Vos lectures

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2342
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Vos lectures

Message par aurele » 01 févr. 2016, 07:21

J'ouvre ce topic pour que l'on partage nos avis sur nos lectures hors ouvrages musicaux. Cela peut être de la poésie, des romans, des nouvelles, des essais, des ouvrages de philosophie, d'Histoire mais surtout pas des ouvrages politiques.

Je vais commencer par la publication de mon avis sur ce roman :

Image

http://www.actes-sud.fr/contributeurs/trouillot-lyonel

J'ai terminé récemment ce roman. J'ai été très sensible à l'écriture poétique de l'auteur, à la grande qualité de son style, à son utilisation de la langue française. le titre du roman est déjà poétique en lui-même et magnifique.

J'ai apprécié tout particulièrement la quête des origines d'Anaïse, la présentation de la destinée du grand-père de celle-ci et du colonel, deux figures importantes du roman.
C'est un grand roman sur la vie en Haïti, le fossé qui existe entre riches et pauvres, noirs et blancs.

Je suis un peu resté sur ma faim et je n'aurais pas été contre un roman un peu plus long. Je lirai d'autres livres de cet écrivain.

Concernant la littérature haïtienne qui est défendue dans notre pays par plusieurs maisons d'édition, j'avais lu un roman extraordinaire il y a quelques mois, Amour, Colère et Folie de Marie Vieux-Chauvet, triptyque de trois histoires indépendantes se passant durant la dictature de Duvalier connu sous le nom de Papa d'Oc même s'il n'est pas clairement nommé dans le livre. L'histoire de sa publication dans notre pays a été très compliquée et les éditions Zulma qui font un travail formidable de découvertes de nouveaux écrivains et de publications d’œuvres correspondant à leur politique éditoriale mais qu'elles n'avaient pas publiées ont décidé de remettre en avant cet auteur et ce livre. La langue de l'auteure est extraordinaire, tout comme le tableau qui est fait de ces années terribles en Haïti. C'est un roman passionnant, poétique, angoissant et étouffant en même temps.
http://www.zulma.fr/livre-poche-amour-c ... 72113.html

Cette maison d'édition est une de mes préférées dans le paysage éditorial français. Comme pour la musique, j'aime partager mon avis sur mes lectures. J'ai récemment acheté une de leur publication récente, d'un écrivain haïtien de la nouvelle génération, Makenzy Orcel, intitulé L'ombre animale. Il s'agit de son deuxième roman publié en France.

Je n'ai pas encore lu Dany Laferrière qui est sans doute l'un des écrivains et des intellectuels haïtiens les plus médiatisés mais je le trouve passionnant lorsque je le vois sur des plateaux d'émissions littéraires ou que je l'entends à la radio. Je n'ai pas encore lu non plus Yanick Lahens qui est elle aussi une écrivain née à Haïti. Son oeuvre est publiée aux éditions Sabine Wespieser, autre maison d'édition qui fait un travail formidable.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21787
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Vos lectures

Message par JdeB » 01 févr. 2016, 10:37

Mes lectures de janvier 2016 :

Très ému par le Zelda de Jacques Tournier que j'ai fini, comme il se doit, à l'approche d'Antibes...

Passionné par la tétralogie autobiographique d'Anne Wiazemsky avec un casting de rêve : Godard et Mauriac, bien sûr, , Deleuze, Bresson, Brel, Bertolucci, Pasolini, Ferreri, Carmelo Bene, les Stones, les Beatles (et quelques autres)

Très agréable à lire : l'Ecrivain national de Serge Joncour et Envoyée spéciale d'Echenoz

Superbe et brillant et profond ; Sigmaringen d'Assouline

Décevant : Richie de R. Bacqué
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2342
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Vos lectures

Message par aurele » 01 févr. 2016, 10:44

Super si l'administrateur participe !

J'ai vu Anne Wiazemsky dans Teorema samedi soir, je voyais ce film pour la première fois. Elle a quelque chose de fascinant et troublant. Par ma lecture de beaucoup de magazines littéraires, j'avais eu l'occasion d'entendre parler de la sortie du dernier volume de sa tétralogie autobiographique.

Le nouveau Echenoz a une excellente presse, je le lirai peut-être mais pas tout de suite, vu la taille de ma PAL et le nombre de lectures que je fais en ce moment. Je n'avais lu que 14 de cet auteur, deux fois, dans le cadre de ma première année de master. Je n'avais pas accroché plus que cela mais c'est incontestablement un auteur important de la littérature contemporaine.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21787
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Vos lectures

Message par JdeB » 01 févr. 2016, 11:08

D'Echenoz, seul auteur vivant dont j'ai lu toute l’œuvre, un mélomane doit connaître en priorité son Ravel et Au piano
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Stefano P

Re: Vos lectures

Message par Stefano P » 01 févr. 2016, 13:05

JdeB a écrit :D'Echenoz, seul auteur vivant dont j'ai lu toute l’œuvre, un mélomane doit connaître en priorité son Ravel et Au piano
Ah oui, deux livres magnifiques ! J'ai aussi beaucoup aimé Envoyée spéciale : une construction virtuose, avec plusieurs niveaux de narration qui s'entrecroisent sans que cela gêne la lecture, qui reste fluide et prenante. Echenoz joue avec les stéréotypes du roman d'espionnage et il intervient souvent dans le récit pour se lancer dans des digressions très cocasses ou pour commenter les faits et gestes de ses personnages (héros et espions malgré eux) de façon décalée et hilarante. Et la dernière partie en Corée du Nord est formidable, c'est à la fois terrifiant et très amusant...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21787
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Vos lectures

Message par JdeB » 01 févr. 2016, 14:12

Stefano P a écrit :
JdeB a écrit :D'Echenoz, seul auteur vivant dont j'ai lu toute l’œuvre, un mélomane doit connaître en priorité son Ravel et Au piano
Ah oui, deux livres magnifiques ! J'ai aussi beaucoup aimé Envoyée spéciale : une construction virtuose, avec plusieurs niveaux de narration qui s'entrecroisent sans que cela gêne la lecture, qui reste fluide et prenante. Echenoz joue avec les stéréotypes du roman d'espionnage et il intervient souvent dans le récit pour se lancer dans des digressions très cocasses ou pour commenter les faits et gestes de ses personnages (héros et espions malgré eux) de façon décalée et hilarante. Et la dernière partie en Corée du Nord est formidable, c'est à la fois terrifiant et très amusant...
oui, la mission en Corée du Nord est un morceau de bravoure mais le début est un peu mollasson, je trouve
Et cet usage si drôle des mots techniques et savants dans un contexte trivial qui est très cocasse aussi !
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3212
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Re: Vos lectures

Message par EdeB » 04 févr. 2016, 15:47

JdeB a écrit :D'Echenoz, seul auteur vivant dont j'ai lu toute l’œuvre, un mélomane doit connaître en priorité son Ravel et Au piano
Immense styliste, dont la musique est si personnelle et visuelle. Ce n'est pas un hasard si l'une de ses nouvelles a été écrite pour les Arts Flo.
Comme JdeB, je considère que c'est l'un de nos plus grands écrivains...
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3212
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Re: Vos lectures

Message par EdeB » 04 févr. 2016, 15:51

Puisqu'on parle de livres et de musique, je reposte ici mon avis sur le roman de Célia Houdart – Gil (roman, 2015)

Parcours d’Orphée...

Gil parle peu, et quand il le fait, on ne l’entend guère, tant il parle bas.

Et puis, un jour, en voiture avec un ami, sur le chemin des vacances, il se met à chanter sur une chanson diffusée par la radio. Et soudain, « Le chant de Gil était une énigme qui brillait devant eux. »

Gil De Andrade est apprenti pianiste. Il loue un « petit pavillon en octogone » à des retraités, afin de pouvoir travailler son piano. Son professeur, Marguerite Meyer, le prépare pour le concours d’entrée au Conservatoire, à Paris. Jorge, son père, travaille à La Poste. Sa mère psychotique, Lucile, est hospitalisée à Belle-Ile, à Lausanne. Une vie comme il y en a d’autres, finalement.

Mais il y a sa voix, cette voix, qui une fois découverte, ne peut se recroqueviller sur elle-même ; et un talent, qui, une fois libéré, ne saurait se taire.

Le roman, composé de brefs chapitres, narre, par petites touches, le cheminement de cet Orphée à la rencontre de lui-même et d’un je-ne-sais-quoi qui chemine devant lui, vagabondant pas à pas jusqu’à la justification de son exergue (« qui de son chant apprivoisa les bêtes féroces ») ; mené par la voix qui se découpe sur un contre-jour tissé du hasard des rencontres et des signes, d’obstacles et des trébuchements de ce Phaéton aveuglant, des bruissements des saisons, des effleurements des choses et de la consistance incompréhensible des êtres...

Et la musique de Célia Houdart se déploie, d’autant plus évocatrice que celle que sert Gil se dissimule derrière des œuvres et des noms imaginaires ; comme si ses effluves ne nous parvenaient que par un entrebâillement de porte et qu’on ait à tendre l’oreille pour en percevoir les élans et toutes les douceurs. Ainsi que les amertumes intrinsèquement mêlées.


Célia Houdart. Gil. P.O.L, 2015. 240 pages.
(Posté à l'origine sur http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/201 ... -2015.html )
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Stefano P

Re: Vos lectures

Message par Stefano P » 04 févr. 2016, 16:17

EdeB a écrit :
JdeB a écrit :D'Echenoz, seul auteur vivant dont j'ai lu toute l’œuvre, un mélomane doit connaître en priorité son Ravel et Au piano
Immense styliste, dont la musique est si personnelle et visuelle. Ce n'est pas un hasard si l'une de ses nouvelles a été écrite pour les Arts Flo.
Comme JdeB, je considère que c'est l'un de nos plus grands écrivains...
Et grand maître de la digression, comme le prouve encore une fois son nouveau roman Envoyée spéciale. Je recommande tout particulièrement, dans le chapitre 14, le récital d'une perceuse qui exécute des variations sur le Sacre du printemps avant de s'attaquer au Galgenlied du Pierrot lunaire...

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2342
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Vos lectures

Message par aurele » 08 févr. 2016, 18:02

Image

Les éditions Zulma depuis quelques années remettent en avant les œuvres de R. K. Narayan, grand romancier indien de langue anglaise né en 1906 et mort en 2001. En 2012, la maison d'édition rééditait sous un nouveau titre le roman "Le Guide", paru en langue originale en 1958 et qui avait été publié en français par les éditions Belfond en 1990. En septembre 2015, ce livre a eu les honneurs du poche dans la collection Z/A (cf couverture). Jusqu'à présent, je ne connaissais qu'un petit extrait de Midnight Children de Rushdie et je n'avais lu aucun ouvrage écrit par un auteur indien.

J'ai eu un énorme coup de cœur pour Le Guide et la Danseuse qui se déroule comme une grande partie de l’œuvre de Narayan dans la ville fictive de Malgudi. On suit l'existence de Raju, ancien guide touristique qui vient de sortir de prison et qui devient pour beaucoup de monde un prophète. Raju est le narrateur de sa propre vie, très tumultueuse, faite de hauts et de bas. C'est un personnage attachant, en dépit de tous ses défauts. Ce roman m'a fait découvrir l'Inde du Sud, les coutumes de ce pays. Beaucoup de scènes me marqueront longtemps. Comme le nouveau titre l'indique, la relation entre Raju et Rosie, la danseuse, est au cœur du roman, plus selon moi que le fait que Raju soit un faux-prophète, pris à son propre piège. C'est d'ailleurs cette relation amoureuse qui m'a le plus intéressé puisque Rosie est l'archétype même de la femme-serpent, manipulatrice et le pauvre Raju par amour se transforme, ce qui le mène à sa perte. Il se fait totalement mener par le bout du nez. Tous les travers de ce genre de relation amoureuse est exposé par Narayan. L'écriture très réaliste de l'auteur et son sens extraordinaire de la description et de la peinture des faiblesses et grandeurs chez l'homme, de la psychologie tout simplement des personnages m'ont totalement séduit. C'est un grand roman du siècle dernier assurément et je lirai d'autres livres de cet auteur et d'autres écrivains indiens, d'autant plus que les éditions Zulma ont déjà publié de nombreux écrivains de ce pays.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité