Comment évolue le répertoire de l'opéra

Vous êtes néophyte et vous n'osez pas poster sur les autres forums, ce forum est pour vous !

Alainjoel
Soprano
Soprano
Messages : 64
Enregistré le : 08 déc. 2005, 00:00
Localisation : Montrouge
Contact :

Comment évolue le répertoire de l'opéra

Message par Alainjoel » 29 mai 2006, 17:51

je me demande souvent comment évolue le répertoire de l'opéra en France et dans le monde?
Y a t-il un élargissement ou au contraire une concentration du répertoire.
A priori je dirais qu'en s'étendant au 18è, je pense à Haendel, Gluck, Salieri, Vivaldi, notamment et au 17è aussi, Lully par exemple, le répertoire gagne en étendue.
Mais parfois, j'observe en sens inverse qu'on chante moins me semble t-il Rameau, Bizet, Delibes, Gounod, l'opéra russe, Wagner peut-être aussi.
Et l'idée me vient que la mondialisation a multiplié les scènes mais à l'opposé qu'elle ne peut que concentrer les répertoires, chacun voulant les stars et les metteurs en scène réputés, pour la médiatisation?
Et dans quel sens va l'évolution actuelle?
Je me pose sans cesse la question mais ne connais pas assez le sujet pour en juger!
L\'opéra, c\'est bien plus que l\'opéra.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9365
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 29 mai 2006, 18:03

Il faudrait sans doute recourir à des statistiques pour avoir des données fiables.

Rameau a été énormément donné à l'Opéra de Paris durant l'ère Gall (Platée, Hippolyte & Aricie, les Indes Galantes, les Boréades) mais de manière générale, je crois que l'opéra français n'est pas tellement à la mode. Cela ne l'a jamais été, beaucoup de grands chanteurs de ces 50 dernières années ont très peu chanté en français, préférant l'italien ou l'allemand.

Je pense que Wagner est très donné partout, tout le temps.

Je ne comprends pas pourquoi on joue autant Verdi alors qu'on n'est pas dans une période où il y a beaucoup de grandes voix verdiennes.

Je crois que Haendel est le grand gagnant de ces dernières années et que Janacek sera de plus en plus joué.

Avatar du membre
maitreluther
Baryton
Baryton
Messages : 1406
Enregistré le : 22 janv. 2006, 00:00

Message par maitreluther » 29 mai 2006, 20:47

Je crois que malheureusement on va vers l'uniformité. Les chanteurs forcent leur nature pour chanter des ouvrages qu'ils ne devraient pas chanter ou les abordent trop tôt dans leur carrière.
Je pense à Cura et Alagna pour Otello, Alvarez pour Werther et le Trouvère et bien d'autres.
Il faut-être médiatique, les directeurs de théatre choisissent les oeuvres et forcent les chanteurs à les interpréter au lieu de choisir des oeuvres qui conviennent aux chanteurs.
J'ai l'impression qu'on fait un peu tout à l'envers.
Alagna perd petit à petit son aigu en chantant trop lourd alors qu'avec l'age sa voix se serait élargie naturellement, Alvarez semble prendre le même chemin, je ne parle pas de Villazon dont la façon de chanter est pour moi un mystère.
Il n'y a semble-t-il que Florez qui suive sa nature.
Alors la variété du répertoire en pati.
Des opéras comme l'africaine, la juive, la favorite et j'en passe ne sont quasiment plus joués parce que trop difficile ou pas assez populaire, et pas assez populaire parce que pas assez joués.
c'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule
(audiard)

paco
Basse
Basse
Messages : 8036
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Message par paco » 29 mai 2006, 20:56

je ne vais à l'opéra que depuis le milieu des années 70. J'ai l'impression qu'en trente ans le répertoire ne s'est pas élargi, mais qu'il s'est modifié, sous l'impulsion de découvertes (l'interprétation baroque), d'écoles (Pesaro/Osimo et la renaissance Rossini dans les années 80), + l'ouverture à un répertoire XXe siècle plus varié.

Des raretés des années 70 ou 80 sont devenues partie courante du répertoire de nombreux théâtres (les Berg, Janacek, Britten, les opéras seria de Rossini, les Monteverdi, Händel et autres découvertes baroques), inversement des piliers du répertoire comme le Barbier de Séville, Andrea Chenier ou Aida ne sont plus si souvent joués.

Alainjoel
Soprano
Soprano
Messages : 64
Enregistré le : 08 déc. 2005, 00:00
Localisation : Montrouge
Contact :

Message par Alainjoel » 31 mai 2006, 12:42

Est-ce que l'opéra français n'a pas été réduit assez fortement ces 20 ou 30 dernières années, notamment l'opéra français du 19è, , que je vois moins; Berlioz excepté? Et en France particulièrement me semble t-il, ce qui serait navrant!
Impression ou réalité?
L\'opéra, c\'est bien plus que l\'opéra.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9365
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 31 mai 2006, 12:51

Je pense que ça remonte à plus loin que 20 ou 30 ans.

C'est dommage que l'excellente génération de chanteurs français que nous avons maintenant ne soient pas davantage intéressée par le répertoire dont tu parles car elle pourrait le servir glorieusement.

Enfin bon, personnellement, je n'ai pas trop de regrets, c'est surtout le vérisme et le bel canto romantique que j'aimerais voir davantage à Paris.

Avatar du membre
Cathos
Soprano
Soprano
Messages : 82
Enregistré le : 12 sept. 2005, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Cathos » 31 mai 2006, 13:09

Le problème ne vient pas des chanteurs mais plutôt des directeurs de théâtre et évidemment du public. Je pense que le répertoire se réduit (il suffit de voir pour l'année prochaine au moins 3 Lucia, des Don Giovanni à la pelle, comme les flûtes rien qu'en France). En revanche, tout le grand opéra français est oublié : mise à part la Juive de l'année prochaine, à titre exceptionnel, où sont les Robert le diable, la Muette de Portici, les Guillaume Tell ?... où sont les Adam, Aubert, Boieldieu, ? Ne parlons pas des opéras XXe français comme ceux d'Ibert, Roussel, Milhaud, Honegger voire Poulenc (sauf Le dialogue des carmélites)... Des essais sont parfois réalisés au disque mais sur les scènes, jamais rien de bien neuf car l'intéret vient toujours de la seule distribution. Alors, certes il y a quelques oeuvres que l'on tente de reprendre mais comparé aux découvertes musicologiques et autres recherches, c'est bien maigrichon... :(

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19737
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 31 mai 2006, 14:17

tuano a écrit :Il faudrait sans doute recourir à des statistiques pour avoir des données fiables.

Rameau a été énormément donné à l'Opéra de Paris durant l'ère Gall (Platée, Hippolyte & Aricie, les Indes Galantes, les Boréades) mais de manière générale, je crois que l'opéra français n'est pas tellement à la mode. Cela ne l'a jamais été, beaucoup de grands chanteurs de ces 50 dernières années ont très peu chanté en français, préférant l'italien ou l'allemand.

Je pense que Wagner est très donné partout, tout le temps.

Je ne comprends pas pourquoi on joue autant Verdi alors qu'on n'est pas dans une période où il y a beaucoup de grandes voix verdiennes.

Je crois que Haendel est le grand gagnant de ces dernières années et que Janacek sera de plus en plus joué.
Rameau a été l'un des grands gagnants de la période depuis 1974;
C'est la province qui relanca d'abord sa vogue avec en 1974 un Hippolyte à Strasbourg et à Marseille. Ce fut Aix qui fit sensation avec la création scénique mondiale des Boréades en 1982 et l'année suivante, celle du tricentenaire, un H& A télévisé avec J. Norman et J. Van Dam, deux ouvrages sous la baguette de Gardiner. Plus tard, en 1991, le festival monta un Castor dirigé par Christie et toujours Pizzi à; la mise en scèn et aux décors & costumes.

A Paris, on n'a pas attendu l'ère Gall. Dès 1977, il y eut un Platée à Favart, l'année suivante un H& A à Versailles, un Dardanus à Garnier en 1980 (Lavelli) , des Indes au Châtelet en 1983 (Pizzi), la reprise de l'H & A d'Aix à Favart en 1985, et un autre Platée à Favart en 1989 (Malgoire / F. Raffinot)

Le répertoire s'élargit énormément avec les compositeurs baroques, ceux de l'est, les créations mondiales. Si les véristes ne sont pas à la mode à Paris ils le sont en province en particulier dans le Sud, à Toulouse, Nice et Montpellier, Monte-Carlo, où l'on vit depuis 20 ans La Fanciulla, Fedora, le Trittico, Chénier, Gioconda, Pag / Cav, Zaza, Sly, Arlesiana,
Cyrano, ...
L'année prochaine Nancy programme Zanetto de Mascagni



Les raretés 1974-2006. à Montpellier sauf cas contraire
Les titres donnés en italique sont ceux des opéras inédits au disque au moment des représentations mentionnées.
*: version de concert
CM: création mondiale d?un opéra ancien resté inédit.
RM: recréation mondiale


Tomaso Albinoni
Il nascimento dell?Aurora (1710), Paris, Marigny, 1983

Franco Alfano,
Risurrezione (1902-1903)*, 2001 CM
Cyrano de Bergerac (1936) 2003, 2006

Giuseppe Appoloni, L?Ebreo*, 1990

Auber
Manon Lescaut, Favart, 1990
Le Domino noir, Compiègne 1995
Les Diamants de la Couronne, Compiègne, 1999


Vincenzo Bellini,
Beatrice di Tenda, Antibes, 1991
Il Pirata, Saint-Etienne 1993
La straniera, Montpellier *, 1989


Jiri-Antonin Benda,
Medea (1775), Tourcoing, 1988


Hector Berlioz,
Les Troyens, Marseille 1978, Bastille, 1990, Châtelet 2003; ...
Benvenuto Cellini, Lyon, 1982


Ferdinando Bertoni, Orfeo (1776), Monte-Carlo, 1995

George Bizet,
Clovis et Clotilde (cantate), Soissons, 1988 RM
Ivan IV (1863-65)*, 1991.
La jolie fille de Perth, Compiègne, 1999

Ernest Bloch,
Macbeth*, 1997

John Blow
Venus and Adonis (1682), Caen, 1986

Joseph Bodin de Boismortier
Don Quichotte chez la Duchesse (1743), Favart, 1996

Alexandre Borodine,
Le Prince Igor (1869-1886), 1996

Ferruccio Busoni,
Turandot (1917), 1991.
Faust au Châtelet

Giulio Cacini
L?Euridice (1602), Rennes, 1980 RM

André Campra,
Le Carnaval de Venise (1699), Aix, 1975 RM
Tancrède (1702), Tourcoing et Aix, 1986 RM
Fêtes vénitiennes (1710), 1991 RM

Pier Francesco Cavalli,
La Calisto (1651), 1999
Didone (1641), Ambronnay, 1997, Montpellier 2003
L?Ormindo (1644), Lyon, 1978
Giasone (1649), TCE, 1988
Ercole Amante (1662), Lyon, 1979, Ambronay 2006


Pietro Antonio Cesti
L?Orontea (1656), 1986, Radio-France, RM
L?Argia (1655), TCE, 1999
Il Tito (1666), Strasbourg, 2001

Marc-Antoine Charpentier
Actéon (après 1680) , Chambord, 1981, RM, Ambronay 2004
Anacréon (après 1680 ?), Strasbourg, 1985, RM
David et Jonathas (1688), Lyon, 1981, RM
Médée (1693), Lyon, 1984, RM
Le Malade imaginaire (1673), Châtelet et Montpellier, 1990, RM

Ernest Chausson,
Le Roi Arthus (1903), Montpellier, 1997

Luigi Cherubini,
Medea (1797), Arles, 1976

Francesco Cilea, L?Arlesiana (1897), 199

Domenico Cimarosa,
Armide imaginaire (1777) Radio-France, 1994 (RM, mais dans une traduction française, l?original étant en dialecte napolitain)
Il Mercato di Malmantile (1784), Strasbourg, 1996

Giovanni Paolo Colonna,
Absalom (1684), La Chaise-Dieu, 1994

Claude Debussy
Rodrigue et Chimène, Lyon, 1994, CM (posthume)

Henry Desmarest
La Didon
Vénus et Adonis Nancy, 2006


Gaetano Donizetti
Roberto Devereux, Aix, 1977
Maria Stuarda, Nice, 1978
La Favorite, Nice, 1996
Gli esiliati in Siberia* (1835), 12 juillet 1999, CM
Lucie de Lammermoor, Lyon, 2002
Les Martyrs, Nancy, 1996

Egidio Duni,
La Fée Urgèle ou ce qui plaît aux dames (1756), Favart, Caen, Montpellier, 1991

Antonin Dvorak, Rusalka, Marseille, 1982 CF, Bastille, 2002

Alberto Francetti, Cristoforo Colombo (1892)*, 1992

Florian Gassmann, L?Opera seria (1769), TCE, 2003

Giuseppe Gazzaniga, Il Convitato di Pietra (1787), Montpellier, 1988.

Christoph Willibald Gluck
La Clemenza di Tito (1752), Tourcoing, 1987
La Rencontre imprévue ou Les Pèlerins de la Mecque (1764), Tourcoing, 1989
Alceste (1776), Garnier, 1985
Armide (1777), Versailles, 1992
Iphigénie en Tauride (1779), Garnier, 1984
Le Cinesi (1754) et Echo et Narcisse (1779), Monte-Carlo, 1987
Philémon et Baucis vc Paris, strasbourg, Montpellier 2006
Aristeo idem


Vittorio Gnecchi, Cassandra, 13 juillet 2000. RM

Francesco Gnecco, La prova di un opera seria (1803), Radio-France, 1992

Carl Heinrich Graun, Montezuma*(1755), 1990

André Ernest Modeste Grétry
Céphale et Procris (1773), Compiègne, 1995, RM
La jeunesse dePierre Le Grand (1790), Compiègne, 2002 RM (livret adapté)

Georg Frederic Haendel
Rinaldo (1711), Châtelet, 1986
Silla (1714), Paris, Hôtel de la Monnaie, 1990, RM
Amadigi (1715), Favart, 1996
Radamisto (1720), Marseille, 1993
Flavio (1723), Monte-Carlo, 1989 RM
Giulio Cesare (1724), Lyon, 1975
Tamerlano (1724), Lyon, 1985
Rodelinda (1725), Colmar, 1985 RM
Poro (1731), Nice, 1994 RM
Ezio (1732), TCE, 1995
Orlando (1733), Orléans, 1983
Alcina (1735), Paris, Odéon, 1969 et Aix , 1978
Arminio (1736)*, Nîmes, vc, 1997 RM
Serse (1738), Tours, 1979
Samson (1741), Ambronnay, 1999
Semele (1744), Aix, 1996
Hercules (1744), Tourcoing, 1992
Alceste (1750), Versailles, 1985
Floridante, 2002


Joseph Haydn,
Lo Speziale (1768), Carpentras, 1979
Il mondo della luna (1779), Lyon, 1979
L?infedelta delusa (1773), Strasbourg, 1974
Orlando paladino (1782), Carpentras, 1982
L?isola disabitata, (1779), Vaison-la-romaine, 1984
L?Anima del filosofo ossia Orfeo ed Euridice (1791) Vaison-la-romaine, 1985, RM
Armida (1784), Tournée en Ile de France, 1991

Hans Werner Henze, Pollichino (1980), 2000

Elisabeth Jacquet de la Guerre, Céphale et Procris (1694), Tourcoing, 1989 RM

Leos Janacek,
L?affaire Makropoulos (1926), 2000
De la maison des morts, Favart 1988, Nice et Rouen, Bastille 2005

Zoltán Kodály, Háry János (1927), 2002

Jean-Marie Leclair
Scylla et Glaucus (1746), Lyon, 1986, RM


Jean-Baptiste Lully,

Armide (1687), TCE, 1992 RM (avec Anvers)
Alceste (1674), TCE, 1991 RM
Phaéton (1683), Lyon, 1994 RM
Roland (1685), TCE, 1993, RM, Nîmes, 2004
Atys (1676), Favart, 1987 (la RM a eu lieu à Prato près de Florence, dans cette même production de JM Villégier)
Cadmus et Hermione, (1673), Ambronnay, 2001 RM

Albérich Magnard, Bérénice *, 1990

Louis-Aimé Maillart,

Les Dragons de Villars, 1985-6

Marin Marais,
Alcyone* 1991, RM
Sémélé 2005

Vicente Martin y Soler, Il burbero di buon cuore (1786), 1995 RM

Pietro Mascagni,
Parisina*(1913), 1999.
L?Amico Fritz, Monte-Carlo, 1999
Zanetto, Nancy, 2007

Jules Massenet
Terre promise, Saint-Etienne 1991
Thérèse
Cléopâtre, Saint-Etienne, 1990
Esclarmonde, Saint-Etienne 1992
Amadis, Saint-Etienne, 1988
Cendrillon, Toulouse, Strasbourg, M Carlo, ...
Panurge, Saint-Etienne 1994
Grisélidis, Saint-Etienne 1992
Le Cid, Châtelet, 1981 (vc), et Saint-Etienne, 1994
Roma, Saint-Etienne, 2001
La Vierge (oratorio), Saint-Etienne 1990
Le roi de Lahore, Bordeaux, 1999
Don Quichotte, Avignon, 1984, Garnier, 1985, Marseille 1986, Monte-Carlo 1992, Bastille, Metz, Avignon, Nice, ...


Etienne Méhul
Joseph, Compiègne, 1989, RM

Alessandro Melani, L?empio punito (1669), 2003, RM (avec Leipzig)

Giacomo Meyerbeer,
Les Huguenots, 1988* et 1990.
Robert le Diable, Garnier, 1985
L?Africaine vc Châtelet
Il Crociato*, 1990 RM
Dinorah, Compiègne, 2002

Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville
Daphnis et Alcimadure (1754), 1981, RM

Domenica Monleone, Cavalleria Rusticana(1907), RM, 2001

Pierre-Alexandre Monsigny,
Le Cadi Dupé (1761), Albi, 1977, RM
Rose et Colas (1764), Paris, Déjazet, 1989 RM
Le Déserteur (1769), Compiègne, 1993, RM
La Belle Arsène (1773), Montreuil-sur-mer, 1995, RM

Michel Pignolet de Montéclair, Jephté*

Italo Montemezzi, L?Amore dei tre re (1913), 1994.

Jean-Baptiste Moreau, Esther (1689) de Jean Racine, Montpellier, Opéra-Junior, 1993. RM des interprètes adolescents.

Francesco Morlacchi,
Il Barbiere di Sevilla (1816), 1993

Wolfgang Amadeus Mozart
Idoménée, Angers, 1975
Lucio Silla, Nanterre
Le Devoir du premier commandement (1767), Aix, 1991, RM
La Finta Semplice (1768), Nice, 1991 RM
Mithridate (1770), Aix, 1983
Ascanio in Alba (1771), Favart, 199
La Finta Giardiniera (1775), Aix, 1984
Zaïde (1779), 1986
Il Re pastore, tournée en Ile de France, 1989
Clemenza di Tito (1791), Aix, 1974
Lo sopos deluso, Chatelet, 2006

Jacques Offenbach,
Bagatelle, Rennes, 1981
Robinson Crusoé, Favart, 1987
Ba-ta-clan (1855), Montpellier, 1988
Les Brigands, Lyon, 1989
Barbe-Bleue (1866), 1995
Monsieur Choufleuri (1861) et Mesdames de la Halle (1858), 1996
Le mariage aux lanternes, Limoges, 2000
Christophe Colomb, Reims, 2002 CF
Les Fées du Rhin, Montpellier*, 2002 CM

Giovanni Paisiello,
Il Re Teodoro in Venezia (1784), Tourcoing, 1981, RM (et Montpellier)1998.

Giovanni Battista Pergolesi,
L?Olimpiade* vc, Montpellier, RM
Il Flaminio (1735), Lille, 1982

Hans Pfitzner, Palestrina (1917), saison 1990-1991.

François-André Danican Philidor
Le Sorcier (1764), Angers, 1980 RM
Tom Jones (1765), Albi, 1979
Les femmes vengées (1775), Albi, 1978

Niccolo Piccini
Iphigénie en Tauride (1781), Châtelet, 1988 RM (avec Bari)
Didon (1783), Tourcoing, 1990, RM
La Cecchina, Colmar, 2002

Amilchare Ponchielli,
Marion Delorme* (1885), Montpellier, 2001, vc RM
Gioconda Nice 2006

Serguei Prokofiev
Le Joueur (1915-1917), 1996
L?Ange de Feu (1919-1927),
Les Fiançailles au couvent (1940-1),
Guerre et Paix (1946 / 1955), Bastille

Giacomo Puccini
La Rondine, Avignon, 1987
Edgar*(1889), 1992
Le Villi*(1884), 1992
La Fanciulla del West (1910), 2000

Henry Purcell, King Arthur (1691)*, Châtelet, 1995

Jean-Philippe Rameau,
Dardanus (1739 & 1744), Garnier, 1980, RM
La Princesse de Navarre (1745), Versailles, 1977
Les Boréades (écrit en 1762, inédit jusqu?alors), Aix-en ?Provence, 1982 CM
Anacréon (1757), Versailles, 1985, RM
Pygmalion (1748), Versailles, 1979 RM (avec Oxford)
Naïs (1749), Versailles, 1980
Les Paladins, Châtelet 2005 et 2006

Ernest Reyer, Sigurd (1884), 1994

Nikolaï Rimski-Korsakov,
Kitége, 1994-5
Le Coq d?or (1909), Châtelet, 1984 et 2004

Luigi Rossi, Orfeo (1647)*, RM

Gioacchino Rossini
Elisabetta, regina d?Inghilterra, Arles, 1975
Tancredi, Orléans, 1976 et Aix, 1981
Semiramide (1822), Aix, 1980
L?Assedio di Corinto, Garnier, 1985
Otello, TCE, 1986, Nice, 1995
La Donna del Lago (1819), Nice, 1986, Avignon 2003
Armida (1817), Aix, 1988
Ivanohé* (pasticcio), Montpellier, 1989, RM
Zelmira, TCE, 1999
Le Voyage à Reims, Avignon, 2000, Châtelet 2005, Monte-Carlo 2005
La pietra di paragone, Châtelet 2007


Jean-Jacques Rousseau
Le Devin de Village (1752), Nantes, 1978

Antonio Sacchini, Oedipe à Colonne*(1786), 199

Camille Saint-Saëns
Henry VIII (1889-91), Montpellier*1989
Déjanire, Lyon, 1990
Etienne Marcel (1879)*, 1994


Antonio Salieri,
Les Danaïdes (1784), Montpellier*, vc 1986 et Nancy, 1990
Tarare (1787), Strasbourg, 1990
Falstaff, Tourcoing, 2002

Alessandro Scarlatti,
La colpa, il pentimento, la grazia (1708), la Chaise-Dieu, 1995
Sedecia, re di Gerusalemme*, Ambronnay, .1999, vc, RM
Il Telemaco (1718) Nice, 1995, RM
Il Trionfo dell?Onore (1718), Caen, 1995
La Griselda TCE, vc,

Franz Schmidt, Notre-Dame de Paris (1902-4)*, 31 juillet 2001

Robert Schumann, Genoveva, , 1985 CF

Agostino Steffani
L?Amor vien dal destino ovvero Il Turco (1709), 1986, Théâtre municipal d?Aix RM

Richard Strauss,
Ariadne auf Naxos (version originale), 1990
Daphné, Nice, 1985 CF de la v.o
La Femme silencieuse, Lyon, 1981, CF, Châtelet
La Femme sans ombre, Marseille, Châtelet, Bastille, toulouse 2006
Arabella, Châtelet 2003 et 2005

Georg-Philipp Teleman, Pimpinone (1725), 1989-90

Ambroise Thomas,
Mignon, Compiègne 1993
Le songe d?une nuit d?été, Compiègne, 1994
Hamlet, Monte-Carlo, 1994, Toulouse et Châtelet 200?

Tomasso Traetta,
Ippolito ed Aricia (1758), 2001, CF
Antigona CF Montpelleir et Châtelet

Giuseppe Verdi
Simone Boccanegra, Marseille, 1972 et Garnier, 1978, 1979, Orange 1985, Avignon et Montpellier 1992, Bastille, ...
I Vespri siciliani (1855), Garnier, 1974, Montpellier 199 ?
Attila, Marseille, 1978, Nîmes 198?, Bastille 2001
Un Giorno di regno (18), Marseille, Parc Borély, 1985 CF
Il Corsaro, Nîmes, Arènes, 1986 CF
Oberto, conte di San Bonifacio (1839)*, Radio-France, 1995.
Don Carlos, Châtelet, 1996
Le Trouvère (version française de 1857), Montpellier, 2000.

Pauline Viardot
Cendrillon, 2002

Leonardo Vinci, Li zite ?ngalera, 2001

Antono Vivaldi,
Orlando furioso (1727), Nancy, 1979 CF
L?incorornazione di Dario (1716), Grasse, 1984 RM
Giustino (1726), Versailles, 1985 RM
Dorilla in tempe (1726), Nice, 1993, RM
Juditha Triumphans (1716), 2001,
Catone in Utica
La Verita in cimento, 2001
Rosmira fedele, Nice, 2003

Richard Wagner,

Rienzi, (1842)* 1993

Carl Maria von Weber,
Oberon (version originale en anglais) ; RM
Euryanthe, Aix, 1993

Ermanno Wolf-Ferrari,
La Vedova scaltra* (1931), Montpellier, 2002
Sly (1927), Nice, 2000

Zemlisky
Le Nain, Garnier, 1998

Zimmermann,
Les Soldats, Lyon, 1983 CF
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2426
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Message par dge » 31 mai 2006, 18:08

Je crois que globalement le répertoire s'est élargi au cours des 20/30 dernières années.
Premier bénéficiaire, l'opéra baroque qui était très peu donné et qui a profité de l'émergence de toute une série d'interprétes chanteurs et chefs d'orchestre et des recherches musicologiques récentes sur la musique baroque en général.
Un autre grand bénéficiaire est l'opéra du 20eme siècle : les oeuvres de Janacek, Britten, Berg font maintenant partie du répertoire alors qu'il y a 30 ans elles n'étaient données qu'exceptionnellement ( voir la création en France de Jenufa dans les années 60 si ma mémoire est bonne).

Ceci a entrainé la disparition d'oeuvres bien ancrées au répertoire et particulièrement des oeuvres francaises (sauf Berlioz dont les Troyens sont montés de plus en plus souvent alors qu'ils étaient tombés dans un quasi oubli). On peut déplorer que peu de théâtres Français "osent" Lakmé, Mireille, les Pêcheurs de perles, Hamlet (merci à Genève)..... Saluons quand même les efforts de qq maisons comme St Etienne qui a ressuscité Polyeucte cette année et donnera l'an pch Lakmé et Le roi d'Ys.La faute à qui ? : disparition des troupes, raréfaction des chanteurs pouvant les chanter dans un Français intelligible, aspect désuet de certains livrets ( mais des metteurs en scène inspirés pourraient redonner une nouvelle chance à es oeuvres), mais surtout manque de conviction et d'audace des directeurs d'Opéra ??

Il semble que ci et là une tendance à remonter ces oeuvres se fait jour. Nancy et Strasbourg l'an dernier ont monté l'un l'Africaine l'autre les Huguenots.Nice a fait cette année une programmation presqu'exclusivement Francaise même si les oeuvres données ne sont pas celles ayant quitté le Répertoire à part la rare et très belle Ariane. Espérons que la programmation 06/07 de l'ONP avec les représentations de Louise et la Juive provoquera une nouvelle dynamique : à quand un Meyerbeer (le Châtelet aurait prévu Les Huguenots et aurait renoncé), une Vestale,un Roi Arthus (magnifique), un Guercoeur.....

Avatar du membre
Renard
Ténor
Ténor
Messages : 623
Enregistré le : 27 juin 2005, 23:00

Message par Renard » 29 déc. 2007, 00:18

Le repertoire s'est élargi mais je crois seulement de façon temporaire: la plupart de ces exhumations des dernières trente années va entraîner autant d'enterrements car de mauvaise qualité. Le grand problème, c'est que le repertoire ne se voit pas ajouter suffisament d'oeuvres contemporains. Ceux qui voient le jour sont très souvent d'une piètre qualité et tombent ensuite dans l'oubli justifié. Si un opéra est negligé ou oublié, il y a très souvent de bonnes raisons.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités