De la maison des morts

Achat vente échange!
Répondre
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20757
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: De la maison des morts

Message par JdeB » 17 nov. 2017, 09:41

PlacidoCarrerotti a écrit :
15 nov. 2017, 15:21
David-Opera a écrit :
15 nov. 2017, 12:25
Il y a 6 places à 8 ou 10 euros pour l'avant première jeunes réservée au moins de 28 ans ce soir sur le site de la bourse aux billets.
https://boursechange.operadeparis.fr/op ... -des-morts
8 euros c'est pas Chéreau.
c'est le prix du DVD soldé de cette production.

Je préfère nettement rester sur le grand souvenir d'Aix (Boulez) et avec mon DVD
Je n'aime pas trop les reprises post-mortem. Ça peut marcher avec du Ponnelle, moins avec du Chéreau
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

paco
Basse
Basse
Messages : 7830
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: De la maison des morts

Message par paco » 17 nov. 2017, 10:42

JdeB a écrit :
17 nov. 2017, 09:41
PlacidoCarrerotti a écrit :
15 nov. 2017, 15:21
David-Opera a écrit :
15 nov. 2017, 12:25
Il y a 6 places à 8 ou 10 euros pour l'avant première jeunes réservée au moins de 28 ans ce soir sur le site de la bourse aux billets.
https://boursechange.operadeparis.fr/op ... -des-morts
8 euros c'est pas Chéreau.
c'est le prix du DVD soldé de cette production.

Je préfère nettement rester sur le grand souvenir d'Aix (Boulez) et avec mon DVD
Je n'aime pas trop les reprises post-mortem. Ça peut marcher avec du Ponnelle, moins avec du Chéreau
Oui, Chéreau et Strehler post-mortem c'est quasiment infaisable par l'assistant qui reprend, car leur approche était davantage celle d'un coach que celle d'un scénographe : tout leur travail consistait à aider les acteurs à puiser au plus profond d'eux-mêmes, en bougeant le moins possible. On n'était ni dans la belle image, ni dans la gesticulation cadrée/millimétrée du Regie, c'était du co-développement entre les artistes et le metteur en scène et parfois de l'improvisation. Une fois le coach et son aura, son charisme, absent, il est très difficile de retrouver la force de leur mise en scène.

En revanche, je trouve que De la maison des morts gagne fortement à être vue en salle, ne serait-ce que parce qu'une fois assis au milieu d'une rangée il est difficile de s'enfuir avant la fin, alors que face à l'écran en DVD je n'ai jamais résisté plus de 30 minutes tant cet opéra est déprimant ;-)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités