L'opéra : un art pour les jeunes ?

Vous êtes néophyte et vous n'osez pas poster sur les autres forums, ce forum est pour vous !

Répondre
Lily
Ténor
Ténor
Messages : 535
Enregistré le : 09 juil. 2004, 23:00
Contact :

L'opéra : un art pour les jeunes ?

Message par Lily » 01 janv. 2005, 23:33

Bonsoir à tous !

J'ai assisté tantôt à une représentation du Pays du sourire de Léhar à l'Opéra de Clermont - Ferrand (je ne ferai pas de compte - rendu : ça frôlait tellement le bricolage d'amateurs sous certains aspects que c'en était déprimant ...) et j'ai constaté que 95 % (au moins !) des personnes présentes dans la salle avaient au moins 75 ans, à vue de nez.
Et ma voisine, 85 ans, se désolait de la désertion des jeunes à l'opéra (pour elle, et vues les circonstances, les jeunes doivent être les personnes de moins de 60 ans ... je laisse cette question à la libre appréciation de chacun !).

Or, à Strasbourg où j'habitais avant, de nombreux étudiants assistent aux productions d'opéras ; une vraie politique culturelle est mise en place dans la capitale alsacienne, contrairement à ce qui se passe dans la patrie de Vercingétorix, et ça marche.

Que pensez-vous de tout ça ? Qu'est-ce qui peut attirer des enfants, des adolescents ou des étudiants à l'opéra ?

Et, question corollaire, quel avenir peut-on imaginer pour l'opéra si, effectivement, la moyenne d'âge dans les salles est de 95 ans ?

Avatar du membre
Arnold
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 136
Enregistré le : 17 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnold » 01 janv. 2005, 23:55

En effet, l'opéra du Rhin , comme d'autres, pratique une politique (notamment tarifaire) incitative vis-à-vis des jeunes. Pour le reste, j'en ai tant entendu sur le sujet que je ne sais plus ce qu'il faudrait faire. Les sorties à l'opéra organisées par le collège ou le lycée ? Je n'y crois pas trop à moins d'une préparation bétonnée et que cela s'inscrive naturellement dans le cursus de l'année ; j'en ai moi-même subi une dans ma jeunesse, au théatre de la Sinne jsutement ; sur la trentaine que nous étions, je suis sans doute le seul à écouter de l'opéra aujourd'hui (bon d'accord, ça fait 33,3333% de réussite) et encore, ce n'est pas ce Barbier-là qui a décidé de l'orientation de mes goûts. Je pense qu'il faut plutôt cibler les 18-25 ans.

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 02 janv. 2005, 00:06

Entièrement d'accord avec Arnold.
Au demeurant, un Pays du sourire, en français, que j'imagine correspondant à peu près à l'esthétique des plateaux de Jacques Martin, c'est exactement ce qui fait office de repoussoir. Surtout une matinée de premier de l'an ? je en crois pas que ce type de représentations puisse offrir une image viable du théâtre lyrique.

Quant à la moyenne d'âge dont parle Lily, elle prête le flanc à un parallèle entre la fréquentation de certaines salles de province pour l'opérette et celle de bon nombre d'églises.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 4123
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Message par David-Opera » 02 janv. 2005, 00:07

Je suis aller une fois à Strasbourg et la jeunesse du public a été une impression frappante comparée à d'autres salles françaises.

Je pense que les tarifs restent la première barrière (et la capitale alsacienne en est un exemple).
Les enfants sont tout à fait aptent ( des 10 ans) à apprécier un opéra mais à condition d'être bien préparés à l'avance de manière à rentrer dans l'oeuvre plus facilement. Egalement ne pas commencer avec des opéras genre Lulu (j'ai déja vu une classe de jeune de banlieue à Bastille pour cet ouvrage, était ce une punition?).

C'est pour cela que quoi que l'on en pense sur ce site je vois d'un bon oeil les incursions lyriques des chanteurs de pop actuels.

Lily
Ténor
Ténor
Messages : 535
Enregistré le : 09 juil. 2004, 23:00
Contact :

Message par Lily » 02 janv. 2005, 00:13

Arnold a écrit : sur la trentaine que nous étions, je suis sans doute le seul à écouter de l'opéra aujourd'hui (bon d'accord, ça fait 33,3333% de réussite)
Euh ... c'est pas plutôt 3.33333 % ?

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 02 janv. 2005, 00:23

Lily a écrit :
Arnold a écrit : sur la trentaine que nous étions, je suis sans doute le seul à écouter de l'opéra aujourd'hui (bon d'accord, ça fait 33,3333% de réussite)
Euh ... c'est pas plutôt 3.33333 % ?
Oui, d'un certain point de vue, mais comme Arnold est un peu fou, cela décuple ses forces.

Rigoletto
Messages : 7
Enregistré le : 15 nov. 2004, 00:00
Localisation : sud ouest

Opéra et public scolaire

Message par Rigoletto » 02 janv. 2005, 00:29

Arnold a écrit :Je pense qu'il faut plutôt cibler les 18-25 ans.
Les 18/20 ans étant sortis ou sur le point de sortir du système scolaire, je crois plutôt qu'il faut cibler " avant", c'est à dire à partir du primaire si les enseignants s'en sentent capables et motivés, ou à partir du collège dans le cadre du cours de musique. Mais cela demande beaucoup d'investissement personnel de la part du prof, pour aucune assurance de résultat immédiat auprès des élèves....Mais déjà faire vivre à des enfants, qui n'en ont nulle idée, l'ambiance si particulière d'une salle d'opéra, et les faire assister à de la musique vivante (et non plus en conserve), les faire sortir pour une fois de leur univers sonore habituel en leur montrant qu'il existe autre chose , c'est déjà positif.

Lily
Ténor
Ténor
Messages : 535
Enregistré le : 09 juil. 2004, 23:00
Contact :

Message par Lily » 02 janv. 2005, 00:32

bajazet a écrit :
Quant à la moyenne d'âge dont parle Lily, elle prête le flanc à un parallèle entre la fréquentation de certaines salles de province pour l'opérette et celle de bon nombre d'églises.
Penses-tu qu'il faille séparer opéra et opérette à ce propos ?
C'est ma première saison à Clermont et je n'ai pas encore vu d'opéra ici mais je doute un peu de voir la moyenne d'âge différer fondamentalement de celle d'aujourd'ui pour le Pays du sourire ...

Par ailleurs, je regrette qu'on ne puisse pas pousser bien loin la comparaison entre opérette et église : si seulement les gens écoutaient aussi "religieusement" le spectacle proposé sur scène que le sermon du curé ! Aujourd'hui, c'était infernal, entre les toux(d'accord, ça, c'est pas extraordinaire), les commentaires à hautes voix (le chef s'est même retrourné une fois ...), les rires bêtes, les sorties-urgence-pipi, les alarmes de montres, etc. Du coup, les p'tites mémés qui chantonnaient en même temps que l'orchestre leurs mélodies favorites étaient presque plus mignonnes qu'agaçantes...

Et pour Arnold : c'est vrai que je m'en étais tenue au point de vue strictement et bêtement mathématiques. Après, je veux bien concevoir que tous les éléments n'ont pas forcément la même valeur et qu'Arnold peut représenter à lui tout seul le tiers d'un groupe de trente ... Et là, je ne peux que m'incliner devant tant de puissance !

Avatar du membre
Arnold
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 136
Enregistré le : 17 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnold » 02 janv. 2005, 00:37

Lily a écrit :
Arnold a écrit : sur la trentaine que nous étions, je suis sans doute le seul à écouter de l'opéra aujourd'hui (bon d'accord, ça fait 33,3333% de réussite)
Euh ... c'est pas plutôt 3.33333 % ?
Mais si bien sûr, c'est 3,33333% ; vous avez raison et Bajazet doublement parce que (1) je suis fou, (2) il y aussi une désertion des églises par les jeunes mais qu'accompagne une crise des vocations chez les prêtres. Ce phénomène n'est pas (plus) observable chez les chanteurs.

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Re: Opéra et public scolaire

Message par bajazet » 02 janv. 2005, 00:38

Rigoletto a écrit :
Arnold a écrit :Je pense qu'il faut plutôt cibler les 18-25 ans.
Les 18/20 ans étant sortis ou sur le point de sortir du système scolaire, je crois plutôt qu'il faut cibler " avant", c'est à dire à partir du primaire si les enseignants s'en sentent capables et motivés, ou à partir du collège dans le cadre du cours de musique. Mais cela demande beaucoup d'investissement personnel de la part du prof, pour aucune assurance de résultat immédiat auprès des élèves....Mais déjà faire vivre à des enfants, qui n'en ont nulle idée, l'ambiance si particulière d'une salle d'opéra, et les faire assister à de la musique vivante (et non plus en conserve), les faire sortir pour une fois de leur univers sonore habituel en leur montrant qu'il existe autre chose , c'est déjà positif.
Une classe de collège lâchée inconsidérément à l'opéra est fortement susceptible de foutre le bordel pendant tout le spectacle, l'effet de groupe aidant : j'ai testé pour vous à plusieurs reprises, et je ne suis sans doute pas le seul.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités