Une question sur les ténors

Vous êtes néophyte et vous n'osez pas poster sur les autres forums, ce forum est pour vous !

Répondre
Alainjoel
Soprano
Soprano
Messages : 64
Enregistré le : 08 déc. 2005, 00:00
Localisation : Montrouge
Contact :

Une question sur les ténors

Message par Alainjoel » 06 mai 2006, 17:32

Simplement pourvu d'une culture de consommateur et amoureux de l'opéra, je me pose la question de savoir s'il n'y a pas une évolution récente vers moins d'expression et moins de couleur dans la voix des ténors.
Il me semble qu'il y a une trentaine d'années et au delà, la voix des ténors était plus spectaculaire, chaleureuse, vibrante, passionnée même dans l'expression, particulièrement peut-être pour les ténors italiens. Elle livrait plus d'émotions.
Je trouve les voix actuelles probablement plus justes en technique mais plates et froides en comparaison et je pense aux meilleurs.
Est-ce une impression ou une réalité et pourquoi?
L\'opéra, c\'est bien plus que l\'opéra.

divamary
Messages : 25
Enregistré le : 05 janv. 2006, 00:00
Localisation : Alsace
Contact :

Message par divamary » 06 mai 2006, 18:03

Coucou!
Je suis assez d'accord avec ce que tu dis. De nos jours, il est très rare d'entendre d'excellents ténors... Personellement je ne sais pas si la technique vocale est meilleure de nos jours... Il y a trente ans les voix possédaient encore cette fameuse "voix de tête"!!! Les chanteurs avaient beaucoup d'harmoniques ce qui rendait les voix spectaculaires, chaleureuses, vibrantes et passionnées!!! Il n'y a plus beaucoup de professeurs de chant qui enseignent comme par exemple Elisabeth Schwarzkopf! Beaucoup de professeurs font pousser les voix au lieu de les placer correctement en douceur et les grossisent ou au contraire les blanchissent!! En ce qui me concerne, je prends des cours de chant avec un elève à Madame Schwarzkopf et cela a changé ma façon de chanter. Je ne sens plus de tensions, mon souffle est en place, je ne force plus et je n'ai plus du tout d'air qui passe entre les cordes vocales!
Heureusement il existe encore des professeurs qui apprennent cette technique bien que ceci se fasse de plus en plus rare...

Avatar du membre
maitreluther
Baryton
Baryton
Messages : 1406
Enregistré le : 22 janv. 2006, 00:00

Message par maitreluther » 07 mai 2006, 08:29

Pourquoi les voix de ténors seraient moins belles et plus rare qu'avant.
Il n'y a aucune raison ni technique ni physiologique. D'aprés moi la grande différence entre maintenant et avant, c'est qu'avant la guerre et juste aprés, il y avait 5 fois plus de représentation que maintenant. Les théâtres avaient une troupe résidente et donc il y avait beaucoup plus de chanteur en activité donc plus de chance de dénicher des grandes voix (la simple loi du nombre).
Les chanteurs (à l'exception des phénomènes comme Thill, Vezzani Luccioni et j'en passe) ne chantaient pas tout. Ils avaient la possibilité de chanter dans leur registre et de laisser leur voix évoluer.
Maintenant, pour chanter, il faut avoir une formation musicale très solide, ce qui élimine bon nombre de candidats dotés de tres belle voix, à qui la vocation viens sur le tard (ex : Fondary).
Sur ces critères, Luccioni, Poncet, Vezzani et bien d'autres ne franchiraient pas les premières auditions.
Avant, les chanteurs pouvaient faire une carrière quasi régionale. Jean Néquessaur a principalement chanté à nimes, montpellier, avignon, toulon, marseille, bézier... Allez faire ça maintenant!
Alors oui pour toutes ces raisons, c'était mieux avant.
Une époque que je n'ai heureusement pas connu. N'étant déjà plus très jeune, si je l'avais connu, je serais encore plus vieux...
Et puis gardons espoir: le meilleur ténor que nous entendrons est peut-être celui qui débutera demain....
c'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule
(audiard)

Avatar du membre
calbo
Baryton
Baryton
Messages : 1809
Enregistré le : 01 mai 2006, 23:00
Localisation : Poitiers
Contact :

Message par calbo » 07 mai 2006, 08:50

Ceci dit, Cavaradossi, en parlant d'Alagna, ses débuts au cabaret ne le desservent ils pas? j'ai beaucoup de mal à voir en lui un artiste lyrique. Et quitte à choisir, je préfère encore écouter Luca Lombardo à Roberto Alagna

Avatar du membre
maitreluther
Baryton
Baryton
Messages : 1406
Enregistré le : 22 janv. 2006, 00:00

Message par maitreluther » 07 mai 2006, 19:19

Entierement d'accord, cher(e) Calbo. C'est toute la différence entre un chanteur et une star.
c'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule
(audiard)

Avatar du membre
calbo
Baryton
Baryton
Messages : 1809
Enregistré le : 01 mai 2006, 23:00
Localisation : Poitiers
Contact :

Message par calbo » 07 mai 2006, 19:24

Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir une telle opinion sur Alagna. Ca fait plaisir, merci cher(e) maitreluther

Avatar du membre
Fabino
Messages : 24
Enregistré le : 27 août 2004, 23:00
Localisation : Nouvelle Calédonie
Contact :

Message par Fabino » 08 mai 2006, 03:46

calbo a écrit :Ceci dit, Cavaradossi, en parlant d'Alagna, ses débuts au cabaret ne le desservent ils pas? j'ai beaucoup de mal à voir en lui un artiste lyrique. Et quitte à choisir, je préfère encore écouter Luca Lombardo à Roberto Alagna
Hello,

Le fait d'avoir fait ses débuts "au cabaret" n'empêche pas d'avoir une formation musicale solide. Et on ne peut pas reprocher à Alagna d'avoir eu la vocation pour le chant tardivement, à supposer qu'on puisse le reprocher à quiconque.

Il serait intéressant d'ailleurs de la part des plus cultivés sur Odb, dont je ne fais pas partie, de nous renseigner sur les grands chanteurs lyriques qui ont eu des débuts artistiques dans un domaine qui ne touche pas directement à l'opéra. Il ne me semble pas que cela soit aussi antinomique que vous l'indiquez. Bien au contraire, peut-être, cela peut contribuer à apporter des qualités supplémentaires ou en tout cas différentes à un artistes lyrique.

victor
Soprano
Soprano
Messages : 79
Enregistré le : 28 mars 2005, 23:00
Localisation : Pays des montagnes, du chocolat et de la Fondue moitié moitié...
Contact :

Message par victor » 08 mai 2006, 06:15

calbo a écrit :Ceci dit, Cavaradossi, en parlant d'Alagna, ses débuts au cabaret ne le desservent ils pas? j'ai beaucoup de mal à voir en lui un artiste lyrique. Et quitte à choisir, je préfère encore écouter Luca Lombardo à Roberto Alagna
Mon dieu ! Comment peut-on dire cela ????

Il faut admettre que les goûts peuvent être différents mais là, je tombe sur mon fessier !!!!

A moins qu'il ne faille rejeter tou ce qui est "starisé" ?
Encore faut-il se demander pourquoi Roberto est arrivé là... quand on est rejeté par le monde de l'opéra parce qu'aucun prof, aucune école ne pouvait se vanter de l'avoir formé, il n'y a que le public qui l'a soutenu (et pour être honnête qq pros tout de même mais si peu au début) !

No more comment.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12827
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 08 mai 2006, 08:38

Je ne pense pas que les débuts au cabaret de Roberto le desserve musicalement. Pour un chanteur qui s'est fait tout seul, quelle réussite et quelle claque pour les briseurs de voix appointés !

Scéniquement en revanche, il est possible que cette formation initiale est eu pour conséquence cette facheuse habitude de toujours rechercher, l'oeil en coin, le sourire de la crémière du troisième rang. Alagna oublie souvent qu'il participe à une représentation et pas à un one-man-show.

Mc Vicar avait admirablement retourné ce défaut dans la production de "Faust" du Covent Garden : l'acte II se passe dans ... un cabaret !

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités