Page 56 sur 70

Re: Les carabistouilles des critiques (et des autres)

Posté : 16 nov. 2017, 09:54
par micaela
¨Même "annexée" (?) par la France, Rita Gorr n'avait pas la nationalité française.
Et, si on suit ton décompte, si tu n'as oublié personne, il serait le deuxième chanteur français invité et bien le troisième chanteur si on compte Vassar, invité mais qui n'a pu s'"y rendre. Il a peut-être voulu seulement parler des hommes...

Re: Les carabistouilles des critiques (et des autres)

Posté : 16 nov. 2017, 10:39
par cosimus
micaela a écrit :
16 nov. 2017, 09:54
¨Même "annexée" (?) par la France, Rita Gorr n'avait la nationalité française.
Et, si on suit ton décompte, si tu n'as oublié personne, il serait le deuxième chanteur français invité et bien le troisième chanteur si on compte Vassar, invité mais qui n'a pu s'"y rendre). Il a peut-être voulu seulement parler des hommes...
C'est aussi ce que je pense. Sinon il faudrait aussi compter Francine Laurent-Gérimont qui a été Fille-fleur en 1982 cf. les archives du Festival (depuis 1951):
http://auffuehrungsdatenbank.bayreuther ... /index.htm

Re: Les carabistouilles des critiques (et des autres)

Posté : 16 nov. 2017, 12:28
par JdeB
sopranolove a écrit :
16 nov. 2017, 09:22
Car Yakar, dans ces années là, n'était pas seulement une baroqueuse ! Elle avait chanté de grands rôles verdiens, les grandes héroïnes françaises comme Marguerite, Micaela, Mireille, Mozart.... et la première Jenufa de l'Opéra de Paris....
de grands rôles verdiens ? il ne faut pas trop exagérer non plus. elle a chanté Gilda, certes, mais Verdi était loin d'être au cœur de son répertoire.

Re: Les carabistouilles des critiques (et des autres)

Posté : 16 nov. 2017, 17:41
par Markossipovitch
Tout le monde oublie toujours Louise Grandjean, première française invitée à Bayreuth en 1904 par Cosi ma Wagner pour chanter Venus...

Re: Les carabistouilles des critiques (et des autres)

Posté : 16 nov. 2017, 18:27
par Franz Muzzano
cosimus a écrit :
16 nov. 2017, 10:39
micaela a écrit :
16 nov. 2017, 09:54
¨Même "annexée" (?) par la France, Rita Gorr n'avait la nationalité française.
Et, si on suit ton décompte, si tu n'as oublié personne, il serait le deuxième chanteur français invité et bien le troisième chanteur si on compte Vassar, invité mais qui n'a pu s'"y rendre). Il a peut-être voulu seulement parler des hommes...
C'est aussi ce que je pense. Sinon il faudrait aussi compter Francine Laurent-Gérimont qui a été Fille-fleur en 1982 cf. les archives du Festival (depuis 1951):
http://auffuehrungsdatenbank.bayreuther ... /index.htm

...qui est Belge :)

Re: Les carabistouilles des critiques (et des autres)

Posté : 16 nov. 2017, 18:33
par micaela
C'est bien pour ça que cosimus l'a citée : si on "annexe" Rita Gorr (qui était belge) au point de la compter dans les artistes français invités à Bayreuth, on peut bien compter Francine Laurent-Gérimon...Il aurait tout aussi bien pu évoquer José Van Dam si ce dernier avait été présent à Bayreuth.
Quant au nombre, JP Lafont peut se tromper un ou deux noms près, mais pas faire une erreur de plus de quatre noms. D'ailleurs, il a bien dit "chanteurs" (en se comptant), et pas "artistes"...
Ou alors il a fait comme JK qui disait (à propos de son Otello) que les ténors meurtriers c'était rare, alors qu'il en avait interprété quelques uns dans un passé récent : il parle sans réfléchir...

Re: Les carabistouilles des critiques (et des autres)

Posté : 16 nov. 2017, 18:42
par Franz Muzzano
micaela a écrit :
16 nov. 2017, 18:33
C'est bien pour ça que cosimus l'a citée : si on "annexe" Rita Gorr (qui était belge) au point de la compter dans les artistes français invités à Bayreuth, on peut bien compter Francine Laurent-Gérimon...Il aurait tout aussi bien pu évoquer José Van Dam si ce dernier avait été présent à Bayreuth.
Quant au nombre, JP peut se tromper ou deux noms près, mais pas faire une erreur de plus de quatre noms. D'ailleurs, il a bien dit "chantre,eurs" (en se comptant), et pas "artistes"...
Ou alors il a fait comme JK qui disait (à propos de son Otello) que les ténors meurtriers c'était rare, alors qu'il en avait interprété quelques uns dans un passé récent : il parle sans réfléchir...
Je pensais que Cosimus ne la citait qu'en tant que Française.

Re: Les carabistouilles des critiques (et des autres)

Posté : 17 nov. 2017, 01:46
par cosimus
Franz Muzzano a écrit :
16 nov. 2017, 18:42
micaela a écrit :
16 nov. 2017, 18:33
C'est bien pour ça que cosimus l'a citée : si on "annexe" Rita Gorr (qui était belge) au point de la compter dans les artistes français invités à Bayreuth, on peut bien compter Francine Laurent-Gérimon...Il aurait tout aussi bien pu évoquer José Van Dam si ce dernier avait été présent à Bayreuth.
Quant au nombre, JP peut se tromper ou deux noms près, mais pas faire une erreur de plus de quatre noms. D'ailleurs, il a bien dit "chantre,eurs" (en se comptant), et pas "artistes"...
Ou alors il a fait comme JK qui disait (à propos de son Otello) que les ténors meurtriers c'était rare, alors qu'il en avait interprété quelques uns dans un passé récent : il parle sans réfléchir...
Je pensais que Cosimus ne la citait qu'en tant que Française.
Effectivement je ne m'étais pas posé la question. A l'époque, on en parlait surtout comme d'une "crespinette"" (élève de Régine) mais je vois que dès les premiers mots de sa biographie, le Festspielhaus signale qu'elle est belge :oops:

Re: Les carabistouilles des critiques (et des autres)

Posté : 21 nov. 2017, 09:38
par Il prezzo
Je ne sais pas si ça rentre dans la catégorie "carabistouilles", mais ça m'a amusé d'entendre prononcée à l'instant sur France Inter, de la bouche d'un cultureux patenté, Sébastien Trappenard, la louange de la reprise de l'opéra De la Maison des mort, de Jeanne-à-sec :lol:

Re: Les carabistouilles des critiques (et des autres)

Posté : 21 nov. 2017, 10:24
par PlacidoCarrerotti
Il prezzo a écrit :
21 nov. 2017, 09:38
Je ne sais pas si ça rentre dans la catégorie "carabistouilles", mais ça m'a amusé d'entendre prononcée à l'instant sur France Inter, de la bouche d'un cultureux patenté, Sébastien Trappenard, la louange de la reprise de l'opéra De la Maison des mort, de Jeanne-à-sec :lol:
:lol: On n'en finira jamais avec ces histoires de harcèlement !