Haute-contre et contre-ténor

Vous êtes néophyte et vous n'osez pas poster sur les autres forums, ce forum est pour vous !

paul
Alto
Alto
Messages : 409
Enregistré le : 23 nov. 2004, 00:00
Localisation : Igny (91)
Contact :

Message par paul » 21 mars 2005, 14:28

tuano a écrit :Un haute-contre ne chante quand même pas en voix de poitrine ?

Qui est haute-contre aujourd'hui ? Paul Agnew ? Jean-Paul Fouchécourt ?
Si on prend Fouchécourt comme archétype actuel du haute-contre (ce qui ne me semblerait pas idiot): si, bien sûr, il chante dans tout son medium et haut medium (grosso-modo, me semble-t-il chez lui jusqu'au la aigue) en voix de poitrine. Sa tessiture comporte une bonne partie commune avec celle du ténor, et les mécanismes sont globalement les mêmes, décalés vers l'aigue. (NB: faire attention à l'appelation contre-ut de poitrine qui est assez "confusing" et dans laquelle il ne faut comprendre à mon avis que : contre-ut non émis en falsetto. ....)

Les qualités de voix d'un haute contre font cependant que le mécanisme léger d'un haute contre lui confère une texture de timbre proche du falsetto d'un ténor plus "lourd". Cela lui permet d'utiliser plus souvent des notes émises en falsetto car la différence entre sa voix de tête (qui est fortement mixée et n'est pas à la recherche de puissance vocale) et son falsetto n'est pas énorme et que le répertoire auquel il se consacre généralement l'accepte aisément. Cependant, le recours au falsetto reste quand même chez le haute contre un "effet" vocal reconnaissable et non une constante d'emission (même dans l'extrême aigue).

paul
Alto
Alto
Messages : 409
Enregistré le : 23 nov. 2004, 00:00
Localisation : Igny (91)
Contact :

Message par paul » 21 mars 2005, 14:30

je vois que Philou avait déjà répondu pendant que je postais.
Comme on dit à peu près la même chose, tout va bien. :wink:

Avatar du membre
Clement
Alto
Alto
Messages : 447
Enregistré le : 12 août 2004, 23:00
Localisation : PARIS

Message par Clement » 21 mars 2005, 14:48

outre le fait qu'on confonde souvent, jusqu'en dans la bouche des présentateurs de FM ou sous la plume de critiques, haute-contre et contre-ténor (un ténor à aigu mixé / un falsettiste, on est bien d'accord), il y a un truc qui m'énerve souverainement : la confusion entretenue entre contre-ténor et castrat !!
au dernier concert de Jaroussky j'entendais un spectateur rétorquer étonné à sa voisine "mais non Philippe n'est pas castré !".
il y a eu (sans être spécialiste) une certaine tradition du contre-ténor dans l'histoire de la musique dans le chant sacré polyphonique, je crois, mais en Italie et très vite ailleurs, ils ont dû s'effacer devant les castrats, qui ont déferlé au cours du 17ème. en france même, où les lumières rejetaient les "incommodés", des castrats chantaient mêlés au falsettistes les parties de dessus à la Chapelle royale. d'ailleurs ici comme en d'autres lieux (et maintenant !) on déplorait le côté forcé des voix de contre-ténors. en Angleterre, en revanche, il existait et subsistait une très forte tradition du chant en fausset, souvent de salon (pièces de Dowland, Purcell...), et dans ses oratorios anglais, Haendel a composé quelques (rares) rôles pour contre-ténor (Athamas dans Semelé par exemple, je crois).
ensuite, les classifications "réalistes" et les caractérisations sexuelles sans ambiguités du 19ème ont fait le reste pour éliminer les faussets. Résurgence de la voix de contre-ténor au cours du 20ème siècle, notamment avec Oberlin et Deller, et nouvelles traditions dans l'utilisation de ces voix dans la musique contemporaine.
MAIS ces voix n'ont rien à voir avec l'univers du chant seria, les castrats, etc... et ça me hérisse de voir encore très récemment une compilation avec, en couverture, une photo du film "Farinelli", titrée "les triomphes des castrats" (ou du même style), et proposant des oeuvres de salon pour contre-ténor, Dowland, Purcell...
arnaque qu'on retrouve souvent, et qui permet de vendre un reportage télé sur le dernier contre-ténor à la mode, etc... et jusque dans opéra international, où l'on flatte en Bejun Metha (fort méritant au demeurant) le nouveau Senesino ! j'attends plus de rigueur (segalinienne ?? héhé :twisted: ) de cette revue ("mais où va ...")
excusez mon coup de gueule.
de toute façon je ne suis pas intégriste et j'aime entendre certains falsettistes dans ce répertoire ! :lol:

ya
Messages : 6
Enregistré le : 15 mars 2005, 00:00

Message par ya » 21 mars 2005, 15:35

Merci pour toutes ces infos.
Donc si je comprends bien, la différence est plus une histoire de timbre que de tessiture ??!! (Je m'excuse par avance pour ce résumé rapide)
Autres petites questions :
qu'est-ce qu'un aigu mixé ?
et un falsettiste ?

ColOli
Soprano
Soprano
Messages : 60
Enregistré le : 05 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par ColOli » 07 janv. 2006, 10:51

J'avoue que je suis très perplexe ...
Contre-ténor , c'est la voix de tête ok ... mais haute-contre ?

Si je comprend bien haute-contre c'est des hommes qui ont une voix encore plus aigue que le ténor.

De plus la différence entre voix de tete et aigue mixé est très fine ...
Car franchement je suis ténor, et les aigus a ma connaissance surtout près du contre ut ne sont jamais totalement plein il me semble (suis pas un technicien loin s'en faut, je débute).

sebmartin
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 144
Enregistré le : 19 août 2004, 23:00

Message par sebmartin » 07 janv. 2006, 11:48

La voix la plus aiguë dasn les chansons de la Renaissance sont tenus par qui ?

Par qui maintenant ?
Par qui à l'origine ?

Merci d'avance...

Carinetta
Messages : 16
Enregistré le : 29 janv. 2008, 00:00

une précision

Message par Carinetta » 04 févr. 2008, 10:43

Je viens de lire ce fil. Petite précision, le truc qu'on voit dans les visiteurs (le permier, au début du film) est un modèle médiéval de vielle à roue.

Et oui la vielle, et la cornemuse (musette de cour), ont fait un triomphe à la cour de France, principalement à partir du XVIIè siècle.

Par contre ce ne sont pas les modèles actuels (la vielle à roue actuelle, qui s'attache sur le bas du dos ne pouvait pas être joué avec un vertugasin...)

Si ça intéresse quelqu'un , je développerai plus longuement dans un autre fil.

Sinon, j'ai eu l'occasion de voir un récital il y a quelques années: Thomas Bloch au piano et glass harmonica, qui accompagnait un haute contre. Ce duo tournait notamment en spectacle scolaire pour faire dévouvrir toute cette partie de l'opéra aux élève de collège. Et bien si vous voulez calmer 800 gamins dans un théâtre, le duo Haute-contre/glass harminica ça marche du tonnerre!

Je vais recherche le nom du chanteur.
Le pauvre se plaignait justement du fait que beaucoup de gens s'imaginent que les haute-contre sont des castrats encore de nos jours et que malgré le fait qu'il est très beau gosse, il se retrouvait célibataire cat les filles s'imaginent que pour chanter comme ça il est forcément homosexuel, comme beaucoup s'imaginent que tous les danseurs de ballet classique sont aussi homosexuels.

Je trouve ça quand même grave que de nos jours on en soit encore à avoir ce genre de préjugés.
BOn je me renseigne pour retrouver le nom de ce chanteur.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 13 invités