Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Actualité, potins, débats.
Répondre
Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8376
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par jerome » 17 juin 2018, 18:23

HELENE ADAM a écrit :
17 juin 2018, 17:27
Les opéras de Mozart et d'autres comme la Traviata n'auraient jamais du être donnés à Garnier.
Je pense que tu voulais dire le contraire ...
Dans ce cas moi je vais plus loin: rien n'est adapté pour Bastille qui n'aurait même jamais dû voir le jour!

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10703
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par HELENE ADAM » 17 juin 2018, 18:26

PlacidoCarrerotti a écrit :
17 juin 2018, 09:39
Ce qui est vrai c'est : " Il faut que tout soit mis en œuvre pour que les plus jeunes bénéficient d’une éducation musicale".
Mais il oublie de préciser "classique", parce que les ateliers de rap ou tout ce qui laisse place à la démagogie électorale, on n'en manque pas.
Tu n'es pas un peu de mauvaise foi là ? :wink:
Education musicale veut dire apprentissage d'un instrument (la voix comprise), du solfège (et donc de la lecture d'une partition) et sans doute un peu aussi, de l'histoire de la musique (rap compris :mrgreen: ).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10703
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par HELENE ADAM » 17 juin 2018, 18:31

jerome a écrit :
17 juin 2018, 18:23
HELENE ADAM a écrit :
17 juin 2018, 17:27
Les opéras de Mozart et d'autres comme la Traviata n'auraient jamais du être donnés à Garnier.
Je pense que tu voulais dire le contraire ...
Dans ce cas moi je vais plus loin: rien n'est adapté pour Bastille qui n'aurait même jamais dû voir le jour!
:wink:
J'ai rectifié...
Lissner ne semble pas loin de penser la même chose... en tous cas, il refuse nettement la séparation "opéra à Bastille" et ballet à Garnier pour rendre à Garnier au moins un certain nombre d'oeuvres. La Traviata a disparu de l'affiche depuis celle de Marthaler à Garnier précisément (dont la mise en scène faisait d'ailleurs un sérieux clin d'oeil à la vieille maison), pour réapparaitre à Bastille avec celle de Jacquot. Pour moi cela n'a jamais collé... Heureuse qu'un directeur rétablisse cette oeuvre dans la salle qui lui convient..

PS @Bernard : c'est vrai que la notion de service public n'est pas adéquate pour qualifier la subvention publique d'un art qu'il faut absolument préserver et ne pas soumettre à la stricte loi du marché et de la rentabilité sinon il disparaitra.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9254
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par Bernard C » 17 juin 2018, 18:53

Franchement pour Mozart ou Verdi ( Traviata ou pas), Bastille est un faux problème.
Ce sont des opéras joués dans des salles aussi vastes aux quatre coins du monde sans problème.

Perso je trouve l'acoustique de Bastille fort bonne au second balcon ; ( je n'ai aucune hypo acousie, il faut dire).

Donc si les chanteurs sont à la hauteur, si le chef et l'orchestre respectent l'équilibre ( il est vrai délicat dans cette salle) et si la mise en scène évite les effets hall d'aérogare ,ce sont des opéras qui n'ont aucune raison d'être traités différemment qu'une Bohème ou de Aïda qui méritent autant de soin intimiste que les Noces ou que Traviata.

Garnier est magique , c'est L'Opéra mais je crois qu'il y a tellement de places inconfortables et c'est tellement petit que Bastille s'imposait .

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9254
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par Bernard C » 17 juin 2018, 19:04

@Helene

Oui Hélène, nous sommes d'accord, maintenir l'argument d'un "service public" à propos de l'ONP c'est non seulement criticable sur le fond , mais c'est dangereux.
On a besoin que l'État reste investi dans le soutien à notre richesse et notre dynamisme culturel, pas qu'il en soit ( ou reste) le maître d'œuvre.

Cette notion de " service public" à propos de l'ONP ne peut d'ailleurs qu'être aujourd'hui maladroit et en hérisser plus d'un .
C'est contre productif, on ne défend pas l'Opéra, et encore moins l'opéra de cette façon.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 4247
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par David-Opera » 17 juin 2018, 21:36

Il se trouve quand même que la contre partie de la subvention est un contrat d'objectifs et de moyen permettant de remplir des missions de service public.
Comment cadrer la subvention, la justifier, si elle ne correspond pas à une mission claire?

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9254
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par Bernard C » 17 juin 2018, 22:54

David-Opera a écrit :
17 juin 2018, 21:36
Il se trouve quand même que la contre partie de la subvention est un contrat d'objectifs et de moyen permettant de remplir des missions de service public.
Comment cadrer la subvention, la justifier, si elle ne correspond pas à une mission claire?
Et fondamentalement il fixe quoi le CPOM de l'Opéra comme mission de service public pour les années à venir ( du côté opéra, c'est ce qui nous intéresse ) ?
Bref que demande l'État à l'institution comme objectif pluriannuel ?
C'est quoi la politique de l'État exigée de l'ONP en contre partie de sa subvention ?

La création ?
La pédagogie ?
Le rayonnement du patrimoine artistique national ?
Des actions délibérément orientées vers des publics défavorisés ?

Etc...

De création... je ne vois rien ou presque rien.
De pédagogie , je ne sais pas s'il existe encore un programme de formation de jeunes chanteurs.
De patrimoine operatique français. Rien...on s'en plaint ici tous les jours depuis des années ( on va à l'étranger pour ça...ou en province)
D'action permanente ( tarifs) pour les populations défavorisées. Rien. Seule la jeunesse dorée parisienne a droit à toutes les attentions.

Peut être suis je très mal informé sur ce qui se passe à l'Opéra de Paris, c'est possible.
Peut être est ce un Service public et je ne m'en suis jamais rendu compte, hormis le fait que cette maison boutique avec nombre de fonctionnaires.

Si c'est vraiment un service public il va falloir se plaindre au gouvernement de nos graves frustrations à l'égard de la médiocre qualité de ce qui nous est si souvent donné à voir !
L'hôpital est un service public, on connaît sa mission, l'Opera de Paris, je ne sais pas.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys


Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 4247
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Stéphane Lissner : « Pourquoi l'opéra aujourd'hui ? » Conférence au Collège de France le 14 juin 2018

Message par David-Opera » 18 juin 2018, 07:25

Ce matin, sur France Musique, Sofia Anastasio loue l'intervention de Stéphane Lissner au Collège de France pour défendre la reconnaissance de l'Opéra de Paris en tant que service public.
https://www.francemusique.fr/emissions/ ... 2018-62455

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 59 invités