Page 2 sur 3

Re: Quand par passion on en oublie la politesse...

Posté : 06 nov. 2016, 22:52
par eustochium
MariaStuarda a écrit :Bienvenu à toi :)
Et rassures toi pour les versions de Tosca, j'ai renoncé à les compter comme celles de Traviata, de Lucia et de Don Carlo.
Quel sera ton terrain de chasse (géographique), si je puis dire ?
Je suis sur Genève, la qualité me désespère un peu plus chaque saison, mais les autres maisons sont trop loin et quand on est étudiante...

Re: Quand par passion on en oublie la politesse...

Posté : 07 nov. 2016, 13:22
par MariaStuarda
Oui je comprends.
Néanmoins, maintenant on a aussi la chance des retransmissions ciné, internet et Voldemort ...
Ce sont des vrais plus par rapport à l'époque ou j'avais ton âge.

Re: Quand par passion on en oublie la politesse...

Posté : 07 nov. 2016, 13:31
par PlacidoCarrerotti
quetzal a écrit :Même sans remonter à une telle antiquité , Paco , l'Amato donnait des choses comme ça...et il y avait une passion incontestable dans cette atmosphère.
Bernard
Je proteste. Amato Opera, c'était un happening surréaliste !
https://www.youtube.com/watch?v=5_pdsw0MuMk

Re: Quand par passion on en oublie la politesse...

Posté : 07 nov. 2016, 13:47
par Bernard C
PlacidoCarrerotti a écrit :
quetzal a écrit :Même sans remonter à une telle antiquité , Paco , l'Amato donnait des choses comme ça...et il y avait une passion incontestable dans cette atmosphère.
Bernard
Je proteste. Amato Opera, c'était un happening surréaliste !
https://www.youtube.com/watch?v=5_pdsw0MuMk

Merci Placido d' exhumer cette relique( ça me ferait remonter une larme d'émotion) et notamment pour toutes les jeunes générations qui sur ODB n'ont pas connu ça .

Un bonheur spécial d'opéra.

Bernard

Re: Quand par passion on en oublie la politesse...

Posté : 07 nov. 2016, 14:30
par PlacidoCarrerotti
quetzal a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit :
quetzal a écrit :Même sans remonter à une telle antiquité , Paco , l'Amato donnait des choses comme ça...et il y avait une passion incontestable dans cette atmosphère.
Bernard
Je proteste. Amato Opera, c'était un happening surréaliste !
https://www.youtube.com/watch?v=5_pdsw0MuMk

Merci Placido d' exhumer cette relique( ça me ferait remonter une larme d'émotion) et notamment pour toutes les jeunes générations qui sur ODB n'ont pas connu ça .

Un bonheur spécial d'opéra.

Bernard
Il existe un émouvant documentaire sur Amato Opera.

Je me souviens d'une Bohème particulièrement dérangeante de par la proximité de l'interprète de Mimi qui mourrait sous nos yeux. ..

Et une Forza jouée comme au Met dans les années 60 avec Schippers : ouverture (pour 4 ou 5 instruments !) décalée entre le premier et le deuxième acte !

Les pâtisseries de l'entracte préparées par les amis ou la famille des artistes, un public fidèle et enthousiaste, des cas sociaux un peu partout (un type quasi aveugle gérait les places achetées à l'avance. ..).

Il faut avoir vu ça pour le croire.

Fin du HS nostalgique. ..

Re: Quand par passion on en oublie la politesse...

Posté : 07 nov. 2016, 16:24
par paco
PlacidoCarrerotti a écrit :Et une Forza jouée comme au Met dans les années 60 avec Schippers : ouverture décalée entre le premier et le deuxième acte !
Pas besoin de remonter à Schippers, je te rappelle que Jordan a refait le même découpage à l'ONP il y a quelques saisons...

Re: Quand par passion on en oublie la politesse...

Posté : 07 nov. 2016, 16:56
par PlacidoCarrerotti
paco a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit :Et une Forza jouée comme au Met dans les années 60 avec Schippers : ouverture décalée entre le premier et le deuxième acte !
Pas besoin de remonter à Schippers, je te rappelle que Jordan a refait le même découpage à l'ONP il y a quelques saisons...
Je fais le pari qu'Anthony Amato n'avait jamais entendu parler de Philippe Jordan ;-)
Sa référence, c'était le Met !

Re: Quand par passion on en oublie la politesse...

Posté : 07 nov. 2016, 18:34
par MariaStuarda
PlacidoCarrerotti a écrit :
paco a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit :Et une Forza jouée comme au Met dans les années 60 avec Schippers : ouverture décalée entre le premier et le deuxième acte !
Pas besoin de remonter à Schippers, je te rappelle que Jordan a refait le même découpage à l'ONP il y a quelques saisons...
Je fais le pari qu'Anthony Amato n'avait jamais entendu parler de Philippe Jordan ;-)
Sa référence, c'était le Met !
On vous dérange peut être ? LOL
eustochium a écrit :
MariaStuarda a écrit :Bienvenu à toi :)
Et rassures toi pour les versions de Tosca, j'ai renoncé à les compter comme celles de Traviata, de Lucia et de Don Carlo.
Quel sera ton terrain de chasse (géographique), si je puis dire ?
Je suis sur Genève, la qualité me désespère un peu plus chaque saison, mais les autres maisons sont trop loin et quand on est étudiante...
Pour revenir à notre jeune étudiante lyricomane que nous accueillons avec bonheur, tu ne vas pas à Zurich de temps en temps, la saison y est en général de très haut niveau ?

Re: Quand par passion on en oublie la politesse...

Posté : 29 nov. 2016, 21:49
par eustochium
Je ne suis jamais allée à Zurich, c'est absurde, je vais seule à Genève, mais je trouve bizarre d'aller seule à Zurich et je ne connais personne d'assez fou pour faire autant de train (environ 3 heures dans chaque sens) pour un opéra... Mais je crois que je vais me laisser tenter :)

Re: Quand par passion on en oublie la politesse...

Posté : 29 nov. 2016, 23:07
par MariaStuarda
eustochium a écrit :Je ne suis jamais allée à Zurich, c'est absurde, je vais seule à Genève, mais je trouve bizarre d'aller seule à Zurich et je ne connais personne d'assez fou pour faire autant de train (environ 3 heures dans chaque sens) pour un opéra... Mais je crois que je vais me laisser tenter :)
Ben oui, il y a des affiches bluffantes et qui n'ont rien à envier aux autres grandes scènes européennes.
J'y suis dans 10 jours pour un Carlo avec Harteros (si dieu le veut :wink: ), la plus grande Elisabeth des 20 dernières années et le lendemain pour de puritains avec Sierra et Camarena.