Y-t-til encore des contraltos (contralti!)?

Vous êtes néophyte et vous n'osez pas poster sur les autres forums, ce forum est pour vous !

Avatar du membre
Abigaille
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 10 sept. 2004, 23:00
Localisation : Dans un bourg où la vie est cher...
Contact :

Message par Abigaille » 04 oct. 2004, 18:25

tuano a écrit :
Gioachino a écrit : Milles excuses Mr X!! (qui portez le même prénom que moi, ce qui m'a obligé à prendre un pseudo).
Tu as bien fait ! Deux Xavier sur ODB, et ç'aurait été le bug assuré !!
Si il y aurait eu l'avatar de différent.


Sinon une voix de contralto on peut le "comparer" à quelle tessiture d'homme?

tuano
Basse
Basse
Messages : 9360
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 04 oct. 2004, 18:42

basse, puisque c'est la tessiture la plus grave pour un homme mais c'est nettement moins rare.

Avatar du membre
Gioachino
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 27 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Gioachino » 04 oct. 2004, 18:49

tuano a écrit :basse, puisque c'est la tessiture la plus grave pour un homme mais c'est nettement moins rare.
Pourtant, la voix de ténor n'est pas aussi rare que celle de contralto (en fait peut-être que si dans le commun des mortels qui ne travaillent pas leur voix).

Les contre-ténor ne chantent-il pas dans une tessiture proche de celle des contraltos?

Avatar du membre
Abigaille
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 10 sept. 2004, 23:00
Localisation : Dans un bourg où la vie est cher...
Contact :

Message par Abigaille » 04 oct. 2004, 19:47

Hein?Les contre-tenors c'est les aigus?

Les contraltos c'est les graves?


Hu je me mèle les pinceaux!

tuano
Basse
Basse
Messages : 9360
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 04 oct. 2004, 21:51

J'ai chanté en tant que choriste ténor 2 (c'est à dire ténor grave et pas ténor aigu) dans le Requiem de Verdi. J'ai eu la surprise d'avoir à chanter exactement la même chose que la mezzo dans l'Agnus Dei. Quand je dis la même chose, c'est vraiment la même chose : exactement la même hauteur, pas à l'octave en dessous !

Comme quoi, il arrive que mezzo et ténor ait à chanter à la même hauteur, ce qui signifie aussi qu'un contralto peut chanter plus bas qu'un ténor, et forcément plus bas aussi qu'un contre-ténor.

NB : un contre-ténor est forcément un homme.

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 05 oct. 2004, 01:01

tuano a écrit : A propos de la Reine de la Nuit, je trouve ça plus discutable. Il y a un fantasme qui circule désormais disant que ce n'est pas pour une voix légère, et qu'il ne faut pas confondre léger et aigu. Cependant, il n'y a pratiquement que des voix légères qui sont capables de décocher les 5 contre-fa de la Reine de la Nuit. De plus, je pense que si la chanteuse d'origine faisait carrière en 2004, elle serait classée dans les soprani légers
On est d'accord, on n'a pas une Edda Moser ou une Eda-Pierre tous les jours. Mais quand même ? le caractère du personnage (nocturne, maléfique, tellurique autant que stellaire ? dans le livret, elle sort des entrailles de la terre ?), symétrique de Sarastro, appelle une voix assez large, capable de donner un ton héroïque. La voix devrait être, idéalement, à la fois brillante et sombre, "cette obscure clarté qui tombe des étoiles" ?

C'est sans doute la quadrature du cercle, mais confier le rôle à une voix trop légère fausse complètement le caractère. L'attaque "O zittre nicht, etc." doit être saisissante. Et puis le fait que l'écriture vocale soit vraiment connotée "opera seria", c'est-à-dire prima donna tragique, ne me semble guère compatible avec un "colorature léger".

tuano
Basse
Basse
Messages : 9360
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 05 oct. 2004, 08:05

C'est difficile de dire que je ne suis pas du tout d'accord sur "l'idéal". C'est sûr qu'une chanteuse qui peut tout faire, c'est mieux qu'une soprano qui n'est à l'aise que dans l'aigu... Cependant, c'est valable pour à peu près tous les rôles, et ça me semble plus pertinent pour Lakmé par exemple, où il y a beaucoup plus de passages plus graves.

Les sopranos que j'ai vues dans le rôles ont toujours été sopranos légers et l'effet est saisissant. Le rôle est trop court et trop impressionnant dans le suraigu pour qu'on chipote dans les débuts d'airs sur un éventuel manque de medium. Ce n'est pas difficile de se faire entendre dans "O zittre nicht, mein lieber Sohn" puisque l'orchestre ne joue pas à ce moment-là. Pas besoin d'avoir une voix dramatique pour se faire entendre a capella. Quant au second air, il y a 4 contre-fa à la première minute, alors c'est surtout le suraigu qui compte.

Bon, on s'éloigne BEAUCOUP de la discussion sur les contraltos... sauf si tu souhaites d'avoir un contralto dans la Reine de la Nuit pour avoir ce timbre sombre et cette voix sortant des entrailles de la terre !

Avatar du membre
Abigaille
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 10 sept. 2004, 23:00
Localisation : Dans un bourg où la vie est cher...
Contact :

Message par Abigaille » 05 oct. 2004, 12:37

tuano a écrit :J'ai chanté en tant que choriste ténor 2 (c'est à dire ténor grave et pas ténor aigu) dans le Requiem de Verdi. J'ai eu la surprise d'avoir à chanter exactement la même chose que la mezzo dans l'Agnus Dei. Quand je dis la même chose, c'est vraiment la même chose : exactement la même hauteur, pas à l'octave en dessous !

Comme quoi, il arrive que mezzo et ténor ait à chanter à la même hauteur, ce qui signifie aussi qu'un contralto peut chanter plus bas qu'un ténor, et forcément plus bas aussi qu'un contre-ténor.

NB : un contre-ténor est forcément un homme.
C'est un peu normal enfin pour moi (!) puisqu'il y a 4 "tessitures" pour les hommes et 3 pour les femmes en gros sans compter les intermédiaires(ah encore merci pour ce bon message Gioachino sur les tessitures)

Enfin ma logique elle déraille souvent.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9360
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 05 oct. 2004, 13:54

En fait, le nombre de tessitures change selon les époques. Au XVIIIème siècle, il n'y avait pas de mezzo. Mozart ne se doutait pas qu'on ne distribuerait plus tard Cherubino, Sesto et Dorabella qu'à des mezzo sopranos, puisque ça n'existait pas, et qu'on débattrait deux siècles après pour savoir si Zerlina doit être chanté par un mezzo ou un soprano.

Il n'y avait (sauf erreur de ma part) que deux tessitures pour les hommes (ténor et basse) et deux pour les femmes (soprano et alto). Cependant, il fallait rajouter deux tessitures aussi pour les... castrats (soprano et alto) ! Pour ce qui est des oeuvres restées au répertoire, les rôles de castrat soprano sont devenus des rôles de mezzo soprano et ceux de castrat alto, des rôles de contre-ténor.

Il y a des sopranos et des ténors qui ne chantent jamais de contre-ut de toute leur carrière et des mezzo qui montent au-delà du contre-ut. Il ne faut pas toujours chercher de logique !

Avatar du membre
Abigaille
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 10 sept. 2004, 23:00
Localisation : Dans un bourg où la vie est cher...
Contact :

Message par Abigaille » 05 oct. 2004, 13:59

Ok....c'est un piti peu compliquer..... :cry:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités