Y-t-til encore des contraltos (contralti!)?

Vous êtes néophyte et vous n'osez pas poster sur les autres forums, ce forum est pour vous !

Répondre
Avatar du membre
Gioachino
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 27 sept. 2004, 23:00
Contact :

Y-t-til encore des contraltos (contralti!)?

Message par Gioachino » 01 oct. 2004, 16:30

J'ai l'impression qu'aujourd'hui il ne reste que deux tessitures pour les chanteuses : l'aigüe (soprano) et la grave (mezzo).

Y a-t-il des chanteuses qui se disent contraltos et des rôles spécifiques de contralto que des mezzo ne peuvent chanter ou pensez-vous que la division est amenée à tomber en désuétude?

Avatar du membre
Gioachino
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 27 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Gioachino » 01 oct. 2004, 16:53

Valentini-Terrani a chanté la partie d'alto et pourtant on la dit mezzo...

c'est vrrai que c'est une tessiture superbe et attirante parce que c'est la plus rare.


sur le pli de sa jupe assise,
ce soir, ce sera cendrillon
causant près du feu qu'elle attise
avec son ami le grillon

demain le valeureux arsace
à son courroux donnant l'essor,
ou tancrède avec sa cuirrasse,
son épée et son casque d'or ;

desdemona chantant le saule,
zerline bernant mazetto,
ou malcolm le plaid sur l'épaule ;
c'est toi que j'aime, ô contralto !
Th. Gautier

doudou
Ténor
Ténor
Messages : 875
Enregistré le : 20 avr. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par doudou » 01 oct. 2004, 17:06

Gioachino a écrit :
sur le pli de sa jupe assise,
ce soir, ce sera cendrillon
causant près du feu qu'elle attise
avec son ami le grillon

demain le valeureux arsace
à son courroux donnant l'essor,
ou tancrède avec sa cuirrasse,
son épée et son casque d'or ;

desdemona chantant le saule,
zerline bernant mazetto,
ou malcolm le plaid sur l'épaule ;
c'est toi que j'aime, ô contralto !
Th. Gautier
C'est charmant ! :D

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 2905
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Message par EdeB » 01 oct. 2004, 17:12

doudou a écrit : C'est charmant ! :D
Et c'est dans Emaux et Camées...
texte complet sur : http://poesie.webnet.fr/poemes/France/gautier/33.html

Théophile Gautier a été proche de Carlotta (danseuse) Grisi et sa soeur Ernestina (cantatrice)...
Sur Gautier et la musique : http://www.musimem.com/gautier.htm

E, Théophile fervente depuis ses 10 ans. (Lisez Mlle de Maupin et Le Capitaine Fracasse : Chef d'oeuvres !!)

Avatar du membre
Gioachino
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 27 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Gioachino » 01 oct. 2004, 17:33

Tout à fait, le poème s'appelle "contralto". Ce n'est pas d'une puissance considérable mais c'est très joli, très bien tourné.

La femme de Théophile était contralto il me semble.

"Les nuits d'été" de Berlioz sont écrites sur des poèmes de Th. Gautier mais je ne sais plus de quel recueil il font partie (pas de Emaux et Camées).

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 01 oct. 2004, 17:56

EdeB a écrit :Théophile Gautier a été proche de Carlotta (danseuse) Grisi et sa soeur Ernestina (cantatrice)...
Je connais Giulia Grisi, soprano, star du Théâtre des italiens, alias la première Adalgisa (et la seconde Norma), le première Elvira des Puritains et Norina de Don Pasquale.

Je connais Giuditta Grisi, mezzo soprano, égérie de Bellini, alias la première Romeo, alias La Signora De Candia ou Mme Mario.

Je connais Carlotta, alias la première Giselle.

Mais je ne connaissais pas Ernestina, qui plus est chanteuse d'opéra !!!

C'est pire que les Garcia cette famille !

X

PS : on en apprend des choses ici :roll:

Lily
Ténor
Ténor
Messages : 535
Enregistré le : 09 juil. 2004, 23:00
Contact :

Message par Lily » 01 oct. 2004, 19:08

Pour en rester à la poésie, il existe également ce magnifique poème d'Yves Bonnefoy, A la voix de Kathleen Ferrier :


Toute douceur toute ironie se rassemblaient
Pour un adieu de cristal et de brume,
Les coups profonds du fer faisaient presque silence,
La lumière du glaive s?était voilée.

Je célèbre la voix mêlée de couleur grise
Qui hésite aux lointains du chant qui s?est perdu
Comme si au delà de toute forme pure
Tremblât un autre chant et le seul absolu.

Ô lumière et néant de lumière, ô larmes
Souriantes plus haut que l?angoisse ou l?espoir,
Ô cygne, lieu réel dans l?irréelle eau sombre,
Ô source, quand ce fut profondément le soir !

Il semble que tu connaisses les deux rives,
L?extrême joie et l?extrême douleur.
Là-bas, parmi ces roseaux gris dans la lumière,
Il semble que tu puises de l?éternel.


J'aime bien le jeu des oppositions créé par Bonnefoy ; je trouve que cela correspond à merveille au timbre de contralto qu'on a si peu l'occasion d'entendre !

Avatar du membre
Gioachino
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 27 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Gioachino » 01 oct. 2004, 19:43

Lily a écrit : :
au timbre de contralto qu'on a si peu l'occasion d'entendre !
Hélas oui...
Merci pour le poème :) (pas vraiment du Gautier mais ça me plait beaucoup)

Je ne connais quasiment pas Kathleen Ferrier, c'est une wagnérienne?

Avatar du membre
Sieglinde
Soprano
Soprano
Messages : 58
Enregistré le : 21 mai 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Sieglinde » 01 oct. 2004, 20:06

Plutôt une mahlérienne

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités