Réflexions sur l'enseignement du chant

ciabrini
Soprano
Soprano
Messages : 93
Enregistré le : 19 août 2005, 23:00
Localisation : 77
Contact :

Réflexions sur l'enseignement du chant

Message par ciabrini » 18 avr. 2009, 17:59

18/04/2009 14:12:25

:( :( L'enseignement du chant.

Peut-on concevoir un professeur de piano qui ne joue pas de piano ? Non bien sûr, et bien dans l'enseignement du chant c'est monnaie courante. Nous trouvons une multitude d'individus qui enseignent le chant sans jamais pouvoir émettre le moindre son.

Les pseudos professeurs de chant se retrouvent souvent sous diverses apparences plus ou moins trompeuses.
Il faut surtout se méfier :
- des pianistes qui sous prétexte qu'ils vous accompagnent veulent vous apprendre à chanter
- des professeurs de chant possédant un diplôme, mais qui ne sont jamais montés sur une scène.
- des professeurs de chant qui ne chantent pas en prétextant maladie ou accidents ayant brisé leur carrière.
- le cas le plus redoutable, les médecins qui sans aucune formation lyrique vous assomment de termes médicaux essayant de vous expliquer le mécanisme vocal. Je cite :

" La technique enseignée par Guearti* et que j'enseigne à mon tour, se rapproche de celle de Corelli (là c'est vraiment faire injure a ce prestigieux ténor)Avec pour tous l'utilisation des connexions neuronales au niveau du cortex et la transmission des "ordres" en provenance de ce cortex, à destination du larynx, par l'intermédiaire du nerf pneumogastrique (appelé aussi "nerf vague"). Comment faire pour y arriver : je réserve cela à mes élèves et mes stagiaires car c'est une découverte de mon Maestro. "

Pour avoir eu l'occasion d'entendre les élèves précités, il me semble qu'il y avait des problèmes de transmission ce jour là. On croit rêver !!! On vient pour une leçon de chant, pas pour une consultation ! S'il y avait une explication médicale du chant cela se saurait.

Il faut surtout arrêter de chercher le professeur qui vous donnera une voix, il n'existe pas. Il n'y pas de baguette magique dans le chant. Un maestro améliorera votre voix, la posera, la disciplinera, mais en aucun cas il n'y aura création. Il faut toujours avoir en mémoire que le métier consiste à se faire entendre dans une salle (devant un orchestre et avec une quarantaine de choristes derrière soi) et non pas à susurrer quelques airs antiques derrière un piano. L'art du chant d'opéra n'est pas une affaire de patronage ! Je n'invente rien, nous trouvons des articles de Victor Maurel disant la même chose en 1903 !

Un professeur de chant doit pouvoir chanter. Pas besoin d'avoir été un très grand chanteur. Avoir compris ce que l'on faisait et le transmettre aux autres par l'exemple. Bien souvent les plus grands chanteurs ne sont pas les meilleurs professeurs. Par contre un mauvais chanteur sera toujours un mauvais professeur.

Peut-on parler de méthode ? On a bien connu la méthode Marchesi, Garcia etc. C'était plutôt le fait, pour Marchesi, d'une chanteuse qui connaissait parfaitement sa manière de chanter et l'a enseignée à……………………………….. Pour autant on ne peut trouver des points communs entre ces chanteuses et chanteurs. On ne peut parler de méthode universelle, mais plutôt d'un enseignement spécifique à chaque chanteur, c'est à ce moment que l'art du professeur adaptant et expliquant sa technique à l'élève fera merveille.
*Guearti : ténor fantôme recensé dans aucun théâtre connu, cité simplement dans un site avec une biographie relevant plus du roman feuilleton que de l'histoire du Théâtre Lyrique.

" La technique italienne "
Où est-elle la méthode ou la technique pour chanter, la fameuse méthode que tout le monde recherche sans jamais la trouver. Fleurissant sur le net la " méthode italienne ", venant de la nuit des temps d'un professeur fantôme et colportée par un messie normand, va encore abuser une multitude d'innocents…

Il n'existe pas de technique italienne, française, russe ou allemande c'est un leurre. On peut parler de style mais pas de méthode. Il y a une seule bonne façon de chanter et beaucoup de mauvaises. Si vous écouter Vezzani, Koslowsky, Melchior ou Pertile ils chantent tous très bien et de la même façon, mais avec des styles et des intonations totalement opposées. L'enseignement du chant repose sur la faculté de donner un exemple que l'élève va essayer de reproduire. On peut donc penser que la qualité de l'exemple favorisera dans un sens ou dans un autre la réussite de l'élève.

Le grand chanteur c'est celui qui va garder sa voix durant toute sa carrière. On peut citer Gianni Raimondi, Alfredo Kraus, César Vezzani, Alain Vanzo. Quatre ténors, quatre voix totalement différentes, mais une même qualité : la longévité. Ils ont eu tous les quatre la sagesse de se tenir à un répertoire qui leur convenait, sans jamais aborder des rôles au delà de leurs moyens. On peut assister au désastre actuel de nombreux ténors " célèbres " qui en tout juste dix ans sont venu à bout de la voix que la nature leur avait donnée. Par contre J.D. Florez semble parti pour une longue carrière ayant déjà eu la sagesse d'abandonner Rigoletto qui ne lui convenait pas encore.

L'interprétation : quel grand mot servant à justifier toutes les misères de la voix. Verdi choisi Tamagno pour Otello car il ne trouvait pas un autre ténor lui donnant satisfaction (Verdi n'a jamais écrit le rôle du Maure pour Tamagno, il ne connaissait pas Guearti !! le pôvre…) pour donner vie à toutes les facettes du ténor verdien. Il choisi donc Tamagno dont il était sûr au moins de la puissance. J'entends déjà tous les petits Messieurs hurlant devant ce gros sauvage amateur de hurleur ! Et bien non j'adore l'interprétation : Bergonzi dans le récitatif de l'air d'Alfredo de Traviata, Kraus dans " A te o cara " etc. Mais attention, c'est la couche de vernis sur le chanteur. On ne doit songer à interpréter que lorsque l'instrument est terminé et parfaitement docile. Pas de piano détimbré, par de son filé se terminant en hoquet sinistre et j'en passe sans doutes. Quel métier !

Chanter dans sa langue : vaste programme ! Il vaudrait mieux en principe pour apprendre le chant, chanter dans sa langue vernaculaire. L'étude du chant est déjà assez délicate sans y ajouter la difficulté de prononcer une langue que l'on ne maîtrise pas. Mais je dois avouer qu'enseigner le chant à un tibétain serait au dessus de mes forces. Il faut donc choisir. Le chanteur français a donc intérêt à chanter en français. Dans Massenet, Bizet, Gounod on doit pouvoir trouver un air de travail. Autrement, pour ma part, ce sera l'italien pour les non français. Je comprends fort bien qu'un allemand désire apprendre en allemand, mais je ne pourrai pas beaucoup l'aider.

Les forums, les critiques.
Reynaldo Hahn se souvenait qu'il entendait dans les couloirs de l'Opéra (vous savez le grand bâtiment qui ressemble à un gâteau et dans lequel on entend parfaitement les chanteurs qui ont de la voix) des spectateurs comparant les directions de plusieurs chefs d'orchestre après une exécution du Ring. Il se demandait simplement s'ils savaient dans quel ordre étaient les quatre journées de la tétralogie. Sur certains forum on discute de tout, chacun donne son avis d'un ton péremptoire comme s'il avait le choix divin. Tel ténor chante Werther, en supprimant si et si bémols de la partition, assassine le français, gesticule comme un forcené et à la fin du spectacle fait un triomphe : il est le personnage, c'est Goethe et Massenet ressuscités !!! Son interprétation est bouleversante, il est Werther descendant de cheval avec son sombrero, c'est bien connu. Non et non !!! Il est très mauvais, tout simplement. Cela parait trop simple à dire.


Carlo CIABRINI
ténor en retraite

Avatar du membre
maitreluther
Baryton
Baryton
Messages : 1602
Enregistré le : 22 janv. 2006, 00:00
Contact :

Message par maitreluther » 20 avr. 2009, 11:58

Il est vrai que certains profs font penser à celui décrit par Coluche qui <<voulait vendre de l'intelligence et qui avait même pas un échantillon sur lui!>>
c'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule
(audiard)

http://foudopera.musicblog.fr/

Icarounet
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:00
Contact :

Message par Icarounet » 20 avr. 2009, 14:44

Mais alors comment faire pour trouver LA bonne méthode en évitant les attrapes nigaux.
Viva il buffo

ciabrini
Soprano
Soprano
Messages : 93
Enregistré le : 19 août 2005, 23:00
Localisation : 77
Contact :

Message par ciabrini » 20 avr. 2009, 14:59

vous allez me dire, c'est facile de critiquer si on a pas la solution, que dire éviter dans la mesure du possible les catégories citées. trouver un professeur qui vous montrera l'exemple, pour ma part je n'en connais plus, mais il ne faut pas désespérer il doit y avoir des gens honnêtes dans cette profession.

bon courage
ténor en retraite

ciabrini
Soprano
Soprano
Messages : 93
Enregistré le : 19 août 2005, 23:00
Localisation : 77
Contact :

Message par ciabrini » 20 juin 2009, 10:34

nous avons plus d'informations maintenant sur Guearti


http://clementeguearti.webs.com/guearti.htm

tragique et ridicule
ténor en retraite

ciabrini
Soprano
Soprano
Messages : 93
Enregistré le : 19 août 2005, 23:00
Localisation : 77
Contact :

Guearti l'emule de Fantomas

Message par ciabrini » 20 juin 2009, 12:09

ténor en retraite

Icarounet
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:00
Contact :

Message par Icarounet » 20 juin 2009, 22:56

C'est dingue cette histoire. Guearti mieux que Zévaco. J'ai particulièrement aimé vers la fin le papier témognant des débuts d'Artigue débuts dans l'opéra de ma ville et son acceul folklorique de la part d'un public Marseillais qui n'était pas l'un des plus sage de France.
Viva il buffo

ciabrini
Soprano
Soprano
Messages : 93
Enregistré le : 19 août 2005, 23:00
Localisation : 77
Contact :

Message par ciabrini » 21 juin 2009, 08:34

Ce qui est tragique dans tout cela, que Guearti semble avoir été un mythomane se créant une carrière fictive, ma foi, il est mort depuis 50 ans, paix a ses cendres. Le malheur c'est que ces héritiers spirituels continuent a sévir. Il n'existe aucune législation sur l'enseignement du chant en France. Celui ci après 40 ans de bon et loyaux services arrive a la retraite et décide d'enseigner le chant comme d'autres vont aller à la pèche. C'est là le problème. je ne voudrais pas avoir 18ans et chercher a apprendre le chant.
Bonne fête de la musique a tous
ténor en retraite

Icarounet
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 20 nov. 2007, 00:00
Contact :

Message par Icarounet » 21 juin 2009, 10:13

Merci j'en ai 20 et je prend des cours depuis environ 1 mois. Pour l'instant on me conseille la respration ventrale et surtout d'ouvrir éxagrément la bouche. Et ma fois j'ai remarqué que beaucoup de chanteurs, opéra ou variété, l'ouvrent effectivement.
Viva il buffo

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité