Les carabistouilles des critiques (et des autres)

Actualité, potins, débats.
faustin
Basse
Basse
Messages : 3608
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

Carmen, le critique et le metteur en scène

Message par faustin » 24 mai 2007, 08:51

Eric Dahan dans Libération du 23 mai:

<<La saison parisienne a été éprouvante pour les lyricomanes. En qualques jours, on a pu voir Elina Makropoulos, l'héroïne de Janacek, soulever sa jupe (oh!) et s'asseoir sur la cuvette des toilettes dans la production signée Warlikowski pour Bastille. Puis Carmen tailler une pipe sur la scène de Châtelet, tandis que Micaëla se faisait sodomiser puis dessouder (?) au milieu des saillies méticuleusement mises en scène par l'Autrichien Martin Kusej confondant l'opéra de Bizet avec Tombeau pour cinq cent mille soldats de Pierre Guyotat.>>

Ou bien j'étais vraiment trop mal placé, ou bien le critique était sous l'emprise du hasch. Il est vrai que la scène où Micaëla se fait harceler par les soldats est traitée par Martin Kusej de manière assez peu subtile qui n'évite pas la vulgarité même si elle décrit une situation présente dans le livret. Comme je l'ai déjà signalé, un des reproches les plus graves que je ferais à cette mise en scène, c'est d'avoir transformé en boxon la manufacture de tabac, ce qui est un contre-sens en outre d'y avoir présenté la sexualité sous ses aspects les plus glauques, ce n'est absolument pas dans l'esprit de l'oeuvre dont la sensualité réjouissante et l'immoralisme avait jadis émerveillé Nietzsche. Ah, ces mises en scène germaniques...
Faustin

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21421
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 24 mai 2007, 09:09

A la fin du dernier numéro d'Opéra Magazine, alain Duault loue avec juste raison le talent du tandem de metteurs en scène Moshe Leiser, Patrice Caurier.
Il affirme qu'ils n'ont jamais été invités à Paris.
c'est oublier leur Armide de Lully en 1992 au TCE. (tous les détails dans la chronologie du dossier G. Ragon ou V. Gens)
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

palamede

Message par palamede » 24 mai 2007, 09:39

c'est oublier aussi une Clémence de Titus au TCE en 1996, Léonore et Fidelio en 97 au TCE, et l'Eugène Onéguine du Châtelet en coprod avec le Mariinsky...

faustin
Basse
Basse
Messages : 3608
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

Re: Carmen, le critique et le metteur en scène

Message par faustin » 30 mai 2007, 17:08

faustin a écrit : Eric Dahan dans Libération du 23 mai:

<<La saison parisienne a été éprouvante pour les lyricomanes (...) Puis Carmen tailler une pipe sur la scène de Châtelet, tandis que Micaëla se faisait sodomiser puis dessouder (?) au milieu des saillies méticuleusement mises en scène par l'Autrichien Martin Kusej confondant l'opéra de Bizet avec Tombeau pour cinq cent mille soldats de Pierre Guyotat.>>

Ou bien j'étais vraiment trop mal placé, ou bien le critique était sous l'emprise du hasch.
Ni l'un ni l'autre, le critique se référait à la version berlinoise de la mise en scène (mais comment peuvent-ils se livrer à de pareils écarts?). La version parisienne, il ne l'avait tout simplement pas vue. Quel professionnalisme! Avec des critiques comme ça, on est bien informés.
Faustin

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21421
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 15 juin 2007, 10:35

le critique de l'aFP nous apprend que Mélisande au TCE est chantée par ...Magdalena Konkani.
Il écrit aussi "François Leroux" (c'est Le Roux)
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

philipppe
Ténor
Ténor
Messages : 954
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Message par philipppe » 15 juin 2007, 21:58

entendu il y a qq semaine sur France Culture "tel rôle (je ne sais plus de quelle oeuvre ils parlaient) est ecrit pour un falcone..." Le mec qui disait cela venait d'exprimer son dégout pour le public de Garnier, inculte et mondain, qui n'avait pas selon lui assez apprecié Da gelo a gelo...

Avatar du membre
npw
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 137
Enregistré le : 09 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par npw » 16 juin 2007, 08:47

La fiabilité de Wikipedia par rapport à d’autres encyclopédies – du moins en anglais – a été assez souvent évalué (il suffit de rechercher « Wikipedia reliability »). L’exemple le plus célèbre est peut-être celui de l’étude comparative d’articles scientifiques dans Wikipedia et dans Encyclopedia Britannica organisée par Nature Magazine :

“Only eight serious errors, such as misinterpretations of important concepts, were detected in the pairs of articles reviewed, four from each encyclopaedia. But reviewers also found many factual errors, omissions or misleading statements: 162 and 123 in Wikipedia and Britannica, respectively.”

En gros, il y a vraisemblablement autant d’erreurs dans une encyclopédie imprimée que sur Wikipedia.

http://www.nature.com/news/2005/051212/ ... 8900a.html

Avatar du membre
npw
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 137
Enregistré le : 09 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par npw » 21 juin 2007, 22:35

Au sujet du récent Pelléas et Mélisande :

"Certes, l'Orchestre National de France, qui livra il y a trois ans un live définitif de Pelléas et Mélisande sous la baguette de Haitink, sonne plus souple, raffiné et poétique que jamais : le modelé des phrasés et la contention des timbres obtenus par le chef britannique envoûtent".

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 5414
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 21 juin 2007, 22:49

:lol: :lol: :lol: :lol:
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

faustin
Basse
Basse
Messages : 3608
Enregistré le : 21 déc. 2003, 00:00
Localisation : Paris

on n'a pas fini

Message par faustin » 22 juin 2007, 09:36

npw a écrit :
Au sujet du récent Pelléas et Mélisande :

"Certes, l'Orchestre National de France, qui livra il y a trois ans un live définitif de Pelléas et Mélisande sous la baguette de Haitink, sonne plus souple, raffiné et poétique que jamais : le modelé des phrasés et la contention des timbres obtenus par le chef britannique envoûtent".
un live définitif, c'est du galimatias affreusement prétentieux et l'anglicisme est blâmable.
Le modelé des phrasés, je ne pige pas
la contention des timbres, encore moins
Si on se met à relever les propos fautifs et incompréhensibles des critiques, on n'a pas fini, mais allons y, ça nous défoulera un peu.
Faustin

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 35 invités