les études pour être chanteur

spaum
Messages : 12
Enregistré le : 19 juin 2007, 23:00

Message par spaum » 06 déc. 2007, 20:18

je sais qui le concervatoire mais sa fait 5 ans que j'ai plus fait de musique. je chante depuis peu 6 mois, sur des enregistrements d'une très bonne qualité.
mais si quelqu'un connais des personnes ou pourrait m'aider sa serait vraiment simpas.

car bon autrement c'est prof d'histoire. lol

Lily
Ténor
Ténor
Messages : 616
Enregistré le : 09 juil. 2004, 23:00
Contact :

Message par Lily » 07 déc. 2007, 05:41

Je me permets tout de même de te faire remarquer que si tu avais expliqué tout de suite et clairement qui tu es, quel âge tu as, où tu habites, quelles sont tes compétences musicales et ce que tu cherches exactement, tu aurais peut-être déjà obtenu une réponse.

Pour le moment, au contraire, tu attends que quelqu'un te donne une idée pour donner une précision sur toi qui rend la proposition caduque. Ca ne me semble pas judicieux comme façon de procéder.
Ca va finir par lasser tout le monde. :wink:

vincent2004
Messages : 35
Enregistré le : 29 mars 2005, 23:00

Message par vincent2004 » 22 févr. 2008, 13:29

Pour rentrer au conservatoire de lille pas besoin d'avoir un bagage en solfège, si tu n'as pas un bon niveau ils vont te proposer des cours de solfèges chanteurs (qui ne servent pas à grand chose, le travail perso est plus utile)

Mais pour les professeurs, Lille n'est pas la meilleure école, le plus simple est de prendre des cours en privés pour faire le point et savoir ce qui est possible, mais le problème est de trouver un bon prof surtout dans la région!

Avatar du membre
silvio
Baryton
Baryton
Messages : 1196
Enregistré le : 28 août 2005, 23:00

Message par silvio » 22 févr. 2008, 14:10

AddictedToOpera a écrit :Oui, sinon tu prépares avec un prof l'entrée dans les grandes structures genre CNSM de Paris ou de Lyon, ou Jeune Choeur de Paris où les formations sont très complètes : chant, chef de chant, formation musicale, analyse, langues, théâtre, études des styles, histoire des arts (ça c'est pour éviter les chanteurs sans cervelle! héhé!), choeur, etc...
ouais, sauf que le CNSM n'est surtout pas réputé pour la qualité de son enseignement vocal! Bien au contraire (ce sont les élèves eux-mêmes qui le disent!!!). L'enseignement est très complèmentaire, mais qd on t'a bousillé la voix, que reste t il?

Avatar du membre
Saint-Antoine
Alto
Alto
Messages : 466
Enregistré le : 31 oct. 2006, 00:00
Localisation : paris
Contact :

Message par Saint-Antoine » 22 févr. 2008, 15:11

:lol: Silvio, toujours dans la démesure !!! :lol:
Je conçois qu'on peut ne pas apprendre grand chose vocalement au CNSM, être déçu par l'enseignement par rapport à ce qu'on en attendait, mais il ne faut pas généraliser non plus, sur la dizaine de chanteurs (et encore je ne compte pas lyon) qui rentrent et qui sortent tous les ans on ne peut pas dire qu'ils ont la voix "bouzillée", comme tu dis.
De plus c'est une forme d'intelligence d'arrêter les cours avec un professeur qui ne convient pas, dont on ne comprend pas l'enseignement, dont on ne partage pas le regard qu'il a sur la technique vocale... Donc les élèves qui considèrent qu'on leur a "bouzillé" la voix au CNSM c'est qu'ils l'ont bien voulu, ou n'avaient pas une écoute très attentive de la direction que prenait leur technique et leur voix...
:arrow: à méditer...
PS : signé : un pur produit du CNSM :wink:

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 10696
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par tuano » 22 févr. 2008, 15:53

Ce serait instructif de connaître vos vrais noms.

Silvio est Natalie Dessay et Saint-Antoine est Roberto Alagna ?

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1235
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Message par offenbach » 22 févr. 2008, 20:35

silvio a écrit :
AddictedToOpera a écrit :Oui, sinon tu prépares avec un prof l'entrée dans les grandes structures genre CNSM de Paris ou de Lyon, ou Jeune Choeur de Paris où les formations sont très complètes : chant, chef de chant, formation musicale, analyse, langues, théâtre, études des styles, histoire des arts (ça c'est pour éviter les chanteurs sans cervelle! héhé!), choeur, etc...
ouais, sauf que le CNSM n'est surtout pas réputé pour la qualité de son enseignement vocal! Bien au contraire (ce sont les élèves eux-mêmes qui le disent!!!). L'enseignement est très complèmentaire, mais qd on t'a bousillé la voix, que reste t il?
Leur Don Giovanni récent a montré la disparité des niveaux et des "états" vocaux. Un Don Giovanni audiblement pas baryton, sans véritable technique (même s'il passe son prix dans quelques mois) et à l'italien très perfectible, un Leporello plus baryton que basse, dotée d'une belle voix et d'une belle présence, mais aux graves cravatés et aux aigus poussés, une Anna dotée d'une belle technique, mais aux aigus un peu criés, une Elvira à la voix immense mais audiblement bousillée (lorsque j'ai appris qu'avant d'entrer au CNSM elle chantait le "Bel raggio" avec un contre-mi alla Sutherland, des vocalises superbes et une voix somtueuse et puissante, ça m'a fait mal au coeur), une Zerlina superbe de voix et de technique, aux grands moyens de soprano lyrique, et surtout un Ottavio faisant irrésistiblement penser à Bergonzi jeune, avec un timbre magnifique, une ligne de chant superbe, des vocalises sul fiato impeccables, des aigus aisés (mais qui pourraient être un peu moins serrés et placés un peu plus haut) et une place vocale globalement excellente.
Comme quoi, les niveaux sont très différents en 3e et 4e année.
Le plus surprenant c'est de comparer Don Giovanni, qui va passer son prix, et qui ne me semble pas prêt du tout techniquement, et Zerlina, à qui il reste encore un an d'études, et qui possède déjà des moyens et une technique de niveau international.

Avatar du membre
silvio
Baryton
Baryton
Messages : 1196
Enregistré le : 28 août 2005, 23:00

Message par silvio » 22 févr. 2008, 20:39

Non, Silvio n'est pas N. Dessay, et d'ailleurs il y a une assez gde différence entre elle et moi (la décence et le bon ton de ce site m'empêche de vous situer précisément où se trouve cette différence!).
Pour revenir sur l'enseignement du CNSM, il faut lire entre les lignes de temps en temps! Bien entendu, je fais expres de grossir le trait pour donner un peu plus de force à mon opinion, tant je suis dégouté par les profs de chant du CNSM et d'ailleurs! Les charlatans courrent les rues et malheureusement il y en a de plus en plus.
Concernant l'intellugence dont tu parles qu'il faut pour quitter ou poursuivre avec un prof. il faut savoir que la majorité d'entre eux (volontairement ou non) "gouroutisent" leur classe ce qui rend impossible le libre arbitre.
Je travaille très régulièrement avec des 10aines de jeunes chanteurs issus du CNSM, de l'école normale, etc....Les dégats sont surtout visibles chez les voix masculines. Sans parler forcément de voix bouzillées, les lacunes techniques sont considérables, et au fur et à mesure des engagements, une voix avec une technique imprécise et sommaire se "défait" très vite...

Avatar du membre
silvio
Baryton
Baryton
Messages : 1196
Enregistré le : 28 août 2005, 23:00

Message par silvio » 22 févr. 2008, 20:44

offenbach a écrit :
silvio a écrit :
AddictedToOpera a écrit :Oui, sinon tu prépares avec un prof l'entrée dans les grandes structures genre CNSM de Paris ou de Lyon, ou Jeune Choeur de Paris où les formations sont très complètes : chant, chef de chant, formation musicale, analyse, langues, théâtre, études des styles, histoire des arts (ça c'est pour éviter les chanteurs sans cervelle! héhé!), choeur, etc...
ouais, sauf que le CNSM n'est surtout pas réputé pour la qualité de son enseignement vocal! Bien au contraire (ce sont les élèves eux-mêmes qui le disent!!!). L'enseignement est très complèmentaire, mais qd on t'a bousillé la voix, que reste t il?
Leur Don Giovanni récent a montré la disparité des niveaux et des "états" vocaux. Un Don Giovanni audiblement pas baryton, sans véritable technique (même s'il passe son prix dans quelques mois) et à l'italien très perfectible, un Leporello plus baryton que basse, dotée d'une belle voix et d'une belle présence, mais aux graves cravatés et aux aigus poussés, une Anna dotée d'une belle technique, mais aux aigus un peu criés, une Elvira à la voix immense mais audiblement bousillée (lorsque j'ai appris qu'avant d'entrer au CNSM elle chantait le "Bel raggio" avec un contre-mi alla Sutherland, des vocalises superbes et une voix somtueuse et puissante, ça m'a fait mal au coeur), une Zerlina superbe de voix et de technique, aux grands moyens de soprano lyrique, et surtout un Ottavio faisant irrésistiblement penser à Bergonzi jeune, avec un timbre magnifique, une ligne de chant superbe, des vocalises sul fiato impeccables, des aigus aisés (mais qui pourraient être un peu moins serrés et placés un peu plus haut) et une place vocale globalement excellente.
Comme quoi, les niveaux sont très différents en 3e et 4e année.
Le plus surprenant c'est de comparer Don Giovanni, qui va passer son prix, et qui ne me semble pas prêt du tout techniquement, et Zerlina, à qui il reste encore un an d'études, et qui possède déjà des moyens et une technique de niveau international.

Ce qui confirme ce que j'ai avancé! Des voix mal conduites, mal éduquées et pour certaines, abimées...J'avais bien entendu parler de tous ça...D'ailleurs pratiquement tous les élèves qui ont "réussi" à obtenir un prix du CNSM continuent leurs études de chant....mais avec d'autres.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités