Les Préludes de Chopin

Vous souhaitez parler d'art mais pas forcément d'opéra, ce forum est fait pour vous !
Répondre
Gellius
Soprano
Soprano
Messages : 79
Enregistré le : 09 juin 2014, 15:10

Les Préludes de Chopin

Message par Gellius » 19 févr. 2015, 22:57

"Dire qu'il y a des imbéciles pour puiser des consolations dans les beaux-arts. Comme ma tante Bigeois :"Les Préludes de Chopin m'ont été d'un tel secours à la mort de ton pauvre oncle." Et les salles de concert regorgent d'humiliés, d'offensés qui, les yeux clos, cherchent à transformer leurs pâles visages en antennes réceptrices. Ils se figurent que les sons captés coulent en eux, doux et nourrissants et que leurs souffrances deviennent musique, comme celles du jeune Werther; ils croient que la beauté leur est compatissante. Les cons."

Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938.
"Hay que caminar", sognando... ("Il faut marcher", en rêvant...)
Luigi Nono

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2440
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Les Préludes de Chopin

Message par dge » 19 févr. 2015, 23:10

Gellius a écrit :"Dire qu'il y a des imbéciles pour puiser des consolations dans les beaux-arts. Comme ma tante Bigeois :"Les Préludes de Chopin m'ont été d'un tel secours à la mort de ton pauvre oncle." Et les salles de concert regorgent d'humiliés, d'offensés qui, les yeux clos, cherchent à transformer leurs pâles visages en antennes réceptrices. Ils se figurent que les sons captés coulent en eux, doux et nourrissants et que leurs souffrances deviennent musique, comme celles du jeune Werther; ils croient que la beauté leur est compatissante. Les cons."

Jean-Paul Sartre, La Nausé, 1938
Ce n'est ni la première, ni la dernière connerie proférée par Sartre.

Je préfère cette citation de Liszt " L'art est un paradis sur terre auquel on ne fait jamais appel en vain lorsqu'on est confronté aux oppressions de ce monde"

Gellius
Soprano
Soprano
Messages : 79
Enregistré le : 09 juin 2014, 15:10

Re: Les Préludes de Chopin

Message par Gellius » 19 févr. 2015, 23:26

Ce n'est pas une affirmation de Sartre, juste les paroles d'Antoine Roquentin à un moment particulier du roman.
En d'autres endroits on trouvera de jolies phrases sur la beauté de la musique.
Je crois toutefois qu'il existe des choses plus importantes dans l'existence que les arts en général et des causes d'indignation plus légitimes qu'un blind test à la con, raté par un homme qui a prouvé depuis des années qu'il était parfaitement compétent pour gérer une maison d'opéra.
Bien à vous,
Jean
"Hay que caminar", sognando... ("Il faut marcher", en rêvant...)
Luigi Nono

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2440
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Les Préludes de Chopin

Message par dge » 19 févr. 2015, 23:35

Gellius a écrit :Ce n'est pas une affirmation de Sartre, juste les paroles d'Antoine Roquentin à un moment particulier du roman.
En d'autres endroits on trouvera de belles citations sur la beauté de la musique.
Je crois toutefois qu'il existe des choses plus importantes dans l'existence que la musique et des causes d'indignation plus légitimes qu'un blind test à la con raté par un homme qui a prouve depuis des années qu'il était compétent pour gérer une maison d'opéra.
Bien à vous,
Jean
Je le crois aussi même si çà fait désordre.

jacques3654
Alto
Alto
Messages : 293
Enregistré le : 29 août 2010, 23:00
Localisation : Nancy
Contact :

Re: Les Préludes de Chopin

Message par jacques3654 » 19 févr. 2015, 23:37

La nauséE (merci).

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8284
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Les Préludes de Chopin

Message par Bernard C » 19 févr. 2015, 23:39

"J'avais au régiment , un camarade , vicomte , qui avait un défaut de prononciation assez grave : il ne pouvait pas prononcer la lettre f . Au lieu de f , il disait f . Ainsi , au lieu de : fontaine je ne boirai pas de ton eau , il disait : fontaine je ne boirai pas de ton eau . Il prononçait fille au lieu de fille , Firmin au lieu de Firmin , fayot au lieu de fayot , fichez-moi la paix au lieu de fichez-moi la paix ,fatras au lieu de fatras , fifi , fon , fafa au lieu de fifi , fon , fafa ; Philippe , au lieu de Philippe ; fictoire au lieu de fictoire ; février au lieu de février ; mars-avril au lieu de mars-avril ; Gérard de Nerval et non pas comme cela est correct , Gérard de Nerval ; Mirabeau au lieu de Mirabeau , etc., au lieu de etc., et ainsi de suite etc. au lieu de etc., et ainsi de suite etc. Seulement il avait la chance de pouvoir si bien cacher son défaut , grâce à des chapeaux , que l'on ne s'en apercevait pas ."
(in La leçon -Ionesco )
«Or les traits de ma peinture ne fourvoient point, quoi qu’ils se changent et diversifient. Le monde n’est qu’une branloire pérenne : toutes choses y branlent sans cesse (), et du branle public, et du leur. La constance même n’est autre chose qu’un branle plus languissant. »
Montaigne III, 2

Gellius
Soprano
Soprano
Messages : 79
Enregistré le : 09 juin 2014, 15:10

Re: Les Préludes de Chopin

Message par Gellius » 19 févr. 2015, 23:47

Une citation touchante sur la fascination qu'une voix peut exercer...

« Quelques secondes encore et la Négresse va chanter. Ça semble inévitable, si forte est la nécessité de cette musique : rien ne peut l'interrompre, rien qui vienne de ce temps où le monde est affalé ; elle cessera d'elle-même, par ordre. Si j'aime cette belle voix, c'est surtout pour ça : ce n'est ni pour son ampleur ni pour sa tristesse, c'est qu'elle est l'événement que tant de notes ont préparé, de si loin, en mourant pour qu'il naisse. Et pourtant je suis inquiet : il faudrait si peu de chose pour que le disque s'arrête : qu'un ressort se brise, que le cousin Adolphe ait un caprice. Comme il est étrange, comme il est émouvant que cette dureté soit si fragile. Rien ne peut l'interrompre et tout peut la briser.
Le dernier accord s'est anéanti. Dans le bref silence qui suit, je sens fortement que ça y est, que quelque chose est arrivé. »

Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938

Bien à vous,
Jean
"Hay que caminar", sognando... ("Il faut marcher", en rêvant...)
Luigi Nono

Schwannhilde
Basse
Basse
Messages : 2691
Enregistré le : 09 août 2013, 20:36

Re: Les Préludes de Chopin

Message par Schwannhilde » 20 févr. 2015, 13:46

" Tout ce qui n’est pas purement affectif devient insignifiant. Adieux à la raison. Plus de tête. Plus qu’un cœur. "
Michel Houellebecq, Loin du bonheur.

" Je ne suis pas bon, dans l'ensemble, ce n'est pas un des traits de mon caractère. L'humanitaire me dégoûte, le sort des autres m'est en général indifférent, je n'ai même pas le souvenir d'avoir jamais éprouvé un quelconque sentiment de solidarité. "
Michel Houellebecq, Plateforme.
" Vaut mieux en rire que s'en foutre " (Didier Super)

Musanne
Baryton
Baryton
Messages : 1949
Enregistré le : 03 nov. 2011, 00:00
Contact :

Re: Les Préludes de Chopin

Message par Musanne » 20 févr. 2015, 19:32

C'est quoi ce fil ? un concours de citations ?

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8284
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Les Préludes de Chopin

Message par Bernard C » 20 févr. 2015, 22:15

Musanne a écrit :C'est quoi ce fil ? un concours de citations ?
"Les Préludes de Chopin" comme c'est indiqué ,Musanne :

"Ce qui ne se conçoit pas, c’est la machine à mettre fin aux sensibilités.
Il y aura toujours un adolescent qui pleure dans un coin,
des ombres qui passent dans un parc,
même si les arbres sont en duralumin"
(Pöemes suivis de pour la musique , Léon-Paul Fargues )

"Il m'est arrivé d'écrire certain jour : au commencement était la fable! Ce qui veut dire que toute origine, toute aurore des choses est de la même substance que les chansons et que les contes qui environnent les berceaux."
(Variété II , Paul Valery )

Bernard
«Or les traits de ma peinture ne fourvoient point, quoi qu’ils se changent et diversifient. Le monde n’est qu’une branloire pérenne : toutes choses y branlent sans cesse (), et du branle public, et du leur. La constance même n’est autre chose qu’un branle plus languissant. »
Montaigne III, 2

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités