Le bon prof

Avatar du membre
Renard
Ténor
Ténor
Messages : 622
Enregistré le : 27 juin 2005, 23:00

Message par Renard » 19 mars 2007, 00:23

Electre a écrit :Salut Renard,
Peux tu nous en dire plus sur ces deux écoles?
Merci.
J'avais complètement oublié que j'avais posté sur ce fil, et...voilà!

Bref: RNCM à Manchester a des profs de renommé international, des chefs de chant à votre unique disposition, un département seulement pour l'opéra, un théâtre seulement pour l'opéra (600 places), deux grandes productions par an, dirigées par des chefs renommés (quand j'étais là, c'était David Lloyd Jones et Sir Charles Mackerras), des cours d'allemand, d'italien, des classes de 'présentation', l'obligation de faire deux récitals par an, des classes de lieder, de chanson française et 90 minutes de cours de chant particuliers par semaine. Quelques étudiants quand j'étais là: Simon Keenlyside, Joan Rogers, Amanda Roocroft, Geraint Dodd, John Connell (ENO), Mark Glanville (Lisbon), Clive Bayley, Anthony Mee, Barry Banks, Bruno Caproni, Andrew Greenan, Mark Tinkler (maintenant metteur en scène)...

Guildhall (Guildhall School of Music and Drama) est à peu près comme le RNCM, mais est situé à Londres, dans le Barbican Centre. C'était la Alma Mater de Bryn Terfel et semble avoir dépassé Manchester ces dernières années (même s'il me fait mal de l'avouer).

Je me rappelle d'une production de Billy Budd qu'on avait fait, dirigée par David Lloyd Jones. Les agents venus de Londres étaient campés dans la cantine et ont quasiment pêché les chanteurs après la première, des contrats dans la main.

Comme j'ai déjà communiqué à Offenbach, c'est une bonne formation, outre-manche, mais il faut être prêt pour se battre!

Avatar du membre
Electre
Soprano
Soprano
Messages : 79
Enregistré le : 22 janv. 2007, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Electre » 20 mars 2007, 20:18

Merci beaucoup pour toutes ces précisions.
Cette formation a l'air complète en effet.
Pour le jeune Choeur de Paris.Je suis malheureusement trop vieille.
J'ai 23ans.

Avatar du membre
AddictedToOpera
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 201
Enregistré le : 18 mars 2007, 00:00
Localisation : Créteil
Contact :

Message par AddictedToOpera » 20 mars 2007, 20:42

Non, 23 ans c'est encore bon si tu ne débutes pas...
Les larmes qu\\\'on ne pleure pas
dans notre âme retombent toutes,
et de leurs patientes gouttes
martèlent le coeur triste et las.

(Charlotte. Werther de Massenet)

Avatar du membre
Renard
Ténor
Ténor
Messages : 622
Enregistré le : 27 juin 2005, 23:00

Message par Renard » 20 mars 2007, 21:20

Electre a écrit :Merci beaucoup pour toutes ces précisions.
Cette formation a l'air complète en effet.
Pour le jeune Choeur de Paris.Je suis malheureusement trop vieille.
J'ai 23ans.
Ça ne serait pas trop tard 'chez moi'; à l'époque, on avait des chanteurs beaucoup plus agés que 23 ans, et la plupart a fait carrière depuis. Voyons la situation de l'autre côté: 18 ans, n'est-ce pas trop jeune pour savoir et choisir? Vu que les voix atteignent la maturité bien plus tard, vingt-trois ans n'est rien du tout. Mandy Roocroft avait 18 ans quand je l'ai connu là-bas; à l'époque, c'était un espoir talentueux, rien de plus. C'est plus tard qu'elle a fleuri...

Avatar du membre
AddictedToOpera
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 201
Enregistré le : 18 mars 2007, 00:00
Localisation : Créteil
Contact :

Message par AddictedToOpera » 20 mars 2007, 21:50

Renard a écrit :Ça ne serait pas trop tard 'chez moi'; à l'époque, on avait des chanteurs beaucoup plus agés que 23 ans, et la plupart a fait carrière depuis. Voyons la situation de l'autre côté: 18 ans, n'est-ce pas trop jeune pour savoir et choisir? Vu que les voix atteignent la maturité bien plus tard, vingt-trois ans n'est rien du tout. Mandy Roocroft avait 18 ans quand je l'ai connu là-bas; à l'époque, c'était un espoir talentueux, rien de plus. C'est plus tard qu'elle a fleuri...
Tout à fait d'accord avec toi, malheureusement, je trouve qu'on nous pousse de plus en plus jeunes... au Jeune Choeur par exemple, la moyenne d'age des prix de chant l'an dernier était de 23-24 ans, mais certains d'entre nous avaient 21 ans!! Je trouve ça vraiment jeune... et au CNSM, c'est également de plus en plus jeune...
Les larmes qu\\\'on ne pleure pas
dans notre âme retombent toutes,
et de leurs patientes gouttes
martèlent le coeur triste et las.

(Charlotte. Werther de Massenet)

Avatar du membre
Electre
Soprano
Soprano
Messages : 79
Enregistré le : 22 janv. 2007, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Electre » 20 mars 2007, 22:53

merci pour ses informations.
Je pense que je vais essayer d'avoir mon diplôme de fin de troisième cycle le plus vite possible au conservatoire et ensuite je tenterais le CNiPAL
connaissez vous cette école?
J'ai eu de bons echos.
Par contre l'école Normal de Musique.Je me suis rendue sur leur site.
Le prix de la formation pour les chanteurs qu'ils nomment "professionnels" est exorbitant.
Et il y'a une catégorie "chanteurs adultes amateurs et enfants" moins cher.
j'ai pas trés bien compris comment ça fonctionne...

Avatar du membre
AddictedToOpera
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 201
Enregistré le : 18 mars 2007, 00:00
Localisation : Créteil
Contact :

Message par AddictedToOpera » 20 mars 2007, 23:38

Suis pas sûre que l'école normale soit exceptionnelle et c'est vrai qu'en plus elle est vraiment hors de prix!!! C'est assez hallucinant! Tout est payant! Il faut même payer soi-même les accompagnateurs... bref.

Sinon, le cnipal, perso j'ai entendu beaucoup de choses... j'ai connu deux personnes qui sont passées par le cnipal (et une qui y est cette année) et elles sont ravies... mais j'avais eu d'autres échos de chanteurs qui me disaient que beaucoup de gens ressortaient aigris de cette formation... bref. Ceci dit faut toujours se méfier... le mieux c'est de tenter l'audition (ne serait-ce que pour se faire écouter et avoir des avis sur ta voix) et puis en plus, ça ne dure que 11 mois je crois, donc même si tu t'aperçois que ça ne te plaît pas, c'est pas la mort! Et puis c'est toujours bon pour les contacts et le CV! :)
Les larmes qu\\\'on ne pleure pas
dans notre âme retombent toutes,
et de leurs patientes gouttes
martèlent le coeur triste et las.

(Charlotte. Werther de Massenet)

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 21 mars 2007, 01:18

Electre a écrit :merci pour ses informations.
Je pense que je vais essayer d'avoir mon diplôme de fin de troisième cycle le plus vite possible au conservatoire et ensuite je tenterais le CNiPAL
connaissez vous cette école?
C'est dirigé par Alain Lanceron qui fait venir des profs très prestigieux, en masterclasses ou non. Naouri et Breslik en sortent. Il y a eu un article sur le CNIPAL et sur d'autres formations lyriques dans Opera magazine il y a quelques temps et le deuxième volet est dans le numéro de mars.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
silvio
Baryton
Baryton
Messages : 1057
Enregistré le : 28 août 2005, 23:00

Message par silvio » 21 mars 2007, 11:17

Après avoir lu vos messages sur ce fil, je ne peux m'empêcher d'écrire un peu mon parcours...J'ai commencé il y a 16 ans les cours auprès de mon unique prof. et lorsque je suis allé prendre cette première leçon, comme tout le monde, j'avais le trac, mais j'étais confiant pour moi en me disant qu'elle allait trouvé surement qqchose de rare ou d'intéressant pour ma voix...Ma surprise a été qu'elle a tout de suite entendu tout sur mes cordes vocales. Au bout de la 1ere vocalise elle m'a demandé si je fumais (et à l'époque c'était vrai) et lorsque nous avons essayé d'atteindre un ré ou un mi b du médium, elle m'a annoncé que j'avais probablement les cordes vocales abimées ou très fatiguées. Elle m'a conseillé d'aller consulter une ORL et de revenir avec un diagnostic complet de ma voix pour etre sure de connaitre son état. Je suis revenu 1 semaine plus tard avec un papier de l'ORL décrivant ma "tendance nodulaire" et une petite infection due à la nicotine sur une des cordes vocales. Pour moi évidemment ça ne voulait rien dire mais pour elle...Elle m'a demandé évidemment d'arreter de fumer et surtout d'arrêter de hurler sur toutes les voix des opéras que j'écoutais...Puis nous avons travaillé avec sa méthode et en 6 mois elle avait tout réparé chez moi, sans aller voir d'orthophoniste, ni de "spécialiste" de la voix...en 6 mois mes cordes vocales avaient une allure normale et la tendance nodulaire avait complètement disparu...Nous avons beaucoup travaillé ensemble et de voix abimée par les mauvais traitements que je lui infligeais, on est passé en qqes années à baryton lyrique capable de chanter les gds ouvrages (tous les gds Verdi mais aussi Andrea Chénier, Silvio, Marcello, Hérodiade, Faust, etc...). Je n'ai eu qu'elle comme enseignante et notre dernier travail a été de peaufiner l'interprétation et la musicalité des roles que j'apprenais avec elle...et pourtant ce n'est pas un nom connu...Elle a récupéré, sur mes conseils auprès d'eux, des élèves de différentes gdes écoles, qui avaient d'émminents prof . de chant mais qui avaient plein de problèmes : des ténors qui avaient de grosses difficultés à chanter des si b ds les aigus, des sopranos avec des registres hétérogènes et des aigus tendus....des fausses mezzi, plein de chanteurs qui en fait ne savaient rien, ne connaissaient rien à propos de la technique...J'ai connu une chanteuse qui faisait déjà carrière qui est tombé tout de suite en amitié pour elle car elle l'a aidé à se sortir de ses problèmes vocaux et tout son entourage a reconnu que des choses avaient changé ds son chant et de manière positive. Je lui serai toute ma vie éternellement reconnaissant parce que fréquentant beaucoup de chanteurs, je me rends compte de jour en jour combien son enseignement était précieux et je me rappelle souvent de nos leçons en reprenant toutes ses indications à chaque séance de répétitions ou avant une performance...Je vous souhaite à tous de rencontrer qqun comme elle..

Avatar du membre
Electre
Soprano
Soprano
Messages : 79
Enregistré le : 22 janv. 2007, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Electre » 21 mars 2007, 22:32

bonsoir Silvio,
Ton histoire me touche beaucoup.
Certains disent qu'il ne faut pas mélanger l'affect et le professionnel.Mais peut-on faire autrement que d'en passer par l'affect?
Mais ce professeur avait l'air de s'attacher à te faire progresser et à ne pas se décourager à la moindre difficulté.
Certains professeurs refusent de prendre l'élève si il a des problèmes vocaux ou si la voix est trop difficile à faire travailler!
J'ai vu un cas pareil lors de mes auditions au conservatoire.
Une fille avait la voix complétement abimée et un membre du jury a vraiment été dure avec elle.
Il ne lui a rien dit en face mais pendant qu'elle chantait,il faisait des grimaces.Je crois qu'il avait pitié,c'est ça le pire!et peut etre était il triste qu'elle en soit arrivée à se détruire la voix.Mais à ma connaissance,il n'a rien fait pour l'aider.
Je comprends que tu éprouves de la reconnaissancei si cette dame t'as fait découvrir ta voix.Tu dois avoir la sensation qu'elle t'a sauvé la vie.
C'est trés beau cette relation de confiance qui unit un professeur et un élève.
Bon courage pour la suite

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités