Jacques Chuilon : "La voix qui chante"

Biographies, livres historiques et autres bouquins relatifs à l'opéra.
Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1312
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Jacques Chuilon : "La voix qui chante"

Message par offenbach » 03 févr. 2007, 16:33

Avez-vous déjà lu le traité de chant "La voix qui chante" de Jacques Chuilon?
Je viens de me le procurer et commencer à le lire, et je le trouve excellent, le meilleur existant à ce jour.
Le point le plus étonnant (et qui doit faire grincer des dents la plupart des professeurs) est celui de la respiration.
Chuilon préconise de laisser le ventre immobile et de faire travailler les muscles thoraciques (en fait, d'ouvrir les côtes en V plutôt qu'en A). Et tous les traités anciens de chant (déjà ceux du XVIIIe siècle), y compris celui de Algier, "La technique des anciens chanteurs italiens", lui donnent raison. Il s'oppose ainsi radicalement à la respiration dite "diaphragmatique".
La respiration "par le ventre" (diaphragmatique) aurait été inventée en 1855 par le docteur Mandl, un médecin hongrois, désireux de mettre en place une respiration demandant le moins d'efforts possibles. Il parait que les animaux respirent "diaphragmatiquement", et qu'en dormant, nous faisons de même.
Mais Chuilon trouve étrange (et je le suis sur ce point) de préconiser, pour le chant d'opéra (qui demande beaucoup d'efforts et d'énergie), la même respiration que celle dont on se sert lorsqu'on dort.
D'ailleurs, dans le traité de Algier, on peut lire que la respiration diaphragmatique (ou abdominale) n'économise pas autant d'énergie qu'il n'y parait, car, nous dit le docteur Mandl, seul le diaphragme fonctionne. Et la contraction musculaire répétée, à la longue, fatigue plus que l'association de plusieurs ensembles musculaires (ce qui se passe lors de la respiration "thoracique"). Alors, peut-être qu'à la longue, la "thoracique" est moins fatiguante que la "diaphragmatique".

Sinon, petite parenthèse: le site http://www.italopera.com, tenu par M. Roger Yaeche, se prévaut d'enseigner la technique de Mario del Monaco, et préconise la respiration diaphragmatique, alors que Mario del Monaco ne l'utilisait pas et, parait-il, y était farouchement opposé. :-)
Etrange que la respiration préconisée par les anciens, Garcia en tête, soit celle dite "thoracique", alors que dans presque tous les conservatoires on enseigne celle dite "diaphragmatique"...

baryton
Messages : 16
Enregistré le : 27 mai 2007, 23:00

Message par baryton » 06 juin 2007, 19:07

j'ai lu ce livre étant moi-même artiste lyrique, je n'ai qu'un seul conseil à te donner : il faut mettre beaucoup de bémols à cette méthode et s'en servir avec beaucoup de précautions...

baryton

Avatar du membre
PaoloAlbiani
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 845
Enregistré le : 05 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par PaoloAlbiani » 06 juin 2007, 19:22

Entièrement d'accord avec Baryton.

Del Monaco utilisait la respiration diaphragmatique parfaitement bien. C'est le seul moyen de soutenir une phrase jusqu'à son terme.

Celui qui t'a dit ça devrait l'observer lorsqu'il chante.
\"Dormiro solo nel manto mio regal
Quando la mia giornata è giunta a sera\"
Don Carlo - air de Filippe II

Mariemezzo
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 184
Enregistré le : 02 févr. 2006, 00:00

Message par Mariemezzo » 06 juin 2007, 20:02

oui, enfin, je pense que toute méthode qui préconise des méthodes extrémistes comme ça sont forcément dangereuses!

...et si la meilleure chose à faire était de faire travailler son diaphragme ET les muscles intercostaux, hein?
D'ailleurs, c'est globalement ce qu'on fait tous quand on soutient une phrase vocale, il est quasi impossible de ne faire travailler QUE le diaphragme, on ne peut pas l'isoler comme ça dans le travail musculaire.

Ecoutez-moi, je suis la voie (-x?) de la sagesse! :lol:

Avatar du membre
PaoloAlbiani
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 845
Enregistré le : 05 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par PaoloAlbiani » 06 juin 2007, 20:07

Essaie de chanter un morceau rapide avec une respiration haute....... tu n'arrive pas au bout.... tu t"touffe avant....

Soyons logique, la voix, c'est comme une construction d'une maison.... Comment construire une maison si les fondations ne sont pas solides. Le diaphragme, c'est les fondations.... Il doit donc être solide pour soutenir toute la maison voix.

Je simplifie mais c'est ça.
\"Dormiro solo nel manto mio regal
Quando la mia giornata è giunta a sera\"
Don Carlo - air de Filippe II

Mariemezzo
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 184
Enregistré le : 02 févr. 2006, 00:00

Message par Mariemezzo » 06 juin 2007, 20:12

...mais nous sommes d'accord, cher ami, je disais simplement qu'on peut ne pas faire travailler QUE son diaphragme, et que c'est d'ailleurs sans doute impossible de soutenir une phrase vocale sans s'aider AUSSI des muscles intercostaux.
Je ne préconisais pas plus que ça une respiration haute!

Avatar du membre
PaoloAlbiani
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 845
Enregistré le : 05 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par PaoloAlbiani » 06 juin 2007, 20:13

Alors tout va bien :wink:
\"Dormiro solo nel manto mio regal
Quando la mia giornata è giunta a sera\"
Don Carlo - air de Filippe II

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1312
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Message par offenbach » 06 juin 2007, 22:19

Tout dépend aussi de ce que l'on entend par "respiration diaphragmatique".
Est-ce de pousser le ventre lorsqu'on chante? Ou simplement de tenir la région de l'épigastre en avant?

Mariemezzo
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 184
Enregistré le : 02 févr. 2006, 00:00

Message par Mariemezzo » 07 juin 2007, 08:19

la formule "pousser le ventre" n'est pas très heureuse, elle risque de provoquer des tensions
Ta 2eme formule m'a l'air plus heureuse, mais incomplète, car l'épigastre, ce n'est la "continuité" QUE de la partie antérieure du diaphragme!
Il faut aussi faire travailler le dos, car le diaphragme est accroché tout autour de la cage thoracique.
Le meilleur terme serait sans doute celui de Re Koster (dans "vivre l'opéra" de Jean Gourret): "développer une "flexible énergie" tout autour de la taille" (donc aussi dans le dos)

mcs
Baryton
Baryton
Messages : 1184
Enregistré le : 21 janv. 2004, 00:00
Contact :

Message par mcs » 07 juin 2007, 14:06

Caruso disait que pour donner un bon contre ut il faut "pousser comme si on allait déféquer" :)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités