Les mises en scène faisant intervenir le nazisme à l'opéra

Quiz's, sondages & Co.
robertram
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 125
Enregistré le : 03 déc. 2012, 00:00

Re: Les mises en scène faisant intervenir le nazisme à l'opéra

Message par robertram » 11 avr. 2016, 14:40

Les Huguenots à Martina Franca (2002) Arnaud Bernard, mise en scène, Alessandro Camera, scénographe.

faustin
Basse
Basse
Messages : 3613
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

Re: Les mises en scène faisant intervenir le nazisme à l'opéra

Message par faustin » 11 avr. 2016, 18:04

David-Opera a écrit :
Parsifal - ms Stefan Herheim - Bayreuth
Capriccio - ms Robert Carsen - Garnier
Oui, c'est, pour une fois fait avec une certaine finesse. L'action est transposée sous l'occupation, Clairon se fait accompagner par un officier allemand, dont la présence est marquée par une casquette qu'il a posée sur une table.

Faustin

philipppe
Baryton
Baryton
Messages : 1047
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Les mises en scène faisant intervenir le nazisme à l'opéra

Message par philipppe » 16 avr. 2016, 07:10

Parfois l'intervention est discrète, limitée à un vêtement emblématique : le perméable en cuir gestapiste, l uniforme SS sans autres insignes. Exemples récents : Arabella à Munich çet été, le groupe de Mandryka était costumé en SS, et le Titurel de Tcherniakov-le-génie-de-la-mise-en-scène à Berlin avait l imperméable en cuir. En général on ne comprend pas pourquoi.

sopranolove
Ténor
Ténor
Messages : 601
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Les mises en scène faisant intervenir le nazisme à l'opéra

Message par sopranolove » 16 avr. 2016, 12:50

Faustin, il y a au moins un opéra qui évoque le nazisme, c'est Die weisse Rose de Zimmermann, et on va le jouer Nancy. J'y serai : on parle de Hans et Sophie Scholl qui ont été décapité par les nazis très jeunes (je crois que Sophie avait 19 ans...) pour avoir fondé le mouvement de résistance qui donne son nom à l'opéra et pour avoir incité les jeunes à rejeter le nazisme....

amelita
Ténor
Ténor
Messages : 770
Enregistré le : 28 févr. 2010, 00:00
Contact :

Re: Les mises en scène faisant intervenir le nazisme à l'opéra

Message par amelita » 16 avr. 2016, 14:15

philipppe a écrit :Parfois l'intervention est discrète, limitée à un vêtement emblématique : le perméable en cuir gestapiste, l uniforme SS sans autres insignes. Exemples récents : Arabella à Munich çet été, le groupe de Mandryka était costumé en SS, et le Titurel de Tcherniakov-le-génie-de-la-mise-en-scène à Berlin avait l imperméable en cuir. En général on ne comprend pas pourquoi.
Là j'abonde dans ce sens du réemploi du costume nazi (surplus de l'armée bon marché :wink: ) dans des opéras qui n'en n'ont que faire...
la Traviata vue à Avignon (Nov 12)où Nadine Duffaut a transposé l'action dans l'Hôtel Lutétia en 45, serait là comme un prolongement du Nazisme et ses conséquences à la Libération. Cela d'ailleurs fonctionnait une fois qu'on faisait un certain effort d'adaptation, y compris d' y voir P.Ciofi la chevelure ravagée à la fin.

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 10866
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Les mises en scène faisant intervenir le nazisme à l'opéra

Message par tuano » 18 avr. 2016, 09:36

Conférence cette semaine à la Philharmonie :

http://philharmoniedeparis.fr/fr/activi ... 1461243600
Charlotte Ginot-Slacik, musicologue

L'opéra a toujours été un miroir social et un lieu d'enjeux humains, des plus lumineux aux plus obscurs. Espace de représentation et d'affirmation, il devient une arme politique pour le pouvoir en place ou au contraire une arme critique pour des compositeurs engagés dans les débats de leur temps.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21922
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Les mises en scène faisant intervenir le nazisme à l'opéra

Message par JdeB » 18 avr. 2016, 10:05

amelita a écrit : la Traviata vue à Avignon (Nov 12)où Nadine Duffaut a transposé l'action dans l'Hôtel Lutétia en 45, serait là comme un prolongement du Nazisme et ses conséquences à la Libération. Cela d'ailleurs fonctionnait une fois qu'on faisait un certain effort d'adaptation, y compris d' y voir P.Ciofi la chevelure ravagée à la fin.
oui, ça fonctionne bien. il y a une projection vidéo d'images historiques de femmes tondues à la Libération assez impressionnantes
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7288
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Les mises en scène faisant intervenir le nazisme à l'opéra

Message par MariaStuarda » 18 avr. 2016, 10:57

amelita a écrit :
philipppe a écrit :Parfois l'intervention est discrète, limitée à un vêtement emblématique : le perméable en cuir gestapiste, l uniforme SS sans autres insignes. Exemples récents : Arabella à Munich çet été, le groupe de Mandryka était costumé en SS, et le Titurel de Tcherniakov-le-génie-de-la-mise-en-scène à Berlin avait l imperméable en cuir. En général on ne comprend pas pourquoi.
Là j'abonde dans ce sens du réemploi du costume nazi (surplus de l'armée bon marché :wink: ) dans des opéras qui n'en n'ont que faire...
la Traviata vue à Avignon (Nov 12)où Nadine Duffaut a transposé l'action dans l'Hôtel Lutétia en 45, serait là comme un prolongement du Nazisme et ses conséquences à la Libération. Cela d'ailleurs fonctionnait une fois qu'on faisait un certain effort d'adaptation, y compris d' y voir P.Ciofi la chevelure ravagée à la fin.
ça semble un peu facile (mais Nadine Duffaut fait rarement dans la subtilité) car qu'y a t'il de commun entre la période du second empire et l'occupation et entre la condition d'une courtisane telle Violetta et d'une femme (pas forcément prostitué) qui a eu une histoire avec un allemand ?
Au moins, dans le Norma de Leiser et Caurier, on peut rapprocher l'histoire d'une femme qui dans les deux cas, couche avec "l'ennemi".

Avatar du membre
cosimus
Ténor
Ténor
Messages : 725
Enregistré le : 14 mai 2015, 13:39

Re: Les mises en scène faisant intervenir le nazisme à l'opéra

Message par cosimus » 18 avr. 2016, 12:20

MariaStuarda a écrit :
amelita a écrit : Là j'abonde dans ce sens du réemploi du costume nazi (surplus de l'armée bon marché :wink: ) dans des opéras qui n'en n'ont que faire...
la Traviata vue à Avignon (Nov 12)où Nadine Duffaut a transposé l'action dans l'Hôtel Lutétia en 45, serait là comme un prolongement du Nazisme et ses conséquences à la Libération. Cela d'ailleurs fonctionnait une fois qu'on faisait un certain effort d'adaptation, y compris d' y voir P.Ciofi la chevelure ravagée à la fin.
ça semble un peu facile (...) car qu'y a t-il de commun entre la période du second empire et l'occupation et entre la condition d'une courtisane telle Violetta et d'une femme (pas forcément prostituée) qui a eu une histoire avec un allemand ?
Au moins, dans le Norma de Leiser et Caurier, on peut rapprocher l'histoire d'une femme qui dans les deux cas, couche avec "l'ennemi".
Tu as parfaitement raison. C'est typiquement la fausse "bonne idée" qu'un certain public se croit obligé d'admirer :mrgreen:
"Est modus in rebus", Horace

"La vérité luit de sa propre lumière;& on n'éclaire pas les esprits avec la flamme des bûchers." Marmontel, Bélisaire,

Schwannhilde
Basse
Basse
Messages : 2690
Enregistré le : 09 août 2013, 20:36

Re: Les mises en scène faisant intervenir le nazisme à l'opéra

Message par Schwannhilde » 18 avr. 2016, 12:46

La juive (Halévy) de Saint-Petersbourg (2010,..., 2015), mise en scène d'Arnaud Bernard.
Final dans une chambre à gaz.
" Vaut mieux en rire que s'en foutre " (Didier Super)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 26 invités