où se devine la présence (contre-ut de Faust)

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 10670
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par tuano » 01 déc. 2005, 18:01

doudou a écrit :(Le contre-ut de la cavatine de Faust n?était pas prévu par Gounod qui l?a écrit pour faire plaisir au ténor).
J'aimerais bien avoir la partition car ce contre-ut rend l'air inchantable pour les très mauvais ténors comme moi et c'est peut-être mon air pour ténor préféré.

paul
Alto
Alto
Messages : 414
Enregistré le : 23 nov. 2004, 00:00
Localisation : Igny (91)
Contact :

Message par paul » 02 déc. 2005, 09:30

tuano a écrit :
doudou a écrit :(Le contre-ut de la cavatine de Faust n?était pas prévu par Gounod qui l?a écrit pour faire plaisir au ténor).
J'aimerais bien avoir la partition car ce contre-ut rend l'air inchantable pour les très mauvais ténors comme moi et c'est peut-être mon air pour ténor préféré.
Il suffit de remplacer le contre-ut par le la bemol ("sen"), redescendre au mi bemol sur le "ce" et continuer comme c'est écrit...
A noter qu'il me semble avoir lu que les premières versions indiquaient un ordre différent des paroles sur cette phrase: "où la présence se devine", ce qui place le contr-ut sur le "vi" et induit assez naturellement de faire la note piano en falsetto renforcé.
Pour le contr-ut en voix pleine, il faut bien rajouter beaucoup de voyelle "a" (tirant sur le "ou" à cette hauteur!) dans le "en" afin de ne pas trop engorger le son. Et pour être dégouté il faut écouter Di Stefano en 49 (ou 50) attaquer le contr-ut forte et faire un diminuendo pour le finir dolcissimo en falsetto :rifle: pas de pitié pour le ténor.... :bye2:

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 10670
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par tuano » 02 déc. 2005, 09:45

Merci pour ces précisions.

Dans quel enregistrement peut-on entendre Di Stefano faisant ça ?

Giuseppe Sabbatini a-t-il enregistré l'air ?

paul
Alto
Alto
Messages : 414
Enregistré le : 23 nov. 2004, 00:00
Localisation : Igny (91)
Contact :

Message par paul » 02 déc. 2005, 10:03

tuano a écrit :Merci pour ces précisions.

Dans quel enregistrement peut-on entendre Di Stefano faisant ça ?

Giuseppe Sabbatini a-t-il enregistré l'air ?
Di Stefano: je l'ai sur 33T mais cela a été repris en CD dans la collection "my first concert" (? ou quelque choose de ressemblant comme nom...) et dans une autre "first recordings" (?), ce dernier disque très édifiant sur l'évolution de la technique de Di Stefano dans les dix premières années de sa carrière (les enregistrements vont de 47 à 58 si je me souviens bien): il y a en particulier deux versions à quelques années d'intervalle de "e non credevi tu" (Mignon), où les différences sont impressionnantes.

en vrac, ce que je vois sur amazon (ça ne correspond pas aux disques auxquels je pense, mais ça doit reprendre à peu près les mêmes choses)
http://www.amazon.com/exec/obidos/tg/de ... les#disc_1
http://www.amazon.com/exec/obidos/tg/de ... =classical
http://www.amazon.com/exec/obidos/tg/de ... =classical
http://www.amazon.com/exec/obidos/tg/de ... =classical

et un dernier "trop fun" d'après les extraits proposés
http://www.amazon.com/exec/obidos/tg/de ... =classical

Sabbatini ne l'a me semble-t-il pas enregistré mais comme il l'a chanté, il y a peut-être une chance de trouver tôt ou tard des traces d'enregistrements. Cependant, je ne lui trouve pas une voix adaptée véritablement à Faust...

Avatar du membre
PaoloAlbiani
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 846
Enregistré le : 05 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par PaoloAlbiani » 02 déc. 2005, 10:10

paul a écrit :
tuano a écrit :Merci pour ces précisions.

Dans quel enregistrement peut-on entendre Di Stefano faisant ça ?

Giuseppe Sabbatini a-t-il enregistré l'air ?
Di Stefano: je l'ai sur 33T mais cela a été repris en CD dans la collection "my first concert" (? ou quelque choose de ressemblant comme nom...) et dans une autre "first recordings" (?), ce dernier disque très édifiant sur l'évolution de la technique de Di Stefano dans les dix premières années de sa carrière (les enregistrements vont de 47 à 58 si je me souviens bien): il y a en particulier deux versions à quelques années d'intervalle de "e non credevi tu" (Mignon), où les différences sont impressionnantes.

Sabbatini ne l'a me semble-t-il pas enregistré mais comme il l'a chanté, il y a peut-être une chance de trouver tôt ou tard des traces d'enregistrements. Cependant, je ne lui trouve pas une voix adaptée véritablement à Faust...
Tout à fait d'accord sur Di Stefano et sur Sabbatini. Pour ce qui est du jeune Di Stefano, je recommande également les enregistrements de la Radio Suisse de 1944........ Une merveille absolue qui nous présente un ténor de 22 ans, en pleine possession de ses moyens qui ne s'abandonne pas encre aux éxcès véristes et aux dangereuses ouvertures de sons que nous lui entendrons faire par la suite....

À connaitre donc...

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 10670
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par tuano » 02 déc. 2005, 10:13

Le contre-ut de Sabbatini dans l'air de Faust tel qu'il le chantait à l'Opéra-Bastille était absolument stupéfiant.

Avatar du membre
PaoloAlbiani
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 846
Enregistré le : 05 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par PaoloAlbiani » 02 déc. 2005, 10:18

Sabbatini a effectivement un quinte aigue stupéfiante..... mais Faust ne consitue pas, à mon sens son meilleur rôle.

Pour moi, il est (ou serait) idéal, dans Lucia, Puritani, La Fille du Régiment, Les Pêcheurs de Perles, Thaïs, Rigoletto, Favorite, Manon .... Des rôles de ténors lyriques, en somme.

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 10670
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par tuano » 02 déc. 2005, 10:24

Faust n'est pas un rôle de ténor lyrique ?

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20315
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 02 déc. 2005, 10:27

tuano a écrit :Le contre-ut de Sabbatini dans l'air de Faust tel qu'il le chantait à l'Opéra-Bastille était absolument stupéfiant.
ah! ce sublime diminuendo !!!!
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

paul
Alto
Alto
Messages : 414
Enregistré le : 23 nov. 2004, 00:00
Localisation : Igny (91)
Contact :

Message par paul » 02 déc. 2005, 10:30

PaoloAlbiani a écrit :
Tout à fait d'accord sur Di Stefano et sur Sabbatini. Pour ce qui est du jeune Di Stefano, je recommande également les enregistrements de la Radio Suisse de 1944........ Une merveille absolue qui nous présente un ténor de 22 ans, en pleine possession de ses moyens qui ne s'abandonne pas encre aux éxcès véristes et aux dangereuses ouvertures de sons que nous lui entendrons faire par la suite....

À connaitre donc...
C'est à ces enregistrements que je pensais, ma mémoire des dates est bien mauvaise :cry:
Techniquement par contre, je ne suis pas d'accord: dans ses premières années Di Stefano justement n'utilisait la couverture que très haut dans sa tessiture (vers la bémol), ce qui donne des sons très ouverts sur les fa et les sols (mais comme sa voix est fabuleusement fabuleusissime il arrive encore à cette époque à ne pas donner à ces notes le côté "crié" qu'elles auront plus tard quand il voudra encore ne plus les couvrir) , plus tard, il sera obligé de couvrir les sons plus bas (fa dièse) et de façon très énergique, ce qui donne un aspect assez inhomogène à sa quinte aigue couverte.
C'est à ces changement dans sa technique que je faisait référence...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité