Molière - Le Misanthrope - Comédie Française - 02/17

Vous souhaitez parler d'art mais pas forcément d'opéra, ce forum est fait pour vous !
Répondre
Avatar du membre
lionrougeetblanc
Alto
Alto
Messages : 347
Enregistré le : 05 janv. 2017, 12:18
Localisation : Paris - Savoie

Molière - Le Misanthrope - Comédie Française - 02/17

Message par lionrougeetblanc » 10 févr. 2017, 08:54

21 décembre 2016 - 26 mars 2017

Mise en scène : Clément Hervieu-Léger
Scénographie : Éric Ruf

Costumes : Caroline de Vivaise
Lumière : Bertrand Couderc

Loïc Corbery : Alceste
Eric Génovèse : Philinte
Adeline d'Hermy : Célimène
Serge Bagdassarian : Oronte
Florence Viala : Arsinoé
Pierre Hancisse : Clitandre
Christophe Montenez : Acaste
Jennifer Decker : Héliante

Durée : 3 h avec entracte

On ne présente pas le Misanthrope, pièce emblématique, tant de fois jouée.
Alors que je pensais que la salle serait pleine, j'ai vu beaucoup de fauteuils vides, au moins une trentaine de l'endroit où j'étais placée. Beaucoup d'élèves dans la salle hier soir, qui se sont fort bien comportés.

J'avais choisi de voir cette pièce pour plusieurs raisons : le souvenir récent, formidable, de la représentation du "Petit maître corrigé" de Marivaux, dont plusieurs comédiens, tous excellents (Loïc Corbery, Adeline d'Hermy, Florence Viala, Pierre Hancisse...), sont de la partie ; le beau souvenir gardé du dernier "Misanthrope" vu, en 2014, au Théâtre de l'Oeuvre, avec Michel Fau et Julie Depardieu; l'intérêt que je porte au travail de mise en scène de Clément Hervieu-Léger.
Disons le d'emblée, la magie n'était pas, cette fois, au rendez-vous. Même si le décor peut sembler astucieux, il est froid, peu en harmonie avec l'éclairage, suscitant des déplacements qui rendent compliquée une bonne vision de la pièce selon l'endroit où l'on est placé. Mais là n'est pas l'essentiel. Sur le fond, je n'ai pas du tout été convaincue par la direction d'acteurs et le parti pris qui fait d'Alceste un homme en colère, d'une colère presque enfantine parfois, dont l'excès affadit finalement le propos, épuisant rapidement l'intérêt que l'on porte au personnage, malgré la magie, intacte, de l'écriture de Molière. Les traversées de scène rageuses de Loïc Corbery, ses montées dans l'aigu, l'excès de gestes ou leur caractère trop marqué manquent de subtilité et agacent plus qu'elles ne servent le propos de la pièce. Si Eric Génovèse est très bon dans Philinte, le phrasé d'Adeline d'Hermy, qui collait parfaitement à la servante Matron du "Petit maître ..." , paraît, s'agissant de Célimène, en décalage avec le personnage. Par ailleurs, à de nombreuses reprises, les comédiens sont inaudibles ; j'ai l'oreille fine mais pas suffisamment pour comprendre ce qui est dit le dos tourné à la salle, ou dans le mouvement, lorsque le débit - toujours la colère - sacrifie la diction. Je ne compte pas les tirades dont je n'ai, malgré toute mon attention, perçu qu'une partie.
J'étais arrivée parfaitement disposée, avec un capital de sympathie élevé pour accueillir ce que la troupe et le metteur en scène voulaient donner à voir ; je ne suis pas entrée dans la pièce, que j'ai regardée avec une distance croissante puis que j'ai fini par ne presque plus regarder, en me centrant sur la musique, l'intelligence, la grande modernité du propos et de la langue de Molière (quand elle était audible).
Et puis j'ai fait hier soir ce que je ne fais jamais ; je suis partie à l'entracte ... et je n'étais pas la seule.
:cry:

paco
Basse
Basse
Messages : 7730
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Molière - Le Misanthrope - Comédie Française - 02/17

Message par paco » 10 févr. 2017, 11:32

J'avais adoré cette production lors de sa création... puis j'y suis retourné lors de la première reprise à l'automne 2015 et n'ai pas du tout accroché (comme toi, cette fois-là je suis parti à l'entracte).
J'ai alors essayé de comprendre pourquoi un spectacle qui séduit à la création semble soudain déjà complètement essoufflé et ennuyeux dès sa première reprise. A mon avis cela est dû au défaut des mises en scène trop directives : le moindre mot est calculé, anticipé jusque dans sa tonalité, le moindre geste de chaque acteur semble écrit de façon rigide dans la tête du metteur en scène et toute improvisation, toute spontanéité de l'acteur semblent exclus.
De fait je pense qu'au bout d'un certain nombre de représentations il faudrait renouveler intégralement la distribution de ce type de mises en scène, car les acteurs, contraints de coller à un synopsis micro-détaillé du "Regisseur" (au sens Regie du théâtre allemand), finissent par agir en automates et oublient de faire ce qui est l'essence même du théâtre : jouer !
De fait j'ai passé mon tour pour cette reprise et je comprends tout à fait ton impression, ce qui est dommage pour un spectacle qui, à sa création, était vraiment chouette.

Avatar du membre
cosimus
Ténor
Ténor
Messages : 637
Enregistré le : 14 mai 2015, 13:39

Re: Molière - Le Misanthrope - Comédie Française - 02/17

Message par cosimus » 10 févr. 2017, 11:58

paco a écrit :
10 févr. 2017, 11:32
J'avais adoré cette production lors de sa création... puis j'y suis retourné lors de la première reprise à l'automne 2015 et n'ai pas du tout accroché (comme toi, cette fois-là je suis parti à l'entracte).
[...]De fait je pense qu'au bout d'un certain nombre de représentations il faudrait renouveler intégralement la distribution de ce type de mises en scène, car les acteurs, contraints de coller à un synopsis micro-détaillé du "Regisseur" (au sens Regie du théâtre allemand), finissent par agir en automates et oublient de faire ce qui est l'essence même du théâtre : jouer !
De fait j'ai passé mon tour pour cette reprise et je comprends tout à fait ton impression, ce qui est dommage pour un spectacle qui, à sa création, était vraiment chouette.
Même expérience de ma part mais que j'explique différemment. Grand enthousiasme lors de la création de la production et j'y suis retourné plusieurs fois mais lorsque je l'ai revue un ou deux ans après avec Genovese à la place de Ruf j'ai trouvé que le rythme n'y était plus et j'ai mis cette sensation au compte de ce changement. Georgia Scalliez était très bien en Célimène alors qu'Adeline d'Hermy était Eliante. L'alternance n'est peut-être pas une bonne chose ici. La première année Loïc Corbery donnait un misanthrope assez touchant et personnel et sa complicité avec Eric Ruf (pour une fois un Philinte qui ne m'ennuyait pas!) était très intéressante mais il se peut que tout cela ne fonctionne plus. Je n'ai pas essayé d'y retourner, et j'ai arrêté de conseiller ce spectacle qui n'est plus le même. :(
"Est modus in rebus", Horace

"La vérité luit de sa propre lumière;& on n'éclaire pas les esprits avec la flamme des bûchers." Marmontel, Bélisaire,

Avatar du membre
Omega
Alto
Alto
Messages : 381
Enregistré le : 14 oct. 2009, 23:00
Localisation : Lyon/Marseille
Contact :

Re: Molière - Le Misanthrope - Comédie Française - 02/17

Message par Omega » 10 févr. 2017, 14:02

Dommage pour vous!
Personnellement, le jeu de Loïc Corbery et d'Eric Génovèse m'a emballée, la relation d' Alceste avec Philinte prenant presque le pas sur celle avec Célimène, sans doute à cause de la présence formidable de ces deux grands acteurs.
D'ailleurs, à Lyon, je n'ai pas noté de sorties prématurées!

paco
Basse
Basse
Messages : 7730
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Molière - Le Misanthrope - Comédie Française - 02/17

Message par paco » 10 févr. 2017, 15:01

Omega a écrit :
10 févr. 2017, 14:02
Dommage pour vous!
Personnellement, le jeu de Loïc Corbery et d'Eric Génovèse m'a emballée, la relation d' Alceste avec Philinte prenant presque le pas sur celle avec Célimène, sans doute à cause de la présence formidable de ces deux grands acteurs.
D'ailleurs, à Lyon, je n'ai pas noté de sorties prématurées!
Entendons nous bien : pour moi le problème ne vient pas de Loic Corbery, un acteur que j'apprécie beaucoup depuis longtemps, c'est plutôt que l'alchimie n'a pas fonctionné lors de la reprise

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités