Enseignement du chant en France.

Répondre
Mariemezzo
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 187
Enregistré le : 02 févr. 2006, 00:00

Enseignement du chant en France.

Message par Mariemezzo » 05 juin 2006, 19:03

A tous les ODBiens-chanteurs: que pensez-vous de l'enseignement du chant en France?
Ne trouvez-vous pas incroyable que même en conservatoire supérieur (CNR, ou même CNSM), on n'ait qu'un (voire deux...si on a de la chance) cours de chant par semaine?
Pensez-vous que la France croit pouvoir former de grands chanteurs avec cette méthode molle? (je rappelle que dans les pays de l'est, c'est un cours par jour! résultat: les jeunes chanteurs sont prèts à débarquer sur nos scènes en 3-4 ans là où il nous faut 6-7 ans minimum!)

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1204
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Message par offenbach » 05 juin 2006, 19:55

Je suis entièrement d'accord avec toi. Dans les conservatoires de l'Est, les élèves ont droit à un cours (de plusieurs heures, parfois) par jour, là ou nous, français, n'avons qu'un cours d'une heure par semaine. Et c'est normal alors que par le passé, des chanteurs aient été formés en 3 ou 4 ans ou aient pu commencer une carrière à l'Opéra de Vienne à 18 ou 19 ans (comme Wilma Lipp ou Teresa Stich-Randall). Gheorgiu elle-même en est un bon exemple (ou Nelly Miriciou): elle disait elle-meme avoir fini sa formation technique à 18 ans (depuis cet âge-là, sa technique, dit-elle, n'a pas bougé). Mais je suis d'accord pour me poser la question: comment former des voix à un rythme aussi lent?
Et comment font les conservatoires de l'Est pour offir autant de cours à leurs étudiants? Chaque professeur doit n'avoir que quelques élèves, 5 ou 6 tout au plus.

parisfredo
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 144
Enregistré le : 03 mai 2006, 23:00

Message par parisfredo » 05 juin 2006, 19:58

vous etes séveres je vous rappelle que nous ne formons que des stars internationales : Patricia Petitbon, Alexia Cousin et consort ....

Avatar du membre
Martine
Basse
Basse
Messages : 4616
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Martine » 05 juin 2006, 20:31

offenbach a écrit :Je suis entièrement d'accord avec toi. Dans les conservatoires de l'Est, les élèves ont droit à un cours (de plusieurs heures, parfois) par jour, là ou nous, français, n'avons qu'un cours d'une heure par semaine. Et c'est normal alors que par le passé, des chanteurs aient été formés en 3 ou 4 ans ou aient pu commencer une carrière à l'Opéra de Vienne à 18 ou 19 ans (comme Wilma Lipp ou Teresa Stich-Randall). Gheorgiu elle-même en est un bon exemple (ou Nelly Miriciou): elle disait elle-meme avoir fini sa formation technique à 18 ans (depuis cet âge-là, sa technique, dit-elle, n'a pas bougé). Mais je suis d'accord pour me poser la question: comment former des voix à un rythme aussi lent?
Et comment font les conservatoires de l'Est pour offir autant de cours à leurs étudiants? Chaque professeur doit n'avoir que quelques élèves, 5 ou 6 tout au plus.
Le cas de la Roumanie n'est peut-être pas un exemple à suivre. A côté des usines à talent comme le lycée des arts Enescu qui accueillaient les enfants doués, on entassait les enfants handicapés dans des mouroirs.
Si on prend l'exemple de d'Angela Gheorghiu, c'est vrai qu'elle a reçu un enseignement soutenu très tôt. Elle était en internat dans ce lycée jusqu'à 18 ans qui visiblement fonctionnait comme nos sections sports-études, avec le temps partagé entre l'enseignement classique et l'enseignement musical. A noter également qu'elle a appris le piano parce que l'apprentissage d'un instrument était obligatoire.
Je crois qu'elle avait 14 ans quand elle est arrivée à Bucarest.

Je ne sais pas si aujourd'hui ça fonctionne toujours de cette façon. Après la chute de la dictature, les conditions se sont forcément relachées et les priorités ont changées. L'élite des enfanrs roumains étaient une des vitrines de Ceaucescu.

Pour en revenir à la France, on peut effectivement se poser la question sur la densité et la qualité de l'enseignement dans les conservatoires. Et à quelle âge peut-on commencer de façon approndie le chant ?

Martine

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 5416
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 05 juin 2006, 20:38

Les études musicales dans un aute pays de l'est, la Bulgarie, sont évoquées ici par Svetla Vassileva, qui a une vision originale de la question :

http://site.operadatabase.com.site.hmt- ... ge&pid=120
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Mariemezzo
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 187
Enregistré le : 02 févr. 2006, 00:00

Message par Mariemezzo » 05 juin 2006, 20:59

parisfredo a écrit :vous etes séveres je vous rappelle que nous ne formons que des stars internationales : Patricia Petitbon, Alexia Cousin et consort ....
C'est de l'humour? :cursing:

Mariemezzo
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 187
Enregistré le : 02 févr. 2006, 00:00

Message par Mariemezzo » 05 juin 2006, 21:04

Martine a écrit :Le cas de la Roumanie n'est peut-être pas un exemple à suivre. A côté des usines à talent comme le lycée des arts Enescu qui accueillaient les enfants doués, on entassait les enfants handicapés dans des mouroirs.
Martine
Bien entendu, Martine, nous ne débattons QUE de l'enseignement du chant.
Mais vous avez raison, l'excellence à un bout de l'échelle n'excuse en rien l'horreur qui sévit à l'autre bout.

En tout cas, ne trouvez-vous pas curieux qu'on ne trouve pas un seul chanteur français (ayant étudié en France) dans les distributions d'opéras qui exigent des voix larges, sonores et solides?
on ne peut tout de même pas éternellement accuser notre belle langue (trop plate pour former de grandes voix selon certaines théories), et peut-être se poser la question de la méthode d'enseignement...

Avatar du membre
Norma
Messages : 41
Enregistré le : 04 mai 2006, 23:00
Contact :

Message par Norma » 28 août 2006, 09:34

offenbach a écrit :Je suis entièrement d'accord avec toi. Dans les conservatoires de l'Est, les élèves ont droit à un cours (de plusieurs heures, parfois) par jour, là ou nous, français, n'avons qu'un cours d'une heure par semaine. Et c'est normal alors que par le passé, des chanteurs aient été formés en 3 ou 4 ans ou aient pu commencer une carrière à l'Opéra de Vienne à 18 ou 19 ans (comme Wilma Lipp ou Teresa Stich-Randall). Gheorgiu elle-même en est un bon exemple (ou Nelly Miriciou): elle disait elle-meme avoir fini sa formation technique à 18 ans (depuis cet âge-là, sa technique, dit-elle, n'a pas bougé). Mais je suis d'accord pour me poser la question: comment former des voix à un rythme aussi lent?
Et comment font les conservatoires de l'Est pour offir autant de cours à leurs étudiants? Chaque professeur doit n'avoir que quelques élèves, 5 ou 6 tout au plus.

Elle aurait peut-être bien fait d'évoluer un peu... :? . Je sais, c'est méchant! Je ne suis pas une grande adepte de Gheorghiu qui, à mon avis, doit son succès et sa notoriété plus à un concours de cironstances qu'à un réel talent. Mais ce n'est pas le sujet du fil, alors j'arrête...
"... dans ces moments cruels, tu es ma seule issue, et tu tentes mon coeur. Le dernier appel de mon destin. La dernière croix sur mon chemin."

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1204
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Message par offenbach » 20 oct. 2006, 14:41

Pour reprendre ce fil qui sommeille, je viens d'apprendre avec consternation que le ministère voudrait encore réduire la durée d'un cours de chant: si cette réduction s'opère, les élèves en 1er cycle n'auront plus droit qu'à une demi-heure de cours, ceux en 2e de trois-quarts d'heure et ceux en 3e cycles et en perfectionnement à 1 heure...
Je trouve cela ridicule, d'autant plus que le ministère demande aux élèves de 1er cycle (même aux débutants) de bosser du répertoire (Mozart, Fauré, Schubert...) alors que parfois les bases du chant les plus élémentaires (respiration, soutien, placement) ne sont mêmes pas encore acquises.
Alors, en une demi-heure, comment pourront-ils travailler la technique et le répertoire? Déjà en trois-quarts d'heure c'est dur, alors en une demi-heure... :cry:

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19832
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 20 oct. 2006, 14:43

C'est consternant !
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités