Et Gounod dans tout ça??

Actualité, potins, débats.
Répondre

Quel est votre Gounod préféré?

Sapho
1
2%
Faust
26
46%
La Reine de Saba
0
Aucun vote
Mireille
10
18%
Roméo et Juliette
15
27%
Polyeucte
2
4%
Autre??
2
4%
 
Nombre total de votes : 56

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1557
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Et Gounod dans tout ça??

Message par Polyeucte » 03 août 2005, 12:39

Bonjour !
Il y a un manque flagrant : aucun fil n?a pour sujet Gounod? Pourquoi ?
Bon, voilà, le trou est comblé ! :lol:
Le but de ce fil est non seulement de faire découvrir les opéras de Gounod à ceux qui ne les connaissent pas, mais aussi d?échanger des idées sur les enregistrements et sur les représentations.

Pour la majorité des gens, Gounod se résume à l?air des bijoux de Faust (pas pour les ODBiens, bien sûr ! :clapping: ). Or, il ne faut pas s?arrêter là car ce n?est pas l?air le plus beau de Faust. En fait, ce n?est rien de plus qu?un nième caprice de MADAME Miolan-Carvalho :chair: pour avoir un air où elle peu briller? Ensuite, toujours assez connu, il y a Roméo et Juliette et enfin se trouve Mireille, injustement accusé par certains de légèreté?
Mais Gounod ne se résume pas à ces trois seuls opéras. Il en a composé 12.

Le premier est Sapho, en 1851. C?est grâce à l?aide de Pauline Viardot qu?il a réussi à faire monter cet opéra qui était une commande. Dans le rôle principal, on peu entendre Pauline, bien sûr. Cet opéra a été modifié un certain nombre de fois par Gounod afin de le faire accepter par le public, mais il n?obtint rien de plus qu?un succès d?estime. Pourtant, il y a des moments magnifiques, que ce soient les deux airs de Sapho ("Héro sur la tour solitaire" et les fameuses stances) mais aussi certains duos et trios? En bref, c?est un oeuvre à ne pas manquer et qui fourmille d?idées musicales.

Le deuxième opéra est La Nonne Sanglante, en 1854. Malheureusement, on ne connaît que peut de chose de cet opéra, à part l?histoire car il n?existe aucun enregistrement ni aucun extrait. Dommage, mais cela va peut-être être corrigé grâce au Festival Martina Franca?

Le troisième opéra est Le Médecin Malgré Lui, en 1858. Adapté de la pièce de Molière, il a été repris il y a peu, mais je n?ai pas eu la possibilité d?aller le voir. Pour plus d?informations, il y a un fil dessus.

Ensuite, arrive Faust en 1859, un opéra qu?il voulait composer depuis un certain temps. À l?origine, la partition était énorme. Malheureusement, du fait de MONSIEUR Carvalho (le mari de la dame nommée ci-dessus et directeur de l?Opéra Comique), de nombreuses coupures furent imposées à Gounod comme par exemple un air de Marguerite qui devait se trouver au début de la scène de la prison dans lequel on apprenait ce qu?il s?était passé et montrait que Marguerite était folle.

Le cinquième opéra de Gounod est Philémon et Baucis, en 1860, inspiré de la fable de La Fontaine. Rien à voir avec Faust ou Sapho. On se trouve devant une partition qui a été écrite à l?origine pour les curistes de Baden-Baden, mais qui fut tout de même créé à l?Opéra Comique. C?est une oeuvre très musicale qui n?est pas tragique, mais très agréable à écouter grâce aux magnifiques mélodies comme la berceuse chantée par Jupiter ("Que les songes heureux?").

Le sixième opéra est La Colombe, en 1860, qui remplaça Philémon à Baden-Baden. Gounod l?a composé en 15 jours entre l?hôtel et le train. Cela, malheureusement s?en ressent? Mais il n?était plus à ce qu?il faisait, il pensait déjà à son prochain opéra mais devait honorer la commande.

Le septième est La Reine de Saba, en 1862. C?est le type même du grand opéra typique de Meyerbeer. On peut y trouver de très belles scènes. Malheureusement, le contexte de la création lui fut fatal et Gounod en fut très affecté. En effet, à l?époque, Napoléon III voulait rétablir son autorité et un opéra où l?artiste se place au-dessus du roi n?était pas à son goût. L?opéra fut donc assez vite oublié.

Le huitième est Mireille :pray: , en 1864. C?est en lisant le poème de Mistral que Gounod fut tenté d?en faire un opéra. Pour cela, il emménagea à Saint Rémy pour s?imprégner des lieux. En partant, cette chère MADAME Miolan-Carvalho lui demanda de faire du « brillant ». Ce n?est pas du tout ce qu?il fit. Dans cette oeuvre, on a un magnifique portrait de la Provence grâce à une musique inspirée par les mélodies locales. C?est un petit bijou qui n?est pas assez connu car trop méditerranéen et donc non-exportable à l?étranger.

Le neuvième opéra est Roméo et Juliette, en 1867. C?est un opéra à placer à côté de Faust, car on y retrouve ce qui avait fait la force de celui-ci. La musique est très inspirée et les personnages très bien dessinés. Tout comme Faust, il subit des ajouts et des coupures demandées par le couple Carvalho.

Le dixième opéra est Cinq-Mars, en 1877. L?histoire relate le complot de Cinq-Mars contre le roi. On ne connaît que peu cet opéra car on ne trouve pas d?enregistrements et quasiment pas d?extraits.

Le onzième opéra est Polyeucte :Jumpy: , en 1878. c?est une adaptation de la tragédie de Corneille. C?est l?opéra auquel Gounod était le plus attaché car il mêlait les deux grandes aspirations de sa vie : la vie profane et la vie spirituelle. En effet, cette oeuvre qui est un opéra possède des passages rappelant un oratorio. L?écriture musicale est très belle, de même que le chant. Tout est en simplicité (dans le bon sens du terme), les lignes vocales sont claires, magnifiques et émouvantes. C?est le testament lyrique de Gounod. Les trois personnages principaux ont des partitions absolument superbes.

Le douzième et dernier opéra est Le Tribut de Zamora, en 1881. Ce fut malheureusement un échec et on n?en connaît rien. C?est à la suite de cet échec que Gounod se consacra à la musique religieuse qu?il n?avait jamais abandonnée depuis sa plus tendre enfance.

Pour ce qui est de la musique religieuse, il faut absolument connaître Mors et Vita, un superbe oratorio? :worthy:

Avatar du membre
richie3774
Ténor
Ténor
Messages : 515
Enregistré le : 06 avr. 2004, 23:00
Localisation : Quaregnon Belgique
Contact :

Re: ET Gounod dans tout ça??

Message par richie3774 » 03 août 2005, 12:46

Polyeucte a écrit : Le troisième opéra est Le Médecin Malgré Lui, en 1858. Adapté de la pièce de Molière, il a été repris il y a peu, mais je n?ai pas eu la possibilité d?aller le voir. Pour plus d?informations, il y a un fil dessus.
Il y a de bonnes chances que cette production soit reprise dans deux ans et reparte en tournée.

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1557
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Message par Polyeucte » 03 août 2005, 13:17

Pour la discographie, c'est pas très complqué, sauf pour trois...

Pour Sapho, il y a la version avec Ciesinsky qui est très bien, chez Gala avec Cambreling à la baguette, et Alain Vanzo. Chez Gala. Le seul problème, c'est qu'on ne comprends rien à ce que dit Sapho... :cry:
Pour Faust, mon coeur balance entre celle de Plasson (très bonne direction, chanteur très bien : Studer, Leech, Van Dam, Hampson,...) et celle de Prêtre (orchestre moins bine, mais magnifiques voix : Freni, Domingo, Ghiaurov, Allen...).
Pour la Reine de Saba, la version de Dynamic est très bien car elle est intégrale, il n'y a pas eu de coupures (comme dans celle de Plasson chez Gala...). Les chanteurs sont bons dans l'ensemble.
Pour Mireille, la version de Plasson avec Freni, Vanzo, Van dam, Bacquier... est la meilleure, mais je n'ai pas écouté celle qui a été enregistrée à Aix et que l'on dit très bonne.
Pour Roméo et Juliette, je reste encore avec Plasson dans son premier enregistrement avec Kraus, Malfitano, Van Dam, Bacquier... Je ne connait pas la version avec Alagna et sa femme, mais vu ce qu'ils ont osé en faire dans un film (coupures pour n'avoir rien que les airs où il peuvent briller... HONTEUX!! :evil: ), je fais un blocage.
Enfin, pour Polyeucte, pas de question à se poser, il n'y a qu'une version, mais qui est tout de mêm très bonne avec une trio de chanteur parfaits. C'est encore chez Dynamic...

Voila mon opinion, et je la partage... 8)

abaris
Basse
Basse
Messages : 2897
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par abaris » 03 août 2005, 13:45

En ce qui concerne Faust, il ne faut pas oublier la version Cluytens, avec celui qui reste le Faust du dernier demi-siécle : Nicolaï Gedda.

Maintenant, on aimerait voir un beau Faust en DVD. Celui de Mac Vicar au ROH n'a pas été capté (pour des raisons sur lesquellles il vaut mieux ne pas s'étendre).
Quant au Faust du Met cette année, il était magnifiquement chanté. Une captation DVD est donc espérée.

doudou
Ténor
Ténor
Messages : 875
Enregistré le : 20 avr. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par doudou » 03 août 2005, 14:05

J'ai voté pour Mireille.
Faust est un peu trop rebattu. Ma moman dit de cet ouvrage : "Faust, c'est l'opérette des opéras"
On veut la mort du ténor dont la grosse dame veut partager le sort.
Faites en mourir au moins un, et les deux si le coeur vous en dit.
Quant au baryton, il reste seul avec son deshonneur. (Monsieur Bluf à l\\\\\\\'Opéra)

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1706
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 03 août 2005, 15:42

J'adore Faust qui est pour moi une des oeuvres les plus constament inspirée su répertoire : il n'y a pour ainsi dire aucune faiblesse dans ce qui est, du point de vue mélodique, une pure merveille (y compris d'ailleurs certains passages tellement rabachés qu'on en oublie la spontaneité mélodique)
Bon tout le monde sait que ma version préférée c'est celle de Bonynge ; ne revenons pas là dessus.
J'aime presque autant Romeo et Juliette qui contient les plus beaux duos d'amour de notre histoire en plus d'un air que j'adore le magnifique "Amour ranime mon courage"
Je n'aime pas tout et encore moins l'air de Stephano qui me barbe profondément.
je n'aime pas du tout Mireille qui m'ennuie (cela dit le seul enregistrement que je connaisse est avec une chanteuse très honnorable mais qui produit sur moi un effet soporifique)
Je suis peu au courant du reste : si ce n'est les stances de Sapho bien connues, le magnifique "Nuit resplendissante" de Cinq Mars (merveille des merveilles ; peut-être un de mes airs préférés. Même Pollet n'arrive pas à le détruire. Mais préférez Kassarova), "Plus grand dans son obscurité" de la reine de Saba (là Pollet entame quand même ma patience) et une petite chose délicieuse de La Tribu de Zamora : "Ce sarazin disait" dans le récital Sutherland. On ne comprend pas un mot mais c'est très joli et si délicatement chanté !
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Elvino
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 151
Enregistré le : 08 mai 2004, 23:00
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Elvino » 03 août 2005, 15:49

moi aussi j'adore le faust avec sutherland et corelli, le francais est pas des plus brillant, mais j'aime bcp.
j'aime bcp aussi romeo et juliette. pour les autres, je ne connais pas assez voire pas du tout l'oeuvre pour avoir une idée sur la discographie
"il dolce sono..."

Avatar du membre
Martine
Basse
Basse
Messages : 4086
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Martine » 03 août 2005, 15:56

abaris a écrit :En ce qui concerne Faust, il ne faut pas oublier la version Cluytens, avec celui qui reste le Faust du dernier demi-siécle : Nicolaï Gedda.

Maintenant, on aimerait voir un beau Faust en DVD. Celui de Mac Vicar au ROH n'a pas été capté (pour des raisons sur lesquellles il vaut mieux ne pas s'étendre).
Quant au Faust du Met cette année, il était magnifiquement chanté. Une captation DVD est donc espérée.
Lundi dernier au micro de France Musiques, Roberto Alagna a annoncé la sortie du DVD du Faust du ROH. Si Alagna laisse sortir le Faust du ROH c'est que le Faust du MET ne sortira pas en DVD (ou sortira mais pas avec lui).

Martine

Avatar du membre
Martine
Basse
Basse
Messages : 4086
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Martine » 03 août 2005, 16:06

On peut pas mettre plusieurs réponses.
J'aime autant Faust, Roméo et Juliette, Mireille et je suis sûre que les autres que je ne connais pas en entier sont aussi très bien.

Finalement, je m'abstiens.

Martine

valery
Ténor
Ténor
Messages : 801
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Message par valery » 03 août 2005, 16:55

aroldo a écrit :Bon tout le monde sait que ma version préférée c'est celle de Bonynge ; ne revenons pas là dessus.
de La Tribu de Zamora : "Ce sarazin disait" dans le récital Sutherland. On ne comprend pas un mot mais c'est très joli et si délicatement chanté !
Aroldo serais-tu fan de Bonynge et Sutherland? :)
Dans mes bras! Envoie-moi un message privé!! :roll:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 23 invités