Chanteurs du passé

Quiz's, sondages & Co.
Répondre
Resi-vonWerdenberg
Messages : 37
Enregistré le : 22 févr. 2017, 22:39
Localisation : Le Blanc

Chanteurs du passé

Message par Resi-vonWerdenberg » 26 févr. 2017, 17:33

Suite au fil sur une cantatrice française des années cinquante, je me retrouve un peu perdu...

Ma question, en substance, est: quelle est la manière la plus pertinente et objective de nous situer par rapport aux chanteurs des temps passés (disons antérieurs aux années 60)? N'existe-t-il pas un juste milieu entre l'idolâtrie et la corbeille à papier? Car j'ai constaté deux cas de figure: soit il y a La Divina (et quatre ou cinq autres dont Mödl), insurpassable, magnifique, etc..., soit il y a tous les autres ou presque qui sont vieillots, dépassés, mièvres, etc...

Après tout, comment on va réagir, nous, lorsque dans cinquante ans nos petits-enfants nous riront au nez en nous expliquant par A+B que nous sommes vraiment des blaireaux ignorants d'avoir pu admirer Netrebko, Opolais ou Kaufman? Et le pire, c'est qu'ils reprendront les mêmes arguments que nous aujourd'hui: "Netrebko?! Ah mon Dieu, comment on a pu chanter comme ça? Non mais t'as vu, elle était nulle, cette bonne femme, elle ne savait pas chanter comme on doit chanter. Et quant à son interprétation et à son style, alors là, laisse-moi rire, Papy! C'était naze, etc..."

Bref, je me demande tout simplement si c'est vraiment une démarche justifiée, pour nous en 2017, que de mépriser (disons le mot!) les interprètes du passé. Après tout, ils ont fait vibrer le coeur et l'âme de nos grands-parents; et nos grands-parents, étaient-ils vraiment tellement ignorants de ce qu'est l'art, de ce qu'est la musique ou encore de ce qu'est une interprétation? Non lo so...

Pour ma part, j'ai tendance à penser qu'on veut aujourd'hui un peu trop calquer un moule exceptionnel, celui de Callas en l'occurrence, à toute personne prétendant au titre de chanteur lyrique. J'ai l'impression qu'au fond de nous depuis quelques années, on se dit: "Toi, tu ne m'auras pas avec ta jolie voix et ta technique irréprochable. J'exige que tu sois aussi le meilleur des comédiens. Tu me le dois. Sans ça, n'ose même pas pouvoir prétendre à un quelconque regard de moi". Bon, je peux modérer un peu dans la mesure où sont adulées des Gruberova et des Vidal qui ne me paraissent pas franchement être des comédiennes marquantes...

Autre question: existe-t-il un lien entre cette exigence dramatique et la raréfaction des belles grandes voix? (car je tiens pour acquis qu'on peut aujourd'hui se lever tôt avant de trouver à Mulhouse ou Périgueux des Maria Vitale - exemple-type de la chanteuse de seconde zone vocalement splendide -, qui ont pourtant pullulé naguère)

Dernière question: je me demande aussi parfois si nous ne nous perdons pas un peu en faisant de toutes les prises de rôles de nos interprètes actuels des moments "musicalement marquants", genre Fleming qui fait figure de référence en Comtesse Almaviva, en Comtesse Madeleine, en Thaïs, en Rusalka et j'en passe (N.B. je ne dénigre pas pour autant Fleming!)
Dieu protège nos amours.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20351
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Chanteurs du passé

Message par JdeB » 27 févr. 2017, 10:28

Les évolutions du goût sont très peu prévisibles, certains tombent dans un long purgatoire pour être redécouverts plus ou moins tardivement et d'autres restent dans les oubliettes de l'histoire.

En règle générale, les artistes d'avant 1960 sont fort peu connus, même des amateurs. La disquaire de chez Papageno leur avait consacré un rayonnage qu'elle surnommait "le cimetière"

Vidal idolâtrée ? oui, peut-être mais pas du public traditionnel de l'art lyrique.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Franz Muzzano
Ténor
Ténor
Messages : 799
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Chanteurs du passé

Message par Franz Muzzano » 27 févr. 2017, 12:25

Resi-vonWerdenberg a écrit :
26 févr. 2017, 17:33


Bref, je me demande tout simplement si c'est vraiment une démarche justifiée, pour nous en 2017, que de mépriser (disons le mot!) les interprètes du passé. Après tout, ils ont fait vibrer le coeur et l'âme de nos grands-parents; et nos grands-parents, étaient-ils vraiment tellement ignorants de ce qu'est l'art, de ce qu'est la musique ou encore de ce qu'est une interprétation? Non lo so...

Mépriser ? Je ne le pense pas. Méconnaître, pour une bonne partie du "grand public", c'est beaucoup plus probable. Mais le néophyte, devenant amateur puis passionné, apprendra très vite tout ce que ce passé nous a laissé, et ce pour une raison très simple : de plus en plus de grands artistes d'aujourd'hui écoutent "les grands anciens", et y font référence sans pour autant chercher à les copier. Il suffit de discuter avec beaucoup d'entre eux pour les entendre dire "n'oublie pas que Machin le faisait comme ça en 1941 au Met", ou "Machine accentuait tel mot en 37 à Covent Garden". Ils ont une grande connaissance de l'Histoire de l'interprétation (merci internet, c'est tout de même beaucoup moins cher que de se ruiner dans le "cimetière de Madame Nicole"...Comme d'autres ici, je lui ai payé pas mal de vacances, à la taulière :mrgreen: ).

Maintenant, si je veux écouter un Otello parfait (je ne parle pas du son), je retourne au Met 38 Martinelli/Tibbett/Rethberg, un duo de Traviata insurpassé Ponselle et Tibbett en 35, et si je veux un Tristan inégalable, je tape dans mes diverses versions Melchior. Et ça ne m'empêche pas de toujours vibrer avec nos artistes d'aujourd'hui.
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20351
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Chanteurs du passé

Message par JdeB » 27 févr. 2017, 13:01

Franchement, si certains artistes s'intéressent effectivement à leurs grands ainés, cela me semble fort minoritaire (et parfois assez superficiel). Enfin, on ne doit pas discuter avec les mêmes.

Je ne parlais pas de Nicole Huret mais de celle qui a pris sa succession.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12051
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Chanteurs du passé

Message par PlacidoCarrerotti » 27 févr. 2017, 14:05

JdeB a écrit :
27 févr. 2017, 13:01
Franchement, si certains artistes s'intéressent effectivement à leurs grands ainés, cela me semble fort minoritaire (et parfois assez superficiel). Enfin, on ne doit pas discuter avec les mêmes.

Je ne parlais pas de Nicole Huret mais de celle qui a pris sa succession.
Fabienne des Ligneris. Elle vend sur eBay maintenant.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
Franz Muzzano
Ténor
Ténor
Messages : 799
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Chanteurs du passé

Message par Franz Muzzano » 27 févr. 2017, 14:48

JdeB a écrit :
27 févr. 2017, 13:01

Je ne parlais pas de Nicole Huret mais de celle qui a pris sa succession.
Pardonne au vieillard que je suis d'avoir confondu :D
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6458
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Chanteurs du passé

Message par MariaStuarda » 27 févr. 2017, 16:51

Resi-vonWerdenberg a écrit :
26 févr. 2017, 17:33

Bref, je me demande tout simplement si c'est vraiment une démarche justifiée, pour nous en 2017, que de mépriser (disons le mot!) les interprètes du passé. Après tout, ils ont fait vibrer le coeur et l'âme de nos grands-parents; et nos grands-parents, étaient-ils vraiment tellement ignorants de ce qu'est l'art, de ce qu'est la musique ou encore de ce qu'est une interprétation? Non lo so...
Je ne pense pas qu'on puisse dire que les artistes du passé sont systématiquement méprisés aujourd'hui. Les débats sur ODB témoignent plutôt de l'inverse; il n'est pas rare que certains se fassent recadrer car ils considèrent que précisément les chanteurs du passé ont marqué des rôles de manière si indélébile que ceux du présent ne seraient pas légitimes (voir les débats sur le bel canto, Sutherland, Sills, caballé, etc.).
Bon, je vois que tu cibles plutôt les artistes "antérieurs" aux 60's mais là, la qualité sonore des documents rentre aussi en jeu.
Après, que soit parfois moqué une façon différente de chanter (notamment le chant français des années 50) est une toute autre chose qui fait appel au moins autant aux gouts de la période qu'à l'évolution de la technique.
Resi-vonWerdenberg a écrit :
26 févr. 2017, 17:33
Dernière question: je me demande aussi parfois si nous ne nous perdons pas un peu en faisant de toutes les prises de rôles de nos interprètes actuels des moments "musicalement marquants", genre Fleming qui fait figure de référence en Comtesse Almaviva, en Comtesse Madeleine, en Thaïs, en Rusalka et j'en passe (N.B. je ne dénigre pas pour autant Fleming!)
Ben si on considère qu'on perd notre temps, on peut fermer ODB tout de suite. :wink:
C'est précisément notre bonheur que de s'exciter à toute prise de rôle (il serait d’ailleurs bien parfois de se polariser un peu moins sur les stars et de regarder des artistes un peu moins connus, ce que heureusement plusieurs d'entre nous font et ce que j'essaye de faire personnellement en fréquentant des maisons européennes dite "secondaires" mais ou on découvre parfois des pépites (qu'il faut certes défendre becs et ongles ensuite sur ODB))

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20351
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Chanteurs du passé

Message par JdeB » 27 févr. 2017, 17:32

oui, il faut sortir du star system (notamment pour découvrir les stars de demain dans les Opéras secondaires)

Il est amusant de regarder le nombre de lectures des Dossiers ODB et de constater que ce sont souvent les anciens chanteurs qui ont le plus de succès !
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1473
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Chanteurs du passé

Message par Adalbéron » 27 févr. 2017, 17:47

JdeB a écrit :
27 févr. 2017, 17:32
oui, il faut sortir du star system (notamment pour découvrir les stars de demain dans les Opéras secondaires)
+1

Et même dans les grandes maisons, être attentif aux nouveaux noms, car ces artistes sont souvent déconsidérés d'emblée, même sans avoir été entendus (voir le fil sur Così fan tutte à Garnier par exemple).
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 19 invités