Quand l'imprévu s'en mêle...

Quiz's, sondages & Co.
Répondre
Avatar du membre
lionrougeetblanc
Ténor
Ténor
Messages : 564
Enregistré le : 05 janv. 2017, 12:18
Localisation : Paris - Savoie

Re: Quand l'imprévu s'en mêle...

Message par lionrougeetblanc » 23 janv. 2018, 08:56

Efemere a écrit :
23 janv. 2018, 07:25
Dans Cavalleria rusticana à l'Opéra Bastille (le 23 avril 2012), Alfio (Franck Ferrari) qui oublie de tuer Turiddu (Marcello Giordani) à la fin.
:lol:

sopranolove
Ténor
Ténor
Messages : 593
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Quand l'imprévu s'en mêle...

Message par sopranolove » 23 janv. 2018, 09:14

Pour Loïs, et l'histoire du Cygne de Lohengrin : ce n'était pas Melchior mais Leo Slezak (début du XXe siècle) qui a lancé cette vanne. Il était doté d'un sens de l'humour assez poussé et coutumier de ces genres de blagues, assez fréquentes, à tel point qu'un jour tous les choristes ne pouvaient plus chanter ! et que il a du payer une amende assez conséquente ! Et pas qu'une fois...

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3329
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Quand l'imprévu s'en mêle...

Message par Loïs » 23 janv. 2018, 12:33

sopranolove a écrit :
23 janv. 2018, 09:14
Pour Loïs, et l'histoire du Cygne de Lohengrin : ce n'était pas Melchior mais Leo Slezak (début du XXe siècle) qui a lancé cette vanne. Il était doté d'un sens de l'humour assez poussé et coutumier de ces genres de blagues, assez fréquentes, à tel point qu'un jour tous les choristes ne pouvaient plus chanter ! et que il a du payer une amende assez conséquente ! Et pas qu'une fois...
Voilà pourquoi je n'étais pas sur que ce fut Melchior en effet.
cette histoire d'amende m'amuse : comment et où cela fonctionnait il?

Verdiprati
Ténor
Ténor
Messages : 568
Enregistré le : 09 août 2004, 23:00

Re: Quand l'imprévu s'en mêle...

Message par Verdiprati » 24 janv. 2018, 00:35

Dans Le Comte Ory à l'OC en 97, pour Blake la barbe factice de l'ermite s'est malencontreusement détachée dans la scène finale au premier acte où le comte déguisé se démasque. Hilarité dans la salle. Il a réussi à finir l'acte aux côtés de Massis et de Todorovitsch en tenant la barbe par sa main.

Avatar du membre
Franz Muzzano
Baryton
Baryton
Messages : 1105
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Quand l'imprévu s'en mêle...

Message par Franz Muzzano » 24 janv. 2018, 01:43

Loïs a écrit :
23 janv. 2018, 12:33
sopranolove a écrit :
23 janv. 2018, 09:14
Pour Loïs, et l'histoire du Cygne de Lohengrin : ce n'était pas Melchior mais Leo Slezak (début du XXe siècle) qui a lancé cette vanne. Il était doté d'un sens de l'humour assez poussé et coutumier de ces genres de blagues, assez fréquentes, à tel point qu'un jour tous les choristes ne pouvaient plus chanter ! et que il a du payer une amende assez conséquente ! Et pas qu'une fois...
Voilà pourquoi je n'étais pas sur que ce fut Melchior en effet.
cette histoire d'amende m'amuse : comment et où cela fonctionnait il?
Melchior, lui, s'amusait à bombarder le pauvre Mime de Laufkötter avec des boulets de charbon durant la scène de la Forge de Siegfried :D
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Avatar du membre
zigfrid
Baryton
Baryton
Messages : 1227
Enregistré le : 14 janv. 2009, 00:00
Contact :

Re: Quand l'imprévu s'en mêle...

Message par zigfrid » 24 janv. 2018, 10:16

concernant Tosca et la balle que s'est pris Armiliato, il ne s'agissait bien évidemment pas d'une vraie balle mais d'une balle à blanc trop chargée en poudre.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3329
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Quand l'imprévu s'en mêle...

Message par Loïs » 24 janv. 2018, 11:00

Verdiprati a écrit :
24 janv. 2018, 00:35
Dans Le Comte Ory à l'OC en 97, pour Blake la barbe factice de l'ermite s'est malencontreusement détachée dans la scène finale au premier acte où le comte déguisé se démasque. Hilarité dans la salle. Il a réussi à finir l'acte aux côtés de Massis et de Todorovitsch en tenant la barbe par sa main.
Plus ancien mais même opéra et même incident cette fois ci avec Sénéchal qui avale un poil de sa barbe, fait des moulinets avec les bras pour demander la descente du rideau et l'annonce sera "monsieur Sénéchal ayant avalé un poil de sa barbe..." :lol: :disguise:

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3329
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Quand l'imprévu s'en mêle...

Message par Loïs » 24 janv. 2018, 11:54

Parisseb a écrit :
22 janv. 2018, 22:29
Dans les Lombards à Marseille (en 2000 ou 2001), Giacomma PRestia (une basse magnifique) lors de l'une de ses entrées, épée à la main, se prend les pied dans une espèce de cape qu'il portait et s'étend de tout son long.
IL se relève, brandit son épée en chantant un truc du genre "Aux armes, aux armes" : ça sonnait un peu faux :lol:
C'était en mars 2001
Mais il y eut aussi la soirée (première?) où la soprano (Kathleen Cassello) s'évanouit sur scène et est emportée en coulisse par Prestia lors du final de l'acte 2 ; il faut dire que depuis le début elle s'époumonait à nous faire croire qu'elle était devenue drammatico coloratura

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13061
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Quand l'imprévu s'en mêle...

Message par PlacidoCarrerotti » 24 janv. 2018, 12:12

Ce n’est pas de l’opéra mais du théâtre : il s’agit d’une représentation d’Hernani à Chaillot à l’époque de Vitez. Au dernier acte, Doña Sol avale le poison la première. Hernani lui arrache la fiole des mains mais la fait tomber. Elle roule bruyamment sur le plancher en pente (la fiole, pas la folle) pour disparaître dans les coulisses. Hernani fait alors mine de boire et dans le silence on entend dans la salle un « glou glou glou » qui déclenche l’hilarité générale (ce n’était pas moi).
Précédemment, le plateau avait été déstabilisé par une manœuvre de deux imbéciles qui s’ennuyaient (comme tout le monde). Le plancher de scène de Chaillot était au niveau du premier rang et non pas plus haut comme dans la plupart des théâtres (je ne sais pas si ça a changé depuis). Des spectateurs avaient mis en vrac leurs manteaux sur le bord de la scène, complètement à l’extrémité jardin, mais ça ne gênait pas les entrées et sorties.
C’est alors que l’un des deux individus précités, vite imité par le second, se mit à pousser le tas de fringues sur la scène tout en les regroupant. Quand les conjurés sont arrivés en courant, le premier a buté sur la pile, le second est tombé en en entraînant quelques autres. A cause du bouchon ce pauvre Hernani est resté privé de ses soutiens !
"Quant à Madame Sonya Netrebkheros, je tiens à vous rassurer, chers mécènes : elle est à Paris et elle a commencé les répétitions !". Liz Nerves.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3146
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Quand l'imprévu s'en mêle...

Message par micaela » 24 janv. 2018, 12:42

Oui, le plancher de scène est toujours aussi bas à Chaillot. Par contre, il me semble que le premier rang est un peu plus éloigné de la scène que ce que tu décris... (NB Visite du théâtre et de ses coulisses aux Journées du patrimoine), peut -être pour éviter le renouvellement de ce genre d'incidents ? (NB Chaillot programme maintenant de la danse, pas du théâtre).
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 15 invités