Jonas Kaufmann, Tenor-Thomas Voigt-Henschel-2015

Biographies, livres historiques et autres bouquins relatifs à l'opéra.
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19395
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Jonas Kaufmann, Tenor-Thomas Voigt-Henschel-2015

Message par JdeB » 26 mai 2015, 10:11

HELENE ADAM a écrit :
JdeB a écrit :
HELENE ADAM a écrit : C'est un type normal, dit Voigt en conclusion, il aime le foot et les belles bagnoles (BMW qui le sponsorise avec Rollex etc etc).
Ouais.
Le "Ouais" veut-il signifier que tu n'es pas d'accord avec le biographe sur le côté "type normal" de JK ?

J'ai eu l'occasion de l'approcher un peu longuement ici ou là: cocktail après son Lobgesang ou Koenigssohn à Montpellier en 2005 où personne ne lui parlait sauf son agent et moi, interview ODB (une bonne heure à 3), coulisses à Vienne, Paris, au Met (dont le "tournage" du Werther), etc...et c'est bien ce qui m'a frappé.

Je n'avais jamais perçu cela chez un ténor (star ou pas) sauf chez G. Kunde.

C'est pour cela que les débat sur "le mystère Kaufmann" me laissent complétement perplexe...

Oui c'est cela que je voulais dire : un "type normal" ne décide pas d'arrêter ses études d'ingénieur pour devenir ténor sans aucun moyen de savoir s'il dépassera la condition de ténor de troupe...
Mais je n'ai pas du tout ton expérience, je ne l'ai jamais rencontré autrement que depuis la salle quand il était sur scène, ce qui limite mes capacités d'analyse.
Il y avait pas mal d'artistes professionnels dans ma famille (dont des musiciens) et, bien qu'ayant donc baigné dans cette atmosphère très particulière, j'ai toujours pensé que faire un choix professionnel d'artiste, sortait totalement de la normalité...
Je pense qu'un ténor de troupe peut gagner aussi bien sa vie qu'un ingénieur moyen sans travailler plus et avec moins de routine, ce n'est donc pas forcément un choix déraisonnable de sa part, loin s'en faut. Ce n'est pas comme s'engager dans la Légion :lol:
Oui, c'est assez étonnant pour moi cette vision très bourgeoise tradi du statut d'artiste de ta part mais elle est certainement très ancrée dans beaucoup d'esprits. Cela ne m'avait jamais effleuré ce qui est bizarre aussi. (aucun artiste dans ma famille ni belle-famille).

Autre ex-futur ingénieur devenu chanteur lyrique, outre Kraus, citons Laurent Naouri, autre "type normal" (dans sa sociologie, très différente de celle des Kaufmann).

Je crois que dans les classes populaires et moyennes, beaucoup trouvent le statut d'artiste bien plus valorisant que celui d'ingénieur. Et c'est encore plus vrai de nos jours chez les jeunes générations. Évidemment, dans la bourgeoisie, cela est différent.

Je pense aussi qu'on peut être un type très normal exerçant un métier exceptionnel comme dans un métier normatif et vice et versa. Mais pour moi, le métier ne définit que très peu l'être humain sauf à être une vocation et à occuper presque tout l'espace d'une vie.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 7781
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Jonas Kaufmann, Tenor-Thomas Voigt-Henschel-2015

Message par HELENE ADAM » 26 mai 2015, 10:45

C'est bien la première fois qu'on me traite de "bourgeois tradi" :lol: (je suis plutôt soixante-huitarde si tu vois ce que je veux dire).
Non, c'est plutôt le fait que les artistes de ma famille (et notamment mon grand-père) n'assuraient pas trop pour faire bouillir la marmite comme on dit, et se promenaient beaucoup (une belle vie de bohême .... :D ).
Le statut d'artiste est rarement très lucratif et il est surtout très incertain.
Ce qui ne veut pas dire que je désapprouve (et surtout pas le choix de JK ! S'il était devenu ingénieur, l'opéra aurait beaucoup perdu), mais disons, que, pour moi, cela participe du caractère "extraordinaire" (au sens premier du terme) de l'individu.
.
Par ailleurs, je suis d'accord avec ta dernière phrase : il faut éviter les clichés en la matière et le métier ne définit pas l'individu.
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19395
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Jonas Kaufmann, Tenor-Thomas Voigt-Henschel-2015

Message par JdeB » 26 mai 2015, 10:57

oui, en fait, on est dans un microcosme et je sais très bien que tu es soixante-huitarde militante c'est bien pour cela que j'ai écrit que cette vision du statut de l'artiste me paraissait bizarre de ta part...

oui, mais en période de crise, le statut d'ingénieur est incertain aussi.

Je crois que l'on peut être très type normal quel que soient les revenus dont on dispose. Pour moi, (et sans doute pour le biographe aussi) cela renvoie moins à un mode de vie et à un niveau de fortune qu'à un système de valeurs et à un ensemble de goût, c'est plus une approche psychologique.
Je crois que sur ce plan, JK est tout à fait un "type normal" même s'il est évident que son quotidien est très différent de celui de la classe moyenne allemande.

Un ténor d’habitude considère comme tout à fait normale l’idolâtrie dont il est l'objet et ne se lasse pas de cet encens, je ne suis pas sûr du tout que cela soit vrai pour JK.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Musanne
Baryton
Baryton
Messages : 1949
Enregistré le : 03 nov. 2011, 00:00
Contact :

Re: Jonas Kaufmann, Tenor-Thomas Voigt-Henschel-2015

Message par Musanne » 07 juin 2015, 22:55

Je découvre sur le tard cet échange entre Jérôme et Hélène. Pour ma part je ne me pose pas la question de savoir si JK est un type normal ou pas. Je crois qu'il faudrait d'abord définir la normalité et là nous n'avons pas fini… En tous cas le choix du métier de chanteur professionnel plutôt que celui d'ingénieur ne me paraît pas un indice suffisant d'a-normalité. Tout au plus d'un certain goût du risque, ou d'une grande confiance en lui, qu'il n'avait probablement pas à l'époque autant qu'aujourd'hui. D'ailleurs lui-même parle toujours de son job comme d'un métier comme un autre et ne met jamais le statut d'artiste sur un piédestal.
Il est certain qu'il se donne beaucoup de mal, dans ses interviews ou dans les entretiens de coulisses, comme en témoignent Jérôme et d'autres. pour avoir l'air d'un type tout à fait normal, simple, accessible (un peu moins accessible maintenant), avec des goûts très communs (la bière, le foot, certains sports, le bricolage, la cuisine...) . Il ne joue pas les stars ni les artistes maudits. Et il paraît très naturel et sincère dans cet exercice. Mais je n'oublie pas que c'est un très bon comédien, qui peut être très convaincant dans ses rôles, et c'est pourquoi je ne peux m'empêcher de me demander si cet aimable personnage normal n'est pas aussi, au moins dans une certaine mesure, un personnage comme les autres, qu'il interprète avec son talent habituel :?: :-?

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19395
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Jonas Kaufmann, Tenor-Thomas Voigt-Henschel-2015

Message par JdeB » 08 juin 2015, 07:48

Moi, dans ce que tu appelles des "entretiens de coulisses" , il ne m'a jamais parlé de bricolage, de foot, de bière, de bagnoles etc (choses qui me sont totalement étrangères, sauf le foot, car je ne suis pas du tout un type normal).
Je me base sur des témoignages d'amis ou de connaissances communes et sur mon feeling. C'est surtout une analyse subjective qui se fonde essentiellement sur des comparaisons avec la dizaine d'autres ténors que j'ai pu approcher.
Accessible, oui, il l'a été, d'une certaine manière, mais je le crois très secret.
Tous les artistes jouent aussi un personnage en dehors de la scène (le séducteur, le bon copain, le ténébreux, ...) mais ce personnage public peut se nourrir aussi de sentiments et de goûts profonds et sincères. C'est dans cet oxymore que se situe la vérité d'un artiste (et de beaucoup d'autres gens).
Tu parlais du mystère Kaufmann. En quoi consiste-t-il selon toi ?
Moi je crois que tout être humain est un mystère, plus ou moins.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11238
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Jonas Kaufmann, Tenor-Thomas Voigt-Henschel-2015

Message par PlacidoCarrerotti » 08 juin 2015, 08:09

JdeB a écrit :Moi, dans ce que tu appelles des "entretiens de coulisses" , il ne m'a jamais parlé de bricolage, de foot, de bière, de bagnoles etc (choses qui me sont totalement étrangères, sauf le foot, car je ne suis pas du tout un type normal).
Je me base sur des témoignages d'amis ou de connaissances communes et sur mon feeling. C'est surtout une analyse subjective qui se fonde essentiellement sur des comparaisons avec la dizaine d'autres ténors que j'ai pu approcher.
Accessible, oui, il l'a été, d'une certaine manière, mais je le crois très secret.
Tous les artistes jouent aussi un personnage en dehors de la scène (le séducteur, le bon copain, le ténébreux, ...) mais ce personnage public peut se nourrir aussi de sentiments et de goûts profonds et sincères. C'est dans cet oxymore que se situe la vérité d'un artiste (et de beaucoup d'autres gens).
Tu parlais du mystère Kaufmann. En quoi consiste-t-il selon toi ?
Moi je crois que tout être humain est un mystère, plus ou moins.
Ciel ! Le retour du débat entre les nominalistes et les réalistes :lol:

(moi je suis réaliste)
The business of life is the acquisition of memories. In the end that's all there is (Carson of Downton Abbey).

Musanne
Baryton
Baryton
Messages : 1949
Enregistré le : 03 nov. 2011, 00:00
Contact :

Re: Jonas Kaufmann, Tenor-Thomas Voigt-Henschel-2015

Message par Musanne » 08 juin 2015, 14:08

JdeB a écrit :Moi, dans ce que tu appelles des "entretiens de coulisses" , il ne m'a jamais parlé de bricolage, de foot, de bière, de bagnoles etc (choses qui me sont totalement étrangères, sauf le foot, car je ne suis pas du tout un type normal).
Je me base sur des témoignages d'amis ou de connaissances communes et sur mon feeling. C'est surtout une analyse subjective qui se fonde essentiellement sur des comparaisons avec la dizaine d'autres ténors que j'ai pu approcher.
Accessible, oui, il l'a été, d'une certaine manière, mais je le crois très secret.
Tous les artistes jouent aussi un personnage en dehors de la scène (le séducteur, le bon copain, le ténébreux, ...) mais ce personnage public peut se nourrir aussi de sentiments et de goûts profonds et sincères. C'est dans cet oxymore que se situe la vérité d'un artiste (et de beaucoup d'autres gens).
Tu parlais du mystère Kaufmann. En quoi consiste-t-il selon toi ?
Moi je crois que tout être humain est un mystère, plus ou moins.
Je ne crois pas avoir employé l'expression "mystère Kaufmann". Dans la discussion qui avait pour point de départ la "cravate BMW", j'ai seulement exprimé des "doutes sur la part de sincérité et de fabrication dans ses interprétations et dans la construction du personnage Jonas Kaufmann".

JK a une façade modeste et charmante, qui n'est peut-être qu'une façade, comme l'éternel sourire qui fait fondre ses admiratrices. Il est aussi très sûr de lui et cette assurance peut apparaître dans le métier comme de l'arrogance. Il est très vif, bavard, extraverti. Tézier dit qu'il s'entendent bien car c'est comme lui un méridional, lui-même raconte qu'enfant il faisait volontiers le pitre devant les invités de ses parents, que sa vocation avant la musique c'était le show. Mais il est certainement aussi très secret. Il se protège et ne découvre de sa personnalité que ce qu'il veut bien découvrir. La question serait : dans quelle mesure se découvre-t-il dans ses rôles ? Il prétend qu'il doit avoir éprouvé plus ou moins lui-même les émotions de ses personnages pour en donner une interprétation juste et crédible, et que c'est une sorte de thérapie. Mais ce discours ne peut-il pas relever aussi de la fabrication du personnage Kaufmann ? C'est ce qui m'intrigue chez lui. Sans doute pourrait-on se poser les mêmes questions à propos d'autres artistes. Et la réponse serait qu'ils sont pétris de contradictions, comme tout le monde, donc "normaux" :lol:
"Tous les artistes jouent aussi un personnage en dehors de la scène ... mais ce personnage public peut se nourrir aussi de sentiments et de goûts profonds et sincères. C'est dans cet oxymore que se situe la vérité d'un artiste (et de beaucoup d'autres gens)" Cette formulation me convient parfaitement. Et bien sûr je ne peux qu'être d'accord avec ta dernière phrase

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19395
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Jonas Kaufmann, Tenor-Thomas Voigt-Henschel-2015

Message par JdeB » 09 juin 2015, 08:59

Oui, JK est vif et bavard mais je ne crois pas qu'il soit extraverti, il est solide et carré et dans la profession il n'a pas l'image d'un être arrogant même s'il est élitiste.
En effet, L. Tézier est très secret aussi, nettement plus sombre, plus déconneur à l'occasion style blagues assez salaces mais dites de sa voix profonde et avec classe.

Moi aussi, je suis un méridional et je les comprend bien. Mais bien sûr il y a plusieurs Sud.

Ce qui est cocasse dans la polémique sur la cravate c'est que personne, me semble-t-il, n' a vu qu'elle était aux couleurs de la Bavière...

oui, il y a fabrication du personnage JK puisque je crois qu'il y a toujours au moins 3 niveaux d'identité:
ce que l'on est ontologiquement
ce que l'on pense/croit être soi-même
ce que les autres pensent de nous
et chez les hommes publics ,s'ajoutent une réputation et un travail de com' spécifique, en particulier pour les poules aux œufs d'or.

Je crois que JK est un génie et que comme tout génie, il ne cherche pas, il trouve, mais il ne peut pas le dire sans ambages, comme un Picasso, donc il sort la tarte à la crème de la thérapie, etc...ce qui appelle plus la sympathie et qui surtout correspond au profil bas du type normal.

Moi je connais mon père, un méridional aussi, comme papa, comme mari et "homme de la vie" de ma mère (ils se sont connus à 13 ans), comme fils de mes grands-parents, comme instit' (il m'a appris à lire dans sa classe de CP), comme "responsable" (il a occupé des responsabilités syndicales et associatives assez importantes au niveau régional puis national), comme organisateur et comme orateur, comme "apparatchik :wink: et je l'ai vu donc sous des personna fort différentes, qui m'ont beaucoup étonné alors que je suis son fils unique !
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Musanne
Baryton
Baryton
Messages : 1949
Enregistré le : 03 nov. 2011, 00:00
Contact :

Re: Jonas Kaufmann, Tenor-Thomas Voigt-Henschel-2015

Message par Musanne » 09 juin 2015, 18:28

Quelques remarques
La cravate controversée : si, si, certains (pas sur ODB mais ailleurs) ont relevé qu'elle était aux couleurs de la Bavière. D'autres ont fait remarquer que le damier évoquait le logo de BMW. L'entreprise étant bavaroise, les 2 ne sont pas incompatibles.

La Bavière comme Sud. Un Sud qui n'est pas exactement celui de Tézier et le tien. Peut-être y trouve-t-on moins le tempérament "secret derrière des dehors extravertis" (extraverti, JK donne l'impression qu'il l'est, ce n'est qu'une impression, ma phrase n'était pas claire). Mais JK n'est pas un Bavarois pur sucre, sa famille est originaire de Thuringe, alors...
Sur l'arrogance, j'ai eu quelques echos en ce sens mais tu as raison, ce n'est pas sa réputation en général.
Finalement je suis assez d'accord avec toi sur le personnage

DelBosco
Alto
Alto
Messages : 308
Enregistré le : 04 déc. 2005, 00:00
Localisation : Essonne

Re: Jonas Kaufmann, Tenor-Thomas Voigt-Henschel-2015

Message par DelBosco » 10 juin 2015, 00:20

Musanne a écrit : (...)
un type tout à fait normal, simple, accessible, avec des goûts très communs (la bière, le foot, certains sports, le bricolage, la cuisine...).
Oui, c'est d'ailleurs sans doute pour ça qu'il n'hésitait pas à réparer la tondeuse de Violetta au 2è acte de la Traviata selon Marthaler à l'OnP ... :D

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités