Votre découverte de l'opéra

D'ou tu viens, pourquoi t'es là et autres civilités.
Avatar du membre
meduse
Soprano
Soprano
Messages : 53
Enregistré le : 29 oct. 2004, 23:00

Message par meduse » 13 août 2005, 22:39

Bonjour,

Je suis inscrite sur votre site depuis quelques mois mais je n'ai pas osé jusqu'à présent prendre la parole.
Car, je n'ai suivi aucune formation musicale. Pourtant je suis tombée amoureuse de l'opéra il y a maintenant cinq ans .... mais grâce à la littérature!
Oui, c'est en lisant 3 nouvelles d'Hoffman où il était question des 2 iphigénies de Gluck et du Don Giovanni de Mozart que je me suis intéressée à l'opéra.
Je me suis rendue à la médiathèque la plus proche pour en savoir plus sur ses oeuvres qui m'ont plu toutes deux dès l'ouverture. Depuis j'ai épuisé tous les CD d'opéra que comptait cette médiathèque. Et j'ai assisté à l'opéra de Lyon à trois spectacles, Werther, Les Boréades et la flûte enchantée.

Cependant, je me rends compte aujourd'hui, que faute d'avoir suivi un enseignement musical, je ne peux approfondir ma passion puisque je voudrais en savoir plus sur les techniques de chant, comprendre ce que signifie rubato, portamento, ou reconnaître par exemple un contre-mi.

Avatar du membre
Tito
Messages : 16
Enregistré le : 07 août 2005, 23:00
Contact :

Message par Tito » 14 août 2005, 09:59

Bonjour à tous !

Bizuth sur votre liste (découverte tardivement, mea culpa, merci Google), malgré un âge certain: tout proche de la retraite d'un métier qui me faisait autrefois 'travailler des oreilles' (cardiologue), soit #65 ans.

Grand bravo d'abord pour votre liste, découverte via Google.- J'y ai déjà appris beaucoup, merci !

Comme Meduse et beaucoup d'autres, je n'ai guère reçu d'enseignement musical, si bien que mon approche est restée très 'viscérale': c'est une affaire de coup(s) de foudre, avant tout auditif, parfois plus global. Mais j'accroche ou non, cela ne se raisonne pas.

- Tout a commencé vers 15 ans en moulinant sur un phonographe d'avant-guerre pour écouter des 78t de Caruso et de Gigli, un peu plus tard en allant parfois au théatre de Rennes (un 'Paillasse' en français par Tony Poncet), ou à des 'fêtes des fleurs' de l'époque (Mado Robin, Georges Noré en plein air).
- Quelques petites années plus tard, 2 progrès: l'arrivée du microsillon (un Teppaz pour Noël, puis des 33t repiquant des enregistrements historiques, offerts aux fêtes), également une 'TSF' un peu meilleure; on était loin de la FM ou de l'internet, mais on passait des soirées passionnantes malgré les parasites, à essayer de capter la RAI qui retransmettait des enregistrements de la Scala...
- Puis, à Paris, quelques émotions mémorables: une Tosca avec Callas-Gobbi (22/02/65), une autre avec Stella-Corelli (honteusement sifflé !)-Bacquier (04/03/70). Hors abonnement, la difficulté a longtemps été d'obtenir des places: que de nuits passées plus tard à faire la queue, 15j avant de voir Pavarotti ou Domingo... mais ensuite quel bonheur !
- Maintenant, la réservation par l'internet simplifie les choses, mais aussi supprime cette épeuve préliminaire qui, dans le fond, sélectionnait des masochistes méritants (ah, le parvis du Grand Théatre de Genève par -15° !).- Par ailleurs, j'apprécie énormément de pouvoir écouter sur le net, via Operacast, toutes sortes de retransmissions du monde entier: les tout jeunes, appréciez-vous bien votre fantastique confort ?

Pardon d'avoir été long: vous savez, les vieux, quand ils partent dans leurs souvenirs, ils radotent un peu...

Bonne fin de WE à tous.- Bien cordialement !

Alainjoel
Soprano
Soprano
Messages : 64
Enregistré le : 08 déc. 2005, 00:00
Localisation : Montrouge
Contact :

votre découverte de l'opéra

Message par Alainjoel » 08 déc. 2005, 19:14

Amateur de musique classique, je commençais à entrer dans le monde de l'opéra par Verdi sans passion, quand j'ai vu le film de Losey qui m'a bouleversé. La combinaison des voix et des images de Venise et de la Rotonda de Palladio, a été un coup de foudre et depuis j'adore Mozart et je vis dans ses opéras.
Puis bien plus tard 2è coup de foudre en regardant Barry Lindon de Kubrick. je suis subjugué par l'air du Barbier de Séville de Paisiello dans la scène de jeu. J'achète l'opéra. Incroyable! On dirait les Noces de Figaro. Puis je fais la chasse à l'opéra napolitain de la fin du 18è et une passion monte en moi pour les voix de cet opéra si mozartien. J'ai retranscrit mes émotions, écouté 40 oeuvres dont 15 à 20 délicieuses, lu des ouvrages et vient de mettre le tout sur un site consacré à cet opéra injustement traité ainsi qu'à Mozart pour moi divinisé. Voici ce site d'amateur candide et enflammé : www.operanapolitain.com
Mon rêve, voir à Paris le Barbier de Séville ou la Molinara de Paisiello.

Alainjoel
Soprano
Soprano
Messages : 64
Enregistré le : 08 déc. 2005, 00:00
Localisation : Montrouge
Contact :

Votre découverte de l'opéra

Message par Alainjoel » 08 déc. 2005, 19:25

Pardon, j'ai mal indiqué mon site, le lien ne fonctionne pas. Lire : http://www.operanapolitain.com ; Me pardonner svp le caractère non professionnel et peu langue de bois du site, très direct et incomplet, notamment pour la discographie reflet de mes achats et pas du tout exhaustive.
L\'opéra, c\'est bien plus que l\'opéra.

Avatar du membre
jeanlouis
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 174
Enregistré le : 02 juin 2004, 23:00
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Message par jeanlouis » 09 déc. 2005, 14:46

en pleine période yéyé , j'ai eu la curiosité de louer à la médiathéque La Tosca Callas, Sabata .Il faut m'imaginer écouter sur un Teppaz , en sourdine car la famille ne supportait pas....Ce fût le choc , une révélation...
le début d'une passion toujours là 40 années plus tard.

vanessa
Messages : 2
Enregistré le : 09 mars 2006, 00:00
Contact :

PREMIER COUP DE FOUDRE "la flute enchantée" .

Message par vanessa » 16 mars 2006, 22:09

quand j'avais douze treize ans je chantais déjà les vieilles opérettes françaises du genre "cloches de Cornevilles" et autres. Mais l 'opéra ne m'attire vraiment que depuis 3 ans, je comprends le travail de mise en scène qui peut être fait et l etemps que ça prend. :wink:

operalover
Messages : 27
Enregistré le : 27 mars 2005, 23:00

Message par operalover » 17 mars 2006, 00:21

J'ai eu la chance d'aller écouter les opérettes avec ma grand mère à Metz et j'ai pu entendre, les Cloches de Corneville, Les Mousquetaires au Couvent, Phiphi,La fille Angot, le Pays du sourire, La Belle Hélène etccc...il y a bien des années. A la radio j'accourrais pour l'air de la Calomnie. Mon premier opéra a été un coup de foudre, c'était les Pêcheurs de Perles de Bizet et depuis le virus ou plutôt la passion ne m'a jamais quittée. Deuxième coup de foudre fracassant le Don Carlos de verdi dans la splendide production à Garnier avec Ghiaurov et Massard entre autres, et le troisième Eugène Onéguine avec Neil shicoff. Assez pour ne pas vous ennuyer. Un des moments fabuleux de passion c'était le récital Kraus/Anderson, quelle merveille et les mêmes dans la Fille du Régiment du délire... Bienvenue aux nouveaux forumeurs.

jsb
Messages : 19
Enregistré le : 19 oct. 2005, 23:00

Message par jsb » 17 mars 2006, 14:25

C'était à l'Opéra de Lille en mai 1980. Je m'en souviens très bien car c'était le jour de la première visite en France d'un pape (Jean-Paul II) depuis 2 siècles (le dernier avait été kidnappé par Napoléon).

C'était Lohengrin avec Celestina Casapietra (encienne gloire des pays de l'Est) et Edward Soter.

Lohengrin arrivait ...dans un vaisseau spatial. Rien de neuf sous le soleil depuis.

jsb

Androgynous
Messages : 3
Enregistré le : 14 mars 2006, 00:00

Message par Androgynous » 19 mars 2006, 01:27

Bonjour à tous,

Je viens de m'inscrire sur ce site, et j'avoue que, plus je m'y promène, plus j'en apprécie la richesse... merci à tous ceux qui y contribuent !

Pour ma part, j'ai découvert l'opéra par un biais un peu particulier. Il y a trois ans, au cours d'un stage au Châtelet, j'ai regardé un enregistrement vidéo de l'opéra de Peter Eötvös Les trois soeurs. Une des particularités de cet opéra (en tout cas dans la version que j'ai vue !) était de confier les trois rôles-titres non pas à des femmes, mais à des contreténors. Leurs voix m'ont tout de suite plu, et j'ai très vite voulu connaître le répertoire existant pour ces voix hors du commun. J'ai ainsi découvert l'opéra baroque, ... et par la suite, boulimie lyrique oblige... tout l'opéra !

Même si Haendel reste, de très loin, mon compositeur d'opéra préféré, j'apprécie également tous les autres grands compositeurs : Mozart en premier évidemment, mais aussi Berlioz, Rossini, Tcahïkovsky, etc. Petit attrait particulier pour Richard Strauss, partiellement à l'origine de mon pseudo, avec ses fascinants sopranos en pantalon...

Je crains d'avoir déjà trop écrit... au plaisir de vous lire !

A.

cedric
Messages : 20
Enregistré le : 22 mars 2006, 00:00
Contact :

Message par cedric » 24 mars 2006, 13:11

J'ai découvert ce site par Google, par hasard alors qu je surfe sur le Net depuis longtemps.
Ma passion pour l'opéra m'est venue par la musique, mes parents écoutaient beaucoup de musique classique, mais pas de chant. J'ai pris le virus (on était dans la fin des anées 70). Mes premières éconnomies passaient dans les disques, l'écoute de France Musique me permettait de découvrir tout le répertoire.

Je suis assez vite venu à l'opéra par la radio et le disque. Mon premier disque était Don Giovanni (un coffret éconnomique de la production d'Aix de 56 je crois dirigée par Rosbaud avec Theresa Stich-Randall) et ce fut une révélation. Après j'ai acheté beaucoup de disques (j'ai connu les premières Fnac).
Ce n'est que beaucoup plus tard que j'ai commencé à aller à l'Opéra, depuis que je vis proche de Paris.

Quant au répertoire, j'aime à peu près tout avec des préférences bien sur mais sans rien détester.
Paralellement j'écoute beaucoup de musique classique, plutôt symphonique et concertante, mais je vais moins au concert qu'à l'Opéra.
Ma discothèque déja bien fournie s'est enrichie de DVD, et je recois Mezzo pour compléter les sources musicales. A ce propos l'opéra filmé est très différent de la vision en direct dans un théâtre, mais je la trouve assez complémentaire si elle est bien faite.
Voilà le portrait d'un nouvel ODBiste peut être bientôt un "ODB addict"

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités