Page 2 sur 2

Posté : 22 oct. 2012, 07:42
par Vocalises
Je n´ai pas parlé de soprano colorature mais de soprano aigu , ce qui n´est
absolument pas la même chose : on peut avoir une voix aigu non agile tout comme on peut avoir une voix grave tres agile , je maintiens que les soprano
AIGU ( qu´elles soient colotature ou pas ) sont plus rares que, par exemple,
les sopranos centrales ou les mezzo-sopranos .
Par contre, je suis bien d´accord pour la voix de soprano dramatique, elle est vraiment rare , la vrai je veux dire .
Bartoli a un contre-fa , je confirme car je l´ai entendue, mais c´est une
mezzo-soprano , c´est á dire une voix qui va largement plus loin dans
l´aigu qu´une vraie contralto . Mon ancienne prof de chant m´avait dit
qu´une vraie voix de contralto travaillée n´allait pas au-delá du sol
dieze aigu , parfois la en étendue

Posté : 22 oct. 2012, 08:21
par twizzle
Ca ne m'étonnerait pas que Cecilia Bartoli ait un contre fa en vocalises. Apres tout meme Dolora Zajick l'a. Par contre, le risquer sur scène ca c'est autre chose!

Posté : 23 oct. 2012, 16:36
par mat1510
renepape a écrit :Et Fleming le contre-sol (de passage également) :)
pour bien comprendre, de quel sol s'agit-il ? le sol5 ?

Posté : 04 nov. 2012, 21:27
par Straniero
jerome a écrit :
Straniero a écrit :Bartoli a bien un contre-fa ...
ah oui ??? :wink:
Oui ! ;)

''Je n´ai pas parlé de soprano colorature mais de soprano aigu , ce qui n´est
absolument pas la même chose : on peut avoir une voix aigu non agile tout comme on peut avoir une voix grave tres agile , je maintiens que les soprano
AIGU ( qu´elles soient colotature ou pas ) sont plus rares que, par exemple,
les sopranos centrales ou les mezzo-sopranos .
Par contre, je suis bien d´accord pour la voix de soprano dramatique, elle est vraiment rare , la vrai je veux dire .
Bartoli a un contre-fa , je confirme car je l´ai entendue, mais c´est une
mezzo-soprano , c´est á dire une voix qui va largement plus loin dans
l´aigu qu´une vraie contralto . Mon ancienne prof de chant m´avait dit
qu´une vraie voix de contralto travaillée n´allait pas au-delá du sol
dieze aigu , parfois la en étendue''

Hum, je n'aime pas trop quand on a la certitude absolue... Surtout en art lyrique. En politique, passe encore... Mais pas dans notre art.

JE PENSE QU'une soprano aigue est une soprano ''colorature'' .. Aigus sous entend léger. On ne me fera jamais avaler que ma petite Karita peut sortir un contre-mi bémol alors qu'elle plafonne au contre-ut... Elle a pourtant un aigu clair et brillant .. Ce n'est pas une colorature pour autant.

Soprano aigus (ou à aigus) à un diminutif de ''colorature''. Chez la soprano, colorature signifie aigus et agilité. Pareille chez le ténor.

Soprano aigus=colorature .. Renée fléming ''Grand lyrique colorature'' (voir lirico dramatique colorature, a débatre). Dessay: colorature. Massis: Lyrique colorature. Jo: colorature. Ce sont toutes des sopranos ''aigue'' ;)

Posté : 05 nov. 2012, 14:13
par Ange_de_feu
Straniero a écrit :Une contralto peut avoir un si naturel en voix de poitrine... Voir plus. Bartoli a bien un contre-fa ...

Les sopranos colorature ne sont pas si rare que ça. La voix la plus rare chez la femme reste la soprano dramatique ! Très dur a reconnaitre, très dur à travailler... Et même parfaitement formé, cette voix n'a qu'une espérence de vie limité. Pareille pour le ténor dramatique. Mis appart un Kaufmann ou un Botha, je ne voix pas d'autre ténor dramatique. Je regrette un Giacomini ou un Atlantov !
Kaufmann n'est "devenu" (les guillemets parce que je c'est très douteux pour moi) ténor dramatique qu'après avoir changé radicalement de technique. Il existe (sur youtube) une registration avec lui très jeune où il chante en allemand (à Sarrebruck) le Des Grieux de Massenet et sa voix n'a rien à voir avec celle d'aujourd'hui, la technique non plus: timbre très clair, voix très légère, je dirais lirico leggero selon la classification italienne. Puis, sa voix parlée semble le confirmer: aucune trace de la sonorité de ténor dramatique.

Posté : 05 nov. 2012, 16:53
par renepape
Ange_de_feu a écrit :
Straniero a écrit :Une contralto peut avoir un si naturel en voix de poitrine... Voir plus. Bartoli a bien un contre-fa ...

Les sopranos colorature ne sont pas si rare que ça. La voix la plus rare chez la femme reste la soprano dramatique ! Très dur a reconnaitre, très dur à travailler... Et même parfaitement formé, cette voix n'a qu'une espérence de vie limité. Pareille pour le ténor dramatique. Mis appart un Kaufmann ou un Botha, je ne voix pas d'autre ténor dramatique. Je regrette un Giacomini ou un Atlantov !
Kaufmann n'est "devenu" (les guillemets parce que je c'est très douteux pour moi) ténor dramatique qu'après avoir changé radicalement de technique. Il existe (sur youtube) une registration avec lui très jeune où il chante en allemand (à Sarrebruck) le Des Grieux de Massenet et sa voix n'a rien à voir avec celle d'aujourd'hui, la technique non plus: timbre très clair, voix très légère, je dirais lirico leggero selon la classification italienne. Puis, sa voix parlée semble le confirmer: aucune trace de la sonorité de ténor dramatique.
Quand il était jeune, il a changé de prof de chant, il est passé de Ténor léger à Ténor dramatique.

Posté : 05 nov. 2012, 18:46
par Ange_de_feu
Je le sais, Kaufmann écrit qu'il se sentait mal à l'aise avec la technique et la voix de ténor léger et que le changement de technique lui a permis de trouver sa voix véritable. Je me permets de dissentir: sa voix actuelle me semble bien plus artificielle que sa voix dans cette "Manon" allemande.