Jean Starobinski : Les enchanteresses

Biographies, livres historiques et autres bouquins relatifs à l'opéra.
Répondre
Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Jean Starobinski : Les enchanteresses

Message par Montfort » 21 févr. 2006, 14:28

Je viens enfin de trouver le temps de commencer la lecture de cet ouvrage acheté il y a quelques mois et dédié à des analyses sur l'art lyrique : je suis loin de l'avoir terminé, mais c'est un régal : un bon tiers est consacré à Mozart, et au caractère exceptionnel de la collaboration avec Da Ponte.

Lorsque je l'aurai terminé, je m'efforcerai de faire un compte rendu, mais j'encourage chaudement sa lecture.
Eccomi alfine in Babilonia

Pappatacci
Messages : 1
Enregistré le : 23 août 2005, 23:00

Message par Pappatacci » 21 févr. 2006, 15:42

Moi aussi je l'ai lu et j'ai été TRES déçu.

Il y a beaucoup d'informations historiques, mais si on y regarde de près RIEN sur la musique elle-même.

C'est un livre de pur littéraire qui aime bien la musique mais la prend comme un truc décoratif.

Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Message par Montfort » 21 févr. 2006, 18:11

Je crois me souvenir que l'art lyrique, ce n'est pas uniquement des notes, donc.....

Mais ce n'est surement pas un ouvrage de musicologie.

J'y reviendrai.

Montfort
Eccomi alfine in Babilonia

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 2929
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Message par EdeB » 22 févr. 2006, 09:31

J'ai dévoré cet ouvrage, pour finalement être un peu déçue... mais n'est-ce pas un peu la faute du titre, qui est trompeur ?
Je m'attendais à une analyse-dissertation-évocation des figures d'enchanteresses à l'opéra : Armide, Circé, Médée, Alcine, etc... les fées, bonnes ou mauvaises, les immortelles, celles qui usent de charmes et non forcément de leur charme...
Finalement, qu'avons-nous ? plutôt une évocation de certaines figures de femmes à l'opéra. Si les évocations des personnages mozartiens sont intéressantes, elles me semblent plus hors sujet par rapport au titre de l'ouvrage.
J'ai également eu l'impression d'une collection d'articles épars, reliés par une thématique assez lâche : le passage sur Alcina avait déjà été publié, me semble-t-il.
Ceci dit, Jean Starobinski n'est pas un musicologue : il ne va pas utiliser l'analyse musicale, mais littéraire et parfois psychanalytique (ce que je trouve parfois dangereux, quand on aborde les oeuvres du passé) son point de vue est très souvent éclairant et relance la machine à analyse, même si j'ai trouvé que cet ouvrage restait souvent dans l'analyse un peu trop généraliste.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 03 sept. 2006, 17:38

également déçu par ce bouquin, que je n'ai même pas terminé (alors que j'avais dévoré son livre sur Montaigne, par exemple).
C'est très général, il y a quelques bonnes idées, notamment sur la symbolique des objets utilisés par les personnages des livrets (ce qu'il fait aussi dans son commentaire des Confessions de Rousseau), mais au fond on n'apprend pas grand chose et il faut supporter de nombreuses phrases très pompeuses et vides de sens.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
Renard
Ténor
Ténor
Messages : 623
Enregistré le : 27 juin 2005, 23:00

Message par Renard » 18 févr. 2007, 23:49

Je viens de lire ce bouquin pour des raisons professionelles et me demande toujours comment c'est possible de le titrer 'Les Enchanteresses', tout en dédiant si peu de temps à Salomé, Frau ohne Schatten, Tristan und Isolde etc etc, tout en dédiant des dizaines de pages à Ombra Adorata, un air composé par Crescentini (ce chanteur, quelqu'un le connaît? Moi non plus) et inséré dans le 'Juliette et Roméo' de Zingarelli (encore un grand). Bien entendu, les observations là-dessus d'ETA Hoffmann, Stendhal et al étaient intéressantes, mais méritait-il un chapitre aussi grand que celui qu'on voit là? Curieusement déséquilibré. Cela dit, il y a très peu de choses que j'apprécie moins que la musique d'avant-Mozart, mais il faudrait, me semble-t-il, de forts arguments pour justifier la position qu'a assumé cet air dans ce livre.

Avatar du membre
Renard
Ténor
Ténor
Messages : 623
Enregistré le : 27 juin 2005, 23:00

Message par Renard » 11 mars 2007, 22:29

Ruggero a écrit :également déçu par ce bouquin, que je n'ai même pas terminé
C'est dommage; j'aurais bien aimé savoir ce que tu pensais du dernier chapitre. Pour ma part, je l'ai trouvé un peu comme "D'accord, j'écris un bouquin sur des enchanteresses, mais à condition que je dédie une trentaine de pages à quelquechose que j'aime, moi".

Avatar du membre
Renard
Ténor
Ténor
Messages : 623
Enregistré le : 27 juin 2005, 23:00

Message par Renard » 04 mai 2008, 21:54

Ce livre est désormais disponible en anglais. Oui, je sais, je sais.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités