Page 1 sur 1

Pourquoi si peu de femmes chefs d'orchestre ?

Posté : 08 mars 2017, 11:04
par lionrougeetblanc
La journée de la femme ajoutée à la lecture du numéro de Diapason de mars (tdont la couverture, uniquement masculine, est éloquente) me poussent à poser une question qui a peut-être déjà été débattue sur ODB (mais je n'ai pas trouvé de fil correspondant): pourquoi compte -t - on si peu de femmes parmi les chefs d'orchestre ? Elles sont nombreuses à faire de la musique, sont présentes en orchestre ou sur scène mais à la baguette, très peu. Il est habituel de renvoyer au machisme du milieu (comme dans la gastronomie) mais est-ce suffisant ?

Re: Pourquoi si peu de femmes chefs d'orchestre ?

Posté : 11 mars 2017, 16:16
par HELENE ADAM
lionrougeetblanc a écrit :
08 mars 2017, 11:04
La journée de la femme ajoutée à la lecture du numéro de Diapason de mars (tdont la couverture, uniquement masculine, est éloquente) me poussent à poser une question qui a peut-être déjà été débattue sur ODB (mais je n'ai pas trouvé de fil correspondant): pourquoi compte -t - on si peu de femmes parmi les chefs d'orchestre ? Elles sont nombreuses à faire de la musique, sont présentes en orchestre ou sur scène mais à la baguette, très peu. Il est habituel de renvoyer au machisme du milieu (comme dans la gastronomie) mais est-ce suffisant ?

C'est un excellent sujet (que tu aurais peut-être pu mettre dans "ON en parle" ?
J'y reviendrai mais effectivement c'est un ancien problème avec toujours, ce fameux plafond de verre, c'est à dire ce blocage invisible, difficile à identifier mais bien réel si on regarde les chiffres (21 femmes sur 586 hommes).
La chef Claire Gibault en parlait lors de ses entretiens avec Stéphane Grant récemment et expliquait les obstacles qu'elle avait rencontré pour exister dans ce milieu très masculin, elle citait notamment la facilité avec laquelle on lui proposait les directions dont les autres ne voulaient pas, car trop peu valorisantes, comme les comédies musicales ou la musique contemporaine.

Les jeunes semblent vouloir s'imposer davantage et c'est plutôt une réussite.
J'ai une passion personnelle pour une jeune chef latino-américaine, dont j'ai parlé dans ce fil : Alondra de la Parra.
viewtopic.php?f=15&t=16413&p=306811&hil ... ra#p306811

J'ai découvert également la jeune chef Speranza Scappucci qui a été brusquement sous les feux de la rampe à l'occasion d'un remplacement, en dirigeant l'orchestre du Bal de l'opéra à Vienne puis un concert de Peretyatko au festival de Baden Baden.
Deux jeunes femmes tout à fait remarquables.

D'autres chefs comme Emmanuelle Haim, Laurence Equilbey ou Nathalie Stutzmann sont désormais reconnues à part entière pour leur remarquable travail de musicienne. Mais cela fait bien peu encore...

Voir aussi cet article récent de France Musique
https://www.francemusique.fr/actualite- ... ts-pas-685


La surdouée Alondra de la Parra

Image

Re: Pourquoi si peu de femmes chefs d'orchestre ?

Posté : 12 mars 2017, 07:30
par lionrougeetblanc
HELENE ADAM a écrit :
11 mars 2017, 16:16
lionrougeetblanc a écrit :
08 mars 2017, 11:04
La journée de la femme ajoutée à la lecture du numéro de Diapason de mars (tdont la couverture, uniquement masculine, est éloquente) me poussent à poser une question qui a peut-être déjà été débattue sur ODB (mais je n'ai pas trouvé de fil correspondant): pourquoi compte -t - on si peu de femmes parmi les chefs d'orchestre ? Elles sont nombreuses à faire de la musique, sont présentes en orchestre ou sur scène mais à la baguette, très peu. Il est habituel de renvoyer au machisme du milieu (comme dans la gastronomie) mais est-ce suffisant ?

C'est un excellent sujet (que tu aurais peut-être pu mettre dans "ON en parle" ?
J'y reviendrai mais effectivement c'est un ancien problème avec toujours, ce fameux plafond de verre, c'est à dire ce blocage invisible, difficile à identifier mais bien réel si on regarde les chiffres (21 femmes sur 586 hommes).
La chef Claire Gibault en parlait lors de ses entretiens avec Stéphane Grant récemment et expliquait les obstacles qu'elle avait rencontré pour exister dans ce milieu très masculin, elle citait notamment la facilité avec laquelle on lui proposait les directions dont les autres ne voulaient pas, car trop peu valorisantes, comme les comédies musicales ou la musique contemporaine.

Les jeunes semblent vouloir s'imposer davantage et c'est plutôt une réussite.
J'ai une passion personnelle pour une jeune chef latino-américaine, dont j'ai parlé dans ce fil : Alondra de la Parra.
viewtopic.php?f=15&t=16413&p=306811&hil ... ra#p306811

J'ai découvert également la jeune chef Speranza Scappucci qui a été brusquement sous les feux de la rampe à l'occasion d'un remplacement, en dirigeant l'orchestre du Bal de l'opéra à Vienne puis un concert de Peretyatko au festival de Baden Baden.
Deux jeunes femmes tout à fait remarquables.

D'autres chefs comme Emmanuelle Haim, Laurence Equilbey ou Nathalie Stutzmann sont désormais reconnues à part entière pour leur remarquable travail de musicienne. Mais cela fait bien peu encore...

Voir aussi cet article récent de France Musique
https://www.francemusique.fr/actualite- ... ts-pas-685


La surdouée Alondra de la Parra

Image

Merci pour ces références très intéressantes ; en lisant l'article de Francemu j'ai trouvé un article qui élargit le sujet des chefs d'orchestre pour s'intéresser à la place des femmes dans la musique classique.
https://www.francemusique.fr/actualite- ... achent-666
Sans commentaire...

Je ne pense pas me tromper en pensant que la haute administration de la musique classique et de l'art lyrique ... et la religion catholique sont les derniers bastions d'un certain pouvoir masculin. Je ne dis pas cela par féminisme bèbète mais je suis fondamentalement choquée par la (non) place faite aux femmes dans ces champs.En 2016, 89% des institutions musicales et 96% des maisons d'opéra sont dirigées par des hommes, selon les chiffres du ministère de la culture. Scandaleux ? Le mot est faible. :boxing:

Re: Pourquoi si peu de femmes chefs d'orchestre ?

Posté : 15 mars 2017, 09:49
par Stefano P
Rajoutons une jeune chef italienne, Beatrice Venezi...

Re: Pourquoi si peu de femmes chefs d'orchestre ?

Posté : 15 mars 2017, 14:27
par PlacidoCarrerotti
Ce qui est vrai dans la musique, l’est également dans le management et la politique.

Quelques exemples :

Les hommes se mettent spontanément en avant : avec 60% des compétences requises, un homme expliquera qu’il est fait pour le poste. Avec 80% des compétences, une femme aura besoin qu’on l’encourage à prendre de nouvelles responsabilités.
Les hommes sont à l’aise avec l’affrontement (cf. les alpha-mâles se battant pour les femelles ou un territoire), les femmes avec le consensus : dans la montée vers les sommets hiérarchiques, les plus violents sont avantagés. Pourtant, la résolution des problèmes (qui est ce pour quoi un manager est payé, entre autres …) tient des de ces deux compétences … et davantage de la seconde.
Les femmes échangent sur leurs difficultés sans nécessairement attendre qu’on leur apporte une solution. Les hommes n’ont pas de problèmes : ils sont juste entourés d’imbéciles (à les entendre). Si un collaborateur a une question (mais il ne faut pas qu’il en ait trop), son manager lui dit ce qu’il faut faire et on passe à autre chose : comme c’est différent avec une femme, il ne comprend pas ce comportement (pour lui agaçant). S’il faut donner une promo : des responsabilités, un collègue masculin sera choisi de préférence car davantage compréhensible.
Inversement, j'ai vu un service quasiment féminin ostraciser le seul mec de leur équipe.

Je suis par principe opposé à la discrimination positive, mais je dois reconnaître que seule une politique volontariste sur ce sujet semble efficace : dans ma boîte, depuis que les managers ont des bonus s’ils accueillent des femmes dans leurs comité de direction, il y en a miraculeusement davantage. Le problème est peut-être un peu moins aigu dans les grandes administrations, notamment avec l'avancement à l'ancienneté. Quand la moitié de vos clients sont des femmes, c'est un avantage pour l'entreprise d'avoir développer la mixité...

Re: Pourquoi si peu de femmes chefs d'orchestre ?

Posté : 16 mars 2017, 19:50
par lionrougeetblanc
PlacidoCarrerotti a écrit :
15 mars 2017, 14:27
Ce qui est vrai dans la musique, l’est également dans le management et la politique.

Quelques exemples :

Les hommes se mettent spontanément en avant : avec 60% des compétences requises, un homme expliquera qu’il est fait pour le poste. Avec 80% des compétences, une femme aura besoin qu’on l’encourage à prendre de nouvelles responsabilités.
Les hommes sont à l’aise avec l’affrontement (cf. les alpha-mâles se battant pour les femelles ou un territoire), les femmes avec le consensus : dans la montée vers les sommets hiérarchiques, les plus violents sont avantagés. Pourtant, la résolution des problèmes (qui est ce pour quoi un manager est payé, entre autres …) tient des de ces deux compétences … et davantage de la seconde.
Les femmes échangent sur leurs difficultés sans nécessairement attendre qu’on leur apporte une solution. Les hommes n’ont pas de problèmes : ils sont juste entourés d’imbéciles (à les entendre). Si un collaborateur a une question (mais il ne faut pas qu’il en ait trop), son manager lui dit ce qu’il faut faire et on passe à autre chose : comme c’est différent avec une femme, il ne comprend pas ce comportement (pour lui agaçant). S’il faut donner une promo : des responsabilités, un collègue masculin sera choisi de préférence car davantage compréhensible.
Inversement, j'ai vu un service quasiment féminin ostraciser le seul mec de leur équipe.

Je suis par principe opposé à la discrimination positive, mais je dois reconnaître que seule une politique volontariste sur ce sujet semble efficace : dans ma boîte, depuis que les managers ont des bonus s’ils accueillent des femmes dans leurs comité de direction, il y en a miraculeusement davantage. Le problème est peut-être un peu moins aigu dans les grandes administrations, notamment avec l'avancement à l'ancienneté. Quand la moitié de vos clients sont des femmes, c'est un avantage pour l'entreprise d'avoir développer la mixité...
Tout à fait d'accord.
En lisant le fil récent sur le retour d'Ulysse... de Monteverdi, qui consacre de nombreux commentaires à la mise en scène de Mariame Clément, je me suis demandée si le même machisme que celui que l'on constate à l'endroit des femmes chefs d'orchestre existe dans le domaine de la m-e-s. En récapitulant rapidement les opéras que j'ai vus depuis deux ans j'ai tendance à penser que oui car toutes les mises en scène étaient confiées à des hommes.
Le bilan est donc bien sombre de mon point de vue. Heureusement que l'opéra a quand même besoin de voix féminines sinon les femmes seraient bien peu dans la lumière, cantonnées à la confection des costumes, au ménage des salles d'opéra ou au café de ces beaux (peu nombreux) messieurs ? :no: :no:

Re: Pourquoi si peu de femmes chefs d'orchestre ?

Posté : 16 mars 2017, 21:00
par Stefano P
lionrougeetblanc a écrit :
16 mars 2017, 19:50
En lisant le fil récent sur le retour d'Ulysse... de Monteverdi, qui consacre de nombreux commentaires à la mise en scène de Mariame Clément, je me suis demandée si le même machisme que celui que l'on constate à l'endroit des femmes chefs d'orchestre existe dans le domaine de la m-e-s. En récapitulant rapidement les opéras que j'ai vus depuis deux ans j'ai tendance à penser que oui car toutes les mises en scène étaient confiées à des hommes.
En tout cas, ce n'est pas vrai aujourd'hui en Italie, où deux des metteurs en scène les plus actifs à l'opéra sont des femmes : Rosetta Cucchi (huit mises en scène en un an) et Emma Dante (six mises en scène en un an à l'opéra, mais elle travaille aussi au théâtre et au cinéma). Et on peut rajouter Lina Wertmuller et LIliana Cavani, elles aussi très actives, Alice Rohrwacher, Sofia Coppola (la récente Traviata très médiatisée à Rome)...

Re: Pourquoi si peu de femmes chefs d'orchestre ?

Posté : 16 mars 2017, 21:42
par lionrougeetblanc
Stefano P a écrit :
16 mars 2017, 21:00
lionrougeetblanc a écrit :
16 mars 2017, 19:50
En lisant le fil récent sur le retour d'Ulysse... de Monteverdi, qui consacre de nombreux commentaires à la mise en scène de Mariame Clément, je me suis demandée si le même machisme que celui que l'on constate à l'endroit des femmes chefs d'orchestre existe dans le domaine de la m-e-s. En récapitulant rapidement les opéras que j'ai vus depuis deux ans j'ai tendance à penser que oui car toutes les mises en scène étaient confiées à des hommes.
En tout cas, ce n'est pas vrai aujourd'hui en Italie, où deux des metteurs en scène les plus actifs à l'opéra sont des femmes : Rosetta Cucchi (huit mises en scène en un an) et Emma Dante (six mises en scène en un an à l'opéra, mais elle travaille aussi au théâtre et au cinéma). Et on peut rajouter Lina Wertmuller et LIliana Cavani, elles aussi très actives, Alice Rohrwacher, Sofia Coppola (la récente Traviata très médiatisée à Rome)...
Merci ! Nous sommes bien loin des stéréotypes que l'on entend parfois sur l'Italie, qui peut en remontrer à la France dans bien des domaines. :wink3: