Concert Trifonov/Thielemann - TCE - 20/05/2017

Vous souhaitez parler d'art mais pas forcément d'opéra, ce forum est fait pour vous !
Répondre
Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8829
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Concert Trifonov/Thielemann - TCE - 20/05/2017

Message par HELENE ADAM » 22 mai 2017, 10:53

Loïs a écrit :
20 mai 2017, 23:14
Un magnifique moment avec un orchestre au son extraordinaire. Thielemann égal à lui même, toujours aux sommets.
Et puis un deuxième mouvement du Ravel où la sensualité et la profondeur de la main gauche et la légèreté et le raffinement de la droite du jeune prodige nous a envoyé dans l'éther.
+1

L'orchestre de la Staatskapelle de Dresden donnait son deuxième concert à Paris au Théâtre des Champs Elysées, le lendemain


Programme :

Gabriel Fauré
Prélude du Pelléas et Mélisande, op. 80
Musique de scène

Maurice Ravel
Concerto pour piano en sol majeur
Allegramente
Adagio assai
Presto

Arnold Schoenberg
Pelléas et Mélisande, poème symphonique op. 5
Lento-Allegro
Scherzo - Presto
Quasi adagio
Finale

avec

Christian Thielemann direction
Daniil Trifonov piano

Ravie de ré-éentendre cet excellent orchestre, d'écouter deux oeuvres assez différentes écrites sur le thème de la pièce de Maeterlink, Pelléas et Mélisande, après l'excellente prestation de Louis Langrée concernant l'opéra éponyme de Debussy et toujours contente d'écouter le petit prodige Russe Trifonov ....

L'attente a été comblée en effet dans une salle toujours surchauffée avec un public très averti et très respectueux des artistes, pas d'applaudissement intempestif, ni de toux ou autres bruits parasites.

Les deux Pelléas et Mélisande sont à l'opposé l'un de l'autre : le premier est une pièce impressionniste très courte qui illustrerait bien les représentations poétiques des amours impossibles de nos héros, le deuxième est un véritable poème symphonique très développé musicalement où Schoenberg qui respecte encore la tonalité, s'essaye déjà à varier couleurs et instrumentation à l'infini dans un mélange sonore très réussi et très envoûtant. Le scénario de la pièce s'y retrouve : la forêt, le mariage de Golaud et Mélisande, Pelléas, naissance de l'amour de Mélisande, scène de la fontaine, scène de la tour, scène dans la grotte, la fontaine dans le parc, scène d'amour entre Pelléas et Mélisande, mort de Pelléas, mort de Mélisande.

Magistrale interprétation de cet orchestre (malgré une partition très acrobatique des cors et un superbe et très long solo de flûte assez difficile...) qui décidément fait plaisir à entendre et dont j'ai découvert qu'il avait été fondé à Dresde en....1548.

Daniil Trifonov, fidèle à ses habitudes de discrétions (je suis une habituée du prodige Russe... :wink: ) a démarré sans autre formalité, après le Fauré, un éblouissant concerto en sol.
C'est une oeuvre de Ravel qu'on ne présente plus. Un peu comme la symphonie du Nouveau Monde de Dvorak, elle évoque l'Amérique, ses airs de jazz comme ses traditions nées du folklore des migrants qui ont fondé la nation moderne. Orchestration passionnante là aussi et partition de piano décoiffante.
Trifonov n'est pas qu'un virtuose comme Lang Lang ou Yuja Wang, c'est aussi un interprète sensible et intelligent. Qui l'a une nouvelle prouvé hier soir. Très belle entente avec l'orchestre.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8829
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Concert Trifonov/Thielemann - TCE - 20/05/2017

Message par HELENE ADAM » 22 mai 2017, 10:54

Philippes a écrit :
21 mai 2017, 10:44
HELENE ADAM a écrit :
21 mai 2017, 09:00
Loïs a écrit :
20 mai 2017, 23:14
Et puis un deuxième mouvement du Ravel où la sensualité et la profondeur de la main gauche et la légèreté et le raffinement de la droite du jeune prodige nous a envoyé dans l'éther.
un éblouissant concerto en sol.
Pour moi un très mauvais concerto en sol, en raison notamment d'un catastrophique deuxième mouvement (la légèreté du toucher, le tempo lent, la nuance piano, certes, mais sans tension, sans structure : tout s'est effondré comme une pièce montée aux choux trop mous)
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8829
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Concert Trifonov/Thielemann - TCE - 20/05/2017

Message par HELENE ADAM » 22 mai 2017, 10:54

enrico75 a écrit :
21 mai 2017, 11:20
Philippes a écrit :
21 mai 2017, 10:44
HELENE ADAM a écrit :
21 mai 2017, 09:00
Loïs a écrit :
20 mai 2017, 23:14
Et puis un deuxième mouvement du Ravel où la sensualité et la profondeur de la main gauche et la légèreté et le raffinement de la droite du jeune prodige nous a envoyé dans l'éther.
un éblouissant concerto en sol.
Pour moi un très mauvais concerto en sol, en raison notamment d'un catastrophique deuxième mouvement (la légèreté du toucher, le tempo lent, la nuance piano, certes, mais sans tension, sans structure : tout s'est effondré comme une pièce montée aux choux trop mous)
bon , on s'éloigne du lyrique mais je suis aussi un peu d'accord avec Philippes:c’était sublime pianistiquement comme souvent avec Trifonov, mais la lenteur du 2eme mouvement (c'était presque un largo) et les ralentissements hors de propos (à mon avis) dans l'exposé de la mélodie manquaient singulièrement de naturel.
pourtant je suis un inconditionnel de Trifonov: réécouter S.François-Cluytlens
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8829
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Concert Trifonov/Thielemann - TCE - 20/05/2017

Message par HELENE ADAM » 22 mai 2017, 10:55

enrico75 a écrit :
21 mai 2017, 11:20
Philippes a écrit :
21 mai 2017, 10:44
HELENE ADAM a écrit :
21 mai 2017, 09:00
Loïs a écrit :
20 mai 2017, 23:14
Et puis un deuxième mouvement du Ravel où la sensualité et la profondeur de la main gauche et la légèreté et le raffinement de la droite du jeune prodige nous a envoyé dans l'éther.
un éblouissant concerto en sol.
Pour moi un très mauvais concerto en sol, en raison notamment d'un catastrophique deuxième mouvement (la légèreté du toucher, le tempo lent, la nuance piano, certes, mais sans tension, sans structure : tout s'est effondré comme une pièce montée aux choux trop mous)
bon , on s'éloigne du lyrique mais je suis aussi un peu d'accord avec Philippes:c’était sublime pianistiquement comme souvent avec Trifonov, mais la lenteur du 2eme mouvement (c'était presque un largo) et les ralentissements hors de propos (à mon avis) dans l'exposé de la mélodie manquaient singulièrement de naturel.
pourtant je suis un inconditionnel de Trifonov: réécouter S.François-Cluytlens
Bon là c'est sûr qu'on n'est plus du tout dans le lyrique mais je vais donner mon (modeste) point de vue sur le sujet, oh combien historiquement controversé, du fameux deuxième mouvement du concerto en sol. Ma prof de piano me le faisait jouer comme un "largo" (je me rappelle encore de son expression) "c'est ce que Ravel voulait, une rupture musicale totale avec les deux autres mouvements". Ce n'est pas ce qui est écrit sur la partition, c'est vrai (adagio assai) et en général, ce deuxième mouvement est joué plus rapidement et surtout de manière plus contrastée. Mais j'avoue que justement, j'ai vraiment apprécié la "rupture" que Trifonov opère avant de reprendre en quelque sorte rythme et couleurs dans le troisième. J'ai même trouvé que l'orchestre avait un peu de mal à épouser totalement son point de vue.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8829
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Concert Trifonov/Thielemann - TCE - 20/05/2017

Message par HELENE ADAM » 22 mai 2017, 10:56

enrico75 a écrit :
21 mai 2017, 16:19

c est vrai que c est adagio assai mais trop de lenteur nuit ausi beaucoup aux solistes de l'orchestre:le solo de flute et de cor anglais avec prise de respiration qui casse la mélodie;mais la je pinaille car globalement c'était de haut niveau surtout le 3eme mouvement
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 10 invités