Petit nouveau

D'ou tu viens, pourquoi t'es là et autres civilités.
Schwannhilde
Basse
Basse
Messages : 2691
Enregistré le : 09 août 2013, 20:36

Re: Petit nouveau

Message par Schwannhilde » 22 déc. 2015, 10:42

[quote="Stefano P"]Bellini, c'est vraiment la séduction ultime de l'opéra, le triomphe de la musicalité, l'apothéose de la voix qui transporte et exalte ou qui soudain brise le cœur (Ah rendetemi la speme o lasciatemi morir... Oh rimembranza...[quote]

Oui ! Le non bellinisme existe donc, c'est dingue.
Un sujet d'étonnement : sur ses portraits, il est toujours différent et il n'est pas si facile de se faire une idée de son physique.
" Vaut mieux en rire que s'en foutre " (Didier Super)

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3454
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: Petit nouveau

Message par Stefano P » 22 déc. 2015, 10:55

Schwannhilde a écrit :Un sujet d'étonnement : sur ses portraits, il est toujours différent et il n'est pas si facile de se faire une idée de son physique.
Oui, c'est vrai : dans mon petit message promotionnel, j'ai choisi le portrait que je trouve le plus séduisant, mais il était beaucoup moins bien sur le vieux billet de 5000 lires :

Image
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20769
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Petit nouveau

Message par JdeB » 22 déc. 2015, 11:12

C'est le portait craché du jeune premier de la série Le juge est une femme !

mais ne polluons pas le fil
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1697
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Petit nouveau

Message par Adalbéron » 24 déc. 2015, 16:44

Stefano P a écrit :
Schwannhilde a écrit :En revanche, ne pas aimer Bellini ne joue pas en ta faveur...
C'est d'autant plus curieux que c'est sans doute le compositeur dont les mélodies sont le plus évidemment séduisantes, celui que l'on peut aimer même si l'on n'est pas vraiment sensible à l'argument d'un opéra ou à ses enjeux dramatiques. Comment résister à l'attrait de Casta diva, de Qui la voce sua soave, de Ah non credea mirarti, à ses cabalettes où la voix s'envole vers les espaces infinis (Vien diletto, in ciel la luna... Ah non giunge uman pensiero...) ? Bellini, c'est vraiment la séduction ultime de l'opéra, le triomphe de la musicalité, l'apothéose de la voix qui transporte et exalte ou qui soudain brise le cœur (Ah rendetemi la speme o lasciatemi morir... Oh rimembranza...).

Image
Je suis d'accord pour dire qu'il y a de très beaux airs dans les opéras de Bellini, il a composé des mélodies éblouissantes, mais écouter un opéra de Bellini en entier m'ennuie souvent, peut-être justement parce que ce n'est que du chant pour le chant. Je trouve en particulier qu'il n'y a pas assez de tension dramatique. Je trouve cela trop léger, j'ai besoin d'émotions plus fortes (la jeunesse peut-être ! - je sens que je vais me faire enguirlander). Mais c'est encore plus frappant chez Donizetti : j'écoutais l'autre jour la confrontation entre Maria Stuarda et Elisabetta dans Maria Stuarda et je trouvais ça bien léger pour une confrontation entre deux tels monstres (j'aurais peut-être préféré que le Strauss des premières années compose ce duo ;) ). Mais j'avoue ne pas connaître encore à fond (loin de là) ce pan de l'histoire de l'opéra : comme il ne me plaît pas immédiatement, je m'y suis moins intéressé encore, mais je n'exclus pas l'idée que je puisse l'aimer un jour. C'est pour ça que j'ai dis que ça m'ennuyait, pas que j'y étais allergique ;)

Étonnamment j'adore Rossini, alors qu'on dit souvent que ces compositeurs sont proches, mais il y a chez Rossini une énergie à tout casser que je ne trouve pas chez Bellini, et chez Donizetti. Mais j'aime pourtant aussi la douceur d'un Mozart ou d'un Monteverdi, je ne suis pas qu'un fanatique violent :Jumpy:
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing.
»
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8033
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Petit nouveau

Message par jerome » 24 déc. 2015, 17:30

Bellini et Donizetti ce n'est pas que du chant pour le chant! Il y a une vraie dramatisation dans leur écriture.

Avatar du membre
jean-didier
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 3388
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: Petit nouveau

Message par jean-didier » 14 janv. 2016, 09:35

Adalbéron a écrit : Je trouve en particulier qu'il n'y a pas assez de tension dramatique. Je trouve cela trop léger, j'ai besoin d'émotions plus fortes (la jeunesse peut-être ! - je sens que je vais me faire enguirlander). Mais c'est encore plus frappant chez Donizetti : j'écoutais l'autre jour la confrontation entre Maria Stuarda et Elisabetta dans Maria Stuarda et je trouvais ça bien léger pour une confrontation entre deux tels monstres (j'aurais peut-être préféré que le Strauss des premières années compose ce duo ;) ).

Étonnamment j'adore Rossini, alors qu'on dit souvent que ces compositeurs sont proches, mais il y a chez Rossini une énergie à tout casser que je ne trouve pas chez Bellini, et chez Donizetti. Mais j'aime pourtant aussi la douceur d'un Mozart ou d'un Monteverdi, je ne suis pas qu'un fanatique violent :Jumpy:
Je comprends que tu puisse penser que Bellini n'est avant tout que vocal, pourtant il y a des pages réellement dramatique : la scène de folie du Pirate, presque tout Norma, le premier accès de folie d'Elvira, le finale de l'opéra, la cabalette finale de la Straniera. L'interprétation joue aussi beaucoup. Ecoute la confrontation de Maria Stuarda / Elisabetta par Gencer et Verrett, ça donne la chair de poule !
Par contre, ça peut effectivement très vite faire flop si les interprètes manquent de charisme ou n'investissent pas les personnages. C'est ce que j'ai ressenti pour la récente Norma au TCE, même si c'était globalement bien chanté.
Pour Rossini, l'émotion vient aussi beaucoup de l'énergie vocale et non des situations dramatiques que Rossini traite souvent identiquement à des scènes comiques. Une stretta de concertato chez Rossini est très excitante mais peut être écrite quasiment pareil pour un drame que pour une comédie endiablée.

Avatar du membre
jean-didier
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 3388
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: Petit nouveau

Message par jean-didier » 14 janv. 2016, 09:36

Schwannhilde a écrit : Un sujet d'étonnement : sur ses portraits, il est toujours différent et il n'est pas si facile de se faire une idée de son physique.
Dans le fil sur les photos de chanteurs du XIXè siècle (dans les Restes) j'ai posté une photo du frère de Bellini qui peut donner un indice.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6714
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Petit nouveau

Message par MariaStuarda » 14 janv. 2016, 12:22

Adalbéron a écrit :(...) j'ai besoin d'émotions plus fortes (la jeunesse peut-être ! - je sens que je vais me faire enguirlander). Mais c'est encore plus frappant chez Donizetti : j'écoutais l'autre jour la confrontation entre Maria Stuarda et Elisabetta dans Maria Stuarda et je trouvais ça bien léger pour une confrontation entre deux tels monstres (j'aurais peut-être préféré que le Strauss des premières années compose ce duo ;) ). Mais
Ah ben quand même, va regarder le duo Gruberova Baltsa (ou Gencer Verrett effectivement comme dit Jean-Didier) sur YT et tu me diras si ça ne vaut pas une bonne confrontation Elektra - Klytemnestre :box:
Et oui si tu as des interprètes mollassons ça ne prend pas évidemment. le Bel Canto est probablement un genre plus exigeant que tu ne peux le croire car il demande des interprètes d’exception. C'est souvent pour ça que certains sont orphelins de Callas, Caballé, Sutherland ou autres qui ont marqué les décennies précédentes.

Avatar du membre
Piero1809
Ténor
Ténor
Messages : 729
Enregistré le : 14 avr. 2009, 23:00
Localisation : Strasbourg
Contact :

Re: Petit nouveau

Message par Piero1809 » 22 janv. 2016, 13:32

Adalbéron a écrit : Bellini et Donizetti cependant m'ennuient profondément, comme Schubert et Schumann.
C'est vrai que Schubert et Schumann ne sont pas connus par l'opéra.
Connaissez-vous le Fierrabras de Schubert? Vous y trouverez toutes les émotions qu'on peut connaître dans l'opéra!
Schumann n'a écrit qu'un opéra complet: Genoveva que je ne connais pas. Par contre le magnifique Paradis et la Péri (1843) ou encore Les Scènes de Faust (1852), deux merveilles qui ne sont pas vraiment des opéras mais un genre intermédiaire entre l'oratorio et l'opéra, donnent une excellente image des talents dramatiques remarquables de son auteur.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12401
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Petit nouveau

Message par PlacidoCarrerotti » 22 janv. 2016, 14:04

Piero1809 a écrit :
Adalbéron a écrit : Bellini et Donizetti cependant m'ennuient profondément, comme Schubert et Schumann.
C'est vrai que Schubert et Schumann ne sont pas connus par l'opéra.
Connaissez-vous le Fierrabras de Schubert? Vous y trouverez toutes les émotions qu'on peut connaître dans l'opéra!
Schumann n'a écrit qu'un opéra complet: Genoveva que je ne connais pas. Par contre le magnifique Paradis et la Péri (1843) ou encore Les Scènes de Faust (1852), deux merveilles qui ne sont pas vraiment des opéras mais un genre intermédiaire entre l'oratorio et l'opéra, donnent une excellente image des talents dramatiques remarquables de son auteur.
Mais bien sûr qu'on connait Fierrabras puisque ça s'est donné au Châtelet avec Jonas Kaufmann :lol: (raide chiant AMHA).
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 12 invités