Don Giovanni moderne

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
DavidLeMarrec
Ténor
Ténor
Messages : 630
Enregistré le : 02 nov. 2003, 00:00
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Don Giovanni moderne

Message par DavidLeMarrec » 21 juil. 2005, 14:31

Comme je m'y étais engagé par contrat auprès du Maître, voici ma modeste contribution à son oeuvre géniale, avec quelques suggestions.

A mon sens, Don Giovanni serait plutôt un représentant de commerce qui trompe sa femme, symbole absolu de cette société de consommation qui vide les êtres de leur contenu par sa superficialité mercantile. (commerce, consommation, mercantile... mince! j'ai oublié de critiquer la concurrence libre et non faussée ! )
Mais bon, le maître ayant toujours raison, je me suis déjà engagé à le suivre.

Leporello,tapi dans l'ombre attend patiemment que son ami termine son oeuvre.Il entend une gifle bien sonore et voit son ami revenir en courrant. Anna, habillée en tutu, court après lui.
Evidemment, le tutu symbolise toute l'innocence d'Anna, qui prépare en effet son accession à l'école de l'Opéra (oui, il est un rien tard, mais elle en veut, la petite ! ). Elle n'est au cabaret que pour financer ses études.

Quant à DG, c'est un ancien danseur de l'Opéra, fatalement blessé, qui fait les utilités sur scène. Il a juré de détruire le milieu de travail de cette salle qui humilie ses ambitions passées et tente de séduire toutes les filles de la troupe. Il projette de monter un faux réseau de prostitution pour faire un scandale fatal à la société du Moulin.
Un grand moment sera son solo : Credo in un ballettino crudel, spécialement écrit par le grand compositeur Pascal Obispo.

Les deux compères s'enfuient puis se retrouvent nez à nez face au mécène.Celui-ci dégène son pistolet mais Giovanni est le plus rapide et le tue.
Il faut dire que le mécène est le protecteur d'Anna, qui lui a procuré cette place, moyennant qu'elle lui tienne la conversation un après-midi par semaine. Assez irrité à l'idée qu'elle pourrait se désintéresser de leurs après-midi philosophiques, il ne peut que s'emporter. Mais comme DG avait savonné la scène, il glisse et se romp le cou.
Trio pathétique : Ah! Soccorso! Il suolo insavonnatto.

Donc ensuite Ottavio et Anna arrivent mais c'est trop tard.Ils se jurent de se venger.
Ottavio soupire après Anna mais ne sait pas pour le Commandeur. Anna est bien contente - elle a les clefs de l'appart' et va pouvoir quitter le cabaret et cet imbécile d'Ottavio -, mais devant lui, elle est obligée de feindre.
Il se promettent donc d'aller déclarer tout ça à la police d'ici la fin de la semaine s'ils ont le temps.

Au pied de l'hôtel de Giovanni.

Giovanni sent une femme arrivée...Il se cache et essaye de l'accoster puis il remarque que c'est Elvira, sa fiancée.
Elle portera une pancarte avec marqué : PACS, pour relier subtilement la mise en scène aux enjeux de société.
Elle avait été chassé du Moulin pour avoir eu une relation avec un fripon non identifié.

Après une longue discution, Giovanni part et Leporello sort son ordinateur portable pour montrer la liste des conquètes de son ami.
Pour être plus chébran, je propose les 87.728 adresses (inflation oblige, malgré la BCE...) sur un portable (volé) à 472,57 euros (inflation aussi).

Ou à la rigueur les adresses Hotmail pour MSN - je sais qu'il y en a qui les collectionnent, mais je ne dirai pas qui. 8)

Arrivent en trombe dans une voiture, Zerlina et Mazetto qui vont se fiancer.
Je ne veux pas dire, mais pour paraphraser Tuano : tu viens de quel siècle ? Des fiançailles ! 8O Ca ne se fait plus depuis...

Leurs amis accourent.
Giovanni remarque l'attroupement et cherche une nouvelle conquète.
Ils discutent entre eux et Giovanni trouve Zerlina fort à son gout.
Puis Leporello part avec Mazetto et Zerlina avec Don Giovanni.
Masetto est un petit caïd sans envergure qui voudrait bien que Zerline entre au Moulin - il doit y avoir plein de truc à faucher, là-dedans, c'est chicos comme tout, et plein de bourges.

Giovanni et Elvira s'en vont quand soudainement Anna fait le reprochement entre Giovanni et le meurtrier de son père.
En effet, nous avions oublié de préciser que la chaste Anna, pour bien signifier toute l'éthéréité de leurs rapports (et conserver sa réputation), appelait son bienfaiteur "Papà".

Ottavio jure sur Warkraft VIII qu'il ira voir le médiateur de la République si nécessaire.

Zerlina tente d'essayer d'expliquer ce qui s'est passé avec Giovanni.
Mazetto ne l'a croit pas, mais celle-ci à force de lui parler réussit à le faire céder.Masetto se cache derrière des poubelles.
On voit bien, Maître, à vos sublimes réflexes esthétiques, que vous avez étudié avec Neuenfels. ;) Votre goût est donc très sûr pour l'administration gégétique.

Arrive Giovanni.Il envoit les compagnons de Zerlina et de Masetto à l'intérieur du moulin rouge,


Kwa ? Koman kil leur fil des invits! Jy crwa po, cé grov de labu !
(E il padron, cosa dirà ? sera ici inséré)

Ils entrent dans le moulin rouge:le cabaret commence.
Excellente idée ! :D

(Réponse de l'administration et du contribuable : mais ça coûte cher...)

Arrivent Anna,Elvira(elles ne travaillaient pas ce soir-là),Ottavio habillés en Drag Queen(pour ne pas se faire reconnaître),
Des Drag Queen au Moulin Rouge... effectivement, ils sont sûrs de n'être pas reconnus.
Et surtout de ne pas se faire remarquer. :yikes:

Leporello les aperçoit sans les reconnaître.
On l'imagine ! Et on comprend mieux pourquoi il les remarque, aussi !

Un des drag queen sort son pistolet puis avec ses 2 autres compères retirent leur perruque.Giovanni découvre que c'est Elvira,Ottavio et Anna.
Tous maudissent Giovanni, les néons s'éteignent,la scène est plongée dans une obscurité absolue.
DG avait en effet prévu un insuccès potentiel et avait piégé l'alimentation électrique, ce qui déclenche un vacillement des éclairages : jets d'étincelle et lumière stroboscopique. L'acte se termine sur l'incendie du Moulin (/de la boîte) - il faudra prêter garde à ce que la sirène des pompiers couvre bien la musique, afin de mieux placer le public au centre de l'expression de son quotidien contemporain.

Leporello ne veut plus aider son ami Giovanni, il le trouve trop immoral.
Il a surtout peur de la tôle ! Un coup comme ça, sans le prévenir, c'est le violon pour eux deux, c'est sûr.

Mais Giovanni signe un chèque (assez juteux) et le tend à Leporello, celui-ci cède.
Maître, Laurent Laffargue, l'Artiste Bordelais cher au coeur de Bajazet, avait déjà poussé plus loin : DG file une ligne de coke à Lepo.

Puis ils échangent leurs vestes et leurs chapeaux.Elvira est à la fenêtre de son hôtel.Giovanni tente de séduire Elvira.Cela marche.Elvira prend Leporello pour son mari.
Je croyais qu'elle était fiancée... Il y a eu un mariage entre les deux actes ? :P :D

Giovanni en profite pour chanter une chanson d'amour (trouvée sur 63232) à Zerlina.
(Un instant, je vais hurler de rire dehors.)

Arrivent Masetto avec ses compères battes de base ball à la main.Ils découvrent Giovanni (sous le déguisement de Leporello).Giovanni leur fait part de son plan (qui est en fait un piège) puis ils se séparent.Giovanni est avec Masetto.Giovanni sort son pistolet et avec sa crosse frappe la tête de Masetto.Celui-ci tombe, puis giovanni vole la batte de Masetto, le roue de coup, Giovanni ensuite se sauve.Zerlina arrive,découvre Masetto et l'emmène pour le soigner.
Parfait, rien à ajouter.

Giovanni et Leporello se promènent dans le couloir .Ils discutent entre eux lorsqu'ils entendent une voix.Leporello croit voir le portrait affiché sur le mur du mécène tué, bouger.Giovanni ne le croit pas, invite le mécène au cabaret et repart en riant.
Impecc'. Bravo, je kif grov.

La chambre d'Anna,sombre
Il y a un lit simple à gauche, une table de chevet à côté du lit, une vieille télé avec une antenne assez étrange à droite de la pièce,à côté de la porte.

Ottavio tente de reconforter Anna.

Giovanni fait ouvrir la porte et on voit le grand cadre en bronze du portrait du mécène mort entrer dans la pièce.
Leporello, fou de peur va se cacher derrière l'avant-scène.
Le mécène veut à son tour inviter mais Giovanni ne veut pas se repentir.Tout part en flamme.On voit un diable,emporter Giovanni et il meurt.
Anna,Elvira,Ottavio,Zerlina,Masetto, viennent chercher Giovanni, mais Leporello leur explique que Giovanni est en enfer.
Ils repartent heureux après cette nouvelle et Zerlina décide de se donner aux oeuvres caritatives.
Fin alternative : patron du Moulin chope DG et le force à regarder la vidéo posthume du Commandeur qu'il vient de recevoir et qui dénonce les tours pendables de DG, ne donnant plus aucun doute sur l'identité du meurtrier.
La police arrive et fait une ratonnade (DG est maghrebin, bien sûr). On le laisse pour mort. Le rideau tombe tout de suite, parce que ce lieto fine, il ne parle plus à personne aujourd'hui, dans notre monde mondialisé et sans repères.

J'espère avoir été digne de votre confiance, maître Gaby Gaïl.

Sincèrement,

Votre second assistant dévoué




P.S. : Pour faire plaisir à Faustin, on pourra donner un masque de Mortier à DG pour mieux symboliser le Mortier bashing.

Avatar du membre
Abigaille
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 10 sept. 2004, 23:00
Localisation : Dans un bourg où la vie est cher...
Contact :

Message par Abigaille » 21 juil. 2005, 17:19

:clapping: :clapping: :clapping: :clapping: :clapping:

Bravo mon assistant!

Bien sûr, il y a des anachronimes très importants.. :roll: :lol:

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20882
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 21 juil. 2005, 17:37

Je kif grov' +1: tu déboites tout Abi ! Dav'LM déchire grov kam même aussi !

B2J

Avatar du membre
Abigaille
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 10 sept. 2004, 23:00
Localisation : Dans un bourg où la vie est cher...
Contact :

Message par Abigaille » 21 juil. 2005, 17:41

Yo, vais r'faire 1 nabucco mais c'teu fois-ci ds 1 banlieue!Ca va déchirer grave! :lol:
Si vous zavez ds idées super-top et des opéra et à r'faire, vous m'le dites!

Avatar du membre
Abigaille
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 10 sept. 2004, 23:00
Localisation : Dans un bourg où la vie est cher...
Contact :

Message par Abigaille » 22 juil. 2005, 18:45

ElectroCampra a écrit :
tuano a écrit :parce qu'il n'y a pas de drag-queens dans les bars de Pigalle !

D'ailleurs il n'y en a plus nulle part, c'est passé de mode depuis le siècle dernier.
Je suis à peu près d'accord avec ta première affirmation, mais pas vraiment avec la seconde.

Il faut faire très attention avec le mot drag-queen: aux USA (où le mot est né), un travesti est aussi (et presque avant tout) un(e) drag-queen. Donc si on est américanophile forcené, il y a bien des drag-queens à Pigalle; si on est plutôt francophile, il n'y en a pas puisqu'il n'y a que des travestis. D'ailleurs ne dites pas en France, à un travesti que c'est un(e) drag-queen: il risque de vous sortir quelques insanités...

Quant à savoir si c'est passé de mode... Moi qui sors à peu près chaque semaine en clubs, j'en vois effectivement très peu, mais il y en a encore quelques un(e)s (par ex dans les soirées ou afters Under, Kliente, Follow me, Eyes Need Sugar); mais encore une fois, désormais les drag-queens (ou du moins ceux (celles) qui l'étaient il y a encore peu) ressemblent plus à des travestis qu'à des drag-queens. En tout cas, je suis très triste que cela ait disparu ou du moins que cela n'ait pas été remplacé par d'autres créatures excentriques! Le monde de la nuit est un peu trop grisâtre désormais.

Donc, c'est vrai que des Priscillas au Moulin rouge, ce ne sera pas trop crédible (et la critique risque de te tomber dessus, Abi); en revanche, pas de problème pour des travestis, à condition de bien choisir leur tenue. On n'est pas chez Michou non plus.

Abigaille a écrit :Il est assez malpropement habillé et ressemble assez à un videur de boîte de nuit.
Les videurs sont plutôt bien habillés, ou du moins très "strictement" habillés. Comme ils sont employés la plupart du temps par des sociétés extérieures, ils se doivent de bien présenter. C'est d'ailleurs à cela qu'on les reconnaît: des hommes grands, musclés, en costume strict (de mauvaise qualité), avec une oreillette parfois.
Abigaille a écrit :Ensuite arrive un DJ.Les invités dansent.
On peut danser au Moulin rouge? Les professionnels OK, mais les autres? C'est pas une boîte de nuit non plus! On aurait très bien pu au lieu du Moulin rouge, placer l'action dans le club "Regine's": il y a d'ailleurs une très grande photo de la dame (photographiée bien avant la ferme, heureusement) en bas des escaliers du club. Les drag-queens pouvaient avoir leur place; les DJ aussi. Et puis, Régine a une grosse voix! Le milieu des boîtes de nuit avec tout ce qui gravite autour, serait à mon avis beaucoup plus adapté que le Moulin rouge qui a perdu le côté canaille du début du siècle dernier.
Abigaille a écrit :trouvée sur 63232
Quid?
Abigaille a écrit :un orchestre de salsa joue quelques compositions personnelles
Au Moulin rouge?
Abigaille a écrit :une vieille télé avec une antenne assez étrange à droite de la pièce
Perque?
J'aurais bien vu il commendatore apparaître à la télé justement.

Abigaille a écrit :Zerlina décide de se donner aux oeuvres caritatives
:!:


En tout cas, bravo pour cette mise en scène!

EC, maître es-queen et es-chercheur de poux
Tant pis pour les drags queens...Je ne cherche pas non plus à ce que tout soit cohérent...

Bon disons pour les videurs... des boîtes de nuit un peu étranges...

Quant à Régine's c'est une bonne idée, je ne suis pas une spécialiste des night club...bien au contraire.

Quand tu tapes 63232 sur ton portable et que tu envoies un message avec "amour" tu reçois des poèmes (je n'ai jamais fait je précise).

Quant à la Salsa,c'était le seul style de danse qu'il me passait par la tête.

Pour la télé,c'était juste pour faire staïle une nouvelle fois (le staïle, le chambre sombre,pauvrement meublée).

Le couvent est désormais j'oserai dire "passer de mode"ou plutôt de coutume,alors j'ai décidé de la mettre dans une association carritative.

Avatar du membre
Abigaille
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 10 sept. 2004, 23:00
Localisation : Dans un bourg où la vie est cher...
Contact :

Message par Abigaille » 22 juil. 2005, 18:50

Citation:
Arrivent en trombe dans une voiture, Zerlina et Mazetto qui vont se fiancer.


Je ne veux pas dire, mais pour paraphraser Tuano : tu viens de quel siècle ? Des fiançailles ! Ca ne se fait plus depuis...
Oui bon, ils sont paxés alors?
Citation:
Puis ils échangent leurs vestes et leurs chapeaux.Elvira est à la fenêtre de son hôtel.Giovanni tente de séduire Elvira.Cela marche.Elvira prend Leporello pour son mari.


Je croyais qu'elle était fiancée... Il y a eu un mariage entre les deux actes ?
Mon cher assistant, un opéra ne peut pas recouvrir toutes les journées de chaque héros.Nous pouvons dire qu'il s'agit d'une ellipse non-préparée.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 79 invités