Les grands chefs lyriques : qui sont-ils aujourd'hui ?

Actualité, potins, débats.
Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Message par Montfort » 27 juil. 2005, 08:23

Merci à tous pour ces avis passionnés(nants) !

Pour revenir sur certains noms évoques :

- Haitink : j'ai regardé (rapidement) sa discographie disponible : Pelléas et P Grimes : quels sont ses autres grands enregistrements ?
- Gardiner : oui, il a sa place (bien entendu notamment pour ses Troyens)
- Rattle : mes (peu nombreux) souvenirs sont mitigés : quelles ont été ses grand(e)s productions / disques lyriques ?
- Salonen : son Tristan est pour moi un souvenir marquant (aussi son Rake's Progress au TMP avec Sellars), mais il me semble préférer l'univers symphonique
- Gergiev : aucun doute, c'est probablement une des figures dominantes des prochaines années (avec un coté boulimique : St Petersbourg + le Met + l'ONP + ...?)
- Jansons (que j'apprécie particulièrement comme chef symphonique) : je n'arrive pas à me souvenir de la moindre production / disque lyrique
- Pappano jouit d'un cote exceptionnelle à Londres : probablement sous des influences diverses (et trompeuses ?), je n'ai jamais acquis le moindre de ses disques
- Harding : malgré la qualité de ses interventions aixoises, je demeure profondément sceptique : ceux qui l'ont vu sur Arte le 24 juillet ont pu mesurer combien il pouvait etre insignifiant (dans un concert symphonique il est vrai)

Je reviens aussi sur le commentaire fait à propos des Noces de Jacobs : il est exact que son disque, est un peu en retrait par rapport au plaisir sans mélange donné par le spectacle au T C E : je suis déçu de ne pas le voir achever (au moins pour le moment) la trilogie Da Ponte avec Don Giovanni !

Montfort
Eccomi alfine in Babilonia

Avatar du membre
Kat
Ténor
Ténor
Messages : 558
Enregistré le : 04 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Message par Kat » 27 juil. 2005, 11:05

Pour Haitink, on peut rajouter un Ring complet, publié chez EMI il y a une bonne dizaine d'années.
Je me souviens de la Jenufa du Châtelet dirigée par Rattle : un moment fabuleux. Il a aussi dirigé l'année dernière l'Or du Rhin à Londres sur "instruments anciens" (non, non, ce n'est pas un gag !) : j'en garde en très bon souvenir.
Kat.

Avatar du membre
richie3774
Ténor
Ténor
Messages : 515
Enregistré le : 06 avr. 2004, 23:00
Localisation : Quaregnon Belgique
Contact :

Message par richie3774 » 27 juil. 2005, 11:12

Montfort a écrit : - Haitink : j'ai regardé (rapidement) sa discographie disponible : Pelléas et P Grimes : quels sont ses autres grands enregistrements ?
Don Giovanni, Zauberflöte, Chateau de Barbe Bleue, Rosenkavalier, Tannhaüser, Don Carlo, Jenufa,...
Montfort a écrit : - Jansons (que j'apprécie particulièrement comme chef symphonique) : je n'arrive pas à me souvenir de la moindre production / disque lyrique
C'est logique, car il dirigera cette saison à l'opéra pour la première fois. Lady Macbeth de Mzensk à Amsterdam.

Avatar du membre
lachlan
Ténor
Ténor
Messages : 562
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Antwerpen

Message par lachlan » 01 août 2005, 13:12

olaf a écrit :Donc ma liste, en plus des noms que tu cites :
Gergiev et Haitink incontestablement.
O.
The Economist qui même si elle n'est pas une revue musicale de référence n'en demeure pas moins dans chaque thème qu'il aborde extrêmement pointu citait dans son avant-dernière édition Gergiev comme l'un des tout grand chef de sa génération.

L. (tout ça pour dire que je suis toujours les débats... 8) )

Avatar du membre
LucaGi64
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 04 juil. 2004, 23:00
Localisation : Torino (Italie)

Message par LucaGi64 » 01 août 2005, 16:12

Personne n'a cité Campanella je crois.

Dans le répertoire rossinien et romantique (italien mais aussi frnaçais) il est à mon avis insurpassable.

Sa qualité suprême: il aime les voix et respecte les chanteurs, sans jamais être le marchepied de la diva de passage...

Je l'ai entendu diriger Norma dans les deux distributions prévues et j'ai été admiratif face à sa capacité de s'adapter aux chanteurs, sans rien perdre de sa personnalité.

En plus, il porte les orchestres des maisons d'opéra (qui ne sont pas toujours sublimes) à des niveaux invariablement (très) bons ...

Bref, s'il y a un directeur d'opéra c'est bien Campanella.
Son vergin vezzosa in vesta di sposa
Son bianca ed umìle qual giglio d'april

Avatar du membre
siegmund
Soprano
Soprano
Messages : 88
Enregistré le : 05 juil. 2005, 23:00
Localisation : PARIS
Contact :

Message par siegmund » 01 août 2005, 17:19

Et George Pretre :?: , personne ne l'a mentionné :!: Je l'ai vu dans Aida et il étais vraiment extraordinaire :clap:
Quant à Abbado , je lui dois mon meilleur souvenir d'opera :D :thumbup: :thumbup1: :w00t:

yoshi
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 112
Enregistré le : 13 déc. 2004, 00:00

Message par yoshi » 01 août 2005, 22:34

LucaGi64 a écrit :
Bref, s'il y a un directeur d'opéra c'est bien Campanella.
8O 8O 8O 8O 8O 8O 8O 8O 8O 8O 8O 8O 8O 8O 8O 8O 8O

Avatar du membre
LucaGi64
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 04 juil. 2004, 23:00
Localisation : Torino (Italie)

Message par LucaGi64 » 01 août 2005, 22:47

C'est pas du bon français?
Son vergin vezzosa in vesta di sposa
Son bianca ed umìle qual giglio d'april

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 01 août 2005, 23:16

Quand tu as écrit "directeur d'opéra"', tu voulais dire "chef d'opéra" je suppose ? Directeur d'opéra, en français, ne peut vouloir dire qu'administrateur d'une maison d'opéra.

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 01 août 2005, 23:22

bajazet a écrit :Directeur d'opéra, en français, ne peut vouloir dire qu'administrateur d'une maison d'opéra.
Opinion hautement polémique à Paris :lol:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 58 invités