SURTITRAGE

Quiz's, sondages & Co.
Avatar du membre
Efemere
Baryton
Baryton
Messages : 1720
Enregistré le : 11 mars 2014, 14:04
Localisation : Paris

Re: SURTITRAGE

Message par Efemere » 15 nov. 2016, 18:13

Vus sur Internet :

● « Les surtitres (...) « ont été développés par la „Canadian Opera Company“ et ont vu le jour à Toronto. La première production au monde qui a été présentée avec des surtitres était l’opéra Élektra, en janvier 1983 ». (Lavaur, Serban 2008, 39) »
[extrait de Traduction des surtitres d’opéra, Carmen de Georges Bizet de Tereza Válková].

● « The Canadian Opera Company claims credit for inventing the practice of surtitling in 1983, and for coining the terminology (including the French «sur-titres» and «surtitrage »). Before long there were operas with surtitles in New York and San Francisco, then in parts of Europe. Covent Garden, for example, introduced them for schools’ matinees in 1984, and then fully in 1986 (for Janacek’s Jenufa). By the 1990s, dozens of opera companies were using surtitles for some, if not all, of their foreign-language productions. (Low 97) »
[extrait de La place du surtitrage comme mode de traduction et vecteur d'échange culturel pour les arts de la scène de Linda Dewolf].

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3455
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: SURTITRAGE

Message par Stefano P » 15 nov. 2016, 18:38

Efemere a écrit :Vus sur Internet :

● « Les surtitres (...) « ont été développés par la „Canadian Opera Company“ et ont vu le jour à Toronto. La première production au monde qui a été présentée avec des surtitres était l’opéra Élektra, en janvier 1983 ». (Lavaur, Serban 2008, 39) »
[extrait de Traduction des surtitres d’opéra, Carmen de Georges Bizet de Tereza Válková].
Apparemment, il semble que ce soit plutôt La Jeune Bouquetière à Alger (années soixante-dix : on ne remontera pas plus loin, à mon avis) ! :P
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8317
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: SURTITRAGE

Message par Bernard C » 15 nov. 2016, 18:39

HELENE ADAM a écrit :
Stefano P a écrit :
beckmesser a écrit :Quelqu'un pourrait-il nous dire depuis quelle année (ou saison) est apparu le surtitrage à l'Opéra de Paris, les opéras de région et de l'étranger ?

Après mes débuts de spectateur en 1963 où il fallait étudier l'argument et le livret des opéras avant d'assister à une représentation, je n'ai plus le souvenir de l'année à partir de laquelle le surtitrage m'a facilité la vie.

Merci pour votre réponse.
A vue de nez, je dirais que le surtitrage est apparu à la fin des années quatre-vingt mais qu'il ne s'est généralisé que depuis une vingtaine d'années.
J'irai dans ton sens en me fiant à mes souvenirs : le surtitrage me semble avoir existé dès les débuts de Bastille, être arrivé plus tardivement à Garnier, puis dans dans tous les vieux théâtre à l'Italienne (années 90). Récemment (2 ou 3 ans ?) Bastille nous offre même un double surtitrage, Français et Anglais ce qui est appréciable pour les étrangers (et serait bienvenu dans tous les opéras du monde... :wink: )
Non le surtitrage n'a pas existé dès les débuts de Bastille .En mars- avril 1990 pour les Troyens qui ont ouvert l' Opéra
en tout cas il n'était pas opérationnel .

Après je ne peux rien dire.
Je suis CONTRE ,c'est tout.
Sauf à New York où les surtitres ( au moins trois langues) sont individuels , peuvent être éteints et ne s'imposent pas au regard.
En même temps c'est la salle où je les trouve les plus pénibles . Le public très expressif se manifeste à leur lecture , c'est à dire toujours un temps d'avance sur le texte réellement chanté et donc l'action.
C'est d'une stupidité sans nom : rigoler avant même que l'action se soit déroulée !

Bernard
«Or les traits de ma peinture ne fourvoient point, quoi qu’ils se changent et diversifient. Le monde n’est qu’une branloire pérenne : toutes choses y branlent sans cesse (), et du branle public, et du leur. La constance même n’est autre chose qu’un branle plus languissant.»
Montaigne Essais III,2

Avatar du membre
beckmesser
Alto
Alto
Messages : 259
Enregistré le : 16 juil. 2004, 23:00
Localisation : PARIS

Re: SURTITRAGE

Message par beckmesser » 15 nov. 2016, 18:56

Merci pour toutes ces info.

Le surtitrage sur le dossier du fauteuil devant soi existe à l'Opéra de Vienne et à la Scala.

nugava
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 148
Enregistré le : 23 nov. 2005, 00:00

Re: SURTITRAGE

Message par nugava » 15 nov. 2016, 20:01

A Liège, on surtitre en français, néerlandais et allemand, mais pas en anglais...

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6463
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: SURTITRAGE

Message par MariaStuarda » 16 nov. 2016, 08:22

quetzal a écrit : Après je ne peux rien dire.
Je suis CONTRE ,c'est tout.
Sauf à New York où les surtitres ( au moins trois langues) sont individuels , peuvent être éteints et ne s'imposent pas au regard.
En même temps c'est la salle où je les trouve les plus pénibles . Le public très expressif se manifeste à leur lecture , c'est à dire toujours un temps d'avance sur le texte réellement chanté et donc l'action.
C'est d'une stupidité sans nom : rigoler avant même que l'action se soit déroulée !

Bernard
ça c'est vraiment une coquetterie de snob car pour beaucoup de gens, la traduction est une avancée considérable leur permettant de comprendre en temps réel l'action.
Tu vas voir les films en chinois en version non sous-titrée toi ? ou tu ne vas voir que des films dans des langues que tu comprends ... ?
Par ailleurs, ce que tu sembles attaquer, c'est la réaction des gens et non le principe du surtitrage.

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8317
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: SURTITRAGE

Message par Bernard C » 16 nov. 2016, 09:35

Je n'attaque pas le surtitrage en soi s'il ne me gêne pas.
Chacun fait ce qu'il veut selon ses besoins et sa conception des choses ; un film et un opéra pour moi ce n'est pas du tout la même chose d'une part , et d'autre part je l'ai déjà dit , mais je ne vais pas relancer le débat qui nous divise , je n'imagine pas ne pas me préparer à recevoir une oeuvre d'art .L'opéra pour moi c'est de l'art exigeant avant d'être un spectacle , un divertissement , je m'y prépare .Je ne me crois pas capable de découvrir seul un peintre sans rien en savoir , rien en comprendre. L'opéra c'est pareil pour moi.

Donc je suis contre (bien sûr pas pour les autres) mais s'il s'impose à mon regard ( ou à celui de mes très proches ) sans pouvoir l'éviter au point d'être captif le nez en l'air .Parce que je peux être contre et ne pas pouvoir résister à son empire.
Je suis contre par les incroyables effets induits qu'il provoque dans tous les théâtres , même à Paris , des ricanements à contre courant , dans des moments dramatiques , des rires à chaque tirade " comme à la télé" .

Fondamentalement la façon dont chacun prend son plaisir m'est totalement indifférente .Dans tous les registres de l'existence d'ailleurs.
Mais je ne veux pas que cela transforme les choses au détriment de ce qu'elles sont.

Les évolutions en certains endroits pour l'opéra après les surtitres , la tentation de la sonorisation amplification , globale et de plus en plus envisagée individuelle par voie numérique , les écrans en salle pour les gros plans , les zones de gazouillage comme disent les quebequois ( tweeter ) etc...

Mais bon au final il est bien possible que tout ça ne soit que réaction d'un vieux con ( je ne crois pas que ce soit snob...mon propos n'est pas assez fun pour ça)

Bernard
«Or les traits de ma peinture ne fourvoient point, quoi qu’ils se changent et diversifient. Le monde n’est qu’une branloire pérenne : toutes choses y branlent sans cesse (), et du branle public, et du leur. La constance même n’est autre chose qu’un branle plus languissant.»
Montaigne Essais III,2

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12061
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: SURTITRAGE

Message par PlacidoCarrerotti » 16 nov. 2016, 09:52

Un autre effet secondaire du surtitrage, c'est qu'il fait passer des interprètes moyens pour de bons acteurs. Je me souviens de conversations entendues à l'entracte à la suite d'un Don Giovanni tout à fait quelconque, mais où tout le monde s'était poilé grâce aux surtitres. Les spectateurs qui s'exprimaient à côté de moi ne tarissaient pas d'éloges sur le jeu et l'expression des chanteurs, alors qu'ils ne faisaient RIEN de leur voix.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3539
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: SURTITRAGE

Message par David-Opera » 16 nov. 2016, 12:14

La question est de savoir si la nécessité d'ouverture au public le plus large possible passe nécessairement par l'acceptation qu'une partie de ce public ne considère la performance vocale que comme un élément qui compte parmi d'autres.
La question du surtitrage est souvent prévalente chez les personnes qui ne sont que modérément attirées par l'Art Lyrique, et qui n'imaginent pas que la musique puisse suffire en soi.
A mon travail, lorsque des personnes me demandent si je suis allé à l'opéra, les questions qui viennent immédiatement sont "Mais c'était en quelle langue? c'était surtitré?".
L'envie de comprendre le texte passe avant l'envie d'être pris par la musique.

altini
Ténor
Ténor
Messages : 728
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: SURTITRAGE

Message par altini » 16 nov. 2016, 13:24

Pour être franc, j'ai commencé à aller écouter du Wagner en salle quand il y a eu les surtitrages. J'en écoutais chez moi mais avec le livret.
Les surtitrages m'ont fait "avaler" les tunnels wagnériens. J'ai changé depuis et je prends plaisir à écouter du Wagner(ou du Strauss) même sans le texte. Je comprends mieux ce que ça apporte à certains spectateurs.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 20 invités