Evolution de la politique tarifaire de la Bastille sur vingt ans

Actualité, potins, débats.
Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 5147
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Evolution de la politique tarifaire de la Bastille sur vingt ans

Message par David-Opera » 18 nov. 2018, 14:46

On avait déjà parlé de ce tableau il y a un an.
http://www.odb-opera.com/viewtopic.php? ... eu#p327616

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8814
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Evolution de la politique tarifaire de la Bastille sur vingt ans

Message par jerome » 18 nov. 2018, 15:01

David-Opera a écrit :
18 nov. 2018, 14:31
Ce tableau donne une idée des valeurs d'une direction. On voit ainsi que sous Mortier et Lissner, les catégories de places inférieures à 90 euros n'ont pas ou peu été touchées.
Dis donc tu rigoles ou quoi ??? La merde a commencé avec Mortier qui, en créant de manière inique 2 tranches supérieures supplémentaires, a provoqué un affaissement majeur des catégories inférieures à 90€. Joël a aggravé la chose et Lissner n'arrange absolument rien! Mais tout part des décisions de Mortier! Du temps de Gall, les bonnes places étaient déjà à un prix substantiel mais c'était recevable! Gall parti, c'est devenu n'importe quoi!

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 5147
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Evolution de la politique tarifaire de la Bastille sur vingt ans

Message par David-Opera » 18 nov. 2018, 15:05

Non, pas du tout, le tableau le montre clairement. 1350 places à 90 euros ou moins dernière saison Gall, et 1250 places à moins de 90 euros dernière saison Mortier.
Donc aucun impact majeur pour les catégories inférieures à ce moment là.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8814
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Evolution de la politique tarifaire de la Bastille sur vingt ans

Message par jerome » 18 nov. 2018, 15:33

Je reconnais que j'ai forcé légèrement le trait sur le nombre car c'est vrai que sur la totalité du mandat de Mortier la dernière catégorie reste stable et que l'avant dernière bouge peu. En revanche, je maintiens que quand on met en place 2 (à la vérité 3 si on compte la dernière année) tranches supérieures, on met la maison dans un système qui inéluctablement pousse les catégories précédentes vers le bas et c'est totalement inique et scandaleux d'avoir fait ça, tout comme ça l'est de l'avoir poursuivi et même amplifié! Sur ce plan là, Mortier est hautement responsable! Jamais on n'aurait dû quitter la tarification telle qu'elle était pratiquée sous Gall!

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13785
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Evolution de la politique tarifaire de la Bastille sur vingt ans

Message par PlacidoCarrerotti » 18 nov. 2018, 15:40

David-Opera a écrit :
18 nov. 2018, 15:05
Non, pas du tout, le tableau le montre clairement. 1350 places à 90 euros ou moins dernière saison Gall, et 1250 places à moins de 90 euros dernière saison Mortier.
Donc aucun impact majeur pour les catégories inférieures à ce moment là.
Mais 90 euros ce n’est pas un prix populaire !
Pendant qu’on y est le nombre de places à moins de 200 euros reste inchangé !
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

DieFeen
Ténor
Ténor
Messages : 559
Enregistré le : 21 mai 2005, 23:00

Re: Evolution de la politique tarifaire de la Bastille sur vingt ans

Message par DieFeen » 18 nov. 2018, 16:37

Lucas a écrit :
18 nov. 2018, 11:52
Voici un petit tableau portant sur l'évolution de la politique tarifaire de la Bastille qui mérite de moins en moins son titre d'opéra populaire :
Merci d'avoir posté ce magnifique travail : tout est écrit du fumeux opéra populaire ; triste :twisted:

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 5147
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Evolution de la politique tarifaire de la Bastille sur vingt ans

Message par David-Opera » 18 nov. 2018, 17:31

jerome a écrit :
18 nov. 2018, 15:33
Je reconnais que j'ai forcé légèrement le trait sur le nombre car c'est vrai que sur la totalité du mandat de Mortier la dernière catégorie reste stable et que l'avant dernière bouge peu. En revanche, je maintiens que quand on met en place 2 (à la vérité 3 si on compte la dernière année) tranches supérieures, on met la maison dans un système qui inéluctablement pousse les catégories précédentes vers le bas et c'est totalement inique et scandaleux d'avoir fait ça, tout comme ça l'est de l'avoir poursuivi et même amplifié! Sur ce plan là, Mortier est hautement responsable! Jamais on n'aurait dû quitter la tarification telle qu'elle était pratiquée sous Gall!
Pour comprendre un peu, les coûts de fonctionnement de l'Onp augmentent pendant le mandat Mortier, et, surtout, des investissements sont nécessaires pour faire des travaux de rénovation au bout de 15-20 ans d'utilisation de Bastille (14 millions par an).
Le mécénat intervient, mais n'apporte encore que quelques millions.
Il est nécessaire d'augmenter le budget billetterie.
Possibilité 1 : Tu peux ne pas toucher à la grille, mais dans ce cas, tu dois passer des p!aces de 90 euros à 120 euros, sans toucher au prix maximum, et dans ce cas, par effet domino, d'autres catégories plus faibles augmentent et tu perds en places bon marché.
Si tu ne le fais pas, tu crées une discontinuité dans la salle où tu peux avoir côte-à_côte un mec qui paye sa place 120 euros, et l'autre 30.

Possibilité 2 : Tu introduits une nouvelle catégorie plus chère, et tu étires les prix des catégories 1,2,3 et 4 sur cette nouvelle gamme de prix. Tu fais payer l'augmentation de la billetterie aux plus riches sans impacter le prix des places les moins chères en dessous d'un seuil qui se situe visiblement vers 90 euros.
C'est ce choix qu'a fait Mortier, mais il ne faut pas oublier que le conseil d'administration joue un rôle.

Sous Joël, c'est un excès de zèle qui l'a poussé à taper sur les catégories faibles, car même le gouvernement a récupéré 3,7 millions de l'Onp en 2013, tant il avait abusé (voir article ci dessous).

https://www.lemonde.fr/culture/article/ ... _3246.html

Avatar du membre
beckmesser
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 241
Enregistré le : 16 juil. 2004, 23:00
Localisation : PARIS

Re: Evolution de la politique tarifaire de la Bastille sur vingt ans

Message par beckmesser » 19 nov. 2018, 09:52

Très intéressant, mais attention :

Comme pour les prix des carburants, il faudrait faire la distinction entre les prix en EUROS COURANTS et en EUROS CONSTANTS !

Si on tient compte de l'inflation ou du pouvoir d'achat, les hausses de prix n'ont pas du tout e même sens.

Ainsi du temps de la direction de Rolf Liebermann, une place d'orchestre à Garnier était à 120 francs (18,30 €). Peut-on dire que les tarifs ont été multipliés par 10 ?

Avatar du membre
beckmesser
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 241
Enregistré le : 16 juil. 2004, 23:00
Localisation : PARIS

Re: Evolution de la politique tarifaire de la Bastille sur vingt ans

Message par beckmesser » 19 nov. 2018, 10:00

Pour information, depuis 1998, l'inflation a été de 32 %.

Il faut donc corriger les tarifs mentionnés en tenant compte de cette donnée.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 5147
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Evolution de la politique tarifaire de la Bastille sur vingt ans

Message par David-Opera » 19 nov. 2018, 10:31

Oui, tout à fait, l’apparition de nouvelles catégories de prix est nécessaire de par l'inflation économique (30% sur 20 ans).
Toutefois, les prix des places d'opéra à Bastille ont augmenté de 75% en moyenne sur cette période (inflation comprise), ce qui signifie que déduit de l'inflation, le prix unitaire d'une place d'opéra a en moyenne augmenté de 35%.

On retrouve cela dans les chiffres :
En 1998, il y avait 15% de places à moins de 30 euros, et en 2018 il y a 16% de places à moins de 60 euros.
En 1998, il y avait 32% de places à plus de 90 euros, et en 2018 il y a 35% de places à plus de 150 euros.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 38 invités