E. Pesqué - Nancy Storace, muse de Mozart et de Haydn - 2017 (1ère biographie française)

Biographies, livres historiques et autres bouquins relatifs à l'opéra.
Répondre
Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3134
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

E. Pesqué - Nancy Storace, muse de Mozart et de Haydn - 2017 (1ère biographie française)

Message par EdeB » 08 mai 2017, 13:23

J’ai le plaisir de vous annoncer la parution de ma biographie d’Ann Selina Storace dite Nancy Storace (1765-1817), la première Susanna de Mozart.

Comme beaucoup d’entre vous le savent déjà à la lecture de mes messages sur ODB, les opéras mozartiens m’ont toujours été très chers. Parmi ses chanteurs créateurs, Nancy Storace a particulièrement attisé ma curiosité.
Outre Susanna et Eleonora (dans l’inachevé Lo Sposo deluso), elle est aussi la dédicataire d’un air de concert (KV 505) particulièrement original, puisque Mozart se mettait en scène au piano. De plus, c’est en son honneur que Salieri et Mozart ont co-écrit une cantate, récemment redécouverte. (On en a parlé ICI)

Résultat de plus de dix ans de recherches, cette biographie de 510 pages détaille la vie et la carrière d’une des « sopranos » les plus célèbres du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle.

Retracer sa vie et sa carrière m’a permis de me pencher aussi sur l’évolution de l’opéra entre la fin de l’Ancien Régime et les années napoléoniennes, ainsi que sur les conditions de travail des chanteurs de l’époque. Storace est également une révélatrice idéale de la manière dont on considérait les « actrices », entre fascination et réprobation.

Etait-elle une enfant prodige, comme Mozart ?
Avant de connaître Mozart, quels étaient ses liens avec lui ?
Nancy Storace a-t-elle été la maîtresse de Mozart ?
Se sont-ils écrits après le départ de la cantatrice de Vienne ou n’est-ce qu’une légende ?
Storace a-t-elle eu une influence sur Mozart, alors qu’il composait Le Nozze di Figaro ?
Quelles étaient les relations entre Nancy Storace et Lorenzo Da Ponte ?
Da Ponte était-il un personnage douteux ?
Comment Nancy Storace a-t-elle été recrutée pour Vienne ? (Et non, ce n’est pas à Venise, comme on le lit presque partout…)
Quel était le fonctionnement de l’opéra à Vienne ? Et à Londres ?
Quand a-t-elle chanté des extraits de Le Nozze di Figaro à Londres ?
A-t-elle été également la maîtresse du Prince de Galles et de Joseph II ?
Quid de Casanova ? et de Sade, le « divin marquis » ?
Quels sont les points communs entre JMW Turner et Nancy Storace ?
Nancy Storace a-t-elle pâti d’une certaine forme d’antisémitisme britannique ? (Et, non, elle n’était pas d’origine juive…)
A la suite de quel scandale fit-elle un don à la Royal Society of Musicians ?
Sa séparation avec le grand ténor John Braham en 1816 a-t-elle eu un effet indirect sur la Guerre de l’Opium entre l’Angleterre et la Chine ?
A-t-elle été remerciée d’un opéra à Florence pour avoir imité la virtuosité du grand castrat Luigi Marchesi ?

Vous aurez la réponse à toutes ces questions, dans

Image

Nancy Storace, muse de Mozart et de Haydn
par
Emmanuelle Pesqué


CreateSpace, 2017.
510 pages. Noir et Blanc.
Comprend un cahier iconographique en N&B, une chronologie détaillée de la carrière de Nancy Storace, les synopsis et les distributions des opéras anglais qu’elle a créés, une bibliographie, une discographie et un index onomastique.

Format : 17 x 24,4 cm
Prix de vente : 19 € (TTC)

Disponible sur Amazon.fr

Vous pouvez en lire quelques EXTRAITS

Quatrième de couverture

Créatrice de Susanna des Noces de Figaro de Mozart, Ann Selina Storace (1765-1817), désormais connue sous son surnom de Nancy, fut l’une des cantatrices les plus adulées de son temps. Tout au long d’une brillante carrière européenne débutée dès l’âge de sept ans et demie, elle servit les répertoires les plus divers. Elle côtoya également certains des plus grands génies de son temps et d’éminents personnages, dont beaucoup l’honorèrent de leur amitié.
Mozart fût-il insensible à son charme ? Il composa pour elle l’un de ses personnages les plus affriolants, ainsi qu’un air de concert, Ch’io mi scordi di te, destiné à « Mselle Storace et moi »…
Adorée d’Haydn, elle inspira également Salieri, qui écrivit en son honneur la seule de ses œuvres réalisée en collaboration avec Mozart. Certains des compositeurs les plus prisés de l’époque lui taillèrent sur mesure des rôles dans lesquels son talent comique et son charisme scénique, alliés à sa musicalité, enchantèrent les foules.
Une vie privée mouvementée, aux rebondissements parfois rocambolesques, que la presse se hâta de faire connaître à des lecteurs avides, la large diffusion de ses portraits et de caricatures, des apparitions dans des œuvres de fiction, ont également contribué à faire de la « Signora Storace » un personnage marquant de la vie artistique de son temps.
Cette biographie, la première à paraître en France, retrace son parcours grâce à de nombreux documents inédits, lettres, archives, presse écrite et mémoires, la plupart traduits en français pour la première fois. Une chronologie détaillée de sa carrière et une iconographie rare complètent le portrait d’une figure attachante dont l’aura est encore bien vivace.
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
jean-didier
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 3384
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: E. Pesqué - Nancy Storace, muse de Mozart et de Haydn - 2017 (1ère biographie française)

Message par jean-didier » 19 mai 2017, 12:35

Tu nous donnes l'eau à la bouche !! :-)

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3134
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Re: E. Pesqué - Nancy Storace, muse de Mozart et de Haydn - 2017 (1ère biographie française)

Message par EdeB » 20 mai 2017, 09:40

jean-didier a écrit :
19 mai 2017, 12:35
Tu nous donnes l'eau à la bouche !! :-)
Tant mieux ! :D
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3134
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Re: E. Pesqué - Nancy Storace, muse de Mozart et de Haydn - 2017 (1ère biographie française)

Message par EdeB » 20 mai 2017, 11:58

J'en profite pour rappeler l'existence du blog qui accompagne la biographie : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Je vais continuer à y publier des informations diverses, trop détaillées pour pouvoir trouver place dans le livre, des biographies de contemporains et des informations sur certaines représentations. Tout comme de l'iconographie complémentaire... (Par exemple, une galerie de portraits de Nancy Storace, dont les droits pour un usage commercial étaient trop onéreux... dont le coût se serait répercuté sur le prix de l'ouvrage).

Je vais également continuer lister les quelques coquilles qui ont échappé à la vigilance de 4 relecteurs (dont une professionnelle !), bien que cette étape ait pris un an... Mea Culpa ! :evil:
Les corrections se trouvent en bas de http://annselinanancystorace.blogspot.f ... age_6.html
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
Piero1809
Ténor
Ténor
Messages : 726
Enregistré le : 14 avr. 2009, 23:00
Localisation : Strasbourg
Contact :

Re: E. Pesqué - Nancy Storace, muse de Mozart et de Haydn - 2017 (1ère biographie française)

Message par Piero1809 » 26 juin 2017, 18:53

Nancy Storace Muse de Mozart et de Haydn par Emmanuelle Pesqué

Le plan de l'ouvrage comporte un avant propos suivi de trente trois chapitres relatant les évènements importants de la vie d'Anna Selina (Nancy) Storace pour trente d'entre eux et des considérations plus générales pour les trois derniers. Les chapitres possèdent un titre qui résume de manière concise et avec une pointe d'humour leur contenu: L' inglese en Italie et l'Italienne à Londres sont des clins d'oeil bienvenus (1). Les chapitres III à XII relatent les débuts en Italie d'Anna Selina, son mariage avec John Abraham Fischer, sa brillante et heureuse carrière à Vienne et sa rencontre avec Mozart. Les chapitres suivants XIII à XXX se situent en Angleterre, sa terre natale, mis à part une escapade sur le continent, alors en pleine guerre (chapitre XXII). Au cours de la période anglaise, sont décrits : la rencontre avec Haydn, divers épisodes très dramatiques dont le décès de son frère Stephen, et sa liaison avec le fameux ténor John Braham ainsi que la pénible séparation des deux amants. Suivent des annexes : un dossier iconographique, une chronologie résumant la carrière de la Storace, un chapitre très important consacré aux sources et à une vaste bibliographie (impressionnante liste des titres de la presse périodique), la discographie correspondant au répertoire de la chanteuse et un index onomastique (noms propres présents dans le texte).

L'impression générale est celle d'un ouvrage fournissant une quantité considérable d'informations émises avec une obsession pour la fiabilité et la rigueur. La véracité de l'information est garantie par des références renvoyant à des ouvrages de musicologues et d'historiens de la musique, à des revues musicales, à des articles journalistiques, à des témoignages trouvés dans la presse de l'époque, à la correspondance d'Anna Selina Storace et de tous ceux qui l'ont approchée. Des notes en bas de page permettent d'éclairer ou d'approfondir certains aspects du récit. De plus l'auteure utilise constamment des documents authentiques intercalés dans le récit. Ces derniers illustrent de facon à la fois éloquente, vivante, dramatique mais aussi souvent amusante (rocambolesque escapade en Campanie du compagnon d'Ann, le ténor John Braham) les principaux évènements ayant jalonné l'existence bien remplie de l'artiste. Ces textes écrits pour la plupart en anglais et en italien ont requis un travail considérable de traduction.

Au cours de la lecture de cet ouvrage, le lecteur verra s'animer et vivre une personnalité douée d'un grand pouvoir de séduction mais également de traits moins avantageux. D'après les témoignages des contemporains rapportés dans cet ouvrage, se dégage un personnage possédant un franc-parler, beaucoup d'audace, une grande vivacité, une énergie considérable en dépit d'une santé fragile. Le reproche de la vulgarité revient souvent. Le physique est souvent critiqué, de façon choquante à mon avis, la voix a aussi ses limites d'après plusieurs chroniqueurs. Mais ce qui ressort et que l'on retiendra c'est l'incomparable talent de la chanteuse, à la fois musicienne et actrice née. Elle exprime avec beaucoup de sentiment les affects les plus variés, elle émeut ou amuse suivant le cas et elle incarne de manière incomparable les personnages populaires de la comédie italienne ou bien anglaise. C'est d'elle dont dépend le plus souvent le succès d'un opéra et les impresarios ou responsables d'opéras l'on bien vite compris. La Storace ne vit que pour la scène et la musique. Visse d'arte. C'est sa plus grande force.

En compagnie d'Anna Selina Storace, le lecteur sera également témoin de la vie musicale de son temps. A travers les très nombreux opéras qu'elle interprète, on voit se profiler les principaux compositeurs d'opéra italiens de l'époque. Pasquale Anfossi, Giovanni Paisiello, Domenico Cimarosa, Giuseppe Sarti, Antonio Salieri, Wolfgang Mozart, Giuseppe Haydn, Vicent Martin i Soler,...puis plus tard Giovanni Simone Mayr et Francesco Gnecco.. La Storace a servi tous ces compositeurs avec grand professionalisme et sans états d'âme. La hiérarchie qui fut forgée dans les temps qui suivirent, mettant Mozart sur un piédestal, n'apparaît pas dans sa bouche et ses écrits. Considérant les relations de la diva et Mozart, Emmanuelle Pesqué montre bien dans le chapitre XI, poétiquement intitulé Ch'io mi scordi di te... (2), qu'aucun élément ne permet actuellement de conclure à des relations autres que professionnelles. Le compositeur qui émerge de ce vaste récit est indiscutablement son frère, Stephen Storace, compositeur d'opéras et auteur de pasticcios, aujourd'hui oublié et pour qui la Storace va donner tout son art et toute son énergie. Les lecteurs de cet ouvrage vont probablement brûler d'impatience de découvrir les opéras de Stephen Storace, notamment The Haunted Tower....

Les librettistes font aussi partie de l'environnement artistique de la diva. Giovanni Battista Casti, Lorenzo da Ponte, Giovanni Bertati, Carlo Francesco Badini, sont bien présents avec leurs rivalités ou leurs intrigues. Da Ponte, auteur inspiré du livret des Noces de Figaro, de celui de l'Arbore di Diana, d'Una Cosa rara, de La Grotta di Trofonio...y joue évidemment un rôle de premier plan, pas toujours à son avantage, que le lecteur découvrira avec intérêt.

Témoin d'une époque troublée, d'une révolution et de guerres incessantes, Ann Selina traverse cette période sans trop de dommages. Grâce à la plume de l'auteure, on trouve d'intéressants témoignages de la vie de l'époque et tout particulièrement de celle d'une Angleterre in tempore bello à travers une presse pas tellement éloignée des tabloids d'aujourd'hui. Les temps troublés n'empêchent pas une vie musicale active relatée presqu'au jour le jour. On y apprend plein de choses notamment l'existence de ces concerts à bénéfice si lucratifs pour les artistes. Ces pages témoignent d'une remarquable connaissance de la culture anglo-saxonne.

Dans un chapitre conclusif, Nancy Storace, personnage de fiction, l'auteure montre combien la vie riche et romanesque de la chanteuse a fasciné de nombreux romanciers ou dramaturges et cela jusqu'à aujourd'hui dans le cinéma et la télévision. Comme le dit l'auteure dans sa conclusion Ann Selina Strace, au travers des images de la fiction, demeure un fantasme mozartien autant qu'une icône du Siècle des Lumières (3).

Ce splendide ouvrage qui se présente comme une thèse de doctorat, se lit en même temps comme un roman. Un livre de 505 pages, incontournable pour les amoureux de Haydn et Mozart, les amateurs de la musique de la deuxième moitié du 18ème siècle, les chercheurs en musicologie et en histoire de la musique.

(1) Clin d'oeil à L'Italiana in Londra, dramma giocoso de Domenico Cimarosa.
(2) Que je t'oublie ? Titre d'un magnifique air de concert pour soprano, pianoforte et orchestre K 505 de Mozart.
(3) Emmanuelle Pesqué, Nancy Storace, muse de Mozart et de Haydn, Emmanuelle Pesqué 2017. ISBN 978-2-9560410-0-9

Pierre Benveniste

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3134
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Re: E. Pesqué - Nancy Storace, muse de Mozart et de Haydn - 2017 (1ère biographie française)

Message par EdeB » 16 juil. 2017, 14:29

Merci Pierre, pour ce compte rendu enthousiaste !

En voici également un autre, du site Mozart Circle : http://mozartcircle.porticodoro.com/mzc ... d=July2017
(extraits traduits sur http://annselinanancystorace.blogspot.f ... ge_16.html )
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 3134
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Re: E. Pesqué - Nancy Storace, muse de Mozart et de Haydn - 2017 (1ère biographie française)

Message par EdeB » 15 sept. 2017, 18:28

Le grand musicologue et critique Marc Vignal a beaucoup aimé et en parle sur Musizkzen : http://www.musikzen.fr/blog/2/sujet/une ... esque/1351
Une bio exemplaire : Nancy Storace par Emmanuelle Pesqué

[…] [L’auteur] a écrit un livre permettant de tout savoir sur Nancy Storace, au point que lorsqu’on s’y plonge, l’abondance d’informations déclenche parfois une sorte de vertige. On ne s’en plaint pas. Rien de ce qui concerne Nancy n’a échappé à Emmanuelle, qu’il s’agisse d’articles de journaux, de ses programmes d’opéras ou de concerts, de témoignages de contemporains […].
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

altini
Ténor
Ténor
Messages : 748
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: E. Pesqué - Nancy Storace, muse de Mozart et de Haydn - 2017 (1ère biographie française)

Message par altini » 28 sept. 2017, 06:17

Excellente critique de Sophie Bourdais dans le dernier Télérama. ( p.68).

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités