La diction des chanteurs

Répondre
Avatar du membre
Idamante
Soprano
Soprano
Messages : 51
Enregistré le : 03 juil. 2005, 23:00
Localisation : Longitude: 04° 59' 00" --- Latitude: 45°' 07' 26''

La diction des chanteurs

Message par Idamante » 04 juil. 2005, 16:41

Prenons l'exemple de l'opéra français... Arrivez-vous toujours à bien comprendre ce que disent les chanteurs? Dans les cas extrêmes, n'avez-vous pas parfois du mal à identifier dans quelle langue ils chantent?
Il me semble qu'une bonne diction est devenue une qualité rare...Cela existe encore, bien sûr. Il y a Laurent Naouri, Yann Beuron...( pour n'en citer que quelques-uns) Parfois même des chanteurs étrangers se font mieux comprendre que certains français...je pense notamment à Felicity Lott.
Quel est votre avis là-dessus?

Avatar du membre
Gioachino
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 168
Enregistré le : 27 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Gioachino » 04 juil. 2005, 17:09

oui effectivement c'est un problème ; il y a le surtitrage mais faudra pas que ça remplace la comprehension directe qui est bien meilleure pour entrer tout entier dans l'oeuvre et être ému.
Yves!! t'imagine, l'opéra dans 100ans?? des oh et des ah avec un surtitrage pour nous dire ce qu'il se passe :D

Est-ce-que les chanteurs faisaient plus d'effort lorsqu'on donnait encore les opéras dans la langue du pays où ils étaient donnés et sans surtitrage?.... Mais je me réjouit qu'on loue encore aujourd'hui la prononciation des chanteurs qui font l'effort.

Dans les opéras où la déclamation a une place très importante il est absurde de ne pas faire le maximum pour être compris (je pense aux Dialogues des Carmélites où je n'ai compris que Beuron...) et de ne pas essayer d'engager des chanteurs familiers avec la langue qu'ils chantent.

Avatar du membre
richie3774
Ténor
Ténor
Messages : 602
Enregistré le : 06 avr. 2004, 23:00
Localisation : Quaregnon Belgique
Contact :

Message par richie3774 » 04 juil. 2005, 17:14

Une bonne diction en français n'est plus nécessaire depuis qu'il y a les surtitres, et ça permet de distribuer des Brandon Jovanovich ou des Paul Charles Clark en Don José, Faust ou Werther! :twisted:

Blague à part, quel plaisir d'entendre chanter les Huguenots à Liège par une distribution presque toute entière francophone, ça repose. 8)

Avatar du membre
Abigaille
Ténor
Ténor
Messages : 571
Enregistré le : 10 sept. 2004, 23:00
Localisation : Dans un bourg où la vie est cher...
Contact :

Message par Abigaille » 04 juil. 2005, 17:14

Quand c'est des chanteurs étrangers qui chantent en français...c'est terrible quand ils ont des accents...Mais même des français, des fois je ne comprends pas tout ce qu'ils disent (notamment Ernest Blanc dans Valentin, Vanzo dans Piquillo)M'enfin, c'est vrai, c'est souvent, maintenant, des syllabes qu'on entend plus que des mots.

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2676
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 04 juil. 2005, 17:25

Parmi les plus fantastiques dictions françaises : Anna C. Antonacci et Jennifer Smith.

Une anecdote : Suzanne Danco avait été invitée il y a 10 ans environ à la radio par Damian pour une émission d'hommage, conduite par je ne sais plus quel fan de la dame. On passe un extrait des Nuits d'été par Danco, et l'homme en question fait remarquer un peu perfidement que la diction est absolument intelligible, alors que le disque de Crespin, pourtant si vanté, gnagnagnagnagnagna.

Et Danco de répliquer (je cite de mémoire) : c'est normal, la voix de Régine Crespin est beaucoup plus riche en harmoniques que la mienne, son timbre est plus riche aussi ; la netteté de la diction trouve malgré tout sa limite dans la nature de la voix.
Elle laissait entendre qu'elle avait moins de mérite, car son type de voix permettait physiquement une diction plus nette.

Et voilà. Tout ça pour dire qu'en effet certaines voix se prêtent plus aisément à une diction parfaite, sans même parler de l'obstacle que représente l'émission de telle note ou telle phrase mélodique.

Real
Soprano
Soprano
Messages : 76
Enregistré le : 16 mars 2003, 00:00
Localisation : Au Québec
Contact :

Message par Real » 04 juil. 2005, 18:27

Gioachino a écrit : Dans les opéras où la déclamation a une place très importante il est absurde de ne pas faire le maximum pour être compris et de ne pas essayer d'engager des chanteurs familiers avec la langue qu'ils chantent.
À propos, vous avez déjà entendu la Carmen de Glyndebourne avec Otter et Markus Haddock. J'ai réussi à voir ce DVD jusqu'au bout, mais je me demandais continuellement si je n'allais pas fermer tout ça tant était mauvaise la prononciation, d'autant qu'il s'agissait de la version avec dialogues parlés. Là on approchait la catastrophe. Je ne comprends pas que Glyndebourne n'ait pas eu le souci de recourir à des chanteurs qui, à part Naouri, peinait à se faire comprendre surtout dans les dialogues.

Avatar du membre
Clement
Ténor
Ténor
Messages : 502
Enregistré le : 12 août 2004, 23:00
Localisation : PARIS

Message par Clement » 04 juil. 2005, 18:42

PArmi les chanteurs étrangers qui chante un magnifique et très intelligible français, Paul Agnew, Kozena. Je trouve que Rockwell Blake se débouille vraiment bien aussi ! et chez les baryton, Simon Keenlyside.

Avatar du membre
MarshallinWerdenberg
Messages : 46
Enregistré le : 23 mars 2005, 00:00
Contact :

Message par MarshallinWerdenberg » 04 juil. 2005, 19:51

Cher Bajazet,

J'avoue ne pas très bien saisir ce que vous voulez dire à travers l'anecdote de Suzanne Danco... ou plutôt, ne s'agirait-il pas plus simplement d'une capacité (ou d'une incapacité le cas échéant) naturelle à pronocer distinctement? C'est en tout cas ce vers quoi je pencherais... Je pense spontanément à des voix comme celles de Mado Robin, Anita Cerquetti, Ingeborg Hallstein, qui ne sont pas vraiment de "petits formats" et qui pourtant ont une prononciation des plus parfaites; mais peut-être s'agit-il d'exceptions qui confirment la règle comme on dit!
Non, vraiment, je repense à ce que m'avait expliqué une amie cantatrice un jour: Geori Boué lui avait posé la question de savoir quel était son secret pour vocaliser avec une telle aisance (elle passant des heures à s'entraîner, et cela pour aboutir à un résultat nettement moins bon)... et mon amie de lui répondre qu'elle ne travaillait pas spécialement ses vocalises, qu'elles lui venaient plus ou moins naturellement. Ne pourrait-on pas penser qu'il s'agit de la même chose en ce qui concerne l'articulation (ou même le souffle)??? C'est plus bête, je l'avoue, mais j'y crois quand même!
Ceci étant dit, il est indéniable également que les voix plus petites sont généralement plus compréhensibles: Danco, Joachim, Mollet, Printemps, etc... Même Schwarzkopf articule plutôt extrêmement bien!
Bien à vous,
Die Feldmarshallin, Prinzesin Werdenberg

"Und in dem Wie, da liegt der ganze Unterschied"

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1754
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 04 juil. 2005, 20:12

Bon je vais vous avouer une chose.
En chanson comme en parole je ne résiste pas à un accent :oops:
Gounod, Massenet, Offenbach sont encore plus séduisant à mes oreilles quand l'interpréte n'est pas naturellement francophone et que cela se sent.
Remarquez que je reconnais que c'est de la folie furieuse.
Mais comme je suis issu d'une famille dans lequel l'accent étranger va de soi ... Dé brrébiss de Boubrrri comme dit mon papa c'est plus charmant pour moi que des Brebis de Bubri :D
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 46 invités