Quant Bernd Weikl se découvre une vocation tardive

Biographies, livres historiques et autres bouquins relatifs à l'opéra.
Avatar du membre
Rienzy
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 25 juin 2007, 23:00

Quant Bernd Weikl se découvre une vocation tardive

Message par Rienzy » 27 août 2014, 16:42

Le baryton autrichien Bernd Weikl, 72 ans, actuellement en retraite de Bayreuth et des autres scènes prestigieuses, publie demain outre-Rhin un ouvrage intitulé : Warum Richard Wagner in Deutschland verboten werden muss (Pourquoi Richard Wagner doit-il être interdit en Allemagne…) Tout en programme ! Sa démonstration, étayée sur les écrits de Paul Morand, Theodor Adorno ou encore Thomas Mann, en vient à la conclusion que les œuvres de Richard Wagner devraient être interdites en vertu des articles 130 et 131 du code pénal allemand, en raison bien évidemment… de leur antisémitisme. Celles-ci violeraient la législation en vigueur…
On peut s’étonner de cette interprétation tardive par un artiste qui a beaucoup – et bien - chanté Hans Sachs, Wolfram ou Amfortas, et aussi que cet ouvrage soit édité par les sérieuses Presses universitaires de Leipzig.
On ne va pas polémiquer sur cette dimension récurrente – l’antisémitisme - qui finit par écraser toutes les autres : notre époque semble réduire l’homme Wagner essentiellement à ses positions antisémites et évacue ainsi toute occasion d’aborder les autres aspects de ses écrits ou de sa pensée. A lire certains commentateurs, on a parfois l’impression que l’antisémite libelle sur Le Judaïsme dans la musique serait son œuvre principale… Depuis plusieurs années, bon nombre de publications sont revenues sur le sujet, sur la question des liens entre les écrits antisémites et l'œuvre, sur l'inscription ou non de cet antisémitisme dans la musique elle-même, etc… (Taguieff, Serna, Godefroid). Et en, 2013, l’heure du bicentenaire de sa naissance n’a pas su faire également l’économie de ces douteuses passions, comme la publication du nouvel opus ou plutôt brûlot de l’arrière-petit-fils de Wagner, Gottfried, Du sollst keine anderen Götter haben neben mir: Richard Wagner - Ein Minenfeld (Tu n’auras pas d’autre dieux que moi : Richard Wagner – Un champ de mines (2013) - Gisement commercialement lucratif semble-t-il… On conclura avec Laurent Bury qui écrit sur http://www.forumopera.com: « encore un de ces livres qui risquent de ne pas apprendre grand-chose à quiconque... »

Image
"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum" (Nietzsche)

Avatar du membre
Rienzy
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 25 juin 2007, 23:00

Re: Quant Bernd Weikl se découvre une vocation tardive

Message par Rienzy » 02 sept. 2014, 09:03

Je dois avouer que je me suis laissé entraîner par une vision superficielle du livre et une interprétation trop hâtive. En effet, dans cet ouvrage, il a accumulé les assertions d'auteurs divers qui prétendent démontrer le caractère antisémite des œuvres lyriques de Wagner. Automatiquement, si cela est admis et considéré comme irréfutable, les dites œuvres tombent sous le coup du droit pénal allemand. Autrement dit : si ces œuvres sont antisémites, qu'attend-on pour saisir la justice qui en interdirait la représentation. Représenter des œuvres de Wagner serait tout simplement un délit, de même que d'y assister et d'en rendre compte !
Il convient donc de se méfier d'une interprétation hâtive du livre. Ce qu'on comprend mieux quand on sait que Bernd Weikl n'a pas été seulement un artiste d'un niveau exceptionnel, mais aussi accessoirement docteur en droit et probablement doté d'un sens aigu de l'argutie et du paradoxe embarrassant.

Musanne
Baryton
Baryton
Messages : 1949
Enregistré le : 03 nov. 2011, 00:00
Contact :

Re: Quant Bernd Weikl se découvre une vocation tardive

Message par Musanne » 02 sept. 2014, 15:08

On pourrait déjà demander l'interdiction de l'édition des œuvres théoriques (pas seulement Das Judenthum in der Musik) et de la correspondance de Richard, dans lesquelles les déclarations clairement antisémites sont nombreuses. Il me paraît plus difficile de prouver que les Nibelungen par ex. représentent les juifs -d'ailleurs ils sont plutôt des victimes, y compris dans Rheingold leur leader Alberich, qu'on peut d'autre part considérer comme l'alter ego du Lichtalbe Wotan, animé par la même volonté de puissance et prêt aux mêmes transgressions. Difficile aussi de prouver de manière irréfutable que Beckmesser est la caricature d'un critique juif (Wagner visait d'abord Edouard Hanslick, qui n'était pas juif), ou Kundry la Juive errante, une incarnation du monde juif corrupteur, malgré les théories qui vont dans ce sens mais qui sont moins alimentées par Wagner lui-même que par les cercles bayreuthiens autour de Cosima, elle-même antisémite forcenée. En ce qui concerne Kundry, le personnage est complexe et on peut remarquer qu'elle est sauvée à la fin de l'oeuvre. Ceci dit, l'idéologie du sang et de la régénération dans Parsifal est évidemment suspecte.
Je doute que ce soit suffisant pour motiver une décision d'interdiction. Mais les arguments de Bernd Weigl (et d'autres) pourraient donner matière à un concours d'éloquence entre jeunes avocats si un tel concours existait en Allemagne comme celui de la Conférence des avocats du Barreau de Paris.

Quoi qu'il en soit, si les œuvres de Wagner devaient être un jour interdites sur les scènes allemandes, ce que je ne crois guère, elles pourraient toujours être visibles aux Etats-Unis, où toutes les opinions, même l'antisémitisme, sont autorisées au nom de la sacro-sainte liberté d'expression

Schwannhilde
Basse
Basse
Messages : 2691
Enregistré le : 09 août 2013, 20:36

Re: Quant Bernd Weikl se découvre une vocation tardive

Message par Schwannhilde » 02 sept. 2014, 16:02

Il sera difficile de démontrer qu'une musique, des notes, sont antisémites.
Quant aux livrets... Il faudra faire un procès à des mythes.
J'écouterai désormais d'une autre oreille ce chanteur collabo auto-proclamé.
" Vaut mieux en rire que s'en foutre " (Didier Super)

Avatar du membre
Rienzy
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 25 juin 2007, 23:00

Re: Quant Bernd Weikl se découvre une vocation tardive

Message par Rienzy » 02 sept. 2014, 17:00

Pierre-André Taguieff dans son ouvrage, Wagner contre les juifs (Berg International, 2012) pose l'épineuse question - posée d'ailleurs depuis longtemps - , du contenu symbolique antisémite des œuvres poético-musicales. Celle-ci n’est qu’une « hypothèse. […] rendue vraisemblable par ses écrits antisémites. […] Sur la question, il n’y a pas de dernier mot » (p. 234).
"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum" (Nietzsche)

Musanne
Baryton
Baryton
Messages : 1949
Enregistré le : 03 nov. 2011, 00:00
Contact :

Re: Quant Bernd Weikl se découvre une vocation tardive

Message par Musanne » 02 sept. 2014, 18:57

Schwannhilde a écrit :Il sera difficile de démontrer qu'une musique, des notes, sont antisémites.
Quant aux livrets... Il faudra faire un procès à des mythes.
Cela peut se discuter. Certains font un rapprochement entre l'écriture vocale des rôles de Mime ou Beckmesser et la caractérisation que fait Wagner en plusieurs occasions de la façon de parler des Juifs non éduqués, qu'il qualifie par ex. dans Das Judentum in der Musik de "sifflante" (zischend), "stridente" (schrillend).
Quant aux mythes, on ne peut pas nier qu'au moins dans le Ring Wagner utilisait aussi le mythe dans une intention politique et sociale

Schwannhilde
Basse
Basse
Messages : 2691
Enregistré le : 09 août 2013, 20:36

Re: Quant Bernd Weikl se découvre une vocation tardive

Message par Schwannhilde » 02 sept. 2014, 19:55

Musanne a écrit :
Schwannhilde a écrit :Il sera difficile de démontrer qu'une musique, des notes, sont antisémites.
Quant aux livrets... Il faudra faire un procès à des mythes.
Cela peut se discuter. Certains font un rapprochement entre l'écriture vocale des rôles de Mime ou Beckmesser et la caractérisation que fait Wagner en plusieurs occasions de la façon de parler des Juifs non éduqués, qu'il qualifie par ex. dans Das Judentum in der Musik de "sifflante" (zischend), "stridente" (schrillend).
Quant aux mythes, on ne peut pas nier qu'au moins dans le Ring Wagner utilisait aussi le mythe dans une intention politique et sociale
Oui mais une référence à cette façon de parler n'est pas de l'antisémitisme.
B. Weikl n'a pas dû lire l'excellent livre de Daniel Goldhagen (Les bourreaux volontaires de Hitler, les Allemands ordinaires et l'Holocauste) qui a beaucoup fait parler en Allemagne il y a quelques années. Sinon il intenterait des procès à chaque individu, chaque institution...
" Vaut mieux en rire que s'en foutre " (Didier Super)

Musanne
Baryton
Baryton
Messages : 1949
Enregistré le : 03 nov. 2011, 00:00
Contact :

Re: Quant Bernd Weikl se découvre une vocation tardive

Message par Musanne » 02 sept. 2014, 22:43

Schwannhilde a écrit :
Musanne a écrit :
Schwannhilde a écrit :Il sera difficile de démontrer qu'une musique, des notes, sont antisémites.
Quant aux livrets... Il faudra faire un procès à des mythes.
Cela peut se discuter. Certains font un rapprochement entre l'écriture vocale des rôles de Mime ou Beckmesser et la caractérisation que fait Wagner en plusieurs occasions de la façon de parler des Juifs non éduqués, qu'il qualifie par ex. dans Das Judentum in der Musik de "sifflante" (zischend), "stridente" (schrillend).
Quant aux mythes, on ne peut pas nier qu'au moins dans le Ring Wagner utilisait aussi le mythe dans une intention politique et sociale
Oui mais une référence à cette façon de parler n'est pas de l'antisémitisme.
Si, et du plus élémentaire ! Dans la phrase que je cite la référence à cette élocution "qui sonne de façon totalement étrangère et désagréable à nos oreilles" est clairement péjorative. Il parle de jargon ridicule. A partir de là il en vient à délirer sur l'incapacité des Juifs à exprimer une passion élevée et sincère. Dans la page précédente il s'en prend à l'apparence extérieure de ces Juifs, qui ne peut que susciter une répugnance instinctive.
Schwannhilde a écrit :B. Weikl n'a pas dû lire l'excellent livre de Daniel Goldhagen (Les bourreaux volontaires de Hitler, les Allemands ordinaires et l'Holocauste) qui a beaucoup fait parler en Allemagne il y a quelques années. Sinon il intenterait des procès à chaque individu, chaque institution...
Le livre de Goldhagen a été très controversé et à juste titre. Pour moi, comme pour beaucoup d'historiens sérieux, sa thèse de l'antisémitisme "éliminationniste" qui ferait intrinsèquement partie de l'identité allemande de toute éternité est contestable car unilatérale et simpliste. Mais ce n'est pas le lieu d'en discuter

Avatar du membre
Rienzy
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 25 juin 2007, 23:00

Re: Quant Bernd Weikl se découvre une vocation tardive

Message par Rienzy » 23 oct. 2014, 14:51

ARTE propose le dimanche 9 novembre à 17h30 un documentaire de Michel Beyer et Steffen Herrmann (États-Unis, 2013, 52mn) intitulé : Wagner et les juifs.

Extrait du texte de présentation :
L’antisémitisme de Richard Wagner était de notoriété publique et pourtant, certains de ses mécènes les plus ardents étaient de confession juive. Dans ce documentaire, le réalisateur américain Hilan Warshaw se penche sur les rapports complexes qu'entretenait Wagner avec les juifs et raconte les histoires édifiantes d’Hermann Levi et de Carl Tausig, qui comptaient parmi ses collaborateurs les plus proches. Hilan Warshaw s’est rendu en Allemagne, en Suisse et en Italie, où le compositeur a vécu et travaillé. Au fil d'extraits d’opéra et d'interviews de personnalités, il aborde une question qui fait controverse : peut-on jouer les œuvres de Richard Wagner en Israël ?”

Extrait vidéo :
http://www.arte.tv/guide/fr/047358-000/ ... -les-juifs
"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum" (Nietzsche)

Matlef
Messages : 3
Enregistré le : 08 sept. 2011, 23:00

Re: Quant Bernd Weikl se découvre une vocation tardive

Message par Matlef » 06 mars 2016, 11:53

Bernd weikl ne se découvre pas une vocation tardive, pour reprendre le titre. Il veut juste mettre en avant dans ce livre l'absurdité de certains discours qui veulent démontrer qu'il faut absolument interdire la programmation des oeuvres de Wagner car antisémites. Ce livre est à lire au 2nd degré.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités