Page 5 sur 5

Re: Égaux duos

Posté : 24 août 2017, 23:44
par elisav
Loïs a écrit :
24 août 2017, 19:15
DelBosco a écrit :Je pense à la grande scène du 2ème acte d'Aida de Verdi, opposant Aida et Amneris.
Certes ce sont théoriquement une soprano et une mezzo, mais dans cette scène les tessitures se confondent et toutes deux font assaut d'aigus.
Par ailleurs, pas mal de chanteuses ont interprète les 2 rôles, je pense à Shirley Verrett, Grâce Bumbry ou plus récemment Ghena Dimitrova.
Réécoutez l'intégrale dirigée par Erich Leinsdorf, la confrontation entre Leontyne Price et Grace Bumbry, toutes deux magnifiques, sonne bien comme un "duo" de voix égales.
Dans Aida et Don Carlo , Verdi confiait la ligne du haut à la mezzo-soprano et la ligne du bas à la soprano.
Et puis, il y a aussi cette confrontation entre Bumbry et Bumbry: :D

https://www.youtube.com/watch?v=pX95SnnshLs

Re: Égaux duos

Posté : 30 août 2017, 11:50
par Ange_de_feu
Asvo a écrit :
05 janv. 2017, 23:07
Ermione de Rossini : le duo Oreste/Pylade du premier acte, "Ah! Come nascondere". (2 ténors)
Pour Oreste-Pilade, c'est une cabalette avec des pertichini. Pilade n'est qu'un comprimario et le "sommet" pour lui, c'est le duettino avec Fenicio entre la grande scène et air d' Ermione et le duo final d'Ermione avec Oreste, qui commence par un grand récitatif accompagnato d'Ermione. En écoutant cette cabalette la première fois, je m'y étais mépris moi-même, tant Pilade est important dans ce morceau.
En parlant de Mozart, il y a Alice Coote, nominalement un mezzo, qui vient de debuter Vitellia, et donc son duo au debut du premier acte avec Sesto serait un duo de voix égales.

Re: Égaux duos

Posté : 06 mars 2018, 12:45
par micaela
La Donna del Lago : ce n'est peut-être pas toujours le cas, mais le couple Elena/Malcom peut être interprété par deux mezzos, comme au Met avec Joyce DiDonato et Daniela Barcellona.

Re: Égaux duos

Posté : 06 mars 2018, 17:33
par DelBosco
Puisque ce sujet remonte :
HELENE ADAM a écrit :
02 janv. 2017, 10:21
Les duos Leporello-DOn Giovanni, les deux rôles ayant été écrits pour des basses et pouvant être chantés par des barytons-basses, ou des barytons, avec l'intervention du Commandeur, on peut même avoir un trio de basses (et quel trio...).
En 1987 à la Scala, dans la mise en scène de Strehler dirigée par Riccardo Muti, il était prévu que José van Dam chante en alternance les rôles de Don Giovanni et de Leporello, avec pour partenaire un autre chanteur (mais je ne sais plus qui ...) qui aurait également tenu en alternance les deux rôles.
Le forfait de ce chanteur n'a pas permis à ce projet de se réaliser.
Van Dam a tout de même assuré les représentations prévues en alternant les deux rôles, mais avec deux partenaires différents, Thomas Allen en Don Giovanni et Claudio Desderi en Leporello.

Re: Égaux duos

Posté : 07 mars 2018, 00:10
par Franz Muzzano
DelBosco a écrit :
06 mars 2018, 17:33

En 1987 à la Scala, dans la mise en scène de Strehler dirigée par Riccardo Muti, il était prévu que José van Dam chante en alternance les rôles de Don Giovanni et de Leporello, avec pour partenaire un autre chanteur (mais je ne sais plus qui ...) qui aurait également tenu en alternance les deux rôles.
Le forfait de ce chanteur n'a pas permis à ce projet de se réaliser.
Van Dam a tout de même assuré les représentations prévues en alternant les deux rôles, mais avec deux partenaires différents, Thomas Allen en Don Giovanni et Claudio Desderi en Leporello.
Walter Legge aurait (légende ?) envisagé une production de Norma où Callas et Tebaldi alterneraient, l'une étant l'Adalgisa de l'autre au fil des soirées. Callas n'aurait pas été contre à condition de chanter le rôle titre lors de la première...ce que n'aurait pas accepté Tebaldi, qui de toute façon aurait refusé, arguant "qu'elle avait passé l'âge d'être seconda donna".

Re: Égaux duos

Posté : 07 mars 2018, 01:00
par philipppe
Franz Muzzano a écrit :
07 mars 2018, 00:10
DelBosco a écrit :
06 mars 2018, 17:33

En 1987 à la Scala, dans la mise en scène de Strehler dirigée par Riccardo Muti, il était prévu que José van Dam chante en alternance les rôles de Don Giovanni et de Leporello, avec pour partenaire un autre chanteur (mais je ne sais plus qui ...) qui aurait également tenu en alternance les deux rôles.
Le forfait de ce chanteur n'a pas permis à ce projet de se réaliser.
Van Dam a tout de même assuré les représentations prévues en alternant les deux rôles, mais avec deux partenaires différents, Thomas Allen en Don Giovanni et Claudio Desderi en Leporello.
Walter Legge aurait (légende ?) envisagé une production de Norma où Callas et Tebaldi alterneraient, l'une étant l'Adalgisa de l'autre au fil des soirées. Callas n'aurait pas été contre à condition de chanter le rôle titre lors de la première...ce que n'aurait pas accepté Tebaldi, qui de toute façon aurait refusé, arguant "qu'elle avait passé l'âge d'être seconda donna".
Mais Walter Legge «produisait » des séries de représentations d’opera ? Dans quelle maison ? Je pense que c’etait un vœu pieux plus qu’un réel projet

Re: Égaux duos

Posté : 07 mars 2018, 01:06
par Franz Muzzano
philipppe a écrit :
07 mars 2018, 01:00
Franz Muzzano a écrit :
07 mars 2018, 00:10
DelBosco a écrit :
06 mars 2018, 17:33

En 1987 à la Scala, dans la mise en scène de Strehler dirigée par Riccardo Muti, il était prévu que José van Dam chante en alternance les rôles de Don Giovanni et de Leporello, avec pour partenaire un autre chanteur (mais je ne sais plus qui ...) qui aurait également tenu en alternance les deux rôles.
Le forfait de ce chanteur n'a pas permis à ce projet de se réaliser.
Van Dam a tout de même assuré les représentations prévues en alternant les deux rôles, mais avec deux partenaires différents, Thomas Allen en Don Giovanni et Claudio Desderi en Leporello.
Walter Legge aurait (légende ?) envisagé une production de Norma où Callas et Tebaldi alterneraient, l'une étant l'Adalgisa de l'autre au fil des soirées. Callas n'aurait pas été contre à condition de chanter le rôle titre lors de la première...ce que n'aurait pas accepté Tebaldi, qui de toute façon aurait refusé, arguant "qu'elle avait passé l'âge d'être seconda donna".
Mais Walter Legge «produisait » des séries de représentations d’opera ? Dans quelle maison ? Je pense que c’etait un vœu pieux plus qu’un réel projet
Il avait, à une certaine époque, une grosse influence à Covent Garden.