Du l'Art et du cochon , quelques cartes de cet hiver põrtenos 2017

Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9374
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Du l'Art et du cochon , quelques cartes de cet hiver põrtenos 2017

Message par Bernard C » 10 déc. 2017, 04:24

Art

Buenos Aires fête le centenaire de Rodin, et oui il n'y a pas qu'au Grand Palais que ça se passe.
Au Museo de Bellas Artes superbe exposition d'une collection remarquable.

Pourquoi je vous en parle ? Pour La terre et la lune

C'est en 1906 en allant à Meudon que le premier directeur du musée , Eduardo Schiaffino acheta directement ce marbre original à Rodin ( il en existe un exemplaire au Musée Rodin de Paris) , il traversa l'Atlantique et se retrouva là où on peut le contempler depuis 1908 .

Évidemment je me disais que voilà un voyage terre lune autrement plus passionnel que l'imagerie de BD qu'on nous inflige pour Bohème.
Rodin BA091217.jpg
Rodin BA091217.jpg (90.7 Kio) Vu 865 fois

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9374
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Du l'Art et du cochon , quelques cartes de cet hiver põrtenos 2017

Message par Bernard C » 10 déc. 2017, 04:37

Du lard ?

Visitons toujours ce Museo de Bellas Artes.

Une petite devinette.

Je demande à Placido de ne pas donner la réponse tout de suite !

Voici un tableau de 1962 d'un peintre espagnol.

Il s'intitule :
Retrato Imaginario de.....

Je ne vous donne pas le nom du peintre pour pas que vous vous jetiez sur Google et évidemment il faut trouver le nom de la personne représentée.

Nous sommes en 1962 , qui représente t il sachant qu'il s'agit d'une star française vivante ?

Je trouve ça très drôle car regardez bien, si le portrait n'a RIEN à voir avec ce qu'elle pouvait être en 1962 , il a quelque chose d' étonnamment prémonitoire.

.
Retrato Imaginario1962.jpg
Retrato Imaginario1962.jpg (124.37 Kio) Vu 861 fois
Bernard

Quand l'identité du portrait aura été trouvée je donnerai le nom du peintre :wink:
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9374
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Du l'Art et du cochon , quelques cartes de cet hiver põrtenos 2017

Message par Bernard C » 10 déc. 2017, 05:13

Du grand Art

Je fréquente le Teatro Cólon depuis des années et très régulièrement depuis sa réouverture, mais jamais je n'étais allé écouter un concert dans ce divin théâtre.

C'est dans cette salle que se produit l'Orchestre Symphonique de Buenos Aires.

Au programme du 7 décembre 2017

S.Prokofiev
Concerto No2 en sol mineur
Piano : Freddy Kempf

A.Dvorák
Symphonie N9 ( Nouveau Monde)

Direction : Enrique Arturo Diemecke


Avec un tel soliste qui vous execute l'impossible cadence de l'Allegretto du premier mouvement, une des choses les plus redoutables de l'époque , avec une telle assise dans l'énergie, la tension puis la violence après un Andante tout en couleurs liées et un rubato qui fait monter l'émotion.
Immédiatement on est saisi par la somptueuse sonorité qui enveloppe l'espace.

La fosse a été recouverte d'un superbe parquet de chêne et cette salle d'Opéra , la plus belle du Monde après le Palais Garnier, mais la meilleure du Monde pour les voix, se révèle à moi comme un écrin pour le piano , mais aussi pour l'orchestre , comme si l'on se trouvait à l'intérieur d'un instrument .
Le son est à la fois clair et chaud, vibrant et dense .
On est loin et il est proche.

Le nocturne de Chopin en bis sera un enchantement.

La symphonie du nouveau monde ne peut être mieux à sa place.
Ce vieux chef est d'une fougue et d'une passion qui contribuent encore à nous donner le sentiment de vivre de riches heures qu'on croyait révolues.

Bernard
Freddy Kempf 071217.jpg
Freddy Kempf 071217.jpg (83.34 Kio) Vu 853 fois
concert Cólon 1217.jpg
concert Cólon 1217.jpg (80.79 Kio) Vu 853 fois
à suivre
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3488
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Du l'Art et du cochon , quelques cartes de cet hiver põrtenos 2017

Message par Loïs » 10 déc. 2017, 11:14

Bernard C a écrit :
10 déc. 2017, 04:24
Pourquoi je vous en parle ? Pour La terre et la lune
Évidemment je me disais que voilà un voyage terre lune autrement plus passionnel que l'imagerie de BD qu'on nous inflige pour Bohème.
Rodin BA091217.jpg
Euh tu parles de quelle lune? :devil2:

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2433
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Du l'Art et du cochon , quelques cartes de cet hiver põrtenos 2017

Message par Adalbéron » 10 déc. 2017, 12:06

Bernard C a écrit :
10 déc. 2017, 04:37
Du lard ?

Visitons toujours ce Museo de Bellas Artes.

Une petite devinette.

Je demande à Placido de ne pas donner la réponse tout de suite !

Voici un tableau de 1962 d'un peintre espagnol.

Il s'intitule :
Retrato Imaginario de.....

Je ne vous donne pas le nom du peintre pour pas que vous vous jetiez sur Google et évidemment il faut trouver le nom de la personne représentée.

Nous sommes en 1962 , qui représente t il sachant qu'il s'agit d'une star française vivante ?

Je trouve ça très drôle car regardez bien, si le portrait n'a RIEN à voir avec ce qu'elle pouvait être en 1962 , il a quelque chose d' étonnamment prémonitoire.

.

Retrato Imaginario1962.jpg

Bernard

Quand l'identité du portrait aura été trouvée je donnerai le nom du peintre :wink:
Brigitte Bardot ? :lol:
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3416
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Du l'Art et du cochon , quelques cartes de cet hiver põrtenos 2017

Message par micaela » 10 déc. 2017, 12:47

Même idée en ce qui me concerne... (si c'est ça, c'est vraiment un portrait imaginaire...)
PS Je ne voudrais pas trop couper les cheveux en quatre, mais c'est l'été là-bas, non ?
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9374
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Du l'Art et du cochon , quelques cartes de cet hiver põrtenos 2017

Message par Bernard C » 11 déc. 2017, 14:42

micaela a écrit :
10 déc. 2017, 12:47
Même idée en ce qui me concerne... (si c'est ça, c'est vraiment un portrait imaginaire...)
PS Je ne voudrais pas trop couper les cheveux en quatre, mais c'est l'été là-bas, non ?
Oui tout à fait Adal et Micaela :
Bellas artes.jpg
Bellas artes.jpg (24.47 Kio) Vu 738 fois
Ce qui est étonnant c'est la précocité de la représentation et un air de ressemblance avec ce que l'artiste est au fil du temps.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9374
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Du l'Art et du cochon , quelques cartes de cet hiver põrtenos 2017

Message par Bernard C » 11 déc. 2017, 14:49

micaela a écrit :
10 déc. 2017, 12:47
Même idée en ce qui me concerne... (si c'est ça, c'est vraiment un portrait imaginaire...)
PS Je ne voudrais pas trop couper les cheveux en quatre, mais c'est l'été là-bas, non ?
Oui tu as raison, si je transporte mon hiver , ici c'est la fin du printemps, on se baigne dans le Rio de la Plata
Rio del Plata091217.jpg
Rio del Plata091217.jpg (121.26 Kio) Vu 731 fois
Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2433
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Du l'Art et du cochon , quelques cartes de cet hiver põrtenos 2017

Message par Adalbéron » 11 déc. 2017, 15:36

Bernard C a écrit :
11 déc. 2017, 14:42

Ce qui est étonnant c'est la précocité de la représentation et un air de ressemblance avec ce que l'artiste est au fil du temps.

Bernard
C'est parce que tu as tant insisté sur ce point que j'ai suivi cette piste :lol:
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
Snobinart
Basse
Basse
Messages : 2011
Enregistré le : 29 août 2007, 23:00
Localisation : Paris 19
Contact :

Re: Du l'Art et du cochon , quelques cartes de cet hiver põrtenos 2017

Message par Snobinart » 11 déc. 2017, 15:49

Je l'avais, mais j'étais à BA en mars dernier et je l'avais bien en tête. Je te rejoins Bernard sur l'appréciation de l’acoustique du lieu notamment pour le symphonique. J'avais vu des Carmina avec le chœur en fond de scène, le même orchestre et son directeur musical pour l'ouverture de la saison.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités