belle technique qui je crois conciste a conservé le ventre "gonflé" même lors de l'expiration si mes souvenir son bon. Enfin voila j'attend avec impatience toutes précisions.

Avatar du membre
alagnaflorez
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 174
Enregistré le : 08 déc. 2005, 00:00
Localisation : Suisse romande

Message par alagnaflorez » 10 déc. 2005, 17:59

Quand on parle de souffle, je pense certes à Caballé et Cappuccilli, mais aussi à José Van Dam, Dmitri Hvorostovsky et Alfredo Kraus, que j'ai plusieurs fois entendu (sur CD donc) avec un souffle époustouflant. Par ex: Hvorostovsky dans "Se il cor guerriero" de Vivaldi, où il vocalise sur toute la tessiture avec panache et cela durant une éternité! Stupéfiant...
Kraus disait que le ventre devait toujours être gonflé, et de plus en plus au fur et à mesure qu'on monte. Mais je crois que chaque chanteur a aussi sa technique particulière pour le souffle.

Avatar du membre
Maestro20
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 109
Enregistré le : 12 août 2005, 23:00
Contact :

Message par Maestro20 » 14 déc. 2005, 13:55

Oui mais il faut reconnaitre que certains ont eu une technique du souffle supérieur, pour moi qui suis néophite en ce qui concerne l'art lyrique vu sous un angle technique, je me base sur la facilité dans l'émission du son des interprète, et leur capacité a effectuer les nuance les plus subtiles. La en effet Caballé, Capuccilli mais aussi Pavarotti, Horne ou encore Sutherland... Je pense que l'on peut tenter de comprendre l'importance du souffle dans la technique du chant, si l'on ne pas reçu de leçon de chant ou du moins une initiation, tout simplement en regardant le chanteur et en l'écoutant attentivement et rien que sur le visage on y retrouve déja beaucoup de facteur sur la facilité que peut apporter une bonne technique du souffle c'est terre à terre mais je le vois ainsi. Certain on reçu un enseignement qui vise à faire en sorte que le son sorte naturellement sans forcer. Et la aussi les bel cantiste on beaucoup a apprendre aux autres.

Avatar du membre
PaoloAlbiani
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 762
Enregistré le : 05 nov. 2004, 00:00
Contact :

Re: Technique de souffle

Message par PaoloAlbiani » 14 déc. 2005, 16:51

offenbach a écrit :Comme autre prodige du souffle, on a Capuccilli, qui pouvait également tenir des phrases legato pendant des durées énormes. Mon prof, qui a étudié la technique de Capuccilli, m'a dit qu'en réalité Capuccilli inspirait parfois tout en chantant et, le plus souvent, prenait des respirations rapides avant certains mots (pendant un passage legato), et de cette manière, le legato pouvait être parfaitement exécuté, car plusieurs petites respirations pendant un legato "cassent" moins ce legato qu'une grande inspiration au milieu !!!
Là encore, c'est une affirmation fausse...... Cappuccilli faisait beaucoup de plongée sous marine, d'apnée. C'est en plongeant qu'il a compris le mécanisme du souffle. Jamais il ne respirait (même subreptissement) entre deux mots d'une phrase legato... Le souffle est un soutien permanent de la voix. C'est le souffle qui permet de maintenir la voix "haute", comme une balle de ping pong sur un jet d'eau vertical (image employée par Cappuccilli lui même. Il disait également (comme Kraus) que le ventre devait rester gonflé en permanence afin que la sangle abdominale et le diaphragme fassent leur office.

Ce que je dis, je l'ai entendu de la bouche d'un artiste qui a chanté sur scène avec Cappuccilli et dont il a reçu quelques conseils......

Décidément, ce prof..... :roll: :?

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1260
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Message par offenbach » 14 déc. 2005, 17:10

L'idée du ventre qui reste gonflé pendant l'expiration, c'est aussi ce que mon prof me dit de faire. Et il a lui aussi étudié avec Capuccilli (et Bacquier, Gobbi, Fondary et Mario del Monaco). Et ce que tu dis est juste. Mon prof m'a juste dit que pour garder une phrase legato pendant près d'1 minute, Capuccilli prenait une ou deux respiation rapides pour ne pas casser ce legato et garder cette impression de legato infini (plutot que d'en prendre une longue au milieu de la phrase). Et c'est, d'après lui, ce que faisait aussi Farinelli dans ses guirlandes de vocalises qu'il chantait (dit-on) "d'un seul souffle".

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 10 invités